Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 07:22

Pour le maintien d'une aide alimentaire aux plus démunis The Air Food Project a lancé une opération originale visant à sensibiliser l'opinion publique. La video est sympa, le message fort ...

 


 

 

 

Pour découvrir, soutenir et relayer le projet, c'est par ICI

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 03:43

http://i42.servimg.com/u/f42/16/32/13/16/97827112.jpg

1Q84 tome 2 Juillet - Septembre, Haruki Murakami, éditions Belfond, 2011, 500 pages

Genre : roman

Thèmes : amour, secte, mondes parallèles, écriture, imaginaire

L'auteur en quelques mots ...

Ici je renvoie les blogueurs au billet précédent ( tome 1 )

L'histoire ...

Dans le tome 1 nous apprenions l'existence de l'année 1Q84, ni monde parallèle, ni monde imaginaire mais sorte de nouvelle dimension dans laquelle le seul signe particulier semblait être les deux lunes qui illuminaient le ciel.

Dans ce nouvel opus Murakami nous dévoile un peu plus le caractère de ses personnages : Aomamé, élevée par les Témoins, a quitté très jeune ce milieu clos. En elle sont enfouis des souvenirs mais aussi des habitudes qui ne la quittent pas, comme une empreinte de son passé. Elle et Tengo sont liés par un moment de grâce, vécu à l'âge de 10 ans et dont chacun garde un souvenir ému, persuadés que le destin les réunira à nouveau.

Pourtant la vie d'Aomamé est à l'opposé de celle de Tengo. Engagée comme tueuse à gage elle doit à présent éliminer le Leader des Précurseurs qui lui a été décrit comme un homme étrange,pervers et souffrant. Cependant, alors que tout a été mis en place pour qu'elle disparaisse à la suite de cet assassinat qui délivrera le monde d'un être abject, Aomamé découvre un homme hors du commun, capable d'endurer de grandes souffrances. Lors de la séance de soin pour laquelle elle s'est rendue dans cet hôtel, il lui révèle la vérité sur le monde dont elle a deviné l'existence: 1Q84,les Little People qui se fraient un passage entre les deux mondes via de jeunes gens et les liens qui unissent Tengo à sa fille Fukaéri . Comprenant qu'elle est venue pour l'éliminer, il conclut avec elle un pacte ...

Tengo , contacté par une étrange association qui lui propose de le prendre en charge financièrement afin qu'il se consacre à l'écriture, décline cette offre tout en percevant le caractère suspect des révélations qui lui sont faites. Retrouvant Fukaéri , il l'herberge chez lui  et entre peu à peu, lui aussi, dans le monde de 1Q84 dont elle lui révèle les clés. Fakaéri le guide alors vers Aomamé, si proche de lui et en même temps introuvable. Une nouvelle vie semble s'éveiller en lui, un besoin de connaitre la vérité sur sa naissance. Lorsqu'il comprend que La Chrysalide de l'air existe vraiment c'est dans un monde différent qu'il s'éveille, un monde où brillent deux lunes ...

En vrac et au fil des pages ..

Ce deuxième tome est plus envoûtant que le premier qui posait les jalons d'une intrigue complexe mais bien ficelée. On retrouve avec plaisir les deux personnages clés, Tengo et Aomamé dont les existences sont intimement liées. Cependant, alors que certaines situations se dénouent et que l'auteur lève le voile sur des points obscurs - comme les Little People qui semblent être des créatures maléfiques empruntant le corps de jeunes filles pour accéder au monde réel- d'autres apparaissent : Fukaéri est-elle vraiment ce qu'elle semble être ou bien est-elle sous l'emprise des Little people ? Le pacte conclu entre le Leader et Aomamé se scellera-t-il par la mort de cette dernière ? Des personnages disparaissent, comme l'éditeur de Tengo, créant un nouveau suspense chez le lecteur.

