Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 09:44
Les Douze indices de Noël, P D James

Les Douze indices de Noël, P D James, éditions Fayard, collection Littérature étrangère, 2016, 193 pages

Genre : nouvelles policières

Thèmes : meurtre, mystère, enquête, Noël,famille

 

L'auteur en quelques mots ...

 

 

Phyllis Dorothy James ,  née le août 1920 à Oxford et décédée le novembre 2014 (à 94 ans) dans la même ville, est un écrivain britannique notoire, auteur de romans policiers.

À vingt et un ans, elle épouse Connor Bantry White, qui sert dans le corps médical de la Royal Army, et dont elle aura deux filles en 1942 et 1944.

Elle quitte son emploi pour élever ses enfants. Malheureusement, son mari revient traumatisé des Indes, et jusqu'à sa mort en 1964, il partage sa vie entre les hôpitaux psychiatriques et sa maison. Pour nourrir ses deux filles et assurer la vie quotidienne, Phyllis doit reprendre le travail. D'abord employée de bureau à l'hôpital de Paddington, elle suit les cours du soir pour gravir les échelons de l'administration médicale.

Par ailleurs, elle souhaite écrire depuis longtemps. Menant tout de front, elle s'attelle alors à la tâche, tous les matins entre six et huit heures.

Son premier roman, Cover Her Face (À visage couvert), paraît en 1962, son dernier Death Comes to Pemberley (La mort s'invite à Pemberley) en 2011.

Elle obtient le grand prix de littérature policière en 1988 pour son roman A Taste for Death (Un certain goût pour la mort).

Elle est anoblie en 1990 par la reine Élisabeth II, qui la fait baronne James of Holland Park.

 

L' histoire :

Le recueil contenant quatre nouvelles, je vous en livre deux.

Les Douze indices de Noël

Alors qu'il se rend chez sa tante le soir de Noël, le célèbre inspecteur de Scotland Yard, promu sergent depuis peu, Adam Dalgliesh , se retrouve face à un inconnu agitant frénétiquement les bras, au bord de la route.Il " crut un instant avoir été entrainé par quelque sortilège dans une de ces histoires de Noël propres à assurer un petit frisson de saison aux lecteurs d'un hebdomadaire haut de gamme" !

Pourtant l'homme qui se tient devant lui est tout ce que l'on peut trouver de plus réel et lui annonce sans préambule le suicide de son oncle à Haskerville Hall. Mais la famille que s'apprête à découvrir Dalgliesh n'a rien de sympathique et les soupçons sont forts en cette nuit de Noël. Le manoir qui les accueille relève lui-même d'une nuit d'horreur!

Collectant lui-même les indices en attendant la police, Dalgliesh espère rentrer chez sa tante, où l'attend un repas de fête. Mais c'est sans compter sur l'inspecteur Peck. L'étrange affaire du cracker de Noël est en marche ! 

 

Un crime très ordinaire

 

Lorsque le vieil homme arrive à l'agence immobilière, prétextant vouloir visiter un appartement, la jeune femme qui le reçoit semble perplexe. Nul doute que cet homme n'achètera pas. Et quel nom ! Ernest Gabriel. Elle lui confie pourtant la clé " il pouvait bien la garder une semaine, ça ne lui ferait ni chaud ni froid."

Il faut dire que le logement en question n'a d'appartement que le nom. Mais Gabriel est là pour une toute autre raison. Cela fait seize ans qu'il n'a pas remis les pieds dans ce lieu.

C'est de là que, seize ans auparavant, il avait observé Denis Speller et Eileen Morrisey interpréter leur petite tragédie ordinaire jusqu'à son terme" ...

 

En vrac et au fil des pages ...

Je garde les deux autres histoires pour l'année prochaine ;)

La première m'a plu car m'a permis de découvrir l'inspecteur Dalgliesh que j'ai hâte de découvrir dans la série composée par P D James, une saga so british comme je les aime. Evidemment, le format de la nouvelle accélère, comme souvent, l'intrigue. Néanmoins, à la manière d'Hercule Poirot, l'inspecteur collecte les indices qui, mis bout à bout, dénoncent les coupables.

L'ambiance de Noël apporte un petit plus. On devine Dalgliesh gourmand mais, comme lui, on n'aura pas droit au fameux repas de sa tante !

