Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 13:45

Comme chaque année j'aime me plonger dès le début du mois de décembre dans l'ambiance des fêtes de fin d'année.

Et comme chaque année je participe au challenge de Petit speculoos !

Sans-titre-1-copie-1.png

 

Le programme : 

 

  • Lun. 1er décembre : début du challenge, on s’installe au chalet… : venez nous présenter votre top 5 de ce que vous préférez sur cette saison.
  • Mar. 2 décembre : Nos blogs se mettent aux couleurs de Noël.
  • Mer. 3 décembre : Journée des enfants au chalet, le moment idéal pour découvrir des albums jeunesses sur le thème de Noël et/ou de l’hiver.
  • Jeu. 4 décembre : Les enfants sont partis, on peut maintenant mettre la musique à fond et chanter à tue tête. Partageons nos playlists de Noël.
  • Sam. 6 & Dim. 7 décembre : RAT (aux thèmes de Noël et de l’hiver) – Plusieurs catégories/niveaux seront disponibles, pour permettre à tous de s’y retrouver !
  • Mar. 9 décembre : Au chalet, on aime bien se faire gâter, alors nous vous proposons de nous présenter vos lettres au Père Noël, avec votre wishlist… farfelue ou non !
  • Mer. 10 décembre : TAG de Noël
  • Ven. 12 décembre : Le facteur fait son passage au chalet, avec une immense sacoche pour embarquer vos de cartes de vœux…
  • Sam. 13 décembre : Ce week-end, on décore le chalet… Au choix, vous pouvez nous présenter un DIY, une création ou même un livre d’activités créatives sur Noël, pourquoi pas ?
  • Dim. 14 décembre : Tea-time au chalet. L’occasion de nous présenter votre goûter du jour : boisson, gâteaux… le tout avec ou sans lecture du moment !
  • Lun. 15 décembre : Il est temps de publier votre avis sur le livre que nous avons lu en lecture commune. (un vote sera bientôt fait pour déterminer le choix du livre)
  • Mar. 16 décembre : Séance de cinéma dans le salon, auprès du feu… On sort les plaids, le thé, le chocolat et les gâteaux. Vous pouvez nous parler de vos films/téléfilms/dessins animés préférés, faire une liste de ce que vous adorez etc.
  • Jeu. 18 décembre : Il est l’heure de se montrer nos sapins respectifs !
  • Ven. 19 décembre : Venez nous parler ou nous montrer votre Noël idéal.
  • Dim. 21 décembre : Partage de recettes de Noël (réalisées ou non, pas d’obligation de cuisiner, même si c’est plus rigolo)
  • Lun. 22 décembre : Aujourd’hui au chalet, on s’expatrie ! Faites-nous découvrir les traditions de chez vous, en France ou ailleurs… Recettes, marchés de Noël, légendes, histoires, photos… tout pour nous faire voyager !
  • Mer. 24 décembre : Partage de la table/du menu
  • Jeu. 25 décembre : Joyeux Noël
  • Jeudi 26 au 31 décembre : derniers partages (cadeaux et autres posts) avant de refermer les portes du chalet.

Pour rejoindre les participants au chalet, il suffit de laisser un commentaire  chez l’une des organisatrices : petit speculoos Samarian, Chicky Poo

Rendez-vous dans 8 jours ! 

Sans-titre-copie-3.png


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Mes challenges en cours
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 01:25

http://1.bp.blogspot.com/-PVAYdtz0iKk/VGeqK-w1fTI/AAAAAAAAFc8/abFkrTgLKt4/s1600/378592swap.jpg

Voilà bien longtemps que je n'avais fait de swap. Cela me manquait car j'adore préparer ces colis et en recevoir aussi !

Lorsque Gagathe a présenté son idée de swap consacré aux femmes dans l'histoire je n'ai pas hésité. Il me fallait une copinaute tout aussi passionnée, une femme pétillante et  Licorne a gentiment accepté mon invitation. Cela tombe bien car nous nous sommes déjà rencontrées mais n'avons jamais échangé de swap par correspondance.


