Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 10:09
Swap bienvenue dans ma cuisine

Un swap gourmand que j'ai eu le plaisir de partager une nouvelle fois avec Tigrouloup.

 

Un swap un peu particulier aussi car c'est le dernier que nous échangerons en direct avant longtemps. Il fallait donc se soigner un peu, se réconforter et se faire plaisir. Pari réussi, voyez plutôt ce que j'ai reçu : Noel avant l'heure !

 

 

Autour d'un cocktail de fruits frais, discussion animée sur pépette et ouverture des cadeaux. les enfants participent, chacun ouvre le sien ( enfin les miens !) et se régale de ce qui va advenir à la maison : pâtisserie ! 

Swap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisine

Des petits messages gourmands sur chaque paquet m'ont guidée dans mon avide découverte ;) Devinerez-vous ce qu'il pouvait y avoir dans ces petits paquets ?

Swap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisine

J'ai hâte de lire ce livre qui est entré dans ma Pal il y a peu. Bien vu Tigrou !  Les fruits sont des bougies parfumées, on en mangerait ( melon, grenade, raisin)

Swap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisineSwap bienvenue dans ma cuisine

Un roman que je ne connais pas mais dont Tigrouloup parle avec enthousiasme ;) La pâte de coing de sa maman, une belle boite à bento, de quoi faire de jolies pâtisseries, un mug tout doux tout mignon, un service japonais pour les repas sushis que j'affectionne...

Swap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisine
Swap bienvenue dans ma cuisine

Magnifique, me voilà gâtée ! 

Merci Solène pour l'organisation et Tigrou pour, comme d'habitude, un beau moment de partage, des merveilles en veux-tu en voilà ;)

Merci pour tous les swap que nous avons partagés aussi, ce furent toujours de merveilleux moments qui laisseront des souvenirs

 

Voici ce que je lui ai offert

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Swap et autres folies !
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 05:21
Manderley for ever, Tatiana de Rosnay

paManderley for ever, Tatiana de Rosnay, éditions Albin Michel,2015, 444 pages

Genre : biographie romancée

Thèmes : enfance, famille, écriture, amours, lieux sacrés

 

L'auteur en quelques mots ...

retrouvez la biographie de Tatiana de Rosnay sur les billets suivants :

Rose

Boomerang

 

L'histoire :

Novembre 2013. Mayfair à Londres. Tatiana de Rosnay débute son périple sur les traces de Daphné du Maurier ici, au 24, là où est née l'écrivain en 1907.

Petite, dans cette grande maison familiale, Daphné est la petite sauvage de la fratrie, au contraire de sa soeur Angela qui semble apprécier els mondanités. Son monde à elle est en partie imaginaire, nourri par sa capacité à créer, à inventer, à animer ce qui l'entoure. A quatre ans, alors que Mlle Torrance lui demande si elle a déjà écrit, elle répond "oui, Jean dans les bois du  Monde". Peter Pan n'est jamais loin et son père, Gérald du Maurier, acteur qui incarne tour à tour M Darling ou le capitaine Crochet, l'entraine dans cet imaginaire que leur ami M Barrie a su si bien décrire.

Très jeune, elle découvre les origines françaises de son nom et n'aura de cesse de chercher avidement les pistes de cette lignée. Mais pour l'heure Daphné grandit en se disant que c'est vraiment une plaie d'être une fille ! Ses héros ? Long John Silver, Jim Hawkins, les héros de Stevenson. L'aventure l'attire et ses soeurs se plient aux rôles qu'elle leur assigne pour jouer de petites scènes inspirées de ses lectures. Mais c'est son personnage imaginaire masculin, son double , qui va guider ses jeunes années : Eric Avon. Grâce à lui elle osera goûter à l'amour avec une femme, Ferdie, qui la fascine. Mlle Yvon, la directrice du pensionnat à Meudon, est un de ces femmes qui aime avoir une petite cour autour d'elle et encourage les jeunes files à rivaliser pour elle. Daphné saura se faire accepter et devenir une favorite, puis une amie et une amante.

