Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 19:50
Marathon lecture d'hiver # 1

Chicky Poo et Samarian lancent la première lecture marathon du challenge Il était 4 fois Noël. On l'attend toujours avec impateince car c'est l'occasion de passer sur les blogs, de chanter des chants de Noël, de découvrir des lectures inconnues et de passer du temps entre blogueurs ! Une occasion aussi de fouiller dans sa Pal à la recherche de quelques lecture doudous, passionnantes, qui donnent envie de plaid et de chocolat chaud à la cannelle !

 

Vendredi 2 décembre 2016 : 20h

En ce vendredi soir j'ouvre donc un billet qui sera alimenté au fur et à mesure. Désolée les amis, mais je ne me résous toujours pas à paraitre sur les réseaux sociaux ! J'espère tout de même que les participants viendront faire un petit tour par ici ;)

Belles lectures à tous !

 

C'est désormais une tradition, on pose le calendrier de l'avent le 1° décembre et le 2 décembre on ouvre un petit livre que je possède depuis la naissance de mon premier :

 

Oui je sais, c'est étonnant car les enfants sont désormais trop grands pour le lire. Mais voici la petite histoire : ce livre contient une activité par jour, qui rythme l'attente du temps de l'avent.

Pour rien au monde nous ne manquerions le jour des sablés, ou le jour de la balade en forêt pour chercher des décorations qui agrémenteront la couronne !

 

Christmas is in the Pal ! 

 

L'an dernier j'ai lu Le Condamné de Noël de Anne Perry et, stupeur en découvrant le billet de Syl, je me suis rendue compte que je ne l'avais jamais chroniqué ! Relecture donc car je ne devais pas être très concentrée ... J'adore cette auteur qui a le don de nous plonger dans l'ambiance

samedi 3 décembre 2016

 

6h50 : levée tôt comme chaque jour, je lis un peu et prépare le chocolat chaud pour le réveil des enfants. Déjeuner avec un gâteau italien que nous affectionnons, une sorte de brioche aux fruits, un Panettone !

Je me souviens de certains passages du livre d'Anne Perry ,mais suis contente de le relire car j'aurais regretté de ne pouvoir en parler ! 

13h : petit tour sur les blogs, des lectures que je ne connais pas mais tout le monde semble avoir adopté le mode cocooning :)

Samarian, Chicky Poo, Touloulou, L'or rouge , Hilde...

Je file à la médiathèque car je ne trouve plus rien dans mon armoire à lire ;)

Afficher l'image d'origine

15h15 : non ! C'est incroyable mais je n'ai rien trouvé à la médiathèque, j'ai tout lu ! Apparemment une nouveauté à déjà été empruntée. Je rentre donc bredouille, non mais c'est pas possible !

hop, hop ,hop, solution de secours, direction ma librairie et des livres à petit prix

Marathon lecture d'hiver # 1

Samarian lit aussi Un goût de cannelle et d'espoir ;)

 

  

Afficher l'image d'origine

17h: j'ai commencé à lire Wanderer  de Sarah Léon. C'est un très beau récit qui mêle musique et amitié, sur fond de paysages enneigés. Hermin vit seul au fin fond d'une forêt, reclus depuis le départ de son ami de toujours, Lenny.Il voue une passion sans borne au compositeur, Schubert , à qui il souhaite rendre un vibrant hommage en écrivant une composition. Hermin est violoncelliste, j'adore ! 

Le jeune homme l'a semble-t-il laissé tomber alors qu'Hermin avait placé en lui tous ses espoirs. Il faut dire que Lenny est un virtuose, prodigieux pianiste et que le jour où il est entré dans la boutique d'Hermin a scellé entre eux une amitié indéfectible. On sent une blessure dans ce récit qui avance doucement. Au temps présent se mêle un autre récit, en italique, celui de leur rencontre narrée par Hermin. L'atmosphère est douce, musicale et le fait que certaines phrases soient écrites en allemand ne me heurte pas ( moi qui ne connais pas celle langue !) car elles font références à des citations d'oeuvres musicales de Schubert.

Le Wanderer fait référence à l'errance et est tiré d'un poème. J'ai hâte de lire la suite d'autant que ce livre est petit, se présente comme une nouvelle.

Je remets mon plaid sur les genoux et poursuis ma lecture. A tout à l'heure !

