Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 11:12
Wanderer, Sarah Léon

Wanderer, Sarah Léon, éditions Héloise d'Ormesson, 2016, 175 pages

Genre : contemporain

Thèmes : musique classique, romantisme,  Sturm und drang , amitié, solitude, hiver

 

L'auteur en quelques mots ...

 

 

Lauréate ,pour sa nouvelle "Mon Alban", du prix Clara 2012 à l'âge de 19 ou 20 ans, alors qu'elle était élève à l'École normale supérieure de Paris, où elle étudiait les lettres et la musicologie, Sarah Léon a écrit en 2016 Wanderer, un beau premier roman porté par la mélodie de mots et des sentiments. 

( source Babelio)

 

L'histoire

 

" Il va. Par les bois, les guérets, les collines endormies que recouvre le gel, il se fraie un chemin, sans hâte, à la rencontre de l'ami. Silhouette errante, perdue dans la blancheur, il s'enfonce toujours plus profondément dans la tourbe des fondrières, au coeur de la glace et du givre.

Depuis quelques temps, il scande à mi-voix, plus qu'il ne chante, les paroles d'un lied aimé.

"Ich wandle still, bin wenig froh,

und immer fragt der Seufzer, wo ? "

 

Dans les contreforts du Bourbonnais, Hermin Peyre, violoncelliste, a réussi à réhabiliter une bâtisse, isolée, dans laquelle il trouve refuge et espère composer un hommage à Schubert. En cet hiver rigoureux, peu s'aventurent par ici. Aussi, lorsqu'on toque à sa porte un soir, Hermin ressent-il l'élancement d'une douleur passée. Lenny est devant lui, comme un fantôme.

"Dix ans d'absence, dix ans sans musique et sans mots", pourtant le pianiste prodige, à la renommée internationale, est bien de retour, affaibli. Des milliers de questions assaillent Hermin et tous deux peinent à rétablir leur amitié, le lien.

Des années plus tôt, Hermin avait recueilli Lenny et lui avait ouvert les portes du conservatoire alors que le jeune homme était sans le sou. Mais rapidement, son admiration pour Lenny l'avait éloigné de ses amis, de son travail, pour vivre une passion indirecte. La vie tumultueuse de Lenny, sa tante si malade, son caractère taciturne, avaient conduit les deux garçons à nouer un lien fort mais aussi exclusif qui ne laissait plus de place au monde. La musique seule était leur univers, leur voie, leur vie, jusqu'à ce qu'Hermin n'en puisse plus et que Lenny s'éloigne.

Les voici face à face, au coeur de l'hiver empreint d'un romantisme délicat, pour une ode à l'hiver, à la solitude, à l'amour qu'Hermin n'a jamais voulu voir, entre le" Voyage d'hiver" et "Le Roi des Aulnes".

 

"Imagine-toi un homme dont les plus brillants espoirs ont été anéantis; à qui les joies de l'amour et de l'amitié n'apportent rien d'autre que les plus atroces souffrances..."

En vrac et au fil des pages ...

 

Faut-il être musicien pour apprécier ce récit ? Je réponds non, car la musicalité des phrases, l'histoire d'amitié et d'amour que nous propose Sarah Léon, permettent d'entrer dans l'univers de Lenny et Hermin. Bien entendu, les amateurs, professionnels trouveront un autre écho à ce récit qui emprunte aussi à la littérature. J'ai apprécié les nombreuses références, historiques, littéraires, qui se glissent entre les lignes sans alourdir le propos.

L'histoire est émouvante et joue sur la fusion entre les personnages et la nature environnante, l' Aufenthalt schubertien. Lenny est très tôt assimilé au marcheur, vagabond, promeneur schubertien, le Wanderer.

Pendant dix ans, Hermin a suivi de loin la carrière prestigieuse de son protégé qui a pourtant décidé d'abandonner la musique, le piano. Pourquoi ?