Contre toute attente, le personnage central semble cette fois-ci être le Leader qui interpelle le lecteur, au point, je l'avoue, que j'aurais souhaité qu'il ne meure pas ! Détenteur de secrets révélant l'existence des Little people, c'est un être de souffrance que l'on a du mal à détester. Cette originalité fait la force du roman car suscite un intérêt que l'on n'aurait pas ressenti pour un être réellement malfaisant.

Bien évidemment, la rencontre d'Aomamé et de Tengo n'est pas pour ce tome, même si leur proximité place désormais le lecteur dans une situation d'attente insoutenable ! Les obstacles qui les séparent sont savamment mis en place par Murakami qui crée là un suspense que l'on ne trouvait pas assez, à mon goût, dans le premier tome. De même la révélation de ce qu'est la chrysalide de l'air donne un souffle poétique et en même temps angoissant à ce passage, jetant la suspiscion sur le personnage de Fukaéri.

Le fil conducteur de ce tome 2 semble être la souffrance qui étreint ces êtres, quelle que soit sa forme : la séparation, la mort, la douleur, le souvenir ...

J'ai particulièrement apprécié ici d'en savoir plus sur la vie des deux héros, le calme froid d'Aomamé, sa discipline qu'elle tient de son enfance chez les Témoins et qui lui permet de maitriser sa vie, sa rigueur puis le côté plus généreux de Tengo, plus ouvert et en même temps profondément triste. La plume de Murakami sait décrire en profondeur les êtres qu'il imagine dans un récit très fluide où tout s'imbrique merveilleusement .

Lire Murakami c'est accepter sans résistance l'univers qu'il nous propose, sa propre logique , en se laissant guider, happer par son récit.

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 02:55

http://static.freepik.com/photos-libre/voulait-tampon_612953.jpg

TAG

 

Taguée par Samlor, je me devais de répondre à ses questions.

Mais avant, la règle impose de dévoiler onze choses sur soi ...

1 *Je suis à la Réunion depuis plus de trois ans maintenant et alors que l'été arrive je rêve de Noel au coin du feu, de neige et de chocolat chaud !

2 * En ce moment je pense beaucoup au projet que j'avais avant de venir m'installer ici avec ma famille : partir au Québec ! J'ai passé un diplôme pour cela et espère que ce rêve va se concrétiser ...

3 * Je me suis lancée dans le jardinage et notre potager en carré a désormais belle allure. Quel bonheur de voir pousser nos légumes !

4 * J'ai lancé mes élèves dans un super projet suite à mon inscrption sur un swap Steampunk ! L'objectif : rédiger le journal de bord du Nautilus, imaginer un batyscaphe après avoir visité une expo sur les monstres marins et, bien entendu, redécouvrir jules Verne !

5 * J'ai craqué pour le livre de cuisine des soeurs Scotto qui n'est pas seulement un livre de recettes mais une sorte de journal de famille dans lequel on retrouve des photos, des souvenirs ... une chronique bientôt ;)

http://p0.storage.canalblog.com/06/52/305650/48801303.gif

6 * J'ai refait la déco de mon blog avec tout ce que j'aime. La bannière rassemble tout ce qui me plait : des livres, des gourmandises, l'écriture, les petites choses anciennes ... comme un cabinet de cusiosités !

7 * J'ai de plus en plus envie d'écrire mais le temps manque et l'audace aussi ...

8 * Envie de voyage pour les vacances de Noel : découvrir l'océan indien et partir à Rodrigues

http://www.mouroukebonyhotel.com/images/meh14.jpg

9 * Les éditions Albin Michel ont apprécié ma chrnonique sur Les Deux messieurs de Bruxelles d'Eric Emmanuel Schmitt. Du coup un nouveau partenariat s'installe . Je suis ravie car cela récompense aussi le challenge dédié à notre auteur favori ! Je devrais donc recevoir prochainement le dernier Antonio Soler ... j'ai hâte !