Afficher l'image d'origine

20h : ambiance lecture ...un passage qui m'a plu, "Voyage d'hiver"

Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1

Dimanche 4 décembre 2016

 

8h30 : tombée comme une masse hier soir je n'ai pu finir mon livre. Ce matin j'ai flemmardé sous la couette car le froid est définitivement installé par ici, un joli tapis blanc recouvre le jardin !

Ce matin mon grand a un match de tennis (il est parti avec bonnet, écharpe, polaire !) , les petits dorment encore, les chats sont sortis ( en trombe pour Mouchette qui s'est élancée à la rencontre des oiseaux du jardin, mais apparemment à contrecoeur pour Câlinette qui est partie sur la pointe des pattes !), plus rien ne bouge... lecture ! 

Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1

Northanger est levée et nous rejoint. Je vais faire un petit tour chez les blogueurs marathoniens ;)

 

9h20 : Câlinette toque à la fenêtre et se précipite dans la chambre de Lila. Trouverez-vous la peluche vivante sur ce lit ? ahah ! c'est parti pour la journée à mon avis ;)

Marathon lecture d'hiver # 1

14h j'ai fini mon livre et vous le recommande. C'est bien écrit, émouvant, poétique .

Comme deux autres copinaute sur aujourd'hui je commence Un Goût de cannelle et d'espoir.  Merveilleux titre pour un marathon lecture d'hiver non ?

et puis ma fille a absolument voulu faire le sapin. Le voici, tout coloré

Marathon lecture d'hiver # 1

17h merci de vos petits mots. C'est aussi une belle journée de soutien pour les copinautes malades. Belle lecture à tous et surtout miel, citron, gingembre, curcuma et soirée doudou ! 

J'ai rejoins SouKee et samarian pour lire ...

Marathon lecture d'hiver # 1

Et puis on continue de décorer la maison. ..

Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1

21h15 j'aime beaucoup l'ambiance de ce roman qui confirme les bons ressentis du titre. .Les personnages sont attachants. L'auteur nous place du point de vue allemand, avec Eltsie, fille de boulanger, qui ne perçoit pas au départ ce qui se passe autour d'elle comme dramatique. Comme toutes les jeunes femmes elle rêve de bals, de ces petites choses qu'il devient compliqué de se procurer en temps de guerre. 

Plusieurs périodes alternent les points de vue et on la retrouve au Texas, des années plus tard, elle même tenant une boutique qui fleure bon les spécialités allemandes. Interviewée par une journaliste elle va revenir sur son passé.

Par moments le roman est épistolaire, reprenant la correspondance de, Eltsie avec sa soeur Hazel 

J'ai hâte de poursuivrez et vous abandonné donc ! 

Afficher l'image d'origine

Merci Samarian et Chicky poo pour ce marathon lecture, ce beau moment passé ensemble  et les commentaires des copinautes.  Belle soirée

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:48
Les Luminaires, Eleanor Catton

Les Luminaires, Eleanor Catton, éditions Folio, 2016, 1248 pages

Genre : roman contemporain, aventure

Thèmes : chercheurs d'or, meurtre, mensonge, XIX°S, Nouvelle Zélande, trafic, astrologie

Traduit par Erika Abrams

 

L'auteur en quelques mots ..

 

Eleanor Catton est née au Canada où son père terminait un doctorat à l'université de Western Ontario. Elle a vécu dans le Yorkshire jusqu'à l'âge de treize ans, puis sa famille s'établit dans la région de Canterbury, en Nouvelle-Zélande. Elle poursuit ses études à Burnside High School, puis à l'université de Canterbury, et obtient, en 2007, un master d'écriture créative (en anglais creative writing) à l'Institute of Modern Letters de l'université Victoria de Wellington en présentant La Répétition, un texte dont elle avait eu l'idée deux ans plus tôt,publié en 2008 par Victoria University Press le récit reçoit plusieurs prix. Eleanor Catton s’installe alors à Iowa City aux États-Unis.(source wikipedia)

 

L'histoire

13 hommes dans un fumoir ...

