Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 12:51
La Princesse des glaces, Camilla Läckberg

La Princesse des glaces, Camilla Läckberg, éditions Babel Noir, 2012, 509 pages

Genre : policier

Thèmes : Suède, meurtre, amitié, secrets, enfance, amour, solitude, peinture ...

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Camilla Lackberg, de son vrai nom Jean Edith Camilla Lackberg, est une romancière suédoise née le 30 août 1974 à Fjallbacka, ancien port de pêche de la côte ouest, aujourd’hui petite station balnéaire.

Camilla Lackberg est l’auteur d’une série de romans policiers – tous parus ou à paraître chez Actes Sud – mettant en scène le personnage d’Erica Falck et de son compagnon le commissaire Patrik Hedström, dont L’intrigue se situe toujours à Fjällbacka.
Auteur de romans policiers à succès, elle écrit également pour les enfants et prolonge sa passion pour la gastronomie en éditant des livres de cuisine.

L'histoire :

 

"La maison était abandonnée et vide. Le froid pénétrait le moindre recoin. Une fine pellicule de glace s'était formée dans la baignoire. La peau de la femme avait commencé à prendre une teinte légèrement bleutée.

C'est vrai, elle ressemblait à une princesse, là dans la baignoire. Une princesse des glaces."

En se dirigeant vers la maison de Mlle Alexandra, Eilert Berg se dit que sa chance allait tourner. Marié à une femme despotique, il ne rêvait que de chaleur, d'Espagne, d'une vie loin de Fjällbacka. Ouvrir la maison et lancer la chaudière tous les vendredis matins, voilà qui était dans ses cordes. Ce que la demoiselle venait faire dans cette maison ne le regardait pas.

Pourtant ce matin là, Eilert trouva la porte ouverte, la maison glaciale. Peut-être Alexandra était-elle arrivée plus tôt.Mais ce qu'il découvrit le fit se précipiter sur la route.

Erica Falck arrivait à ce moment là et fut la première à reconnaitre la jeune femme morte, les veines entaillées, dans la baignoire d'eau gelée. Alexandra Wijkner, Calgren de son nom de jeune fille, avec qui elle avait passé son enfance avant que la jeune fille, alors âgé de 12 ans, ne quitte précipitamment la ville avec ses parents. Mariée à un bel homme,Henrik,  gérante d'une galerie d'art, Alexandra menait semble-t-il une vie rêvée sur la presqu'île de Sarö. Pourquoi se serait -elle suicidée ? Car tout laisse penser que la jeune femme a mis fin à ses jours.En apparence seulement ...

Romancière, Erica rédige des biographies et ne s'est jamais vraiment lancée dans l'écriture de fiction.Revenue à Fjällbacka pour régler les affaires de ses parents récemment décédés, elle espère beaucoup de sa soeur Anna pour l'épauler. Pourtant, cet événement va la ramener en enfance et faire remonter une amitié et des souvenirs troublants que de multiples indices vont ternir, comme si elle n'avait alors pas su voir ce qui s'était passé, engluée elle-même dans une vie de famille qui n'avait rien de réjouissant. La famille d'Alexandra attend d'ailleurs d'elle qu'elle rédige une chronique en hommage à leur fille et c'est dans ce contexte qu'Erica va devoir, malgré elle,  affronter la noirceur du monde qui l'entoure.Rapidement, un autre visage de Fjällbacka se dessine.

A la faveur de retrouvailles avec Patrick  Hedstrôm , ami d'enfance devenu policier, Erica va mener l'enquête, entrer dans la vie de ceux qui l'entourent avec un regard neuf et mettre bout à bout les indices pour confirmer le meurtre d'Alexandra.

 

En vrac et au fil des pages ...

Conseillée par Nelfe, cette série a tout pour me plaire. Les romans policiers ne sont pas mon fort, cependant cette ambiance venue du froid, des personnages que l'on découvre dans leur psychologie, leurs travers, me convient. Ici c'est l'âme humaine que sonde Camilla Läckberg, dans sa beauté comme sa noirceur. 