Les délais sont parfaits et laissent le temps de préparer tranquillement .

On s'offre des livres qui parlent de femmes! D'une femme en particulier, de la place des femmes dans la société, d'un groupe de femmes, etc... 
Il faut que ces livres concernent des femmes ayant existé.
Je ne met aucune restriction en ce qui concerne les périodes historiques. Pour ma part je suis aussi intéressée par les femmes à la préhistoire que par les femmes au XXIè siècle.

Les dates

 
Inscription jusqu'au 30 janvier : Noël arrive et on a pas le temps de s'occuper d'un swap. Vous aurez toute la période creuse de janvier pour craquer pour ce swap! 
Préparation des colis du 1er février jusqu'au 15 mars : Vos finances ont eu le temps de se renflouer un peu après Noël. Tout va bien. 
Envoi des colis  du 15 mars au 30 avril : Les beaux jours arrivent et vos colis aussi.

Contenu du colis

 
1 ou 2 livres concernant femme(s) qui intéresse(nt) votre swappé(e)
1 livre concernant femme(s) que vous avez envie de faire découvrir
- des marque-pages pour mettre dans les livres
- des gourmandises pour accompagner la lecture
- une surprise de fille
- un petit mot 


J'ai déjà quelques idées pour ma copinaute ;) C'est parti ! 


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Swap et autres folies !
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 07:56

http://img.over-blog.com/350x264/5/37/06/74/photos-blog/photos-4/logo-bonheur.jpg

 

 

Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs 

 

Les Petits bonheurs du jour:

Et oui nous avons désormais trois heures de décalage avec la métropole, mes billets prennent donc de l'avance !

 

Un petit mot de l'auteur, Louis Stephane Ulysse, sur mon billet consacré au roman Harold. Cela fait vraiment plaisir !

 

Un Ché Chuoi ! ici nous adorons ce dessert vietnamien à base de tapioca, lait de coco et banane ;)

http://media.asie360.com/recettes/a360_recettes_visuel_241_mini.jpg

 

Une mutation en cours et des voeux qui se précisent. Bientôt le retour en métropole j'espère !

 

 

Une musique à partager, connaissez-vous ce chanteur ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 06:58

http://www.babelio.com/couv/cvt_Le-Sorgho-rouge_6369.jpeg

Le Sorgho rouge, Ya Ding, éditions Stock, 2006, 256 pages

Genre : roman

Thèmes : communisme, Chine, enfance, révolution

 

L'auteur en quelques mots ...

http://africa.chinadaily.com.cn/weekly/img/attachement/jpg/site581/20130712/02b8f07686011349c5f947.jpg

Né en 1959, Ya Ding est connu pour ses travaux de traduction des oeuvres de Flaubert , Camus, Sartre ou Victor Hugo en Chine.  .Originaire d'une petite ville au nord de la Chine, il suit à dix ans ses parents envoyés à la campagne. Après des études sécondaires, il est lui-même envoyé travailler aux champs dans le cadre du Mouvement d'envoi des zhiqing à la campagne. Après la fin de la Révolution culturelle il crée la première revue des étudiants à l'université de Pékin.

Ins tallé en France depuis 1985 il a entrepris une carrière d'écrivain . Le Sorgho rouge est son premier roman rédigé en français et a connu un grand succès. Paradoxalement il a fallu attendre 2010 pour qu'il soit traduit en Chine.

 

L'histoire :

"Où allons-nous ? Mais où allons-nous ? (...) On change de pays... Ombre. Soleil."

