Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 16:08

Nous voici donc en terre d'accueil, le Périgord pourpre. Petit tour rapide du centre de Bergerac, en guise de mise en bouche ;)

 

 

 

 

Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !
Premier billet Bergeracois !

Comme un fait exprès, nous ne cessons de rencontrer des personnes qui ont de la famille à la Réunion. Petit clin d'oeil : des bananiers en veux-tu en voilà ! Il n'est qu'à regarder Cyrano sous sa feuille de bananier pour s'en convaincre ;)

 

La suite au fil de nos découvertes ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 13:09

Avant de quitter l’île de la Réunion qui nous a accueillis pendant 6 ans, je tenais à faire un billet récapitulatif, un petit hommage. Cliquez sur les liens si vous souhaitez voyager

 

Souvenirs ...

 

Des paysages à couper le souffle ...

 

 

Evasion, mars 2015

 

Vacances et cocotiers en décembre 2014

 

 

De l'eau et des poissons colorés, mars 2014

 

 

Virée dans le sud sauvage, mars 2014

 

vidéo, les poissons du lagon

 

Une nuit à Grand Coude, octobre 2013

 

 

Plongeon à Langevin

 

 

Balade sur la côte Est...

 

 

Grand Etang, promenade paisible

 

 

 

Des gourmandises colorées ...

 

gourmandises créoles fruitées

 

 

Saint Paul et son marché

 

 

Noel au soleil, à taaaable ! 

 

 

Marché créole

 

 

Noel à la Réunion, décembre 2014

 

 

Conte créole

 

 

Les fruits de l'ile

 

Repas créole 

 

salade colorée

 

 

Panier vapeur

 

 

Pique nique créole

 

 

 

Des rencontres épicées ...

 

Salon du livre de l'océan indien, Teddy Iafare Gangama, Joelle Ecormier, Isabelle Hoareau, Bernadette Thomas, Sandrine le Callet

 

Gilles Gauvin

 

A tout bientôt ! 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur mes p'tits moments
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 06:55
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee, éditions de Fallois, 2005, 347 pages

Genre : roman

Thèmes : ségrégation, famille, enfance

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Née en 1926 à Monroeville dans l'Alabama, Nell Harper Lee est connue pour son seul roman : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, qui a obtenu le prix Pullitzer en 1961. De son enfance elle tire quelques éléments que l'on retrouve dans son roman : la ressemblance entre son père, avocat et Atticus Finch, son amitié avec son voisin Truman Capote. Elle participe d'ailleurs au récit De sang froid de ce dernier.

Son roman présente la particularité d'être paru, en français, sous trois titres successifs (en plus du titre de l'adaptation cinématographique) :

  • Quand meurt le rossignol, en 1961, dans une traduction de Germaine Béraud ;
  • Alouette, je te plumerai, en 1989, dans une traduction d'Isabelle Stoïanov ;
  • Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, en 2005, dans la précédente traduction d'Isabelle Stoïanov revue par Isabelle Hausser.

Probablement marquée par  son récit Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee rédige des essais et articles mais pas d'autre roman. . C'est avec surprise que l'on a appris la sortie de son deuxième roman en 2015, Go set a watchman.

 

L'histoire

 

Alabama, années 30. Jem et Scout Finch occupent leurs vacances à envisager un moyen de découvrir qui est Boo Radley et le faire sortir de sa demeure où il vit reclus depuis des années. Fascinés et effrayés à la fois par la légende qui court sur cet homme, les enfants imaginent son aspect physique, ses réactions, jusqu'au jour où ils découvrent de petits cadeaux laissés dans un tronc d'arbre.Ils en déduisent que cela provient de Boo Radley. Dill, leur camarade à l'imagination fertile, se joint à eux. Les enfants en viennent à la conclusion que Boo n'est pas le monstre qu'ils croient, ce qui sera vérifié le soir de l'incendie chez Maudie .

Elevés dans la bienveillance ils découvrent bientôt le racisme et les jugements à l'emporte pièce  à l'occasion du procès de Tom Robinson, jeune homme noir accusé de viol par une famille pauvre de Maycomb, les Ewell. Atticus Finch, avocat de Tom Robinson et père des enfants, n'aura de cesse de prouver son innocence et devra faire face aux menaces de certains habitants et aux représailles du père Ewell dont la réputation a souffert durant ce procès.