Les hommes sont, je dois le dire, dépeints la plupart du temps sous leur côté obscur, voire ignoble, du mari d'Anna que l'on condamnerait bien pour la façon dont il la traite dans l'intimité de leur maison, jusqu'au fils adoptif de la riche famille de Fjällbacka dont on devine le côté pervers au fil de la lecture. D'autres se révèlent par leur lâcheté. Tous sont plus ou moins égratignés, à part Patrick Hedstrôm qui semble concentrer ce que la nature humaine a fait de mieux ! Le seul qui me semble vraiment caricatural est le chef de police, Mellberg, macho de première !

Chaque personnage recèle néanmoins une faille, une blessure qui le rend plus ou moins réceptif à ce qui l'entoure. Mais lorsqu'éclate le secret que chacun croyait si bien gardé, c'est une boule au ventre que le lecteur poursuit sa lecture. Je suis comme cela, dès que l'intrigue touche à l'enfance. Mais je ne peux en dire plus, de peur de dévoiler l'essentiel.

L'écriture est fluide, les relations entre les personnages claires malgré le nombre de protagonistes.C'est sans doute un des points forts du roman de réussir ce maillage où tous ont un lien avec les autres sans que cela soit forcément apparent au départ.

Le petit plus est que l'on découvre l'art de vivre à la suédoise, décoration d'intérieur comprise avec des couleurs sobres, harmonieuses ( des gris, des bleus clairs, des blancs ...). On sent que l'ambiance intérieure est importante et correspond à un état d'esprit.

Je suis ravie d'avoir découvert une saga qui me permet d'avancer dans l'univers du roman policier.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 09:44
Les Douze indices de Noël, P D James

Les Douze indices de Noël, P D James, éditions Fayard, collection Littérature étrangère, 2016, 193 pages

Genre : nouvelles policières

Thèmes : meurtre, mystère, enquête, Noël,famille

 

L'auteur en quelques mots ...

 

 

Phyllis Dorothy James ,  née le août 1920 à Oxford et décédée le novembre 2014 (à 94 ans) dans la même ville, est un écrivain britannique notoire, auteur de romans policiers.

À vingt et un ans, elle épouse Connor Bantry White, qui sert dans le corps médical de la Royal Army, et dont elle aura deux filles en 1942 et 1944.

Elle quitte son emploi pour élever ses enfants. Malheureusement, son mari revient traumatisé des Indes, et jusqu'à sa mort en 1964, il partage sa vie entre les hôpitaux psychiatriques et sa maison. Pour nourrir ses deux filles et assurer la vie quotidienne, Phyllis doit reprendre le travail. D'abord employée de bureau à l'hôpital de Paddington, elle suit les cours du soir pour gravir les échelons de l'administration médicale.

Par ailleurs, elle souhaite écrire depuis longtemps. Menant tout de front, elle s'attelle alors à la tâche, tous les matins entre six et huit heures.

Son premier roman, Cover Her Face (À visage couvert), paraît en 1962, son dernier Death Comes to Pemberley (La mort s'invite à Pemberley) en 2011.

Elle obtient le grand prix de littérature policière en 1988 pour son roman A Taste for Death (Un certain goût pour la mort).

Elle est anoblie en 1990 par la reine Élisabeth II, qui la fait baronne James of Holland Park.

 

L' histoire :

Le recueil contenant quatre nouvelles, je vous en livre deux.

Les Douze indices de Noël

Alors qu'il se rend chez sa tante le soir de Noël, le célèbre inspecteur de Scotland Yard, promu sergent depuis peu, Adam Dalgliesh , se retrouve face à un inconnu agitant frénétiquement les bras, au bord de la route.Il " crut un instant avoir été entrainé par quelque sortilège dans une de ces histoires de Noël propres à assurer un petit frisson de saison aux lecteurs d'un hebdomadaire haut de gamme" !

Pourtant l'homme qui se tient devant lui est tout ce que l'on peut trouver de plus réel et lui annonce sans préambule le suicide de son oncle à Haskerville Hall. Mais la famille que s'apprête à découvrir Dalgliesh n'a rien de sympathique et les soupçons sont forts en cette nuit de Noël. Le manoir qui les accueille relève lui-même d'une nuit d'horreur!

Collectant lui-même les indices en attendant la police, Dalgliesh espère rentrer chez sa tante, où l'attend un repas de fête. Mais c'est sans compter sur l'inspecteur Peck. L'étrange affaire du cracker de Noël est en marche ! 