Liang Li a neuf ans lorsqu'il part sur les routes dans une charette tirée par un âne, avec ses parents et sa soeur. Il en sait où ils vont ni quel est le sens de ce départ. "Hier il y avait la ville". Désormais ce sont des champs de sorgho à perte de vue. En réalité Liang se dirige vers le Nord, dans un village où son père occupera le poste de préfet.  Il va découvrir là une toute autre vie, la misère, la faim, conséquences de la politique menée par Mao Tsê Tung. Les parents de Liang sont communistes, son  père est cadre du parti et cela n'est pas toujours bien vu par ici, ce qui vaudra au jeune garçon remarques et agressivité. Pourtant son père a été envoyé là pour propager la Révolution. Rapidement, la gestion des cultures prônée permet aux habitants de bénéficier d'une récolte exceptionnelle. Lorsque la Révolution culturelle survient, Liang s'engage pour Mao alors que les projets du père comme les digues, les puits ne correspondent pas à l'idéal communiste et font de lui un traitre ... "La Révolution!"

Tout à coup, une voix puissante, sourde et profonde résonne dans le corps de Liang. Le pantalon serré aux cuisses de cette femme lui apparaît comme la bourgeoisie elle-même. La peau de la bourgeoisie, une peau dangereuse, un poison qui va intoxiquer cette femme, sa camarade, puis contaminer les autres camarades, et pour finir les tuer. Pour la sauver et protéger l'armée révolutionnaire, il faut attraper ce corps, le dépouiller, déchirer ce vêtement, remettre cette femme sur le bon chemin idéologique, indiqué par le président Mao. Liang, c'est à toi d'agir, toi qui veut être un héros de la Révolution, toi qui veut être à la hauteur de ton père et de ton grand-père, toi qui souhaites devenir plus tard le sauveur du peuple comme tous ceux du Parti Communiste! C'est à toi de jouer! C'est le moment d'éprouver ta volonté, ta foi, ton courage..."

 

En vrac et au fil des pages ...

http://www.centremlm.be/uploads/fck_upload/grcp-01.jpg

Ce roman n'est pas une autobiographie, pourtant on y retrouve des éléments de l'enfance de l'auteur, notamment la montée au pouvoir de Mao et les conséquences drastiques prônées par le Parti. J'ai particulièrement apprécié le regard de l'enfant qui ne comprend pas de qui se passe et découvre peu à peu la réalité, se l'approprie pour ce qu'il croit être le bien. Elevé dans le culte de Mao, Liang a une vision faussée. C'est pourtant  ce parcours initiatique qui l'amène vers l'âge adulte qu'il va se réaliser. Le lecteur qui sait ce qui va arriver ne peut-être que touché par l'incompréhension du garçon lorsque son père est mis au ban du parti maoiste et c'est ce regard qui fait tout l'intéret du roman.

Il est aussi question de religion puisque le Parti souhaite éradiquer toute trace de christianisme dans le pays alors même que Liang est initié à ce culte, la messe, l'église ...

A lire comme un roman d'apprentissage.

 La plume est à la fois légère et riche, les descriptions nombreuses pour nous faire comprendre ce qu'était la vie dans les campagnes. L'auteur nous met à la place de l'enfant, ce qui fait l'originalité de ce récit touchant.

Attention : il existe un film portant le même titre qui n'est pas l'adaptation du roman !

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 11:24

http://www.images-chapitre.com/ima0/original/243/1028243_3006547.jpg

Les Soirées de Médan, collectif, éditions Grasset, collection Les cahiers rouges, 1993, 239 pages

Genre : nouvelles

Thèmes : naturalisme, guerre, liberté, classes sociales, Prussiens

 

Les auteurs ...

http://p0.storage.canalblog.com/00/28/1119085/85921893_o.jpg

 


Emile Zola, Guy de Maupassant, J K Huysmans, Henry Céard, Léon Hennique, Paul Alexis

" Le dimanche, en été, Emile Zola recevait ses amis dans la maison de Médan". Chaque fois les amis s'étonnaient de l'architecture de la maison , sans cesse en travaux. "Zola avait fait édifier une énorme tour carrée qui écrasait complètement la maison première et que Maupassant comprait à un géant tenant un nain par la main." Ce dernier avait ramené une barque qui fut aussitôt baptisée La Nana "parce que tout le monde lui passe dessus" et qui leur permettait de flaner sur la rivière.