1866. Walter Moody arrive dans une petite ville de nouvelle Zélande , Hokitika,sur les traces de son père et de son frère, partis des années plus tôt pour faire fortune dans les gisements d'or. Cette contrée attire en effet tout ce que le monde contient de désespérés, de fous ou d'ambitieux, décidés à faire fortune, souvent déçus mais toujours plein d'espoir. Qu'ils soient asiatiques, maoris ou européens, les hommes qui parcourent ces terres à la recherche du filon qui fera leur fortune se retrouvent liés, sans le savoir, à une même histoire, chacun détenant une part de la réponse à la question : qui a tué Crosbie Wells et pourquoi ?Pourquoi Emery Staines a-t-il disparu ?

Walter Moody, que tous ont dans un premier temps considéré avec suspiscion, arrive pourtant à point nommé dans l'hôtel ou débattent douze hommes, pour écouter le récit de chacun et assembler les pièces du puzzle.

Crosbie Wells, qui vivait retiré dans la montagne, a été retrouvé mort, une fiole de laudanum sous son lit, sa maison abritant un trésor inestimable en or natif. Mais bien des interrogations subsistent quant à la provenance de cet or, le fait qu'il ait été coulé en lingots comme s'il provenait de la concession nommée L'Aurore alors que cette dernière est depuis longtemps à sec. Ses biens ayant été vendus suite à son décés, certains ont empochés une part des gains qui reviennent cependant de droit à l'épouse de Crosbie. c'est le cas de Frost, qui voit disparaitre une fortune qui lui aurait permis de finir ses jours tranquillement. Tous ont,à un moment ou un autre, été partie liée avec le défunt, parfois sans le connaitre. Et tous ont agi sans prendre conscience des conséquences de leur intervention sur le destin de Crosbie Wells.

Dans ce brouillard, deux femmes semblent apporter un mystère qui épaissit l'affaire : Anna Wetherell, prostituée notoire, protégée de Crosbie mais dont l'addiction à l'opium l'a conduite à l'oubli , retrouvée à moitié morte, suspectée de suicide mais qui a visiblement subi un empoissonnement, et Lydia Wells, épouse du défunt qui semble cacher bien des choses et se livre à des séances de spiritisme qui posent plus de questions qu'elle n'en résolvent.

Un mois sans lune qui s'annonce, des astres qui semblent jouer avec les protagonistes et influer sur leur comportement, un homme qui refait surface dans des circonstances troublantes, une vérité qui semble ne jamais arriver, tout est là et pourtant opaque ...

 

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Il faudra vous armer de patience pour arriver au terme d'une histoire qui ne se donne pas.

Dans une langue soutenue, travaillée et riche, Eleanor Catton joue avec le lecteur ( et sans doute se joue de lui) ,l'entrainant au coeur de contrées lointaines, au beau milieu d'un groupe de chercheurs d'or qui, pour l'instant, cherchent la vérité.

La première partie du récit demande une attention accrue, les personnages étant présentés par le menu, dans une langue qui donne des phrases amples, complexes. J'avoue avoir du revenir  en arrière parfois, certaine d'avoir raté une information ! Car l'on comprend rapidement que le récit se déroule en deux, voire plusieurs autres époques. Le noyau est assuré par le récit qui est fait dans le fumoir de l'hôtel, à Walter Moody, fraichement débarqué d'Angleterre. Après une hésitation, les douze hommes présents se lancent dans le récit d'une histoire banale qui prendra des proportions troublantes au fil des discours.

Parallèlement, des chapitres consacrés à un retour dans le temps, plongent le lecteur au coeur de l'événement : le corps de Crosbie Wells retrouvé dans sa cabane, Anna Wheterell découverte à demi consciente et que l'on soupçonne d'avoir attenté à sa propre vie, Emery Staines disparu, la veuve qui revient subitement alors qu'on ne l'attendait pas. Trois éléments simultanés qui engagent sur une même piste.

Mais alors que chacun se dévoile et donne sa version, Moody tente d'y voir clair en comparant les faits. Le lecteur le suit, émet lui-même des hypothèses, s'attache à certains personnages, en déteste d'autres. Puis vient ce à quoi l'on n'avait pas ,jusque là ,attaché assez d'importance sans doute : chaque chapitre s'ouvre sur une position astrologique influençant les personnages.

Dés lors l'on se demande si l'on n'est pas, nous aussi, manipulés. Les chapitres se réduisent au fil des pages, deviennent plus petits en quantité, comme si l'on s'acheminait inéluctablement vers une fin révélatrice ... Ici je n'en dirai pas plus pour vous laisser la surprise de la fin !