 

Un crime très ordinaire

 

Lorsque le vieil homme arrive à l'agence immobilière, prétextant vouloir visiter un appartement, la jeune femme qui le reçoit semble perplexe. Nul doute que cet homme n'achètera pas. Et quel nom ! Ernest Gabriel. Elle lui confie pourtant la clé " il pouvait bien la garder une semaine, ça ne lui ferait ni chaud ni froid."

Il faut dire que le logement en question n'a d'appartement que le nom. Mais Gabriel est là pour une toute autre raison. Cela fait seize ans qu'il n'a pas remis les pieds dans ce lieu.

C'est de là que, seize ans auparavant, il avait observé Denis Speller et Eileen Morrisey interpréter leur petite tragédie ordinaire jusqu'à son terme" ...

 

En vrac et au fil des pages ...

Je garde les deux autres histoires pour l'année prochaine ;)

La première m'a plu car m'a permis de découvrir l'inspecteur Dalgliesh que j'ai hâte de découvrir dans la série composée par P D James, une saga so british comme je les aime. Evidemment, le format de la nouvelle accélère, comme souvent, l'intrigue. Néanmoins, à la manière d'Hercule Poirot, l'inspecteur collecte les indices qui, mis bout à bout, dénoncent les coupables.

L'ambiance de Noël apporte un petit plus. On devine Dalgliesh gourmand mais, comme lui, on n'aura pas droit au fameux repas de sa tante !

La seconde histoire choisie est plus complexe et j'avoue qu'elle m'a beaucoup plu. Je ne peux en dire trop de peur de dévoiler une intrigue bien construite qui nous mène par le bout du nez du début à la fin. On y découvre cependant ce que l'égoisme peut engendrer de lâcheté. Surprise finale assurée !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël saveurs littéraires
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 08:54

Quelle jolie surprise ce matin ! Un colis arrivé de bonne heure et qui met en joie pour la journée. On peut dire que cela tombe bien,  le dernier jour de l'an. 

On avait dit mini swap ? Je vous laisse juger

Mini swap il était 4 fois Noël
Mini swap il était 4 fois Noël
Mini swap il était 4 fois Noël

Ma première remarque est que la copinaute qui m'a swappée me connaît bien. Serait ce quelqu'un que je connais déjà ?

La petite enveloppe "à lire après avoir ouvert les paquets " me révèle que nous nous connaissons un tout petit peu, par Livraddict. Jelydragon est son pseudo et le moins qu'on puisse dire est qu'elle a pris le temps de mieux me connaître ! 

Merci miss pour ces beaux cadeaux ,qui prolongent noel.  Et moi qui me plaint toujours de ne jamais recevoir de livres à Noël,  me voici gâtée !  

Une lecture commune sur le roman de Jennifer Worth, appelez la sage femme ? Avec plaisir !

Merci Jelydragon pour ces merveilles et merci à Samarian et Chicky poo pour l'organisation du swap et du challenge.

 

 

Le petit clin d'oeil : le colis était plein d'étoiles, de ruban dorés, de pièces en chocolat. .. j'en retrouve partout, c'est jour de fêtes ! 

Mini swap il était 4 fois Noël

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge noël
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 09:18
Mon blog a 5 ans !

Joyeux bloganniversaire !

Une soixantaine d'abonnés, de fidèles lecteurs toujours présents dans les bons moments, des amitiés virtuelles devenues réelles après de jolies rencontres, des échanges passionnants avec des auteurs, des partenariats toujours plus enrichissants, une Pile à Lire grandissante que je n'ai plus la prétention de faire baisser, des billets gourmands ...

Le blog Un Chocolat dans mon roman est né voilà 5 ans de l'envie de faire partager mon univers fait de gourmandises littéraires et culinaires. Au fil du temps quelques billets d'humour et d'humeur se sont glissés entre les pages mais ces deux aspects dominants me satisfont toujours.

Nul doute qu'avec la reconversion professionnelle que je prépare les petits mots de "La prof a dit" se feront plus rares, ils le sont déjà ! Les textes de "L'Atelier d'écriture" prendront de l'ampleur et les lectures variées fleuriront toujours sur le blog.