Lorsque l'inspiration lui vient elle est débordante, destructrice aussi. Guidée par le souvenir de son grand-père Kiki, ses lectures ( Les hauts de Hurlevent, Dickens, les soeurs Bronte), "Ecrire c'est rêver vrai". Il en sera toujours ainsi et Daphné du Maurier laissera toujours l'écriture guider sa vie, au détriment, souvent, de ses relations avec ceux qui l'entourent, veulent l'approcher. Au détriment même de ses propres enfants , petits. Une jeunesse placée sous le sceau de l'enthousiasme, des expériences. Egoiste bien souvent . Ses écrits, sombres, explorant l'inconscient humain, les pulsions, ne plaisent pas toujours. Mais qu'importe, c'est elle qui dirige, choisit et si on ne la comprend pas cela importe peu. Elle si enjouée parvient à faire ressortir dans ses récits ce côté obscur qui l'anime. Elle aime l'orage, la pluie, le vent, les falaises escarpées et les âmes brutes.

Son rôle de mère, elle l'assume peu et reconnait plus tard qu'elle a toujours accordé sa faveur à son fils et non à ses filles. Les garçons, la lignée sans doute, sont plus importants pour elle. Ses filles en souffrent-elles ? Sans doute mais elle ne peux réprimer ses sentiments, ses pulsions. car c'est ainsi qu'elle fonctionne, par pulsion, par instinct, par envie.

Il faudra attendre que la fougue s'éteigne un peu, que son rôle d'épouse la rappelle à l'ordre (elle est la femme du Général Frederik Browning) et que ses filles grandissent pour qu'elle se rapproche d'elles.

Mais la grande passion de Daphné du Maurier, outre l'écriture qui est à la fois drogue et source de vie, c'est cette maison qui l'obsède, Ménabilly et qu'elle n'aura de cesse de convoiter jusqu'à ce qu'elle lui soit enfin cédée pour 20 ans. Une maison qui inspirera Manderley dans Rebecca ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Il est difficile de raconter une biographie. Mon résumé ne reprend que l'essentiel sans trop en dévoiler car cela gâcherait la découverte du livre de Tatiana de Rosnay.

Je préfère me débarrasser tout de suite de ce qui m'a dérangée dans cet ouvrage, de façon à garder le meilleur pour la faim ( comme une gourmandise !). Tatiana de Rosnay prend le parti de rédiger au présent, ce qui nous plonge au coeur de l'existence de Daphné du Maurier. Toutefois, force est de constater que cela n'est pas toujours heureux et donne par moment un effet catalogue, comme si les choses s'empilaient au lieu de s'enchainer. J'ai aussi regretté que la biographie ne s'arrête pas lorsque Daphné du Maurier déménage à Kilmarth, avant son déclin qui est ici rapporté dans une sorte d'impudeur qui m'a dérangée.

Cela étant, cette biographie est passionnante et l'auteur se fait discrète bien que présente dans son récit avec quelques chapitres consacrés à sa quête des lieux qui ont marqué la vie de Daphné du Maurier.

Dès les premières pages on comprend que la petite fille sera une femme forte, engagée, résolue. Son attachement à son père, sa maison, la marquent et feront d'elle ce qu'elle est devenue. Pour autant l'on ne peut s'empêcher de faire des parallèles entre son enfance et notamment sa relation à sa mère, et ce qu'elle renvoie plus tard à ses promres enfants. Le regard de sa mère, distant, peut-être par jalousie envers une relation père-fille exclusive, rapelle combien Daphné du Maurier montrera son amour à son fils alors qu'elle a toujours clamé ne pas vouloir de fille.

L'on découvre alors une face peu reluisante de l'écrivain, cet égoisme qui ressort et qui nous fait la critiquer par moment, alors même qu'on la trouve fascinante dans son affirmation de sa masculinité, ses parti pris affirmés, sans concession. C'est une forte personnalité, je dirais un personnage à elle seule, qui prend, grapille, profite, s'inspire et suit sa route.

L'on entre dans son univers par son code langagier, développé avec ses soeurs puis ses proches et qui permet les sous entendus mais aussi les secrets. Des secrets, certains plus lourds que les autres, qui ne sortiront même pas dans ses mémoires, elle qui a demandé à ce que son journal intime ne soit révélé que 50 ans après sa mort.