Il faut avouer que ce récit est parfaitement construit, pensé, travaillé. La part de recherche sur l'astrologie, la construction des personnages en fonction de ces éléments, révèlent un travail de Titan. 

Pourtant il faut du temps pour entrer dans l'histoire et, sans doute, un lecteur pressé ou peu attentif se lassera de ces phrases longues, tourmentées, dans une style très XIX°S qui, certes, nous plonge dans l'ambiance, mais nous perd aussi parfois ( et bam ! moi aussi je fais une phrase à rallonge !).

En prenant le temps, on apprécie néanmoins tout ce travail et on se laisse porter.

Un roman qui se déguste !

 

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:33
Le jour du calendrier de l'avent !

Comme chaque année la tribu réclame son calendrier personnalisé ;)

Difficile d'innover à chaque fois ,mais cette année il sera collectif !

Un peu de patience, de bricolage et le tour est joué : chaque jour sera une surprise gourmande ou ludique.

C'est parti pour le temps de l'avent ! 

Le jour du calendrier de l'avent !
Le jour du calendrier de l'avent !

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 07:46
Challenge : il était 4 fois Noël !

C'est reparti ! Samarian et Chicky Poo relancent ce rendez-vous incontournable du mois de décembre.

On sort les plaids, les mugs et les épices, on allume un feu de cheminée et on profite de chaque jour du temps de l'avent ;)

L’heure est à nouveau venue de prendre la route tous ensemble pour Il était quatre fois Noël, qui se déroulera, comme d'habitude, du 1er au 31 décembre.

 

 

Le Programme: 
(et comme toujours, vous participez à ce qui vous plaît) 


Jeudi 1er décembre - Les cartons de décorations ont été descendus du grenier, n’hésitez pas à vous servir pour décorer votre chambre et votre blog à votre goût ! Et n’oubliez pas de vous présenter

Et comme au chalet, on aime bien se gâter les uns les autres, nous vous proposons cette année un mini-swap.
Au programme de ce petit colis plein d’amour : un livre, un marque-page et une petite gourmandise. Quoi de mieux pour bien débuter une nouvelle année ?
Si vous, vous êtes inscrits pour participer au swap, c'est aujourd’hui que vous recevrez le nom de la personne à que vous devrez gâter (pour les inscriptions et les modalités, rendez-vous plus bas). 

Vendredi 2, Samedi 3 & Dimanche 4 décembre - Notre marathon de lecture devient un vrai rituel !
Petite nouveauté, cette année, il commence le vendredi soir à 21h ! Et il se terminera, comme d’habitude, le dimanche 4 décembre à 00h00.
Comme les années précédentes, nous n’imposons rien d’autre qu’une seule et unique lecture sur le thème de l’hiver et/ou de Noël. On en reparle très vite.

Lundi 6 décembre - Comme l’année dernière, nous vous proposons à nouveau un défi photo, tous les lundis du mois. C'est le moment de nous régaler avec une photo sur le thème "gourmande chaleur".

Mercredi 7 décembre - Noël, c’est la fête des enfants, alors aujourd’hui on vous propose de découvrir et faire découvrir des albums jeunesse autour de l’hiver et/ou de Noël à nos chères têtes blondes !

Vendredi 9 décembre - Même adultes, nous restons de grands enfants… alors nous vous proposons de faire une lettre au Père Noël, pour demander de jolis cadeaux !



Dimanche 11 décembre - ne le niez pas, vous adorez les films guimauve de Noël ! Nous le savons ! Alors quoi de mieux qu’une journée marathon films/séries TV, enroulé(e)s dans un plaid avec un morceau de gâteau et un thé ou un chocolat bien chaud pour profiter à fond de l’ambiance ?
Et en soirée, on se retrouve tous ensemble pour regarder le même film, avec partage de nos réactions en direct sur Facebook ou Twitter #4xNoël.
Le choix de ce film sera soumis au vote sur le blog de Chicky Poo. Rendez-vous du 2 au 16 novembre sur son blog pour voter !

Lundi 12 décembre - On oublie pas de partager sa photo sur le thème "illuminations", et que ça brille!

Mardi 13 décembre - On croise Top Chef, Le Meilleur Pâtissier et Master Chef au chalet ! Proposez-nous vos recettes préférées de Noël. Un pas-à-pas pour nous apprendre à réaliser nous-mêmes votre recette ou une compilation de vos recettes favorites, tout est possible dans la cuisine du chalet.