La seconde histoire choisie est plus complexe et j'avoue qu'elle m'a beaucoup plu. Je ne peux en dire trop de peur de dévoiler une intrigue bien construite qui nous mène par le bout du nez du début à la fin. On y découvre cependant ce que l'égoisme peut engendrer de lâcheté. Surprise finale assurée !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël saveurs littéraires
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 08:54

Quelle jolie surprise ce matin ! Un colis arrivé de bonne heure et qui met en joie pour la journée. On peut dire que cela tombe bien,  le dernier jour de l'an. 

On avait dit mini swap ? Je vous laisse juger

Mini swap il était 4 fois Noël
Mini swap il était 4 fois Noël
Mini swap il était 4 fois Noël

Ma première remarque est que la copinaute qui m'a swappée me connaît bien. Serait ce quelqu'un que je connais déjà ?

La petite enveloppe "à lire après avoir ouvert les paquets " me révèle que nous nous connaissons un tout petit peu, par Livraddict. Jelydragon est son pseudo et le moins qu'on puisse dire est qu'elle a pris le temps de mieux me connaître ! 

Merci miss pour ces beaux cadeaux ,qui prolongent noel.  Et moi qui me plaint toujours de ne jamais recevoir de livres à Noël,  me voici gâtée !  

Une lecture commune sur le roman de Jennifer Worth, appelez la sage femme ? Avec plaisir !

Merci Jelydragon pour ces merveilles et merci à Samarian et Chicky poo pour l'organisation du swap et du challenge.

 

 

Le petit clin d'oeil : le colis était plein d'étoiles, de ruban dorés, de pièces en chocolat. .. j'en retrouve partout, c'est jour de fêtes ! 

Mini swap il était 4 fois Noël

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 15:36

 

Le 18 décembre, on fabrique des créations de noël au chalet, sous la direction de Samarian et ChickyPoo . Pour l'occasion, Lila a ressorti son kit à pompons ! 

Un peu de couleur ! 

Soyons créatifs pour le challenge Il était 4 fois Noël !
Soyons créatifs pour le challenge Il était 4 fois Noël !
Soyons créatifs pour le challenge Il était 4 fois Noël !

Petit tour chez les copinautes :

Les broderies de Syl  et ses gourmandises : salade de saumon, dattes et chèvre

Biscuits de Noël épicés chez Les Sorcières

illuminations chez Samarian

Couronne pelotes de laine chez Chicky Poo http://laplanquealibellules.blogspot.fr/2016/12/diy-de-noel-une-jolie-couronne-4xnoel.html

http://viedecontedefee.blogspot.fr/p/il-etait-quatre-fois-noel-suivi.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 10:35
Un Goût de cannelle et d'espoir, Sarah Mc Coy

Un goût de cannelle et d'espoir, Sarah McCoy, éditions Pocket, 2015, 511 pages

Genre : récit contemporain historique

Thèmes : seconde guerre, camps, nazisme, allemagne, USA, famille, déportation, pâtisserie, souvenirs, amour, immigration, Mexique

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Née en 1980 à Fort Knox, Kentucky Sarah McCoy est écrivain.

Fille de militaire, elle a déménagé toute son enfance au gré des affectations de son père.
Elle a ainsi vécu en Allemagne, où elle a souvent séjourné depuis.

Elle vit à El Paso, au Texas, avec son mari.

L'histoire :

 

El Paso, Texas, 2007. Reba Adams est journaliste pour le magazine Sun City et doit, en cette saison de fêtes de Noël, rédiger un papier sur la boulangerie allemande d'Elsie Meriwether. L'objectif est de présenter Noël autour du monde et de faire saliver les lecteurs.Il faut dire que tout dans la boutique embaume, surtout les lebkuchen, ces petits pains d'épices savoureux.

Quelques années plus tôt c'était un billet sur l'immigration que Reba rédigeait et qui lui avait donné l'occasion de rencontrer Riki, aujourd'hui l'homme de sa vie, patrouilleur à la frontière mexicaine. L'homme de sa vie, vraiment ? Reba n'est pas le genre de femme qui s'engage et ne comprend pas elle-même ce blocage. Certes, Riki est souvent absent et parle de son job avec une pointe d'amertume : raccompagner des clandestins à la frontière, les expulser, n'a rien de réjouissant, même si lui ne fait qu'appliquer la loi. Mais il est l'homme le plus doux et bienveillant qu'elle ait connu, loin de l'image de son père, vétéran du Vietnam, traumatisé par la guerre.

La rencontre de Reba avec Jane et Elsie va changer sa vie, bouleverser sa vision des choses et lui offrir un autre regard sur ce qui l'entoure et son propre passé.