Alors que l'un comprend ce qu'aurait dû être sa vie et trouve la force de finir son oeuvre hommage, l'autre perd ses forces et sombre dans la mélancolie, souffrant d'un mal qu'un seul amour pourrait éteindre. C'est que Lenny est venu chercher une réponse, mais je ne peux en dire plus.

Leur relation ne fut pas simplement celle d'un maitre et son élève mais, transformée en amitié, elle a aussi révélé les failles de chacun. De disputes en crises de jalousie, Lenny n'a pas su faire comprendre à Hermin ce qu'il attendait, ce à quoi il aspirait. La musique a pourtant porté sa voix, longtemps. Mais face à l'aveuglement d'Hermin, Lenny n'a pu que se résoudre à se lancer seul dans une carrière qui l'éloignerait à coup sûr de l'âtre qu'il aimait le plus au monde.

La particularité de ce récit est de mêler présent et passé, certains passages étant en italique, rapporté à la première personne par Hermin. Pourtant certain pans de texte se répondent, comme en écho, soulignant que le temps n'a pas éteint le feu qui les animait alors. Comme il est facile pour chacun de retrouver les émotions passées. Mais 'on se rend compte qu'ils ne les vivaient pas de la même façon, d'où la rupture et la fissure difficile à guérir aujourd'hui.

Comment ne pas voir un lien entre Lenny et Schubert ? Le personnage de Lenny apparait alors comme tiré du romantisme allemand, un personnage hors du temps, qui ne peut trouver sa place dans le monde. Une vie passionnée qui ne peut trouver le repos puisque la mélancolie l'étreint tout entier.

Un roman à découvrir, comme un conte d'hiver.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires challenge noël
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 14:55

Aujourd'hui la maison embaume les épices. Cannelle, orange, cardamome, amandes grillées..ça sent le pain Boulou.

J'ai découvert cette spécialité tunisienne lorsque mon aîné était petit ( repère personnel !) et l'ai accommodée au fil du temps. Aujourd'hui la farine s'associe à la poudre d'amandes, le chocolat est entré dans la recette.

Et puis , restons classiques, le pain d'épices prend la forme d'un sapin au sucre, miam ! Mais ça, ce sera pour un autre billet.

La recette du pain Boulou

 

450 gr de farine

10 gr de poudre d'amandes

175 gr de sucre vergeoise

1 sachet et demi de levure chimique

1 pincée de sel

 

Mélangez le tout puis formez un puits et ajoutez  :

3 oeufs,

4 cuil à soupe d'eau de fleur d'oranger,

10 cl d'huile, 

 

Mélangez encore.

Enfin ajoutez les fruits secs ( 100 gr de noisettes concassées, 50 gr d'écorces d'oranges confites, 100gr de chocolat noir en gros morceaux ), les graines d'une gousse de cardamome pilées et le zeste d'une orange. On peut évidemment doser différemment selon le goût souhaité.

La pâte est collante mais façonnez là en deux pains et piquez quelques amandes sur le dessus.

Pour la cuisson :

5 minutes à 230 °C, puis 30 minutes à 150 °C ( ou un peu plus selon votre four)

 

Le jour des pains d'épices
Le jour des pains d'épices
Le jour des pains d'épices
Le jour des pains d'épices

On l'appelle pain Boulou mais cela n'a rien à voir avec un pain. En le coupant en tranches on retrouve le principe des biscuits italiens que l'on recuit.

Il est très riche et vraiment parfumé, miam !

Il se conserve longtemps ... ;)

 

Partager cet article

Repost 0
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 14:47

Après l'intérieur c'est l'extérieur qui se pare aux couleurs de Noël. Ce soir un peu de lumière illuminera le tout, mais nous préférons les éclairages économiques et les bougies alors je ne sais pas ce que cela rendra ;)

Encore quelques suspensions et ce sera parfait !

Bravo les enfants ! 