C'est ici que virent le jour les soirées de Médan...

 

J'ai fait un choix parmi l'ensemble des nouvelles :

 

L'Attaque du moulin, Emile Zola

http://i45.servimg.com/u/f45/11/85/14/48/koch_l10.jpg

Le moulin est isolée mais révèle encore sa splendeur sous son tapis de mousses et de feuillage. Il rappelle l'animation d'antan mais aussi la tragédie qui y eut lieu.

A cette époque le père Merlier vivait seul avec sa fille et faisait tourner l'affaire malgré son grand âge. C'est qu'il ne pouvait se résoudre à laisser s'endormir le moulin qui avait fait sa fortune. Puis il devait rêvait de marier sa fille Françoise, courtisée par de nombreux jeunes hommes du pays. Pourtant Françoise avait fait un autre choix qui scandalisait le village. En face du moulin venait de s'intaller un jeune homme arrivé de Belgique que l'on soupçonnait de fainéantise et qui finit par avoir une telle réputation que le père Merlier ne pouvait se résoudre à accepter les fiançailles de sa fille avec ce paresseux. Pourtant, l'on ne sait comment, il s'entretint avec lui et le considéra dès lors comme son fils.

"Dans la cour, on avait mis trois tables, placées bout à bout et qui attendaient les convives.". Mais c'était sans compter la guerre contre les Prussiens qui se rapprochait...


Le moulin du père Merlier, par cette belle soirée d'été, était en grande fête.
Dans la cour, on avait mis trois tables, placées bout à bout, et qui
attendaient les convives. Tout le pays savait qu'on devait fiancer, ce
jour-là, la fille Merlier, Françoise, avec Dominique, un garçon qu'on
accusait de fainéantise, mais que les femmes, à trois lieues à la ronde,
regardaient avec des yeux luisants, tant il avait bon air.
Ce moulin du père Merlier était une vraie gaieté

En vrac et au fil des pages ...

Une nouvelle naturaliste comme on les aime, avec ses descriptions buccoliques et son style soutenu, riche et très visuel. Aussitôt on est plongé dans l'ambiance, la fraicheur du lieu mais aussi les vestiges de la tragédie passée, dont je ne dirai rien. La verve de Zola rend le récit vivant et nous entraine dans la campagne profonde où les traditions sont bien ancrées, où les réputations se font et se défont. Mais c'est aussi une dénonciation de l'absurdité de la guerre, des ravages qu'elle engendre et qui passeraient presque pour des détails si l'auteur n'en avait choisi justement un en nous le rendant encore plus injuste.

 

Boule de suif, Guy de Maupassant

http://www.images-booknode.com/book_cover/276/boule-de-suif-276236-250-400.jpg

"Les Prussiens allaient entrer dans Rouen disait-on".

L'invasion se meut en occupation et les prussiens entrent dans les foyers. Les ennemis s'attablent et chacun se doit de se montrer accueillant. La bourgeoisie craint ces homme mais se dit que l'on peut avoir besoin d'eux, qui sait. Alors une politesse s'installe et la vie reprend peu à peu son calme, comme si tout était normal. "Il y avait cependant quelque chose dans l'air, quelque chose de subtil et d'inconnu, une atmosphère étrange intolérable, comme une odeur répandue, l'odeur de l'invasion." Dans ce contexte un groupe décide de partir pour le Port du Havre afin de récupérer ce qui allait faire prospérer leur négoce. Car après tout si la vie continue, le commerce aussi !