Et si vous participez au challenge du Faramidable Anniversaire de Roald Dahl , n’oubliez pas de piocher dans Les irrésistibles recettes de l’auteur pour votre billet !

 

 

Challenge : il était 4 fois Noël !
Challenge : il était 4 fois Noël !

Vendredi 16 décembre - À 9 jours du jour J, le chalet est bien décoré… et vos chez-vous également ! Et si vous nous présentiez vos décorations cette année ?

Dimanche 18 décembre - l’esprit créatif s’empare du chalet, tout le monde s’installe autour de la grande table du salon… Ciseaux, colle et paillettes sont de sortie ! Vous souhaitez nous présenter un D.I.Y., nous montrer vos créations de Noël ou un livre d’activités que vous aimez ? C’est le moment !

Lundi 19 décembre - On est curieux, et si vous nous donniez un petit aperçu de ce qu'il y a dans votre hotte, avec une photo sur le thème "présents" ? A moins que vous n'ayez envie ne nous montrer un que vous avez déjà reçu l'an dernier ...

Mardi 20 décembre - Journée lecture au chalet ! Aujourd’hui, nous partageons nos billets sur notre lecture commune. Le choix du livre est soumis au vote chez Chicky Poo, rendez-vous du 2 au 16 novembre sur son blog pour voter !

Vendredi 23 décembre - pour se laisser encore plus glisser dans l’ambiance de Noël, partageons nos musiques de Noël, nos coups de cœur de l’hiver… Bref, tout ce qui permettra aux habitants du chalet de se laisser bercer à 2 jours du grand jour !

Lundi 26 décembre - Les festivités sont passées, il est temps de passer en mode « douceur(s) » avec la dernière photo du défi.

Mardi 27 décembre - retour cette année du "A picture, an hour for Christmas", qui consiste à prendre une photo toutes les heures du 25 décembre. L’occasion de revenir en images sur les préparatifs et le déroulement votre Noël !

Jeudi 29 décembre - Une fois remis de vos émotions, prenez donc le temps de nous présenter vos jolis cadeaux ! Ceux que vous avez reçus, ceux que vous avez offerts… ou les deux !

Vendredi 30 décembre - Dernier jour pour envoyé votre colis mystère.

Samedi 31 décembre - Avant de ranger les plaids et de refermer les volets du Chalet jusqu’à l’année prochaine, parlez-nous de vos bonnes résolutions, si vous en prenez ! Ou bien de ce qui vous inspire pour l’année à venir ou encore de ce que vous souhaitez accomplir en 2017 !
 

******

 

Les Calendriers:

Depuis l'an dernier, Les filles nous proposent des calendriers, pour ne rien oublier et pourquoi pas, pour mettre en fond d'écran.

Challenge : il était 4 fois Noël !

Alors, vous nous rejoignez ?

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 09:58

Ce matin, effervescence dans la maison ! Evider les citrouilles, préparer la décoration de la terrasse, commencer à pâtisser pour le super gâteau de ce soir ( mais, chuuut, ça c'est une surprise !), tout le monde met la main à la pâte.

Côté déco ,nous avons ressorti les tissus, chapeaux et autres chaudrons.

Jack a pris forme et nous fait son plus beau sourire. les mains gantées sont partis au congélateur, elles iront dans la soupière pour une boisson rafraichissante effffraaayante !

Pour la déco intérieure il faudra attendre la fin d'après midi.

 

 

Et chez vous, comment prépare-t-on halloween ?

 

19h30 ... les festivités commencent !

 

 

et le dessert ...brrr ! Vous l'aurez compris, le thème était :

Horreur et frissons ! 

 

Belle soirée à tous ;) 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge halloween
commenter cet article
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 18:06
Cité et pavillon, Margarita Perea Zaldivar

Cité et pavillon, Margarita Perea Zaldivar, autoédition Iggybook, 2015, 184 pages

Genre : contemporain

Thèmes : addiction, cité, autrui, cultures, adolescence

 

L'auteur en quelques mots ...

Margarita Perea Zaldivar est enseignante en communication. Originaire de Bordeaux, elle vit en région parisienne, dans une « banlieue mixte » comme celle du roman "Cité et pavillon", récit construit à partir d’histoires vraies, de conversations entendues, d’anecdotes glanées.