Même après le verdict, la famille Finch sera encore la cible de sa malveillance...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Voici un roman touchant qui aborde avec simplicité le thème de la ségrégation durant les années 30 dans le sud des Etats-Unis. La narration , assurée par Scout, apporte la naïveté d'une jeune fille de 9 ans. Revenant sur son enfance, elle commente avec son regard d'adulte ce qu'elle a vécu et revient sur la bienveillance de son père, les relations avec son frère, la vie dans la petite ville de Maycomb en Alabama, pétrie d'a priori et de culture raciste.

Dès les premières pages on sent qu'il va se produire un evénement d'ampleur, mais l'on ne sait s'il sera lié à la fascinante histoire de Boo Radley ou en lien avec le procès Robinson.Plusieurs histoires s'imbriquent en réalité pour dresser le portrait d'une petite ville du sud et les thèmes à l'honneur ne laissent pas de place au doute : l'éducation et les préjugès forgent les destins. L'on verra ainsi une critique implicite de la société qui maintient les uns dans la pauvreté, ne permettant pas l'accès à l'école alors que les autres subissent la ségrégation.

La justice est observée par l'enfant, son regard naif et tolérant, l'adulte qui croit dans les valeurs qui ont fait de lui un avocat, les jurés qui vivent dans une époque où la couleur de peau détermine le verdict. Malgré tout la leçon donnée par Atticus à ses enfants est empreinte de bienveillance, tentant d'expliquer au mieux les injustices dont les jeunes sont témoins, eux qui ont grandi dans une communauté dans laquelle on ne fait pas de différence ( la nounou noire est là pour le rappeler) : " Une salle d'audience est le seul endroit où un homme a droit à un traitement équitable, de quelque coleur de l'arc en ciel que spit sa peau, mais les gens trouvent le moyen d'apporter leurs préjugés dans le box du jury".

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est un récit initiatique, l'histoire d'une jeune fille marquée dans son enfance par plusieurs événements déterminants, qui découvre peu à peu son père, comprend les valeurs qu'il lui inculque et le respect d'autant plus qu'ils se bat avec l'énergie du désespoir mais sans violence.

J'ai aimé la référénce au poème L'Oiseau moqueur en même temps que l'allusion faite aux deux personnages clés qui feront évoluer Scout : Boo Radley et Tom Robinson, deux êtres à part, en marge, tout comme l'oiseau qui égaye de sa présence la journée des habitant et ne nuit à personne. "To kill a mocking bird is a sin." dit Atticus à ses enfants ( tuer un oiseau moqueur est un péché)

On a beaucoup glosé sur ce roman et sa dimension autobiographique, de même que sur le fait que Harper Lee n'ait plus jamais écrit de récit à la suite. Pour ma part j'ai hâte de lire  Go set a watchman et  vous livre un extrait, en attendant, de l'adaptation cinamétographique de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 10:50
Le protectorat de l'ombrelle, Tome 1 : Sans âme, Gail Carriger

Le protectorat de l'ombrelle, Tome 1 : Sans âme, Gail Carriger, éditions Livre de Poche, 2013, 425 pages

Genre : fantasy ? Bit-lit, science-fiction

Thèmes : loups-garous, vampires, époque victorienne, expériences scientifiques

 

L'auteur en quelques mots ...

Née en 1976 à Bolinas, en Bolivie, Gail Carriger est archéaologue et romancière, spécialisée dans la Fantasy, la science fiction et le steampunk. Elle est l'auteur de trois séries : Le Protectorat de l'ombrelle, Le Pensionnat de Mlle Géraldine, the Custard Protocol.

 

L'histoire

 

Se réfugiant dans la bibliothèque lors d'une soirée ennuyeuse, Alexia Tarabotti fait une étrange rencontre en la personne d'un vampire qui ne semble pas connaitre les convenances. "Dans ce cas particulier, c'est ce qu'il ignorait qui pouvait lui nuire. Car mademoiselle Alexia était née sans âme, ce qui - tout vampire correct et de bonne lignée le savait- faisait d'elle une dame à éviter avec assiduité." Tuant le géneur grâce à son ombrelle fétiche munie d'une pointe d'argent, elle se retrouve plongée dans une situation des plus déplaisantes dès l'arrivée de Lord Maccon , Alpha du chateau de Woolsey, Loup-garou à ses heures et son accolyte, le professeur Lyall. Il faut dire qu'en tant que paranaturelle, elle possède la particularité d'annihiler les pouvoirs de tout être par un simple contact physique. Comment pourrait-elle être accusée de meurtre alors que tout démontre la légitime défense ? C'est que Mlle Tarabotti a un caractère bien trempé et ne compte pas s'en laisser dire, même par un éminent membre du BUR, écossais de surcroit.

