Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 09:18
Mon blog a 5 ans !

Joyeux bloganniversaire !

Une soixantaine d'abonnés, de fidèles lecteurs toujours présents dans les bons moments, des amitiés virtuelles devenues réelles après de jolies rencontres, des échanges passionnants avec des auteurs, des partenariats toujours plus enrichissants, une Pile à Lire grandissante que je n'ai plus la prétention de faire baisser, des billets gourmands ...

Le blog Un Chocolat dans mon roman est né voilà 5 ans de l'envie de faire partager mon univers fait de gourmandises littéraires et culinaires. Au fil du temps quelques billets d'humour et d'humeur se sont glissés entre les pages mais ces deux aspects dominants me satisfont toujours.

Nul doute qu'avec la reconversion professionnelle que je prépare les petits mots de "La prof a dit" se feront plus rares, ils le sont déjà ! Les textes de "L'Atelier d'écriture" prendront de l'ampleur et les lectures variées fleuriront toujours sur le blog.

Merci à tous ceux qui le font vivre de leurs commentaires et belle année!

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 12:14
Un Noël à New York, Anne Perry

Un Noël à New York, Anne Perry, éditions 10/18 Grands Détectives, 2016, 158 pages

Genre : policier

Thèmes : meurtre, enquête, famille, héritage, racisme

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie d'Anne Perry sur les billets précédents 

 

L'histoire :

1904. Jemina Pitt, fille de Charlotte et Thomas  Pitt désormais directeur de la Special Branch de Londres, est pressentie pour accompagner Delphinia Cardew à New York. Cette dernière doit en effet épouser le riche héritier, Brent Albright et le séjour a pour but de préparer les fiançailles et d'entrer dans la haute société new yorkaise. Non que Jemina soit plus au fait que son amie des habitudes de cette classe, mais son caractère posé pourrait aider la fougueuse Phinnie.

Rapidement, un secret de famille semble jeter une ombre sur ce mariage : la mère de Delphinia sera absente, sa présence n'étant pas requise. Jemina comprend que le passé trouble de Maria en est la raison,et se résoud, pour son amie, à faire ce qu'il faut pour que cet événement ne soit pas entaché. Aussi accepte-t-elle d'aider le frère du marié, Harvey,  à la retrouver afin de lui proposer une somme d'argent en échange de son silence. Pourtant, la tante Celia est plus sceptique et n'hésite pas à faire comprendre à Jemina que la vérité n'est pas aussi simple qu'il y parait et que Maria Cardew n'est pas la femme instable que l'on essaie de lui dépeindre.

Malheureusement, Jemina va rapidement comprendre que les apparences sont trompeuses dans ce monde de conventions et de faux semblants et que de sombres secrets peuvent se cacher sous des apparences rutilantes. D'autant qu'elle même n'est pas issue d'un milieu aisé et fait figure de Dame de compagnie du haut de ses 23 ans.

Fort heureusement le jeune policier, Patrick Flannery, ne croit pas une seconde à sa culpabilité et met tout en oeuvre pour lui éviter une inculpation, à moins que ce ne soit pour ses beaux yeux ! 

En vrac et au fil des pages ...

'New York, Late Afternoon, Winter' by American Impressionist painter, Frederick Childe Hassam (1859-1935)

Il s'agit bien sûr du tout dernier épisode de la série des Pitt, mais je n'ai pu m'empêcher de l'acquérir en cette période de fêtes. J'avais quitté Jemina toute petite, dans les jupes de sa mère Charlotte et suis ravie de voir quelle jeune femme elle est devenue et ce que lui réserve l'avenir ( digne fille de sa mère ! mais je n'en dirai pas plus !).

Ce court récit nous invite à nous promener dans Central parc enneigé, entre deux calèches, pour découvrir la féérie de Noël avec les yeux des passants du début du XX°S. C'est cette ambiance propre à l'univers créé par Anne Perry que j'apprécie le plus dans cette saga. Précisons également qu'il s'agit du douzième récit de la saga de Noël d'Anne Perry qui nous régale chaque année d'un nouveau récit.

Certes l'intrigue est légère, plus facile dans tous les cas que ce que déploie l'auteur dans la série. Mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un conte de Noël !