Installés dans la diligence, chacun commence à observer l'autre. Nous avons là des marchands, des négociants, mais aussi Comtes et Comtesses et même deux bonnes soeurs. Cependant une jeune femme attire l'attention et les propos méprisants. On la dit galante. Les dames sont faussement choquées. Pourtant lorsque la faim se fait sentir et que Boule de suif partage ses provisions on se rend à l'évidence: « On ne pouvait manger les provisions de cette fille sans lui parler. Donc on causa, avec réserve d'abord, puis, comme elle se tenait fort bien, on s'abandonna davantage. ». Patriote dans l'âme, la jeune femme a des principes et les discussions vont bon train quant à la place à tenir face à l'ennemi. Pourtant, lorsque l'occasion se présente, c'est elle, Boule de suif, qu'ils sacrifieront pour leur salut ...

 

En vrac et au fil des pages ...

Dès les premières lignes Maupassant critique vertement la bourgeoisie, cette classe issue du négoce, pas toujours regardante sur la provenance de leur fortune, certaine de son bon droit. Il leur oppose une prostituée et souligne là une différence des classes liée à l'apparence que tous vont s'empresser de brandir pour dire qu'ils ne sont pas du même monde.

L'on retrouve le thème de l'occupation prussienne mais ici ce n'est pas la guerre qui est dénoncée. A la manière d'une fable, l'auteur donne à voir la bassesse humaine, montrant que la charité et l'empathie ne sont pas là où l'on devrait les attendre. On retrouve la griffe de Maupassant et la plume métaphorique, enlevée qui n'hésite pas à proposer au lecteur de lire entre les lignes et de comprendre l'humour et le second degré.

 

Quatre autres nouvelles proposent un regard différent sur la guerre franco-prussienne, que je vous laisse découvrir .

 

http://2.bp.blogspot.com/-0VIbCEmWlOM/UkwngcoQAMI/AAAAAAAADD8/VMWaLmEc3VI/s320/banni%C3%A8reABC2014.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 04:01

http://www.images-booknode.com/book_cover/1604/full/la-quete-d-ewilan---l-integrale-1603972.jpg

La Quête d'Ewilan, Pierre Bottero, éditions Rageot, 2006

tome 1 D'Un monde à l'autre, 281 pages

tome 2 Les Frontières de glace, 314 pages

tome 3 L'Ile du destin, 316 pages

 

Genre : fantasy

Thèmes : mondes parallèles, aventure, magie, amour, adolescence, initiation

 

L'auteur en quelques mots ...

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/91/Pierre_Bottero_20080315_Salon_du_livre_1.jpg/220px-Pierre_Bottero_20080315_Salon_du_livre_1.jpg

retrouvez la biographie de Pierre Bottero ICI

 

 

http://www.babelio.com/couv/18666_aj_m_6823.gif

L'histoire

Traversant la rue sans regarder, Camille ne voit pas le camion qui s'avance vers elle et s'apprête à la percuter. Elle ferme alors les yeux, pensant qu'il est trop tard ... et se retrouve au milieu d'une forêt. Lorsqu'un chevalier s'aplatit à côté d'elle après un magnifique vol plané, Camille commence à penser qu'elle ne tourne pas rond. Et pourtant, "Une silhouette gigantesque se matérialisa devant eux, croisement incertain d'une mante religieuse géante et d'un lézard non moins démesuré...". Elle ne sait que penser lorsque la créature s'adresse à elle : "Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères t moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable. Et aujourd'hui le hasard nous offre ta mort...". Mais alors que le monstre bondit ,Camille se retrouve à nouveau dans son monde, au milieu de la chaussée, sous le regard ébahi des badaux .

Retrouvant son meilleur ami Salim, Camille raconte son étrange aventure. Il faut dire que cette jeune fille surdouée menait jusqu'alors une vie tranquille, bien que sans amour au sein de sa famille adoptive. Quoique, bien tranquille ne soit pas le mot au vu de cet étrange pouvoir qui est le sien : rendre réel ce qu'elle imagine. 