1945.A quelques années de là, en Allemagne, la guerre a rendu la vie difficile à Garmisch . Elsie aide ses parents à la boulangerie et rien n'a le goût de l'enfance dans sa vie. Malgré cela elle perpétue la tradition des pains frais, des brötchen, des babka à la cannelle , dans la Bäckerei Schmidt. Sa soeur Hazel, avec qui elle entretenait une relation fusionnelle, est désormais à Steinhöring, un centre où les femmes mettent au monde des enfants qui entreront dans les rangs des jeunesses hitleriennes. D'abord militante pour sa patrie, Hazel finit par comprendre ce que deviennent ses enfants et lorsque le vernis craque, c'est tout un univers qui s'écroule.

Dans ce contexte la jeune Elsie est promise à Josef, un officier SS pour qui elle ne ressent pas l'amour escompté et qui est beaucoup plus âgé qu'elle. Soupçonnant que le régime nazi cache des atrocités, elle fait la connaissance d'un jeune juif , Tobias, et entreprend de le cacher, tout en sachant qu'elle met ainsi sa famille en danger. Car le risque est partout, tapi au coin des rues, dans le regard d'un client ...

 

En vrac et au fil des pages ..

 

Quelle merveille ce livre ! C'est, au départ, toute l'ambiance de Noël qui s'installe avec les senteurs de beurre et de cannelle, la Backerei d'Elsie et Jane et les traditions. Mais rapidement, le récit se dédouble et l'on suit d'un côté le parcours de Reba qui tente d'avancer tout en essayant d'admettre qu'elle doit laisser de côté son passé et faire confiance à l'homme qu'elle aime, aux autres, à elle-même tout simplement. De l'autre côté l'histoire nous entraine au coeur de l'Allemagne nazie, dans la famille Schmidt qui tient une boulangerie traditionnelle réputée et pourvoit encore en cette période de guerre, aux désirs des clients.

D'abord troublé de se trouver au milieu d'une famille favorable au régime de Hitler, le lecteur comprend que tout n'est pas si simple. Le père d'Elsie est persuadé que le Führer est un homme qui a su redresser l'économie et les emmènera sur la voie de la victoire, aussi entretient-il avec les officiers SS, notamment Josef, des relations cordiales. Mais Elsie et sa mère sont plus dubitatives, plus émotives et sensibles.

Le récit réserve de belles surprises, comme une amitié sincère entre Elsie et un jeune juif qu'elle prend sous son aile, au péril de sa vie; la confiance avec une cliente dont Elsie n'aurait jamais soupçonné qu'elle puisse faire le bien... On ne peut s'empêcher d'avoir un petit pincement au coeur pour Josef ( mais là je ne peux en dire plus).

Parallèlement, l'histoire est très actuelle et nous invite à réfléchir sur la situation des émigrés mexicains, ces familles qui vivent à la frontière dans des conditions insalubres, sont raccompagnées de l'autre côté bien souvent et ne sont pas reconnues dans leur vie d'hommes.

Aucun lien entre les deux situations me direz-vous. A moins que la vérité ne soit pas aussi simple qu'elle y parait dans les deux cas ...

Finalement, le lecteur se pose beaucoup de questions, apprécie qu'on le place en situation de critiquer, juger parfois, le tout avec douceur, comme les pâtisseries que prépare le père d'Elsie, faites de beurre, de cannelle, de miel...

Un beau roman que je vous recommande.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires challenge noël
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 11:12
Wanderer, Sarah Léon

Wanderer, Sarah Léon, éditions Héloise d'Ormesson, 2016, 175 pages

Genre : contemporain

Thèmes : musique classique, romantisme,  Sturm und drang , amitié, solitude, hiver

 

L'auteur en quelques mots ...

 

 

Lauréate ,pour sa nouvelle "Mon Alban", du prix Clara 2012 à l'âge de 19 ou 20 ans, alors qu'elle était élève à l'École normale supérieure de Paris, où elle étudiait les lettres et la musicologie, Sarah Léon a écrit en 2016 Wanderer, un beau premier roman porté par la mélodie de mots et des sentiments. 

( source Babelio)

 

L'histoire

 

" Il va. Par les bois, les guérets, les collines endormies que recouvre le gel, il se fraie un chemin, sans hâte, à la rencontre de l'ami. Silhouette errante, perdue dans la blancheur, il s'enfonce toujours plus profondément dans la tourbe des fondrières, au coeur de la glace et du givre.

Depuis quelques temps, il scande à mi-voix, plus qu'il ne chante, les paroles d'un lied aimé.