10 * J'ai parfois envie de changer de métier. Pas par désillusion( encore que ...) mais pour faire autre chose tout simplement. Oui mais quoi ?

11 * J'aime me lever très tôt le matin. Ici cela devient presque une obligation : le calme, le soleil déjà haut dans le ciel. C'est mon moment préféré

Je réponds aux questions de Samlor mais, ce tag ayant déjà beaucoup tourné, je stoppe la chaine ;)

Y a-t-il un genre littéraire que vous n'osez décrouvrir et pourquoi ?

La Bit-lit. Je sais que je serais déçue, ce type de lecture  ne me ressemble pas

Votre pile à lire est-elle sans fin ou arrivez-vous à la gérer ?

Je crains qu'elle soit sans fin mais j'arrive tout de même à ne pas dépasser les 35 livres. Cependant une nouvelle lecture apparait toujours, terrible tentation. Aussi le verre à moitié vide se remplit-il au fur et à mesure !

L'auteur dont vous pouvez acheter un livre à chaque parution sans même regarder le résumé

En fait il y en a trois : Eric Emmanuel Schmitt, Philippe Claudel, laurent Gaudé ... oh et puis Murakami sans doute aussi

Une dédicace d'un auteur ?

Oh j'en ai beaucoup car j'arpente les salons littéraires dès que possible. Ces derniers temps ce sont des auteurs de l'océan indien : Teddy Iafare Gangama, Papana, Joelle Ecormier, Isabelle Hoareau ...

Mais celle qui m'a le plus touchée est la rencontre avec Eric Emmanuel Schmitt

IMG 1750

Comment traitez-vous vos livres ?

Très mal je le crains ! Je les emporte partout, en corne les pages ... j'ai besoin aussi de laisser une trace de ma lecture ( un post it ou autre !). je ne conçois pas que le livre ne vive pas, qu'il ressorte d'une séance de lecture comme neuf ! En revanche je ne le fais qu'avec mes livres, pas ceux des autres !

Votre dernier coup de coeur ?

Le dernier aurent Gaudé : Pour seul cortège. Un bijoux !

Une habitude de lecture ?

Corner les pages des passages qui me plaisent ou sur lesquels je vais revenir ...

Un livre que vous gardez comme un trésor chez vous

C'est plutôt une collection : les pièces de théâtre des grands classiques enéditions Hachette, 1935http://i.ebayimg.com/15/!B2y0Ly!BWk~$(KGrHqYOKj!EyOtbps9CBMj6FH0J!Q~~0_1.JPG?set_id=8800005007

Une boisson pendant la lecture ?

Thé , jus de fruit ou chocolat, selon l'humeur

Lisez vous dans une autre langue que le français ?

Il y a bien longtemps que je ne me frotte plus à l'anglais , trop fastidieux pour moi désormais car j'ai beaucoup perdu. En revanche je lis l'Italien

Quel est votre rythme habituel de lecture ?

Je ne sais pas, cela dépend du travail aussi. Généralement je lis un livre par semaine mais en ce moment je stagne !

Merci Samlor pour ce tag, je crois que nous nous retrouvons sur bien des points. Je n'ai pas parlé du thé, du Japon car il ya aurait trop à dire mais cela fait aussi aprtie de mes grandes passions ;)

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 13:44

http://img19.imageshack.us/img19/7835/challenge3.png

Troisième édition du challenge Livra'deux pour Pal addict.

Cette fois-ci ma partenaire est Touloulou. Nos lectures se ressemblent si ce n'est que je ne suis pas encore une fan d'Hunger game !