Désormais cette capacité va prendre tout son sens et la vie de Camille et Salim va s'accélérer, d'un monde à l'autre. A Gwendalavir, la guerre fait rage entre les Ts'liches et leurs alliés les Rais et les humains. Les Sentinelles, seuls capables de lutter, sont désormais figés et ne peuvent intervenir. La situation est désespérée et seule l'intervention d'une personne capable de rendre leur liberté aux Sentinelles peut permettre au royaume de survivre. Ewilan est celle qu'ils attendent. Mais parmi les Sentinelles se trouve celle qui a fait diparaitre ses parents biologiques, Eléa Ril'Morienval ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Après avoir découvert Pierre Bottero avec la trilogie L'Autre, je ne pouvais manquer de lire un de ses écrits les plus connus. Tigrouloup m'en donne l'occasion avec cette lecture commune !

Je dois dire que ce premier tome m'a laissée perplexe au départ, par le côté jeunesse qu'il propose. Néanmoins, rapidement, l'écriture fluide et les mondes décrits m'ont entrainée à la suite d'Ewilan. 

Je ne suis généralement pas fan de Fantasy , pourtant l'on entre vite dans l'univers créé par l'auteur . Les personnages apparaissent à un rythme assez lent pour que l'on ait le temps de comprendre qui est qui. En effet, ce que je redoute dans ce genre est l'accumulation de détails et la rapidité d'action qui nous perdent au bout de quelques pages. Il faut dire que la plume de l'auteur aide beaucoup, aisée et soutenue elle ne présente pas les familiarités que l'on regrette parfois dans la littérature jeunesse.

Les personnages sont attachants et une communauté commence à se former autour d'Ewilan, dont on comprend vite qu'elle va devenir la seconde famille de Camille. Certes les profils sont un peu stéréotypés : la brute au grand coeur, le magicien, le chevalier vaillant, la marchombre qui cache bien son jeu. Toutefois chacun a une histoire particulière et les portraits sont assez fouillés pourque l'on ait une idée précise des personnages ,qui leur donne chair.

Convaincant, ce premier tome m'a donné envie de poursuivre ma quête.

http://static.fnac-static.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/1/9/9782700231915.jpg

Attention, je dévoile ici des données importantes de la suite des aventures. 

 

L'histoire :

Ewilan sait désormais quelle mission lui a été confiée : délivrer les Figés et retrouver ses parents biologiques , retenue prisonniers par Eléa Ril'Morienval, une Sentinelle au pouvoir immense et à l'ambition démesurée. Autour d'Ewilan, Bjorn, chevalier en quête d'une mission digne de son rang,  Edwin,général des armées impériales, Maniel, soldat au grand coeur,Duom l'analyste, Ellana la marchombre et bien entendu Salim, s'allient pour la mener vers son but tout en lui permettant de découvrir le monde d'où elle vient et les pouvoirs qu'elle détient. Maitrisant désormais l'Art du dessin, Ewilan doit en effet apprendre à en maitriser la puissance. Il faut dire que ses facultés dépassent de loin celles des autres dessinateurs, ce dont prend conscience rapidement l'analyste Duom. Pourtant il semble qu'elle ne puisse mener à bien sa mission qu'en se liant à son frère, Akiro. Ignorant qui est ce garçon et où il vit désormais ,Camille part à sa rencontre en retournant dans le monde réel...

 

En vrac et au fil des pages ...

La suite de l'aventure prend de la consistance et l'on sort de la dimension trop jeunesse de la vie de deux adolescents pour entrer dans un univers parallèle qui prend désormais toute sa place. Ewilan est désormais reconnue par les compagnons comme celle , seule capable d'éveiller les Figès et de rendre vie à ses parents. Ces derniers sont en effet les seuls opposants à Eléa Ril Morienval et capables de rétablir la paix dans le royaume. On comprend peu à peu quels liens unissent les deux mondes et je dois dire que l'idée est plutôt bien trouvée. Cela va, dans tous les cas, permettre à l'auteur de faire des va et vient entre la réalité et Gwendalavir.

Le monde imaginé par Piere Bottero est  féérique et les créatures qui le peuplent bien travaillées. Cela aide à se plonger dans l'aventure en ayant des repères visuels assez nets. Pour cela les descriptions sont bien menées et participent à l'ambiance.