Merci à tous ceux qui le font vivre de leurs commentaires et belle année!

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 12:14
Un Noël à New York, Anne Perry

Un Noël à New York, Anne Perry, éditions 10/18 Grands Détectives, 2016, 158 pages

Genre : policier

Thèmes : meurtre, enquête, famille, héritage, racisme

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie d'Anne Perry sur les billets précédents 

 

L'histoire :

1904. Jemina Pitt, fille de Charlotte et Thomas  Pitt désormais directeur de la Special Branch de Londres, est pressentie pour accompagner Delphinia Cardew à New York. Cette dernière doit en effet épouser le riche héritier, Brent Albright et le séjour a pour but de préparer les fiançailles et d'entrer dans la haute société new yorkaise. Non que Jemina soit plus au fait que son amie des habitudes de cette classe, mais son caractère posé pourrait aider la fougueuse Phinnie.

Rapidement, un secret de famille semble jeter une ombre sur ce mariage : la mère de Delphinia sera absente, sa présence n'étant pas requise. Jemina comprend que le passé trouble de Maria en est la raison,et se résoud, pour son amie, à faire ce qu'il faut pour que cet événement ne soit pas entaché. Aussi accepte-t-elle d'aider le frère du marié, Harvey,  à la retrouver afin de lui proposer une somme d'argent en échange de son silence. Pourtant, la tante Celia est plus sceptique et n'hésite pas à faire comprendre à Jemina que la vérité n'est pas aussi simple qu'il y parait et que Maria Cardew n'est pas la femme instable que l'on essaie de lui dépeindre.

Malheureusement, Jemina va rapidement comprendre que les apparences sont trompeuses dans ce monde de conventions et de faux semblants et que de sombres secrets peuvent se cacher sous des apparences rutilantes. D'autant qu'elle même n'est pas issue d'un milieu aisé et fait figure de Dame de compagnie du haut de ses 23 ans.

Fort heureusement le jeune policier, Patrick Flannery, ne croit pas une seconde à sa culpabilité et met tout en oeuvre pour lui éviter une inculpation, à moins que ce ne soit pour ses beaux yeux ! 

En vrac et au fil des pages ...

'New York, Late Afternoon, Winter' by American Impressionist painter, Frederick Childe Hassam (1859-1935)

Il s'agit bien sûr du tout dernier épisode de la série des Pitt, mais je n'ai pu m'empêcher de l'acquérir en cette période de fêtes. J'avais quitté Jemina toute petite, dans les jupes de sa mère Charlotte et suis ravie de voir quelle jeune femme elle est devenue et ce que lui réserve l'avenir ( digne fille de sa mère ! mais je n'en dirai pas plus !).

Ce court récit nous invite à nous promener dans Central parc enneigé, entre deux calèches, pour découvrir la féérie de Noël avec les yeux des passants du début du XX°S. C'est cette ambiance propre à l'univers créé par Anne Perry que j'apprécie le plus dans cette saga. Précisons également qu'il s'agit du douzième récit de la saga de Noël d'Anne Perry qui nous régale chaque année d'un nouveau récit.

Certes l'intrigue est légère, plus facile dans tous les cas que ce que déploie l'auteur dans la série. Mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un conte de Noël !

On retrouve avec plaisir des références à la vie des Pitt, la rencontre de Charlotte Ellison avec un policier ayant défrayé la chronique de la bourgeoisie bien pensante, Thomas Pitt,, la vie semée d'embûches et parfois difficile pour une jeune femme ayant quitté le foyer familial, l'amour toujours présent à la maison et le refus de l'injustice , quelle qu'elle soit. C'est dans ce contexte qu'a grandi Jemina et l'on retrouve tout cela dans son caractère. Vous pensiez que son père viendrait la sortir d'affaire à New York ou ferait jouer ses relations ? C'est sans compter sur l'audace et la confiance de Jemina qui souhaite se débrouiller seule, confiante en la justice.

Jemina est aussi de celles qui n'hésite pas à se rendre dans les quartiers défavorisés afin d'y trouver les réponses qu'elle cherche, aussi à l'aise dans ce milieu que dans un salon !