La maison aux couleurs de Noël
La maison aux couleurs de Noël
La maison aux couleurs de Noël
La maison aux couleurs de Noël
La maison aux couleurs de Noël
La maison aux couleurs de Noël
La maison aux couleurs de Noël

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 12:33

Entre deux paquets de copies et des bulletins à remplir, je profite d'être à la maison pour pâtisser un peu. Les enfants rentreront dans quelques heures et quoi de mieux, après un week end passé à décorer la maison, qu'une bonne odeur de beurre et de cannelle ?

Les copines m'ont donné envie ce week end pendant le marathon lecture et le roman que je finis de lire actuellement s'accorde à merveille : Un Goût de cannelle et d'espoir de Sarah Mc Coy.

 

La recette pour des brioches inratables !

 

Pour la pâte de base :

Faire tiédir 10 cl de lait et 10 cl d'eau. Ajouter une cuil à café de farine, une cuil à café de sucre et un sachet de 5gr de levure boulangère. Patienter quelques minutes jusqu'à ce que le mélange mousse un peu et gonfle.

Pendant ce temps mélanger 400 gr de farine, 1 sachet de sucre vanillé, 30 gr de sucre.

Ajouter le mélange levure, lait, eaux, sucre. Pétrir ( au robot ça va tout seul)

Ajouter 80 gr de beurre mou en petits dés. Pétrir encore un peu jusqu'à ce que tout soit amalgamé et que la pâte devienne élastique.

Laisser reposer durant 30 min dans un lieu tiède, près d'un radiateur par ex ou dans un four à basse température.

 

Pour la garniture :

Mélanger 100gr de beurre mou avec 1 cuil à soupe de cannelle, une demi cuil à café de noix de muscade et 15 gr de sucre. 

 

Lorsque la pâte a bien monté, l'étaler sur le plan de travail et répartir dessus la pâte beurre, cannelle. Rouler le tout et découper des rondelles que vous placerez dans de petits moules ( à muffins par exemple).

Laisser pousser encore quelques minutes ( 20min) puis badigeonnez de lait. Enfournez dans un four préchauffé à 200°C pendant 15 minutes.

 

Succès garanti, à déguster tièdes ! 

 

Le jour des brioches à la cannelle !
Le jour des brioches à la cannelle !
Le jour des brioches à la cannelle !

Petite astuces  : lorsque les petits rouleaux à la cannelle sont cuits, on peut verser dessus un glaçage ;)

Le jour des brioches à la cannelle !
Le jour des brioches à la cannelle !

 

Partager cet article

Repost 0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 19:50
Marathon lecture d'hiver # 1

Chicky Poo et Samarian lancent la première lecture marathon du challenge Il était 4 fois Noël. On l'attend toujours avec impateince car c'est l'occasion de passer sur les blogs, de chanter des chants de Noël, de découvrir des lectures inconnues et de passer du temps entre blogueurs ! Une occasion aussi de fouiller dans sa Pal à la recherche de quelques lecture doudous, passionnantes, qui donnent envie de plaid et de chocolat chaud à la cannelle !

 

Vendredi 2 décembre 2016 : 20h

En ce vendredi soir j'ouvre donc un billet qui sera alimenté au fur et à mesure. Désolée les amis, mais je ne me résous toujours pas à paraitre sur les réseaux sociaux ! J'espère tout de même que les participants viendront faire un petit tour par ici ;)

Belles lectures à tous !

 

C'est désormais une tradition, on pose le calendrier de l'avent le 1° décembre et le 2 décembre on ouvre un petit livre que je possède depuis la naissance de mon premier :

 

Oui je sais, c'est étonnant car les enfants sont désormais trop grands pour le lire. Mais voici la petite histoire : ce livre contient une activité par jour, qui rythme l'attente du temps de l'avent.

Pour rien au monde nous ne manquerions le jour des sablés, ou le jour de la balade en forêt pour chercher des décorations qui agrémenteront la couronne !

 

Christmas is in the Pal ! 