Le lecteur prendra plaisir à découvrir l'origine de ses romans, ses biographies, ses espoirs lors des diverses publications, les critiques acerbes qui ne manquent pas de l'égratigner, surtout depuis le succès de Rebecca, les adaptations cinématographiques ratées qui la mettent en colère mais aussi les succès qui l'encouragent. Désormais nous pouvons lire ses récits en sacant ce qui l'a inspirée, le slieux dans lesquels elle a écrit, les pulsions qui l'animaient et faisaient qu'elle devait écrire tel livre et pas un autre, quitte à choquer. On aimera le récit de ses voyages, son attachement à la France, terre de ses ancêtres, en Cornouailles mais aussi à l'Italie. Les lieux revêtent pour elle une grande importance, plus que les hommes.

C'est donc un récit passionnant, dans lequel on perçoit l'attrait qu'a pu susciter cette femme sur Tatiana de Rosnay, que je vous recommande vivement.

 

Manderley for ever, Tatiana de Rosnay

Partager cet article

Repost 0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 08:31
Very inspiring blogger Award

Oh que je suis contente ! Syl m'a décerné un Award qui me fait chaud au coeur. Entre copines on se soigne mais c'est une belle attention. ce sera le petit bonheur du jour !

 

Les règles pour le « Very Inspiring Blogger Award » sont les suivantes:

 

  • Le Nominé devra choisir et afficher un des logos respectifs (dispatchés dans l’article) sur son blog et mettre un lien vers le blog qui l’a désigné.
  • Le nominé devra désigner au moins dix (10) bloggers qu’il/elle admire, en listant leur blog et en les informant de leur nomination.

 

Les blogs que je fréquente le plus souvent, des petits nouveaux, à qui je décerne un Very Inspiring blogger Award :

 

Le grimoire de Tigrouloup

Les iles de My

D'une berge à l'autre chez Jérôme

Passion lecteur chez Achille

Bric à book chez leiloona

Les mots de nanet

Les battements de mon coeur chez Albertine

Le salon des précieuses chez A Little bit dramatic

Fanfan la tulipe chez Licorne

La Gazette de Myrtille

Le cottage de Myrtille

Appuyez sur la touche lecture chez Joyeux Drille

Lilou soleil

 

Bien entendu il y en a d'autres mais il faut bien faire un choix :) désolée pour les copinautes que j'aurais pu oublier, je me rattraperai promis ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans tag
commenter cet article
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 06:33

Tag Enfance

Sur le modèle du "Je me souviens" de Georges Pérec, Albertine nous invite à revenir en arrière, à nos premières années et à nous rappeler qui nous étions alors...

Si vous acceptez ce retour en enfance, confiez-nous une photo de cette époque, répondez comme moi aux questions et taguez trois autres personnes (ou plus !)

Une photo d'enfance qui illustre bien ce que j'étais alors

photo d'Eric Garault

Je me souviens d'un lieu qui a marqué mon enfance puisque j'y passais toutes mes vacances ( mes parents travaillant) : le grand potager de mes grands-parents. Un terrain en pente, une cabane posée dessus, un petit chemin qui descend jusqu'à un cours d'eau et une étendue à perte de vue semée de haricots, carottes, luzerne. Un prunier à côté de la cabane et la saveur acide des prunes que l'on prenait plaisir à manger. D'un côté du ruisseau : le Tarn, de l'autre : l'Hérault.

 

Je me souviens d'une personne qui m'a donné le goût de lire, une maitresse d'école prénommée Yole à qui j'avais ramené du sable noir de la plage de la grande Conque dans l'Herault (allez savoir pourquoi je me souviens de cela !)

 

Je me souviens d'un événement : le décès de mon arrière grand-mère et me dire que plus jamais je n'épilerai ses oils sur le menton !

 

Je me souviens de la classe de CM1, quand j'apprenais l'anglais avec de petits bonhommes en feutrines que l'on collait sur un tissus

 

Je me souviens d'un objet : le premier stylo plume que l'on m'a offert à l'âge de 9 ans, avec lequel je me tâchais les doigts

 

Je me souviens d'une boisson que j'adorais petite, l'antésite. Il parait que je faisais bien rire mes parents avec ça ainsi que ma nounou espagnole ! 

 

Je me souviens d'une friandise qui s'appelait à l'époque "tête de nègre" et qui n'existe plus, tu m'étonnes ! En cette période nul ne pensait être raciste en machouillant ce visage de réglisse mais rien que d'écrire ce nom aujourd'hui, j'en frémis.