On retrouve avec plaisir des références à la vie des Pitt, la rencontre de Charlotte Ellison avec un policier ayant défrayé la chronique de la bourgeoisie bien pensante, Thomas Pitt,, la vie semée d'embûches et parfois difficile pour une jeune femme ayant quitté le foyer familial, l'amour toujours présent à la maison et le refus de l'injustice , quelle qu'elle soit. C'est dans ce contexte qu'a grandi Jemina et l'on retrouve tout cela dans son caractère. Vous pensiez que son père viendrait la sortir d'affaire à New York ou ferait jouer ses relations ? C'est sans compter sur l'audace et la confiance de Jemina qui souhaite se débrouiller seule, confiante en la justice.

Jemina est aussi de celles qui n'hésite pas à se rendre dans les quartiers défavorisés afin d'y trouver les réponses qu'elle cherche, aussi à l'aise dans ce milieu que dans un salon !

La cerise sur le gâteau est sa rencontre avec un jeune policier zélé , Patrick Flannery, qui ne reste pas insensible à ses charmes et mettra tout en oeuvre pour l'aider à se tirer de ce mauvais pas. Certes, on pensera que nos deux tourtereaux tombent bien vite amoureux, surtout en des circonstances aussi dramatiques, et il est vrai que le format de la nouvelle accélère 'intrigue qui aurait mérité quelques développements.

Preuve de l'évolution lente de la société du début XX°S, on évoque aussi la ségrégation dans ce récit, le racisme latent qui ne conçoit pas qu'une femme blanche puisse fréquenter un homme noir. Bien entendu il s'agit d'un récit de Noël, aussi cela n'est-il pas vraiment approfondi, ce sera le petit regret de lecture, sans conséquence !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 09:29
Bluesman Melody, Ophélia Blatner

Bluesman Melody, Ophélia Blatner, Editions Promulgo, 2016, 432 pages

Genre : thriller psychologique

Thèmes : musique, réincarnation, rêve, ségrégation, amitié

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Passionnée d’écriture, à l’âge de 14 ans, Ophélia Blatner fut l’une des lauréates du concours de nouvelles littéraires « Prix Philippe Delerm 2006 », organisé par le conseil généraldu Val d’Oise, avec sa nouvelle « L’Herbe du Presbytère ». L’année suivante, elle fut cette fois lauréate du Premier prix au concours « Jeux d’écriture 2007 » du Val d’Oise avec « De l’Autre Coté de la Toile ».

En 2016, la jeune femme signe son premier roman « Bluesman Melody », publié par les Editions Promulgo. (source opheliablatner.com)

L'histoire :

Toujours le même rêve, ou plutôt le même cauchemar. Une chambre en désordre, un révolver qu'il semble chercher avec rage, une colère qui n'est pas la sienne.

Jude est psychologue mais ne sait comment interpréter ces signaux qui l'épuisent nuit après nuit. Même son colocataire et ami, Ewan ne sait comment l'aider. Dans son travail Jude Watterson est efficace et apprécie ses patients, même s'il a du mal à se résoudre à ne tout pouvoir contrôler. A 24 ans il est déjà établi au Royal London Hospital, une carrière prometteuse.

Pourtant, lorsqu'il reçoit à son cabinet un certain William Jennings, certains éléments de son rêve remontent. Coincidence ? Cet homme lui semble si familier. Bluesman ayant passé son enfance en Louisiane , il n'a pourtant aucun point commun avec Jude. Au fil des rendez-vous le jeune psychologue en découvre un peu plus sur cet homme, la perte de son fils Randall, à peine âgé de 20 ans, dans des circonstances étranges, une affaire judiciaire qui a peut-être été un peu trop vite expédiée parce que concernant un jeune noir. A l'heure où les USA célèbrent l'élection du premier président noir, Barak Obama, les tensions qu'a connues William Jennings sont relatées avec émotion par le vieil homme.

Aucune explication rationnelle ne pouvant expliquer les cauchemars de Jude, Ewan entreprend  de l'aider , au détriment de son couple. C'est un véritable périple que les deux amis s'apprêtent à vivre, de Londres au x Etats Unis puis dans le Grand Nord, sur les traces d'une ombre , d'un amour perdu...

 

 

En vrac et au fil des pages ...

 

L'idée de départ est bonne et le lecteur se laisse happer par cette histoire, se demandant quel lien unit Jude, jeune psychologue, à un bluesman qui pourrait être son grand père.Tous deux n'ont pas les mêmes références, n'ont jamais fréquenté les mêmes lieux, et pourtant Jude croit reconnaitre en lui un être familier.

Le rationnel se heurte aux croyances, parfois au vaudou et l'on s'attend à un drame.