Petit rappel :en binôme, chacun choisit dans la Pile à Lire de son partenaire trois ouvrages:

* que l'on a lu et que l'on aimerait lui faire découvrir

* dont on aimerait avoir l'avis

* que l'on ne connait pas et qui nous intrigue

Fin du challenge le 31 janvier

Après avoir fouillé dans la PAL de Touloulou j'en ai extirpé trois livres qui me plaisent :

http://www.livraddict.com/covers/38/38552/couv27962396.gif

La Part de l'autre, Eric Emmanuel Schmitt : quoi Touloulou ! Tu n'as pas encore lu ce livre ? Je blague car il s'agit de mon roman préféré de cet auteur. Et si Hitler n'avait pas été recale à l'école des beaux-arts ... serait-il devenu le dictateur que l'on connait ? Eric Emmanuel Schmitt prend les paris que non.Un roman qui peut faire polémique, qui fait réfléchir en tous cas.

http://www.livraddict.com/covers/6/6120/couv59552078.jpg

La Batarde d'Istambul, Elif Shafak : voici un auteur que j'adore depuis que j'ai lu lait Noir. je ne connais pas ce titre et aimerais bien savoir ce qu'en pense Touloulou avant que je ne le lise moi-mêmehttp://www.livraddict.com/covers/86/86753/couv16426834.gif

La Ballade de l'impossible, Haruki Murakami : je suis plongée dans 1Q84 et apprécie beaucoup l'écriture de cet auteur. Je crois que Touloulou le connait déjà mais voilà qui pourrait compléter ses lectures japonaises. Le résumé me plait bien. C'est une lecture qui me tente aussi.

Evidemment d'autres lectures de sa Pal me tentent comme Henning Mankell , Jane Austen ou Ann Perry ...

Et voici la délection de Touloulou pour moi

oh la la, le choix va être difficile ;)




 


Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Mes challenges en cours
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 02:37

http://prixlitteraires.livreshebdo.fr/cache/couvertures/16254.jpg

Bifteck, MartinProvost, éditions phébus, 2010,

Genre : court roman, nouvelle ou fable

Thème : première guerre mondiale, boucherie, paternité, fratrie, parcours intiatique

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Martin-Provost_9915.jpeg

Né à Brest en 1957, Martin Provost est un auteur et réalisateur français. Après des débuts à la Comédie Française, il se lance derrière la caméra. Séraphine qui a raflé pas moins de sept Césars ou Où va la nuit sont ses réalisations les plus connues.

http://www.vivelesrondes.com/uploads/Stephiiiii_seraphine_home1.jpg

Son premier roman date de 1992: Aime-moi vite. Léger, humain, pardonnable en 2007 propose une ouvre autobiographique dans laquelle l'auteur se livre sur son enfance, son adolescence .

L'histoire :

A Quimper, Loic et Fernande tiennent la boucherie Plomeur. Dans la famille, on est boucher de père en fils. Aussi les parents élèvent-ils leur fils André dans cette optique en lui inculquant très tôt les fondements du métier : lexique de la viande (A comme abats, B comme bifteck...), calcul de la caisse, lecture des étiquettes... Mais le jeune André se révèle doué dans un autre domaine " faire chanter la chair". Lorsque la nouvelle de son talent se répand , les femmes, délaissées par leurs maris partis au front en cette première guerre mondiale, accourent à la boutique, guettant avidement le morceau de choix qui  désignera l'élue du jour. Mais toutes les bonnes choses ayant une fin, la guerre s'achève et les hommes rentrent chez eux. Ceci expliquant cela, André a la surprise de trouver devant chez lui un matin les enfants engendrés par ses débauches derrière l'église : en tout sept marmots qu'il décide de garder. En bon père qu'il apprend à devenir, André se donne corps et âme à ses enfants. La boucherie va mal mais, surtout, les soupçons vont bon train. Lorsqu'un mari jaloux découvre la vérité et afin que la situation ne s'aggrave pas, André prend  la décision de partir à bord d'un navire avec ses septs bambins, direction l'Amérique. Commence alors un périple aux allures de parcours initiatique qui les conduira bien loin de ce qu'ils avaient imaginé ...