La cerise sur le gâteau est sa rencontre avec un jeune policier zélé , Patrick Flannery, qui ne reste pas insensible à ses charmes et mettra tout en oeuvre pour l'aider à se tirer de ce mauvais pas. Certes, on pensera que nos deux tourtereaux tombent bien vite amoureux, surtout en des circonstances aussi dramatiques, et il est vrai que le format de la nouvelle accélère 'intrigue qui aurait mérité quelques développements.

Preuve de l'évolution lente de la société du début XX°S, on évoque aussi la ségrégation dans ce récit, le racisme latent qui ne conçoit pas qu'une femme blanche puisse fréquenter un homme noir. Bien entendu il s'agit d'un récit de Noël, aussi cela n'est-il pas vraiment approfondi, ce sera le petit regret de lecture, sans conséquence !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 09:29
Bluesman Melody, Ophélia Blatner

Bluesman Melody, Ophélia Blatner, Editions Promulgo, 2016, 432 pages

Genre : thriller psychologique

Thèmes : musique, réincarnation, rêve, ségrégation, amitié

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Passionnée d’écriture, à l’âge de 14 ans, Ophélia Blatner fut l’une des lauréates du concours de nouvelles littéraires « Prix Philippe Delerm 2006 », organisé par le conseil généraldu Val d’Oise, avec sa nouvelle « L’Herbe du Presbytère ». L’année suivante, elle fut cette fois lauréate du Premier prix au concours « Jeux d’écriture 2007 » du Val d’Oise avec « De l’Autre Coté de la Toile ».

En 2016, la jeune femme signe son premier roman « Bluesman Melody », publié par les Editions Promulgo. (source opheliablatner.com)

L'histoire :

Toujours le même rêve, ou plutôt le même cauchemar. Une chambre en désordre, un révolver qu'il semble chercher avec rage, une colère qui n'est pas la sienne.

Jude est psychologue mais ne sait comment interpréter ces signaux qui l'épuisent nuit après nuit. Même son colocataire et ami, Ewan ne sait comment l'aider. Dans son travail Jude Watterson est efficace et apprécie ses patients, même s'il a du mal à se résoudre à ne tout pouvoir contrôler. A 24 ans il est déjà établi au Royal London Hospital, une carrière prometteuse.

Pourtant, lorsqu'il reçoit à son cabinet un certain William Jennings, certains éléments de son rêve remontent. Coincidence ? Cet homme lui semble si familier. Bluesman ayant passé son enfance en Louisiane , il n'a pourtant aucun point commun avec Jude. Au fil des rendez-vous le jeune psychologue en découvre un peu plus sur cet homme, la perte de son fils Randall, à peine âgé de 20 ans, dans des circonstances étranges, une affaire judiciaire qui a peut-être été un peu trop vite expédiée parce que concernant un jeune noir. A l'heure où les USA célèbrent l'élection du premier président noir, Barak Obama, les tensions qu'a connues William Jennings sont relatées avec émotion par le vieil homme.

Aucune explication rationnelle ne pouvant expliquer les cauchemars de Jude, Ewan entreprend  de l'aider , au détriment de son couple. C'est un véritable périple que les deux amis s'apprêtent à vivre, de Londres au x Etats Unis puis dans le Grand Nord, sur les traces d'une ombre , d'un amour perdu...

 

 

En vrac et au fil des pages ...

 

L'idée de départ est bonne et le lecteur se laisse happer par cette histoire, se demandant quel lien unit Jude, jeune psychologue, à un bluesman qui pourrait être son grand père.Tous deux n'ont pas les mêmes références, n'ont jamais fréquenté les mêmes lieux, et pourtant Jude croit reconnaitre en lui un être familier.

Le rationnel se heurte aux croyances, parfois au vaudou et l'on s'attend à un drame.

Pour autant la relation d'amitié entre Jude et Ewan est tout à fait crédible et sous-tend un récit qui a tendance à trop se délayer dans des dialogues inutiles ou des passages qui, parfois, alourdissent le propos. Il semble que l'auteur ait voulu être exhaustive, aussi certaines parties plus théoriques sont-elles mal à propos.