 

L'an dernier j'ai lu Le Condamné de Noël de Anne Perry et, stupeur en découvrant le billet de Syl, je me suis rendue compte que je ne l'avais jamais chroniqué ! Relecture donc car je ne devais pas être très concentrée ... J'adore cette auteur qui a le don de nous plonger dans l'ambiance

samedi 3 décembre 2016

 

6h50 : levée tôt comme chaque jour, je lis un peu et prépare le chocolat chaud pour le réveil des enfants. Déjeuner avec un gâteau italien que nous affectionnons, une sorte de brioche aux fruits, un Panettone !

Je me souviens de certains passages du livre d'Anne Perry ,mais suis contente de le relire car j'aurais regretté de ne pouvoir en parler ! 

13h : petit tour sur les blogs, des lectures que je ne connais pas mais tout le monde semble avoir adopté le mode cocooning :)

Samarian, Chicky Poo, Touloulou, L'or rouge , Hilde...

Je file à la médiathèque car je ne trouve plus rien dans mon armoire à lire ;)

Afficher l'image d'origine

15h15 : non ! C'est incroyable mais je n'ai rien trouvé à la médiathèque, j'ai tout lu ! Apparemment une nouveauté à déjà été empruntée. Je rentre donc bredouille, non mais c'est pas possible !

hop, hop ,hop, solution de secours, direction ma librairie et des livres à petit prix

Marathon lecture d'hiver # 1

Samarian lit aussi Un goût de cannelle et d'espoir ;)

 

  

Afficher l'image d'origine

17h: j'ai commencé à lire Wanderer  de Sarah Léon. C'est un très beau récit qui mêle musique et amitié, sur fond de paysages enneigés. Hermin vit seul au fin fond d'une forêt, reclus depuis le départ de son ami de toujours, Lenny.Il voue une passion sans borne au compositeur, Schubert , à qui il souhaite rendre un vibrant hommage en écrivant une composition. Hermin est violoncelliste, j'adore ! 

Le jeune homme l'a semble-t-il laissé tomber alors qu'Hermin avait placé en lui tous ses espoirs. Il faut dire que Lenny est un virtuose, prodigieux pianiste et que le jour où il est entré dans la boutique d'Hermin a scellé entre eux une amitié indéfectible. On sent une blessure dans ce récit qui avance doucement. Au temps présent se mêle un autre récit, en italique, celui de leur rencontre narrée par Hermin. L'atmosphère est douce, musicale et le fait que certaines phrases soient écrites en allemand ne me heurte pas ( moi qui ne connais pas celle langue !) car elles font références à des citations d'oeuvres musicales de Schubert.

Le Wanderer fait référence à l'errance et est tiré d'un poème. J'ai hâte de lire la suite d'autant que ce livre est petit, se présente comme une nouvelle.

Je remets mon plaid sur les genoux et poursuis ma lecture. A tout à l'heure !

Afficher l'image d'origine

20h : ambiance lecture ...un passage qui m'a plu, "Voyage d'hiver"

Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1

Dimanche 4 décembre 2016

 

8h30 : tombée comme une masse hier soir je n'ai pu finir mon livre. Ce matin j'ai flemmardé sous la couette car le froid est définitivement installé par ici, un joli tapis blanc recouvre le jardin !

Ce matin mon grand a un match de tennis (il est parti avec bonnet, écharpe, polaire !) , les petits dorment encore, les chats sont sortis ( en trombe pour Mouchette qui s'est élancée à la rencontre des oiseaux du jardin, mais apparemment à contrecoeur pour Câlinette qui est partie sur la pointe des pattes !), plus rien ne bouge... lecture ! 

Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1

Northanger est levée et nous rejoint. Je vais faire un petit tour chez les blogueurs marathoniens ;)

 

9h20 : Câlinette toque à la fenêtre et se précipite dans la chambre de Lila. Trouverez-vous la peluche vivante sur ce lit ? ahah ! c'est parti pour la journée à mon avis ;)

Marathon lecture d'hiver # 1

14h j'ai fini mon livre et vous le recommande. C'est bien écrit, émouvant, poétique .