Les personnages prennent de l'épaisseur et vivent leur propre vie ( au point que Ellana fait l'objet d'une trilogie elle aussi !). L'intrigue est nouée et le lecteur connait les tenants et les aboutissants de la quête. Pourtant l'auteur nous propose un rebondissement avec l'intervention de nouveaux personnage : Akiro ou Mathieu, frère inconnu de Camille et un Fael, Chiam.

L'histoire prend une dimension poétique avec l'intervention de la Dame et son chevalier qui, sous la forme d'un dragon, est retenu prisonnier. Une nouvelle dimension s'ouvre alors dans le récit, conduisant à une protection sacrée qui guidera désormais la jeune fille.

Tout est en place pour la fin de l'aventure mais les amis décident de se séparer. Ewilan doit désormais poursuivre seule...

 

http://storage.canalblog.com/04/89/457293/49599635.gif

Attention, je dévoile ici des données importantes de la suite des aventures. 

 

L'histoire :

Ewilan a rempli sa mission et les Figés sont désormais libres et capables de lutter contre les Ts'liches. Cependant Eléa Ril'Morienval a été elle aussi délivrée et peut oeuvrer à sa guise. Ewilan sait q'un combat sans merci avec la traitresse l'attend. Mais pour l'heure ce n'est pas sa préoccupation principale. Salim qui a promis toris années de sa vie à Ellana en échange de son aide se voit contraint de la suivre désormais pour respecter sa promesse. Les deux amis se séparent.

Un événement inattendu permet au groupe de se retrouver et les contraint à se réfugier dans le domaine du père d'Edwin. Là, Siam, soeur d'Edwin va se révéler une alliée précieuse alors qu'Eléa et son accolyte se trouvent sur les lieux ... 

 

En vrac et au fil des pages ...

La troupe s'est agrandie et le Rêveur qui accompagne désormais les compagnons semble cacher son jeu. cela crée une suspiscion qui amène un suspens sympathique pour la suite des événements. 

Ce tome se veut plus axé sur les relations entre les personnages qui prennent toujours de l'épaisseur. Ainsi, Salim qui était l'exclu de la bande va se révéler sous la forme d'un loup, donnant une nouvelle dimension à l'histoire.

L'affrontement tant attendu est sur le point de se produire mais l'intrigue devient plus complexe dans ce lieu magique qu'est le domaine du père d'Edwin. Peu à peu se matérialise la figure d'un personnage mythique, Merwyn, créant ainsi un écho avec la légende arthurienne. De même le personnage de Mathieu, frère d'Ewilan, devient important alors qu'on le pensait exclu de l'aventure.

Pierre Bottero a su ménager le suspens jusqu'au bout par une série de rebondissements propres à relancer l'intrigue.

Le mérite de cete trilogie est d'avoir proposé une galerie de portraits que l'on a envie de suivre encore un peu. Cela tombe bien puisque Les Mondes d'Ewilan proposent une suite et Ellana une trilogie centrée sur ce personnage.

 

Le Petit plus ...

La fin du recueil nous livre quelques bonus qui enchanteront le lecteur !

Pierre Bottero nous livre le Making of de sa trilogie avec des entretiens avec des personnages comme Duom ou Ellana. De même les scènes coupées donnent vie au personnages et laissent penser que l'auteur a réellement pris plaisir non seulement à créer cet univers fantastique mais à faire vivre ses personnages en leur donnant un profil de chair. Cela répond à ce que l'auteur a toujours proclamé : "Les auteurs n'inventent pas les personnages ..." Mais je vous laisse découvrir cette pépite !


Retrouvez l'avis de Tigrouloup par ICI

http://2.bp.blogspot.com/-fBpkAAFsdu4/U80lGEiL9wI/AAAAAAAAFB4/7vUYLzl1SPA/s1600/Projet1+5.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires Jeunes lecteurs
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...