En vrac et au fil des pages :

On aime ou on déteste ! Je pense que Bifteck fait partie de ces lectures qui ne laissent pas indifférent. J'ai beaucoup apprécié le travail sur les mots, le style, le côté chantant du lexique (j'espère que vous l'aimez saignant !) . Pourtant  il a de quoi surprendre tant est développé le champ lexical de ...la viande ! C'est fou ce que l'on peut inventer dans ce domaine ! Les descriptions d'André sont toujours plus ou moins liées à ce qu'il connait depuis sa plus tendre enfance, le tout assaisonné d'une pointe d'humour pourra paraitre sanguinolent. Il n'en est rien, du moins à mon sens, puisque ce court roman nous entraine dans un parcours initiatique qu'il convient de lire comme une fable. On y retrouve d'ailleurs tous les ingrédients du conte : le chiffre sept (il y a du petit poucet là dedans),le voyage intiatique, la mère absente, ...

La fin m'a laissée sur ma faim ! il me semble qu'elle est vite expédiée et après une jolie fusion avec la terre nourricière, nous laisser avec une référence à la gastronomie américaine m'a déçue. J'aurais aimé que le lien à la terre nourricière soit plus développé car il a vraiment fait sens pour moi à la fois terre promise et retour à la mère).

Mais je vous laisse vous faire votre opinion : Il se lit très vite, pas de quoi s'en passer donc .

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 03:23

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782264057884.jpg

1Q84, Haruki Murakami, livre 1 Avril - Juin, éditions Belfond, collection 10/18, 2011, 550 pages

Genre : roman

Thèmes : monde parallèle, anticipation, 1984

L'auteur en quelques mots ...

http://www.impacdublinaward.ie/Authors/Murakami.jpg

Ecrivain japonais né en 1949, il se destinait d'abord à une carrière cinématographique (scénariste). Son premier roman , Ecoute le chant du vent, lui a été inspiré par son premier emploi: responsable d'un bar de Jazz à Tokyo. Sa renommée établie il part vivre en Europe puis aux Etats Unis où il enseigne la littérature japonaise à l'université de princeton. En 1995, marqué par le tremblement de terre de Kobé et l'attentat dans le métro, il rentre au Japon et rédige un receuil de nouvelles, Après le tremblement de terre.

Amateur de Jazz, passionné par les chats, il instille dans ses romans ces deux passions. Ses écrits prennent appui sur le monde contemporain mais prennent  souvent un biais fantastique. Auteur japonais, il est tout de même influencé par la culture occidentale du fait de ses séjours dans divers pays ( italie, grèce, Etats Unis). Pour lui, les événements et les êtres sont intimement liés, ce que l'on retrouve dans ses écrits qui peuvent parfois dérouter car ancrés dans un quotidien somme toute assez banal. C'est un peu l'effet papillon. Ses romans sont qualifiés de mélancoliques mais, toujours, une analyse de la société dans laquelle évoluent ses personnages nous ramène à ce que nous vivons.

Parmi ses romans les plus connus :  Chronique de l'oiseau à ressort publié en France en 2001 mais écrit en 1995, les Amants du Spoutnik en 2003,  Kafka sur le rivage en 2006, Autportrait de l'auteur en coureur de fond en 2009.

L'histoire

Roman à deux voix, 1Q84 nous plonge au coeur de l'année 1984. Aomamé, jeune femme dynamique, se rend à un rendez-vous un peu particulier. Alors qu'elle attend dans le taxi, coincé dans une embouteillage, elle reconnait la symphonie de Janacek diffusée par la radio. Comment connait-elle cette musique ? Aucun souvenir ne la lie pourtant à ce compositeur que, par ailleurs, elle ne connait pas.Voyant que la route ne se désengorgera pas, le chauffeur lui indique un passage qui devrait lui permettre de rallier à pied son point de rendez-vous. Immédiatement il précise que ce passage, issue de secours sur la voie express,  est réservé à la voierie et qu'il est possible qu'au sortir de ce passage " le paysage paraisse assez différent de celui de tous les jours". Ne comprenant pas l'insinuation , elle emprunte tout de même ce passage et se rend dans un hôtel où sa mission consiste à tuer un homme. Employée par une octogénaire humaniste, Aomamé répond, par ses activités, à une volonté de justice : éliminer les hommes qui font preuve de violence envers les femmes. Mais les affaires se compliquent lorsque les deux femmes se retrouvent confrontées à une situation délicate : une fillette a été violée par un homme influent qui dirige une sorte de secte. Lorsque la jeune fille disparait de l'institution qui la protège, il ne reste qu'un recours : éliminer le gourou.