Rapidement l'enquête révèle un avenir sombre pour ces êtres hors normes que sont les vampires, loups-garous et sans âme. Des disparitions mystérieuses, de nouveaux vampires au comportement des plus étranges, il n'en faut pas plus pour qu'Alexia Tarabotti et Lord Maccon se lancent sur la piste des coupables. Un périple qui leur réservera bien d'autres surprises ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Ceux qui suivent ce blog n'ont pas l'habitude d'y lire de la fantasy vampiresque ! Qu'à cela ne tienne il fallait que j'essaie et c'est un swap victorien avec Mypianocanta qui m'a permis de découvrir cette série pétillante.

Autant le dire tout de suite, cela se lit vite, ne présente pas une grande profondeur mais apporte un petit côté "so british" plaisant. C'est sans doute l'époque victorienne qui m'a plu, les personnages attachants, plus que l'intrigue elle-même. On notera tout de même l'aspect steampunk qui mêle XIX°S et expériences scientifiques, découvertes technologie (le dirigeable, quelques objets insolites comme les verribles ...) et qui apporte un plus. 

L'humour est préent à chaque page, sans doute ce qui fait le succès de cet auteur qui semble ne pas se prendre au sérieux. Il suffit de l'intervention de la reine Victoria au milieu du tumulte pour se rendre compte qu'elle n'a pas de limite !

La société londonienne est sans dessus dessous dans ce roman dans lequel on retrouve des références classiques :vampires et loups garous,  la jeune fille mise à l'écart par sa mère et ses soeurs ( cendrillon ?), la fin un peu téléphonée digne d'un conte de fées, la caricature des jeunes filles de bonne famille sans esprit, les expérimentations scientifiques à la docteur Moreau. Cela m'a rappelé un épisode de Dortor Who : Un Loup-garou royal. Ajoutez à cela un vampire dandy qui apporte un certain piment à l'intrigue et vous avez tous les ingrédients !

Je n'y connais rien en bit-lit mais je pense que l'auteur se moque de certains aspects de ce genre,  s'amusant à insérer dans une intrigue dramatique des considérations érotiques qui donnent un ton léger, badin, malgré la violence des actes,  tournant en ridicule les convenances propres à l'époque et les manières d'un comte bourru mais attachant ( Lord Maccon). On retrouve ainsi quelques piques contre les origines italiennes de mlle Tarbotti, allez savoir pourquoi, avec tous les clichés que cela comporte. Idem pour les origines écossaises de Lord Maccon. Cela étant le duo fonctionne.

Une chouette expérience de lecture, hihi !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 00:47
Carnets de recettes voyageurs : concours estival

Voici venu l'été et son cortège de recettes fraiches,

exotiques et rafraichissantes.

 

Un petit concours s'impose, ouvert à tous, amis du club ou pas encore ;)

 

Livrez-nous votre recette estivale préférée,

sucrée ou salée et réveillez nos papilles !

 

La meilleure recette sera récompensée par un petit cadeau :

 

Le principe :

* du 30/06/15 au 15/07/15, venez déposer votre recette ici, racontez-nous ce qui vous plait dans cette version ( le choix des mots est aussi important que la recette !)

* du 16/07/15 au 30/07/15 : venez voter pour la meilleure recette

* résultat le 1/08/15

 

A vos plumes et fourneaux ! 

 

Bon allez je donne l'exemple :

Moi ce que j'aime l'été ce sont les soupes froides, de toutes, sortes, salées ou sucrées.

Alors voici un petit dessert à tomber : 

 

soupe glacée de fraises et basilic


Une grosse poignée de fraises
4 feuilles de basilic frais
Une cuillère à soupe de sirop d’agave
Un trait de vinaigre balsamique
Un petit verre d’eau bien froide ( il faudra doser selon la consistance que vous voulez donner à la soupe)

Préparation

Une heure avant, mettez vos fraises au congélateur.
Découpez quelques fraises en petits morceaux et réservez. Effeuillez le basilic et versez dans votre blender avec les fraises presque surgelées, le sirop, le vinaigre et l'eau.
Mixez pendant environ 45 secondes à pleine puissance. Cela va faire une petite mousse veloutée, acidulée icon_wink
Versez dans une jolie assiette creuse et déposez quelques fraises fraiches découpées.
Que du bonheur ! 