Elle a publié un premier roman, « Le chemin du Perthus »,  aux éditions l’Harmattan et animé un atelier d'écriture.

Par ailleurs, elle est co-auteur d'un blog, "cafés-croissants croisés", série de chroniques d'ambiance, de scènes de vie saisies sur le vif, dans divers cafés parisiens. (source : http://margarita-perea-zaldivar.iggybook.com/fr/)

 

L'histoire :

"Il y a des jours où rien ne se passe comme d'habitude."

Fatiha travaille chez la famille Lampelle, comme femme de ménage. Elle vit dans la cité, de l'autre côté du parc, un autre espace, comme à huis clos, une autre culture. Deux fois par semaine, elle entre dans ce pavillon et y découvre une autre vie, qui ne ressemble pas à la sienne. Ici on boit du thé en sachet ou un café trop fort, chacun reste dans son antre, son bureau ou sa chambre, on se parle peu.

Pourtant ce matin-là Fatiha va entrer de plein fouet dans un univers qui lui est parfaitement inconnu. Arthur est allongé en haut de l'escalier, le visage enfoui sous un casque noir qui amplifie son souffle, vêtu d'un déguisement noir. Il semble avoir une crise d'asthme mais Fatiha ne parvient pas à enlever ce casque. Les pompiers auront ces paroles énigmatiques pour elle : " Ah! tiens Dark Vador !..."

Que s'est-il passé ? Pourquoi le jeune lycéen était -il à la maison alors qu'il aurait dû être en cours ? Pourquoi cet étrange costume ?

Rapidement, la vie de la famille va basculer. Arthur souffre d'une addiction aux jeux en ligne à travers lesquels il s'épanouit, loin d'une réalité qui ne lui apporte que déception et dégoût. Florence, sa mère, ne le comprend pas. Enseignante dans son lycée ,elle côtoie pourtant chaque jour des adolescents dont le comportement ne laisse pas de la surprendre. Jamais elle n'aurait pensé que son propre fils puisse entrer dans ce cercle vicieux. A moins que justement leur vie de famille ne soit le déclencheur : un père absent qui travaille énormément et communique peu, ne livre pas ses sentiments, une soeur qui ne voit là qu'un délire d'adolescent.

Chez Fatiha les règles sont tout autres. Les enfants obéissent au chef de famille, Bachir, les enfants savent où est leur place. Pourtant, de l'autre côté du parc, tout n'est pas rose, nombre de jeunes "tiennent les murs" comme ils disent, les jeunes femmes doivent faire profil bas et la religion occupe une place très importante, parfois en dépit de ce qui est prôné en terre natale.

" Il faudrait que les gens de la cité sortent de temps en temps de ce territoire où tout est différent du reste de la ville (...) Moi je ne vais pas bien loin, mais au moins je traverse la rue et je sais comment on vit dans les pavillons"

 

En vrac et au fil des pages ...

(Drancy)

Je suis ravie d'avoir reçu de Livraddict, dans le cadre d'un partenariat, ce petit livre qui nous replace juste là où on doit être. Non pas du bon côté du parc, car de bon côté il n'y en a pas, chacun a ses règles, ses codes et la communication est souvent difficile entre deux cultures;mais dans l'acceptation de l'autre.

Margarita Perea Zaldivar livre une partie de son métier d'enseignante que je connais bien aussi et quelques remarques m'ont fait sourire, comme les propos de parents lors de rencontres avec les enseignants. D'autres, en revanche, m'ont rappelé comme il est difficile parfois d'être à la fois enseignante et maman, exigeante et en même temps dans l'incompréhension parfois de ce que l'on voit si bien chez les autres et si mal chez soi.

Ce petit récit est riche car aborde de multiples sujets. L'addiction aux jeux video tout d'abord et le questionnement que l'on doit avoir à ce sujet lorsqu'un adolescent en vient à ne plus apprécier la vie qui l'entoure et à se réfugier dans le jeu qui le satisfait parce qu'il s'y reconnait, y est apprécié en général, reconnu pour sa valeur de gamer. Conflit de génération que chaque parent ou enseignant se doit de régler car notre vision n'est pas non plus toujours la bonne. Il est un peu facile de dire que les jeux videos sont mauvais pour les jeunes; cela va plus loin et est bien abordé dans le roman.