"Ich wandle still, bin wenig froh,

und immer fragt der Seufzer, wo ? "

 

Dans les contreforts du Bourbonnais, Hermin Peyre, violoncelliste, a réussi à réhabiliter une bâtisse, isolée, dans laquelle il trouve refuge et espère composer un hommage à Schubert. En cet hiver rigoureux, peu s'aventurent par ici. Aussi, lorsqu'on toque à sa porte un soir, Hermin ressent-il l'élancement d'une douleur passée. Lenny est devant lui, comme un fantôme.

"Dix ans d'absence, dix ans sans musique et sans mots", pourtant le pianiste prodige, à la renommée internationale, est bien de retour, affaibli. Des milliers de questions assaillent Hermin et tous deux peinent à rétablir leur amitié, le lien.

Des années plus tôt, Hermin avait recueilli Lenny et lui avait ouvert les portes du conservatoire alors que le jeune homme était sans le sou. Mais rapidement, son admiration pour Lenny l'avait éloigné de ses amis, de son travail, pour vivre une passion indirecte. La vie tumultueuse de Lenny, sa tante si malade, son caractère taciturne, avaient conduit les deux garçons à nouer un lien fort mais aussi exclusif qui ne laissait plus de place au monde. La musique seule était leur univers, leur voie, leur vie, jusqu'à ce qu'Hermin n'en puisse plus et que Lenny s'éloigne.

Les voici face à face, au coeur de l'hiver empreint d'un romantisme délicat, pour une ode à l'hiver, à la solitude, à l'amour qu'Hermin n'a jamais voulu voir, entre le" Voyage d'hiver" et "Le Roi des Aulnes".

 

"Imagine-toi un homme dont les plus brillants espoirs ont été anéantis; à qui les joies de l'amour et de l'amitié n'apportent rien d'autre que les plus atroces souffrances..."

En vrac et au fil des pages ...

 

Faut-il être musicien pour apprécier ce récit ? Je réponds non, car la musicalité des phrases, l'histoire d'amitié et d'amour que nous propose Sarah Léon, permettent d'entrer dans l'univers de Lenny et Hermin. Bien entendu, les amateurs, professionnels trouveront un autre écho à ce récit qui emprunte aussi à la littérature. J'ai apprécié les nombreuses références, historiques, littéraires, qui se glissent entre les lignes sans alourdir le propos.

L'histoire est émouvante et joue sur la fusion entre les personnages et la nature environnante, l' Aufenthalt schubertien. Lenny est très tôt assimilé au marcheur, vagabond, promeneur schubertien, le Wanderer.

Pendant dix ans, Hermin a suivi de loin la carrière prestigieuse de son protégé qui a pourtant décidé d'abandonner la musique, le piano. Pourquoi ?

Alors que l'un comprend ce qu'aurait dû être sa vie et trouve la force de finir son oeuvre hommage, l'autre perd ses forces et sombre dans la mélancolie, souffrant d'un mal qu'un seul amour pourrait éteindre. C'est que Lenny est venu chercher une réponse, mais je ne peux en dire plus.

Leur relation ne fut pas simplement celle d'un maitre et son élève mais, transformée en amitié, elle a aussi révélé les failles de chacun. De disputes en crises de jalousie, Lenny n'a pas su faire comprendre à Hermin ce qu'il attendait, ce à quoi il aspirait. La musique a pourtant porté sa voix, longtemps. Mais face à l'aveuglement d'Hermin, Lenny n'a pu que se résoudre à se lancer seul dans une carrière qui l'éloignerait à coup sûr de l'âtre qu'il aimait le plus au monde.

La particularité de ce récit est de mêler présent et passé, certains passages étant en italique, rapporté à la première personne par Hermin. Pourtant certain pans de texte se répondent, comme en écho, soulignant que le temps n'a pas éteint le feu qui les animait alors. Comme il est facile pour chacun de retrouver les émotions passées. Mais 'on se rend compte qu'ils ne les vivaient pas de la même façon, d'où la rupture et la fissure difficile à guérir aujourd'hui.

Comment ne pas voir un lien entre Lenny et Schubert ? Le personnage de Lenny apparait alors comme tiré du romantisme allemand, un personnage hors du temps, qui ne peut trouver sa place dans le monde. Une vie passionnée qui ne peut trouver le repos puisque la mélancolie l'étreint tout entier.