On peut faire fraises/menthe mais j'aime le petit goût poivré du basilic que je mets aussi dans les confitures.

Carnets de recettes voyageurs : concours estival

Comment ? Vous ne faites pas encore partie du club de carnets de recettes voyageurs ?

 

Pour tout savoir sur les carnets, rendez-vous sur l'un de ces billets :

 

C'est simple :

 

* venez vous inscrire sur ce billet. C'est une forme d'engagement qui nous évitera peut-être de perdre à nouveau les carnets
* rédigez un billet de présentation que vous pourrez ensuite alimenter chaque fois que vous recevrez le carnet
* les photos sont bienvenues car entretiennent la dynamique de groupe, c'est un club !
* ne gardez le carnet plus de 15 jours
* prévenez en cas d'empêchement, de contretemps, sur ce fil ou surLivraddict afin que nous ne nous demandions pas ce qu'il se passe
*passez régulièrement sur le blog ou sur L@ afin de maintenir une émulation parmi les gourmands, faire part d'une idée ...

Comment remplir les carnets : une recette originale + un petit mot sous forme de lettre sont les impératifs du Club de recettes par correspondance. On pourra joindre une photo, un dessin pour agrémenter le tout. On peut aussi donner libre cours à sa fantaisie en s'adonnant au scrapbooking !

qui adresse la lettre qui sera rédigée dans le carnet, en face de la recette ? : au suivant sur la liste ou bien à l'ensemble des gourmands participants à cet échange. On peut donner une touche d'humour à la lettre, imaginer qu'on l'envoie à une autre époque et lui donner un style ...libre à vous

Attention : une recette à la fois, les carnets reviendront vers vous à un moment ou un autre Chacun doit pouvoir mettre son grain de sel! hihi!

Chaque participant est libre de photocopier les pages qui lui plaisent afin de garder un souvenir de cet échange. Des correspondances individuelles naîtront surement Chacun recevra de toutes façons les deux carnets aussi souvent que possible

J'attends vos inscriptions les gourmands !

 

Partager cet article

Repost 0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 01:08

Pour l'atelier d'écriture de ce lundi, Leiloona innove avec un photographe , Vincent Héquet. Troublant non ?

Au soir de sabbat ...

Au soir du sabbat, Ô Lilith, je sacrifierai ta peau blanche et le feu de tes 20 ans redonnera à tous l’espoir. A ceux qui pensent que ce n’est qu’un jeu, je dis : regardez l’Elue. Coiffé de cornes viriles, l’idole à tête animale l’accompagne dans sa quête. Combien d’espoirs déçus, d’attente fébrile. Mais aujourd’hui, voici enfin venu le temps.

Leurs yeux amusés ne savent pas. Certains soupçonnent sans comprendre, croyant assister à un rituel ancien, dépassé. Folklore ? Soyez donc patients et vous verrez, le réveil est pour bientôt.

L’assemblée des curieux donne force et sens. La nuit apporte ses ombres. Et toi, Lilith, au milieu de tous, offrant ton corps gracile à la gloire des temps, sais-tu réellement pourquoi tu as été choisie ? Aérienne, femme du vent, tu es Lil-Itu, femme de la lune et tu seras le renouveau.

Approchez, réchauffez de vos souffles celle qui vous guidera. Ne craignez pas celui que vous prenez pour le dévorateur, car l’avenir ne viendra pas de lui. Il est l’ombre qui happe le regard et cache le secret, le dieu cervidé donnant vie à la silhouette de l’Elue.

Car c’est elle, fille d’Uruk dont la légende a traversé les siècles pour en faire une femme-démon, qui porte en elle tous les paradoxes : fertilité et stérilité, aérienne et tellurique.

Au jour du prochain solstice, leurs yeux s’ouvriront et le souvenir de cette nuit leur reviendra, intact, comme une révélation. Pour l’heure, le feu les attire, leurs voix se mêlent, un léger brouillard lie les âmes sans conscience. Ils sont les acteurs d’un rite que le Dieu cornu domine et ,demain, en rebellion contre l’ordre établi.

Amusez-vous, dansez…tant qu’il est encore temps.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...