Le choc des cultures sous -tend le récit. Fatiha la marocaine remplit l'espace avec sa bonne humeur, ses remarques naives, son innocence qui fait sa force puisqu'elle vit les choses simplement. Sa vie au coeur de la cité est rapporté à travers le regard d'une mère, qu'elle pose d'ailleurs sur d'autres que ses propres enfants, demandant aux uns des nouvelles, donnant des conseils à d'autres, partageant avec ses copines son étonnement face à la vie des français des résidences pavillonnaires . "Quand je traverse ces quartiers, j'ai l'impression d'être dans une autre ville et pourtant c'est bien celle où je vis, où se trouve ma cité avec ces 1200 logements. Les gens des petites maisons sont si différents : on les voit peu; leurs femmes, bien habillées, partent le matin vers la gare.Leurs gosses sont presque invisibles..."

Mais le fait que ce personnage soit aussi ouvert, offre un regard intransigeant sur sa propre culture, sur ce que sont devenues les cités, sur les dérives de certains jeunes qui vont trop loin et des femmes qui ne s'intéressent pas assez à ce qui se passe en dehors de leur quartier, sur la différence entre la vie au Maroc et la vie dans la cité.

Mon seul bémol concerne l'écriture et la différence entre les dialogues où intervient Fatiha, auxquels l'auteur a voulu donner une couleur locale, un parler approximatif dû à la langue, et les réflexions de ce personnage qui sont, elles, rédigées dans un niveau soutenu. Ce contraste fait que Fatiha perd en naturel. Normalement ses pensées n'auraient-elles pas dû, puisque rédigées à la première personne, correspondre à son langage fleuri, naif ? Or là elles ressemblent à celles de Florence, écrites sur le même registre. C'est dommage car c'est une femme sensible qui a un vrai don pour percevoir la détresse de ceux qui l'entourent. Sa simplicité est émouvante. "Le français est une Dans ma tête je pense en berbère et j'ai plein de mots. Quand je parle ma langue maternelle je fais de belles phrases ,avec des allusions, des comparaisons, des sous-entendus. Je manipule des proverbes et des dictons et je les adapte aux situations que je vis." J'aurais aimé retrouver cela dans les pensées de Fatiha.

Pour autant les deux voix qui s'entremêlent nous parlent des femmes, de leur vie de mères et d'épouses. Les hommes ne sont pas absents mais n'interviennent que sous leur regard, admiratif lorsqu'il s'agit de Bachir, plus en retrait lorsque Florence parle de Philippe.

Il n'est pas étonnant que la solution vienne de la nature, comme si l'auteur prônait aussi le retour à la terre, aux vraies valeurs, pour se sortir d'une addiction, retourner au vrai, vivre réellement ensemble. une leçon à la Voltaire !

Je vous recommande cette lecture qui m'a donné envie de lire le premier roman de Margarita Perea Zaldivar.

Je profite de ce billet pour la remercier ,d'ailleurs, pour la dédicace que j'ai appréciée.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...
  • Les Hauts-Conteurs, tome 1 La voix des rois, Olivier Peru et Patrick McSpare
    Les Hauts-Conteurs, tome 1 : la voix des rois, Olivier Peru,Patrick Mc Spare, éditions Scrinéo, 2010, 305 pages Genre : fantasy jeunesse Thèmes : quête, initiation, oralité, Angleterre, créatures fantastiques Les auteurs en quelques mots ... Olivier Peru,...
  • Le Prédicateur, Camilla Läckberg
    Le Prédicateur, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2013, 500 pages Genre : policier Thèmes : maternité, soumission, enrôlement, meurtre, famille Traduit du suédois par Léna Grumbach et Catherine Marcus L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie...
  • Challenge « Un mois au Japon » - Avril 2017 # 1
    En ce dimanche gourmand, on cuisine japonais à la maison ! Au menu : Soupe miso Mélange Teriyaki Pour la réalisation de la soupe miso : 8 champignons shiitake déshydratés 125 ml (1/2 tasse) d'eau bouillante 250 ml (1 tasse) de tofu mi-ferme, coupé en...
  • Challenge « Un mois au Japon » - Avril 2017
    Lou et Hilde nous ont concocté un nouveau challenge. C'est parti pour le pays du soleil levant ! J'ai raté l'embarquement hier, mais je rejoins les globe-trotteurs pour ce dimanche gourmand. Les thèmes du mois : Samedi 1er avril : Les premiers passagers...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...