Pour autant la relation d'amitié entre Jude et Ewan est tout à fait crédible et sous-tend un récit qui a tendance à trop se délayer dans des dialogues inutiles ou des passages qui, parfois, alourdissent le propos. Il semble que l'auteur ait voulu être exhaustive, aussi certaines parties plus théoriques sont-elles mal à propos.

Mais ce qui m'a le plus gênée tient à l'écriture : les chapitres sont très courts, ce qui donne un côté hachée à une histoire qui devrait au contraire s'étirer fluidement jusqu'à la fin. Je pense avoir compris d'où vient ce problème : il semble que le livre ait été édité en trois tomes avant que ces derniers ne soient rassemblés au sein d'un même livre. Peut-être l'histoire n'a-t-elle pas été retravaillée lors de cet assemblage. Des erreurs lexicales parcourent également le récit, qui entravent la lecture.

C'est dommage car mêler l'histoire américaine contemporaine à celle de la ségrégation était bonne. Le vieil homme est le lien entre le présent et l'avènement d'un président noir et le passé trouble des USA. L'ombre de Martin Luther King place sur le récit et l'on regrettera sans doute que ce point ne soit pas plus approfondi. Certes l'histoire d'amour , rendue impossible par la ségrégation, est un point d'ancrage que le récit parvient à mettre en valeur par moments. On attend beaucoup de la relation entre Emily et Randall, entre une jeune fille blanche et un étudiant noir.

Il en va de même de la musique. Comme j'aurais aimé qu'elle plane sur les pages ! 

J'ai envie de dire que ce livre aurait mérité une relecture approfondie et un travail de réécriture, pour le rendre percutant. De nombreux thèmes y sont abordés : l'amitié, l'amour filial, les relations parents/enfants, la ségrégation...sans doute un peu trop.

Je resterai cependant attentive aux prochaines sorties des écrits d'Ophelia Blatner.

Je remercie l'auteur , les éditions Promulgo et Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans petite fève amère
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 15:36

 

Le 18 décembre, on fabrique des créations de noël au chalet, sous la direction de Samarian et ChickyPoo . Pour l'occasion, Lila a ressorti son kit à pompons ! 

Un peu de couleur ! 

Soyons créatifs pour le challenge Il était 4 fois Noël !
Soyons créatifs pour le challenge Il était 4 fois Noël !
Soyons créatifs pour le challenge Il était 4 fois Noël !

Petit tour chez les copinautes :

Les broderies de Syl  et ses gourmandises : salade de saumon, dattes et chèvre

Biscuits de Noël épicés chez Les Sorcières

illuminations chez Samarian

Couronne pelotes de laine chez Chicky Poo http://laplanquealibellules.blogspot.fr/2016/12/diy-de-noel-une-jolie-couronne-4xnoel.html

http://viedecontedefee.blogspot.fr/p/il-etait-quatre-fois-noel-suivi.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 13:08

 

Aujourd'hui mon grand a 17 ans ! 

Attendez, je vais le répéter encore une fois, tant cela me semble incroyable : 17 ans ! 

Pour l'occasion, son frère et sa soeur ont décidé de lui préparer une surprise. Depuis plusieurs jours ils farfouillaient sur le net à la recherche DU gâteau. Je les ai laissés faire et voici ce que cela donne.

J'ai juste donné un petit coup de main pour la confection du gâteau ( coco/chocolat) à deux étages, et eux ont réalisé la déco. Pas mal non ?

17 ans ... !
17 ans ... !
17 ans ... !
17 ans ... !
17 ans ... !

Partager cet article

Repost 1
Published by unchocolatdansmonroman - dans supplément pour les gourmands
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 10:35
Un Goût de cannelle et d'espoir, Sarah Mc Coy

Un goût de cannelle et d'espoir, Sarah McCoy, éditions Pocket, 2015, 511 pages

Genre : récit contemporain historique

Thèmes : seconde guerre, camps, nazisme, allemagne, USA, famille, déportation, pâtisserie, souvenirs, amour, immigration, Mexique

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Née en 1980 à Fort Knox, Kentucky Sarah McCoy est écrivain.

Fille de militaire, elle a déménagé toute son enfance au gré des affectations de son père.
Elle a ainsi vécu en Allemagne, où elle a souvent séjourné depuis.

Elle vit à El Paso, au Texas, avec son mari.

L'histoire :

 

El Paso, Texas, 2007. Reba Adams est journaliste pour le magazine Sun City et doit, en cette saison de fêtes de Noël, rédiger un papier sur la boulangerie allemande d'Elsie Meriwether. L'objectif est de présenter Noël autour du monde et de faire saliver les lecteurs.Il faut dire que tout dans la boutique embaume, surtout les lebkuchen, ces petits pains d'épices savoureux.