 

Je me souviens d'un jouet, caché dans le grenier de mes grands-parents et qui appartenait à mon papa : une voiture à pédales, rouge, en acier, magnifique , dans laquelle on rentrait tout entier ! 

 

Je me souviens d'un camarade qui mangeait les gommes, la colle, les crayons et qui me faisait très peur !

 

Je me souviens d'un livre ou plutôt d'une série que je dévorais :

 

Merci Albertine pour ce voyage dans le temps ;)

 

Je tague à présent Tigrouloup, Elsinka et Touloulou ;)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans tag
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 00:14
La lettre oubliée, Nina George

La Lettre oubliée, Nina George, éditions Charleston, 2014, 394 pages

Thèmes : amour, deuil, engagement, littérature, amitié, estime de soi

Genre : roman

 

L'auteur en quelques mots ...

Née en 1973, Nina George a travaillé comme journaliste et chroniqueuse. Elle est également l’auteur de thrillers scientifiques, de romans et de nouvelles. Son roman The Moon Player a remporté en 2010 le prix DeLiA, qui récompense le meilleur roman d’amour. Nina George a également reçu le Glauser Prize en 2012 pour son roman policier The Game of Her Life.
La Lettre oubliée est son premier roman signé sous son vrai nom. Devenu best-seller en Allemagne dès sa sortie, il est resté 18 semaines dans la liste des meilleures ventes. Il est à présent publié dans 18 pays.

 

L'histoire:

 

" N'existe-t-il aucun ouvrage qui puisse m'enseigner, à moi,

comment jouer la mélodie de la vie ?"

 

Jean Perdu vit dans un immeuble habité par de joyeux locataires. Ce matin-là, il est mis à contribution pour une nouvelle arrivante, Catherine, dont le mari est parti sans rien lui laisser. Que peut-il pour elle ? Un livre ? C'est ce qu'il sait faire de mieux : choisir un livre qui répare l'âme, réconforte. Pour l'heure il choisit la vieille table qui attend dans la pièce d'aà côté, cette pièce dans laquelle il redoute d'entrer et qu'il n'a pas ouverte depuis 21 ans, depuis le départ de celle qui a brisé son coeur.

Jean Perdu est le propriétaire d'une librairie installée sur une péniche, La Pharmacie littéraire. "il voyait cela comme un défi d'ouvrir le monde des livres à ceux (c'étaient souvent des hommes) qui souffraient de cupidité ou d'abus de pouvoir (...) Un livre est à la fois le médecin et le médicament (...) Associer le bon roman aux maux correspondant, voilà comment j'essaie de vendre mes livres". C'est que Jean Perdu explique à Max Jordan, jeune romancier à succès qui vit mal sa notoriété.

Il faudra un hasard incroyable pour que la vie de ces personnages bascule. Une lettre oubliée dans le tiroir d'une table, un départ précipité entrainant dans son sillage un jeune écrivain qui a tout à découvrir et un homme qui aimerait comprendre...

 

En vrac cet au fil des pages ...

 

Encore une fois c'est mon coeur guimauve qui m'a poussée à découvrir ce livre. Plaisant moment de lecture mais sans plus. J'ai aimé l'idée originale d'une pharmacie littéraire, la quête de renouveau de cet homme dont le nom prédestinait à une vie d'incompréhension , les associations de saveurs gourmandes et de livresques. Cependant quelque chose dans l'écriture ne m'a pas convaincue. je l'ai trouvée un peu plate, pleine de promesses qui n'aboutissent pas.

Le roman est partagé entre la quête de perdu, parti sur les traces de cette femme qu'il a tant aimée, qu'il croyait partie pour un autre et quelques pages du journal de cet amour perdu. ce sont justement ces pages qui ne m'ont pas convaincue. J'aimais bien l'idée que l'on ne savait pas exactement qui elle était, ce qui lui était arrivée. Cela n'ets pas abouti et aurait mérité d'être supprimé ou alors développé.