Mais ce qui m'a le plus gênée tient à l'écriture : les chapitres sont très courts, ce qui donne un côté hachée à une histoire qui devrait au contraire s'étirer fluidement jusqu'à la fin. Je pense avoir compris d'où vient ce problème : il semble que le livre ait été édité en trois tomes avant que ces derniers ne soient rassemblés au sein d'un même livre. Peut-être l'histoire n'a-t-elle pas été retravaillée lors de cet assemblage. Des erreurs lexicales parcourent également le récit, qui entravent la lecture.

C'est dommage car mêler l'histoire américaine contemporaine à celle de la ségrégation était bonne. Le vieil homme est le lien entre le présent et l'avènement d'un président noir et le passé trouble des USA. L'ombre de Martin Luther King place sur le récit et l'on regrettera sans doute que ce point ne soit pas plus approfondi. Certes l'histoire d'amour , rendue impossible par la ségrégation, est un point d'ancrage que le récit parvient à mettre en valeur par moments. On attend beaucoup de la relation entre Emily et Randall, entre une jeune fille blanche et un étudiant noir.

Il en va de même de la musique. Comme j'aurais aimé qu'elle plane sur les pages ! 

J'ai envie de dire que ce livre aurait mérité une relecture approfondie et un travail de réécriture, pour le rendre percutant. De nombreux thèmes y sont abordés : l'amitié, l'amour filial, les relations parents/enfants, la ségrégation...sans doute un peu trop.

Je resterai cependant attentive aux prochaines sorties des écrits d'Ophelia Blatner.

Je remercie l'auteur , les éditions Promulgo et Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans petite fève amère
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Les Tranchées de la haine, Anne Perry ( tome 4 de la saga Reavley)
    Les Tranchées de la haine, Anne Perry, éditions 10/18 Grands Détectives, 2008, 414 pages Genre : policier historique Thèmes : première guerre, tranchées, mutinerie, complot, Angleterre, France L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie d'Anne...
  • Petits bonheurs 2017 #5
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! * Le soleil qui pointe le bout de son nez après le retour du froid ! Décidément ce mois de mars fut plein de surprises ! * Un anniversaire réussi : la tribu en cuisine, des cadeaux...
  • Les chroniques de Nadia Tesla, tome 1 : Le garçon qui venait du réacteur , Orest Stelmach
    Les chroniques de Nadia Tesla, tome 1 : Le garçon qui venait du réacteur , Orest Stelmach, éditions Smart Catherine, 2017, 402 pages. Traduction de Martin Rouillard Genre : thriller Thémes : Ukraine, Tchernobyl, mafia, enquête, L'auteur en quelques mots...
  • Bingo littéraire de printemps !
    Laurence authentique lance le bingo littéraire du printemps. Du 20 mars au 20 juin, le but du challenge est de lire le maximum de livres correspondants aux cases. 1 livre = 1 case , autrement dit un livre ne peut pas valider plusieurs cases à la fois....
  • Petits bonheurs # 4
    Tom et Mouchette ! Lundi 20 Mars 2017 premier jour du printemps et journée internationale du bonheur, que demander de plus ! Aujourd'hui on éteint la TV pour ne pas se laisser envahir par les mauvaises nouvelles, la violence, la corruption ... On ouvre...
  • Easter Basket for 2
    Easter Basket for 2 year old: books, stuffed animal, Thomas and Friends toy
  • Easter basket ideas
    Easter basket ideas for toddlers under age 3 (boys & girls)
  • Great, non-candy ide
    Great, non-candy ideas for a toddler's Easter Basket, perfect for 2 and 3 year olds. Inexpensive, but nothing electronic or plastic-y - all quality toys!
  • Balade irlandaise gourmande
    Aujourd'hui, le club des gourmands propose le thème de l'Irlande. Nous n'avons pas eu l'occasion de célébrer la St Patrick vendredi, alors on se rattrape avec un repas aux couleurs de l'Irlande ce midi. Au menu : Irish Stew et Banoffee pie. Les recettes...
  • Le gratin dauphinois de Martine
    Ceux qui me connaissent doivent être étonnés de me voir essayer une nouvelle recette de gratin dauphinois. Il faut que celui que je fais depuis des années est apprécié et réclamé. Syl m'a convaincue de rejoindre les gourmandes en ce dimanche, pour tester...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...