Quelques années plus tôt c'était un billet sur l'immigration que Reba rédigeait et qui lui avait donné l'occasion de rencontrer Riki, aujourd'hui l'homme de sa vie, patrouilleur à la frontière mexicaine. L'homme de sa vie, vraiment ? Reba n'est pas le genre de femme qui s'engage et ne comprend pas elle-même ce blocage. Certes, Riki est souvent absent et parle de son job avec une pointe d'amertume : raccompagner des clandestins à la frontière, les expulser, n'a rien de réjouissant, même si lui ne fait qu'appliquer la loi. Mais il est l'homme le plus doux et bienveillant qu'elle ait connu, loin de l'image de son père, vétéran du Vietnam, traumatisé par la guerre.

La rencontre de Reba avec Jane et Elsie va changer sa vie, bouleverser sa vision des choses et lui offrir un autre regard sur ce qui l'entoure et son propre passé.

1945.A quelques années de là, en Allemagne, la guerre a rendu la vie difficile à Garmisch . Elsie aide ses parents à la boulangerie et rien n'a le goût de l'enfance dans sa vie. Malgré cela elle perpétue la tradition des pains frais, des brötchen, des babka à la cannelle , dans la Bäckerei Schmidt. Sa soeur Hazel, avec qui elle entretenait une relation fusionnelle, est désormais à Steinhöring, un centre où les femmes mettent au monde des enfants qui entreront dans les rangs des jeunesses hitleriennes. D'abord militante pour sa patrie, Hazel finit par comprendre ce que deviennent ses enfants et lorsque le vernis craque, c'est tout un univers qui s'écroule.

Dans ce contexte la jeune Elsie est promise à Josef, un officier SS pour qui elle ne ressent pas l'amour escompté et qui est beaucoup plus âgé qu'elle. Soupçonnant que le régime nazi cache des atrocités, elle fait la connaissance d'un jeune juif , Tobias, et entreprend de le cacher, tout en sachant qu'elle met ainsi sa famille en danger. Car le risque est partout, tapi au coin des rues, dans le regard d'un client ...

 

En vrac et au fil des pages ..

 

Quelle merveille ce livre ! C'est, au départ, toute l'ambiance de Noël qui s'installe avec les senteurs de beurre et de cannelle, la Backerei d'Elsie et Jane et les traditions. Mais rapidement, le récit se dédouble et l'on suit d'un côté le parcours de Reba qui tente d'avancer tout en essayant d'admettre qu'elle doit laisser de côté son passé et faire confiance à l'homme qu'elle aime, aux autres, à elle-même tout simplement. De l'autre côté l'histoire nous entraine au coeur de l'Allemagne nazie, dans la famille Schmidt qui tient une boulangerie traditionnelle réputée et pourvoit encore en cette période de guerre, aux désirs des clients.

D'abord troublé de se trouver au milieu d'une famille favorable au régime de Hitler, le lecteur comprend que tout n'est pas si simple. Le père d'Elsie est persuadé que le Führer est un homme qui a su redresser l'économie et les emmènera sur la voie de la victoire, aussi entretient-il avec les officiers SS, notamment Josef, des relations cordiales. Mais Elsie et sa mère sont plus dubitatives, plus émotives et sensibles.

Le récit réserve de belles surprises, comme une amitié sincère entre Elsie et un jeune juif qu'elle prend sous son aile, au péril de sa vie; la confiance avec une cliente dont Elsie n'aurait jamais soupçonné qu'elle puisse faire le bien... On ne peut s'empêcher d'avoir un petit pincement au coeur pour Josef ( mais là je ne peux en dire plus).

Parallèlement, l'histoire est très actuelle et nous invite à réfléchir sur la situation des émigrés mexicains, ces familles qui vivent à la frontière dans des conditions insalubres, sont raccompagnées de l'autre côté bien souvent et ne sont pas reconnues dans leur vie d'hommes.

Aucun lien entre les deux situations me direz-vous. A moins que la vérité ne soit pas aussi simple qu'elle y parait dans les deux cas ...

Finalement, le lecteur se pose beaucoup de questions, apprécie qu'on le place en situation de critiquer, juger parfois, le tout avec douceur, comme les pâtisseries que prépare le père d'Elsie, faites de beurre, de cannelle, de miel...

Un beau roman que je vous recommande.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires challenge noël
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...