Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 07:18

http://data5.blog.de/media/395/2880395_8dacca5868_m.jpg

Alexandre François Desportes, Nature morte avec lièvre et des fruits, 1711

 

 

Bien entendu chacun connait cette histoire mais je ne résiste pas au plaisir de la placer dans cette rubrique.Car l'événement est passé au rang de légende, mystère de la gastronomie.

 

Mystère car on sait peu de choses de Vatel, de son parcours, jusqu'au moment où on le rencontre chez Nicolas Fouquet, alors surintendant de Louis XVI. Il y exerce la lourde tâche de Maitre d'hôtel, veille à l'approvisionnement, s'occupe du service des tables, des menus, des réceptions... Il est responsable de tout. "Etre maitre d'hôtel au XVII°S, c'est en quelques sorte travailler avec un couperet permanent au dessus de la tête" Patrice Gélinet, 2000 ans d'histoire gourmande.

 

Or la table est à cette époque le reflet de la richesse de l'homme. Fouquet est diablement puissant et riche et sait flatter qui il convient. Cela passe par le palais bien entendu !

 

Au mois d'août 1661, le surintendant reçoit le roi en personne. Louis XIV avait déjà eu l'occasion en 1656 de goûter aux plaisirs de la table chez Fouquet. Il accompagnait alors son oncle, Gaston d'Orléans.Il faisait terriblement chaud mais Vatel avait tout prévu : chacun avait trouvé une boisson désaltérante rafraichie par de la glace, les tables étaient savamment dressées pour le plaisir des yeux. Vatel n'a jamais déçu. Mais ce jour d'août 1661 Fouquet lui demande de se surpasser. La période est aux tensions, Louis XIV entend bien gouverner seul.

 

Vatel est à la hauteur de l'événement. "Tandis que vingt-quatre violons égaient l'atmosphère brûlante de ce mois d'août, on dîne à la lueur des flambeaux dans de la vaisselle d'or et de vermeil." La qualité des mets proposés éblouit les invités.Molière donne une représentation de son Fâcheux. Un feu d'artifice illumine le parc.

 

Louis XIV se sent pourtant humilié par tant de splendeur et d'étalage de luxe. Sa haine de Fouquet redouble. Il le fait arrêter et l'accuse d'avoir volé les deniers de l'Etat. Fouquet sera enfermé à Pignerol jusqu'à sa mort en 1680.Que devient Vatel ? Il est engagé comme argentier des écuries du frère du roi. Il reste l'organisateur des grands événements, pour Condé.

 

En 1671 le roi gratifie Condé de sa visite durant trois jours. Vatel ne dispose alors que de quinze jours pour tout préparer.Il doit engager du personnel, élaborer les menus, organiser les festivités. Le jour de la réception Vatel est épuisé, il a alors quarante cinq ans et ressent pour la première fois sans doute une réelle peur. La pression est lourde car de cette fête en l'honneur du roi résulteront les relations entre Condé et Louis XIV. La soirée débute et tout est au point, les invités comblés, le service parfait. On raconte qu'un mauvais présage aurait alerté Vatel à cet instant : le feu d'artifice prévu ne fut pas à la hauteur.

 

Le lendemain est un jour maigre. Le menu comportera du poisson. Vatel a contacté plusieurs ports de pêche mais l'approvisionnement est retardé. Les heures passent et augmentent le désarroi du maitre d'hôtel. Il ne peut se défaire de la honte qui l'étreint. Il regagne alors sa chambre et met fin à ses jours d'un coup d'épée.

 

L'histoire est cruelle et, bien évidemment, la marée tant attendue arrive. La fête aura bien lieu...sans Vatel aux commandes; "sa mort est passée inaperçue au milieu des airs de violon...".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans anecdotes culinaires
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 10:02

http://michel.balmont.free.fr/pedago/vieux_lyon/tableaux/ricotta.jpg

Vincenzo Campi, Les mangeurs de Ricotta, 1580, huile sur toile

"Le plaisir de la table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours" Anthelme Brillat Savarin

 

Ainsi parlait l'écrivain gastronome, défenseur de la gourmandise. Pourtant son traité sur la Physiologie du goût n'est pas des plus digestes ! Il y décortique les mécanismes du goût tel un scientifique , traite d'obésité, de jeûne. Baudelaire ne s'y est pas trompé (Paradis artificiels, Vin). Oups, c'est Balzac qui ne serait pas content  de me lire ! Je suis bien consciente de l'influence de cet écrit sur la littérature, l'entrée du goût dans la matière littéraire, l'émergence d'un "discours gastronomique" (Philippe C.Dubois)...mea culpa !

 

Oui mais moi ce qui m'intéresse aujourd'hui c'est la petite anecdote qui raconte comment la mère de Brillat-savarin, prise de malaise à la fin d'un repas trop copieux, la gourmande,et  sentant sa fin venir, réclama dare-dare son dessert de peur de passer de vie à trépas sans avoir assouvi son péché de gourmandise. Et son fils de commenter "Et elle alla prendre le café dans l'autre monde !". Truculent n'est-ce pas ?

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans anecdotes culinaires
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...