Un roman à découvrir, comme un conte d'hiver.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires challenge noël
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 14:55

Aujourd'hui la maison embaume les épices. Cannelle, orange, cardamome, amandes grillées..ça sent le pain Boulou.

J'ai découvert cette spécialité tunisienne lorsque mon aîné était petit ( repère personnel !) et l'ai accommodée au fil du temps. Aujourd'hui la farine s'associe à la poudre d'amandes, le chocolat est entré dans la recette.

Et puis , restons classiques, le pain d'épices prend la forme d'un sapin au sucre, miam ! Mais ça, ce sera pour un autre billet.

La recette du pain Boulou

 

450 gr de farine

10 gr de poudre d'amandes

175 gr de sucre vergeoise

1 sachet et demi de levure chimique

1 pincée de sel

 

Mélangez le tout puis formez un puits et ajoutez  :

3 oeufs,

4 cuil à soupe d'eau de fleur d'oranger,

10 cl d'huile, 

 

Mélangez encore.

Enfin ajoutez les fruits secs ( 100 gr de noisettes concassées, 50 gr d'écorces d'oranges confites, 100gr de chocolat noir en gros morceaux ), les graines d'une gousse de cardamome pilées et le zeste d'une orange. On peut évidemment doser différemment selon le goût souhaité.

La pâte est collante mais façonnez là en deux pains et piquez quelques amandes sur le dessus.

Pour la cuisson :

5 minutes à 230 °C, puis 30 minutes à 150 °C ( ou un peu plus selon votre four)

 

Le jour des pains d'épices
Le jour des pains d'épices
Le jour des pains d'épices
Le jour des pains d'épices

On l'appelle pain Boulou mais cela n'a rien à voir avec un pain. En le coupant en tranches on retrouve le principe des biscuits italiens que l'on recuit.

Il est très riche et vraiment parfumé, miam !

Il se conserve longtemps ... ;)

 

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Les Tranchées de la haine, Anne Perry ( tome 4 de la saga Reavley)
    Les Tranchées de la haine, Anne Perry, éditions 10/18 Grands Détectives, 2008, 414 pages Genre : policier historique Thèmes : première guerre, tranchées, mutinerie, complot, Angleterre, France L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie d'Anne...
  • Petits bonheurs 2017 #5
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! * Le soleil qui pointe le bout de son nez après le retour du froid ! Décidément ce mois de mars fut plein de surprises ! * Un anniversaire réussi : la tribu en cuisine, des cadeaux...
  • Les chroniques de Nadia Tesla, tome 1 : Le garçon qui venait du réacteur , Orest Stelmach
    Les chroniques de Nadia Tesla, tome 1 : Le garçon qui venait du réacteur , Orest Stelmach, éditions Smart Catherine, 2017, 402 pages. Traduction de Martin Rouillard Genre : thriller Thémes : Ukraine, Tchernobyl, mafia, enquête, L'auteur en quelques mots...
  • Bingo littéraire de printemps !
    Laurence authentique lance le bingo littéraire du printemps. Du 20 mars au 20 juin, le but du challenge est de lire le maximum de livres correspondants aux cases. 1 livre = 1 case , autrement dit un livre ne peut pas valider plusieurs cases à la fois....
  • Petits bonheurs # 4
    Tom et Mouchette ! Lundi 20 Mars 2017 premier jour du printemps et journée internationale du bonheur, que demander de plus ! Aujourd'hui on éteint la TV pour ne pas se laisser envahir par les mauvaises nouvelles, la violence, la corruption ... On ouvre...
  • Easter Basket for 2
    Easter Basket for 2 year old: books, stuffed animal, Thomas and Friends toy
  • Easter basket ideas
    Easter basket ideas for toddlers under age 3 (boys & girls)
  • Great, non-candy ide
    Great, non-candy ideas for a toddler's Easter Basket, perfect for 2 and 3 year olds. Inexpensive, but nothing electronic or plastic-y - all quality toys!
  • Balade irlandaise gourmande
    Aujourd'hui, le club des gourmands propose le thème de l'Irlande. Nous n'avons pas eu l'occasion de célébrer la St Patrick vendredi, alors on se rattrape avec un repas aux couleurs de l'Irlande ce midi. Au menu : Irish Stew et Banoffee pie. Les recettes...
  • Le gratin dauphinois de Martine
    Ceux qui me connaissent doivent être étonnés de me voir essayer une nouvelle recette de gratin dauphinois. Il faut que celui que je fais depuis des années est apprécié et réclamé. Syl m'a convaincue de rejoindre les gourmandes en ce dimanche, pour tester...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...