Comme deux autres copinaute sur aujourd'hui je commence Un Goût de cannelle et d'espoir.  Merveilleux titre pour un marathon lecture d'hiver non ?

et puis ma fille a absolument voulu faire le sapin. Le voici, tout coloré

Marathon lecture d'hiver # 1

17h merci de vos petits mots. C'est aussi une belle journée de soutien pour les copinautes malades. Belle lecture à tous et surtout miel, citron, gingembre, curcuma et soirée doudou ! 

J'ai rejoins SouKee et samarian pour lire ...

Marathon lecture d'hiver # 1

Et puis on continue de décorer la maison. ..

Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1
Marathon lecture d'hiver # 1

21h15 j'aime beaucoup l'ambiance de ce roman qui confirme les bons ressentis du titre. .Les personnages sont attachants. L'auteur nous place du point de vue allemand, avec Eltsie, fille de boulanger, qui ne perçoit pas au départ ce qui se passe autour d'elle comme dramatique. Comme toutes les jeunes femmes elle rêve de bals, de ces petites choses qu'il devient compliqué de se procurer en temps de guerre. 

Plusieurs périodes alternent les points de vue et on la retrouve au Texas, des années plus tard, elle même tenant une boutique qui fleure bon les spécialités allemandes. Interviewée par une journaliste elle va revenir sur son passé.

Par moments le roman est épistolaire, reprenant la correspondance de, Eltsie avec sa soeur Hazel 

J'ai hâte de poursuivrez et vous abandonné donc ! 

Afficher l'image d'origine

Merci Samarian et Chicky poo pour ce marathon lecture, ce beau moment passé ensemble  et les commentaires des copinautes.  Belle soirée

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:48
Les Luminaires, Eleanor Catton

Les Luminaires, Eleanor Catton, éditions Folio, 2016, 1248 pages

Genre : roman contemporain, aventure

Thèmes : chercheurs d'or, meurtre, mensonge, XIX°S, Nouvelle Zélande, trafic, astrologie

Traduit par Erika Abrams

 

L'auteur en quelques mots ..

 

Eleanor Catton est née au Canada où son père terminait un doctorat à l'université de Western Ontario. Elle a vécu dans le Yorkshire jusqu'à l'âge de treize ans, puis sa famille s'établit dans la région de Canterbury, en Nouvelle-Zélande. Elle poursuit ses études à Burnside High School, puis à l'université de Canterbury, et obtient, en 2007, un master d'écriture créative (en anglais creative writing) à l'Institute of Modern Letters de l'université Victoria de Wellington en présentant La Répétition, un texte dont elle avait eu l'idée deux ans plus tôt,publié en 2008 par Victoria University Press le récit reçoit plusieurs prix. Eleanor Catton s’installe alors à Iowa City aux États-Unis.(source wikipedia)

 

L'histoire

13 hommes dans un fumoir ...

1866. Walter Moody arrive dans une petite ville de nouvelle Zélande , Hokitika,sur les traces de son père et de son frère, partis des années plus tôt pour faire fortune dans les gisements d'or. Cette contrée attire en effet tout ce que le monde contient de désespérés, de fous ou d'ambitieux, décidés à faire fortune, souvent déçus mais toujours plein d'espoir. Qu'ils soient asiatiques, maoris ou européens, les hommes qui parcourent ces terres à la recherche du filon qui fera leur fortune se retrouvent liés, sans le savoir, à une même histoire, chacun détenant une part de la réponse à la question : qui a tué Crosbie Wells et pourquoi ?Pourquoi Emery Staines a-t-il disparu ?

Walter Moody, que tous ont dans un premier temps considéré avec suspiscion, arrive pourtant à point nommé dans l'hôtel ou débattent douze hommes, pour écouter le récit de chacun et assembler les pièces du puzzle.