Parallement, Tengo, jeune écrivain trentenaire , se remémore un souvenir ancien qui le pousse à s'interroger sur ses parents, ses origines. Partagé entre les cours de mathématiques qu'il donne à l'université et son activité d'écrivain pour une maison d'édition dirigée par Komatsu, il vit seul et entretient une liaison avec une femme mariée. Participant au jury des jeunes écrivains, il découvre le texte de Fukaéri, jeune fille de 17 ans dont le récit l'intrigue. Lorsque Komatsu lui demande de réécrire La Chrysalide de l'air afin de lui permettre de remporter le concours, Tengo hésite. Pourtant, rapidement, il cède à la pression , touché par la jeune fille qu'il rencontre, son côté mystérieux et le récit qu'elle entretient sur les "Little people". Le succès de ce roman est au rendez-vous alors que l'on découvre peu à peu que Fukaéri a été élevée au sein d'une secte . Les little people sont présentés par le protecteur de Fakaéri comme l'équivalent de Big Brother mais, alors que Bog Brother n'a plus lieu d'être, les Little People agissent en retrait, "Nous ne savons pas  s'ils sont bons ou mauvais, s'ils ont une substance ou non. Pourtant, constamment, ils semblent creuser et démolir le sol sous nos pieds".

Les deux personnages évoluent parrallèlement au gré de points communs troublants. Alors que Tengo réécrit le récit de Fukaéri dont l'action se situe dans un monde parallèle illuminé par deux lunes, Aomamé se demande pourquoi elle ne reconnait pas toujours le monde dans lequel elle évolue, comment certains détails ont pu lui échapper sur cette année 1984, comme le fait qu'elle perçoive deux lunes dans le ciel ... Afin de se donner de nouveaux repères et comprendre ce qui s'est produit dans sa vie, elle nomme l'année où elle se trouve 1Q84.

En vrac et au fil des pages :

Le récit de Haruki Murakami m'a séduite après quelques pages. Dans un premier temps je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire. C'est le personnage de Tengo, au chapitre 2, qui m'a permis d'entre dans le récit.

Les petits cailloux blancs semés par l'auteur permettent au lecteur de rester accroché jusqu'au bout, avide de savoir si les deux personnages vont se rencontrer. Lorsque l'on découvre qu'ils se connaissent , l'attente est d'autant plus forte. Cependant ce premier tome pose les jalons de l'intrigue et il me semble indispensable de lire le second pour ne pas rester sur sa faim.

Le titre intriguant renvoie inévitablement à George Orwell et son roman d'anticipation 1984, d'ailleurs cité dans le récit de Murakami. La comparaison sert de support à l'instauration de ce monde parrallèle, pourtant similaire au nôtre, dans lequel évolue Aomamé ... et Tengo ?

La structure à deux voix m'a beaucoup plu . D'abord par la variété qu'elle propose, les deux personnages étant très différents, ensuite parce que cela permet au roman de retrouver un second souffle. En effet, ce premier volume fournit au lecteur énormément d'informations qui peuvent paraitre déroutantes : ainsi l'historique de cette secte ou l'affrontement entre des membres activistes de la secte et les forces de l'ordre qui semble être un des fils conducteurs.