Bien évidemment , en tant que lectrice avide, j'ai apprécié les références littéraires, l'idée que la littérature puisse guérir, ouvrir de nouveaux horizons. Ce qui m'a le plus touchée reste sans doute la belle histoire d'amitié qui se noue à bord de la péniche, vecteur des émotions, puis la recherche d'un auteur, un certain Sanary qui aurait écrit Lumières du Sud. Ce livre est un des temps forts de la vie de Jean Perdu, celui qui lui a donné envie de consacrer sa vie aux livres, au maux des autres, aux petites phrases qui réconfortent, consolent. L'auteur lui apparaitra, dans toute sa contradiction, ou pas ...

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 22:37

Pour l'atelier d'écriture de ce lundi , Leiloona nous confie une de ses photos.

Spleen

Spleen

Il est tard, ou trop tôt pour rentrer. Errance des matins sous un soleil glacé, à peine naissant. Rien ne bruit et pourtant, tout est en mouvement. Déjà la vie reprend, circule, s’annonce. L’air frais rend vivant.

Spleen

Des arbres, comme morts, se rappellent au regard des passants, arborant fièrement des fruits auxquels on ne croit pas. Tout est faux, flou, givré, blanchi. Mais doux, apaisant d’angoisse latente.

Spleen

Langueur des matins somnolents que l’aube étouffe sous son voile. Le cœur meurtri, comme figé, observe le grouillement de la vie. Dans quelques heures, peut-être …

Spleen

Sans y croire, avancer, traverser, renoncer. Attendre. Absence de désir. Une autre journée, l’espoir.Isolement mélancolique du spectateur face à la ville. Anonyme. Désaccordé.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51xgS8NrfIL.jpg

 

 

Articles Récents

  • Suite française, Tempête en Juin, Emmanuel Moynot
    Suite française, Tempête en Juin, Emmanuel Moynot, éditions Folio, collection BD, 2016, 224 pages D'après le roman d'Irène Némirovsky Genre : bande dessinée Thèmes : guerre, débâcle, exode, privilèges L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste...
  • L'Auberge de la Jamaique, Daphné du Maurier
    L'Auberge de la Jamaique, Daphné du Maurier, éditions Albin Michel, 1993, 306 pages Genre : récit aventures Thèmes : piraterie, famille, mystères, meurtres, naufrages, contrebande L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Daphné du Maurier...
  • Les Petits bonheurs 2017 # 2
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! Ma librairie favorite fête ses 10 ans ! Je ne la connais que depuis deux ans, mais ce fut une véritable bouffée d'oxygène après 7 ans passés loin de vrais libraires, compétents, investis....
  • Jane Austen et le révérend, Stéphanie Barron
    Jane Austen et le révérend, Stéphanie Barron, éditions du Masque, Labyrinthe, 1998, 412 pages Genre : policier historique Thèmes : Dorset, enquête, meurtre, contrebande, amour, haute société Traduit de l'américain par Corinne Bourbeillon L'auteur en quelques...
  • Les petits bonheurs 2017 # 1
    L'année commence bien avec une bonne grippe ! Mais restons positif, cela donne une bonne excuse pour lire sous un plaid ! Daphné m'accompagné, voyez que je suis en bonne compagnie ;) Ce week-end les enfants ont entrepris de dégeler le bassin afin de permettre...
  • LOVE-Pink ROSES by F
    LOVE-Pink ROSES by Four Season Wreaths on eBay
  • Burlap Valentines Da
    Burlap Valentines Day wreath at FairOakes Sisters. Facebook.com/FairOakesSisters
  • Show your love with
    Show your love with this sweet wreath! This 18" grapevine wreath is embellished with red, pink and white burlap flowers and a "love" mini banner. **This item is handcrafted to order. Please allow 2-3 days for production**
  • Mes petits bonheurs ont trois ans !
    Le 26 Décembre 2013 naissaient les Petits bonheurs quotidiens sur le blog avec un billet que j'ai pris plaisir à relire et qui me rappelle qu'il faut toujours essayer de voir la beauté de ce qui nous entoure, les petites joies... Qu'ils soient quotidiens,...
  • Challenge femmes de lettres avec George
    La littérature n'est pas qu'une histoire d'hommes ! J'en suis convaincue depuis longtemps et ai participé auparavant au challenge,La Plume au féminin d'Opaline. les temps changent mais force est de constater avec George que les auteurs féminins sont largement...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...