Crosbie Wells, qui vivait retiré dans la montagne, a été retrouvé mort, une fiole de laudanum sous son lit, sa maison abritant un trésor inestimable en or natif. Mais bien des interrogations subsistent quant à la provenance de cet or, le fait qu'il ait été coulé en lingots comme s'il provenait de la concession nommée L'Aurore alors que cette dernière est depuis longtemps à sec. Ses biens ayant été vendus suite à son décés, certains ont empochés une part des gains qui reviennent cependant de droit à l'épouse de Crosbie. c'est le cas de Frost, qui voit disparaitre une fortune qui lui aurait permis de finir ses jours tranquillement. Tous ont,à un moment ou un autre, été partie liée avec le défunt, parfois sans le connaitre. Et tous ont agi sans prendre conscience des conséquences de leur intervention sur le destin de Crosbie Wells.

Dans ce brouillard, deux femmes semblent apporter un mystère qui épaissit l'affaire : Anna Wetherell, prostituée notoire, protégée de Crosbie mais dont l'addiction à l'opium l'a conduite à l'oubli , retrouvée à moitié morte, suspectée de suicide mais qui a visiblement subi un empoissonnement, et Lydia Wells, épouse du défunt qui semble cacher bien des choses et se livre à des séances de spiritisme qui posent plus de questions qu'elle n'en résolvent.

Un mois sans lune qui s'annonce, des astres qui semblent jouer avec les protagonistes et influer sur leur comportement, un homme qui refait surface dans des circonstances troublantes, une vérité qui semble ne jamais arriver, tout est là et pourtant opaque ...

 

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Il faudra vous armer de patience pour arriver au terme d'une histoire qui ne se donne pas.

Dans une langue soutenue, travaillée et riche, Eleanor Catton joue avec le lecteur ( et sans doute se joue de lui) ,l'entrainant au coeur de contrées lointaines, au beau milieu d'un groupe de chercheurs d'or qui, pour l'instant, cherchent la vérité.

La première partie du récit demande une attention accrue, les personnages étant présentés par le menu, dans une langue qui donne des phrases amples, complexes. J'avoue avoir du revenir  en arrière parfois, certaine d'avoir raté une information ! Car l'on comprend rapidement que le récit se déroule en deux, voire plusieurs autres époques. Le noyau est assuré par le récit qui est fait dans le fumoir de l'hôtel, à Walter Moody, fraichement débarqué d'Angleterre. Après une hésitation, les douze hommes présents se lancent dans le récit d'une histoire banale qui prendra des proportions troublantes au fil des discours.

Parallèlement, des chapitres consacrés à un retour dans le temps, plongent le lecteur au coeur de l'événement : le corps de Crosbie Wells retrouvé dans sa cabane, Anna Wheterell découverte à demi consciente et que l'on soupçonne d'avoir attenté à sa propre vie, Emery Staines disparu, la veuve qui revient subitement alors qu'on ne l'attendait pas. Trois éléments simultanés qui engagent sur une même piste.

Mais alors que chacun se dévoile et donne sa version, Moody tente d'y voir clair en comparant les faits. Le lecteur le suit, émet lui-même des hypothèses, s'attache à certains personnages, en déteste d'autres. Puis vient ce à quoi l'on n'avait pas ,jusque là ,attaché assez d'importance sans doute : chaque chapitre s'ouvre sur une position astrologique influençant les personnages.

Dés lors l'on se demande si l'on n'est pas, nous aussi, manipulés. Les chapitres se réduisent au fil des pages, deviennent plus petits en quantité, comme si l'on s'acheminait inéluctablement vers une fin révélatrice ... Ici je n'en dirai pas plus pour vous laisser la surprise de la fin !

Il faut avouer que ce récit est parfaitement construit, pensé, travaillé. La part de recherche sur l'astrologie, la construction des personnages en fonction de ces éléments, révèlent un travail de Titan. 

Pourtant il faut du temps pour entrer dans l'histoire et, sans doute, un lecteur pressé ou peu attentif se lassera de ces phrases longues, tourmentées, dans une style très XIX°S qui, certes, nous plonge dans l'ambiance, mais nous perd aussi parfois ( et bam ! moi aussi je fais une phrase à rallonge !).

En prenant le temps, on apprécie néanmoins tout ce travail et on se laisse porter.

Un roman qui se déguste !

 

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...