Le récit semblera un peu lent, mais ici l'on retrouve me semble-t-il l'influence japonaise de l'auteur. Cela ne m'a pas génée, habituée que je suis à lire des récits asiatiques. Par ailleurs le monde dans lequel évoluent nos deux personnages ne semble par leur convenir : on retrouve ici la mélancolie , le désanchantement , thèmes chers à l'auteur.

J'ai hâte de me plonger dans le deuxième tome , non pas pour avoir le fin mot de l'histoire puisqu'il existe un troisième volume mais, du moins, pour avancer dans l'intrigue et vérifier si mes hypothèses sont justes !

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge japonais d'Ambroisie et Skelargh

http://img.over-blog.com/500x188/3/28/20/01/Notre-challenge/Banniere-octobre.jpg

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

Présentation/accueil

  • : Un chocolat dans mon roman
  •  Un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Partenariat Albin Michel

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • une journée d'anniversaire qui commence bien ;)
    une journée d'anniversaire qui commence bien ;) Mes petits bonheurs du jour Au lever, la maison est endormie, calme et pépiements pour le jour qui se lève. Il est 5h30. Deux dromacartes pour mon anniversaire, la famille est toujours présente et attend...
  • Petits bonheurs # 9
    Mes petits bonheurs du jour Au lever, la maison est endormie, calme et pépiements pour le jour qui se lève. Il est 5h30. Deux dromacartes pour mon anniversaire, la famille est toujours présente et attend notre retour avec impatience. De gros bisous encore...
  • Le Pacte des Marchombres, trilogie de Pierre Bottero
    Le Pacte des Marchombres, Trilogie de Pierre Bottero, éditions le livre de poche, 2014 Genre : fantasy Thèmes : famille, exploits, apprentissage, conflits, pouvoirs L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur les billets précédents...
  • magnifique ! quelle belle réalisation :)
    magnifique ! quelle belle réalisation :) Je suis passionnée par la cuisine,et surtout la pâtisserie. Je transmets ici mes réalisations. J'organise des ateliers à domicile sur Amiens et sa région. Je prépare le CAP pâtissier en reconversion pro pour valider...
  • http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2015/03/journee-internationale-du-bonheur.html
    http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2015/03/journee-internationale-du-bonheur.html
  • la journée du bonheur, ça se fête ! 
    la journée du bonheur, ça se fête !  Une journaliste m'a demandé hier à quoi servait une Journée Internationale du Bonheur. Excellente question. Une telle journée ne signifie pas que le bonheur devra se présenter ce jour-là à tout prix. Mais il donne...
  • Journée internationale du bonheur
    20 Mars. ça vous parle ? non ce n'est pas le printemps ( ça ce sera demain). Non ce n'est pas mon anniversaire ( ça ce sera dans 3 jours ). Le 20 Mars est la journée internationale du bonheur ! Une journée ? Une seule ? Mais non ! C'est tout de même une...
  • un roman à déguster
    un roman à déguster Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Des Pêches pour Monsieur le curé "En mourant, ma mère légua la ferme à mon frère Cassis; à ma soeur Reine-Claude, elle laissa le contenu de notre cave - -une fortune sous forme de...
  • Les Cinq quartiers de l'orange, Joanne Harris
    Les Cinq quartiers de l'orange, Joanne Harris, éditions Folio, 2004, 419 pages Genre : récit sur fond historique Thèmes : guerre, occupation allemande, enfance, collaboration, famille L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur...
  • Le Cadavre de Bluegate Fields, Anne Perry
    Le Cadavre de Bluegate Fields, Anne Perry, éditions 10/18, collection Grands Détectives 1999, 382 pages Tome 6 de la série des Pitt Genre : policier historique Thèmes ; prostitution, homosexualité, meurtre, Londres, XIX°S L'auteur en quelques mots ......

Partenariat

http://www.rentree-litteraire.com/wp-content/themes/uber-albin/images/logo-footer-albin.jpg

Mes petites envies

logo liste d'envies