Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 12:48
Belle année 2015 !

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 06:44

Lorsque j'ai lancé les petits bonheurs sur mon blog le 26 décembre 2013 je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient ainsi relayés par des copinautes passionnés, positifs et enjoués. Un an après je suis toujours d'avis que les petits bonheurs sont quotidiens et qu'il faut savoir les repérer, les savourer et les partager.

 

Une année de petits bonheurs, pour moi, cela donne ...

(cliquez sur les images pour retrouver les billets)

 

De bien belles découvertes romanesques

(comme d'habitude en vrac et sans classement) ... J'ai lu cette année 92 livres. Pas de grosse déception et quelques livres que je vous recommande, puisqu'il faut bien faire un choix.

 

 

Magnifique ...

Enfin lu et chroniqué ! Puis je suis tombée dedans puisque je viens de finir la trilogie Les Mondes d'Ewilan et garde en réserve pour 2015 Ellana.

 

Belles découvertes et un clin d'oeil particulier pour Louis Stephane Ulysse qui a pris le temps d'un petit mot par ici.

 

      

 

Les chouchous ont toujours leur place ...

En attente depuis trois ans, le pauvre, Cris de laurent Gaudé a enfin eu droit à sa chronique !

 

 

Une saga dans laquelle on plonge !

 

Une claque et un auteur dont je lirai d'autres ouvrages...

 

 

La belle révélation.

Et là encore merci à l'auteur d'avoir pris quelque sminutes pour discuter un peu

 

Toujours une tendresse particulière pour Anne Perry, Joanne Harris, PG Wodehouse et Kate Morton, lectures doudou lorsque je n'ai plus envie de lire des choses trop sérieuses  ou que j'ai besoin de replonger dans un univers que j'aime tant .

 

Une découverte et un auteur que je suis, depuis.

 

Prometteur et deux belles rencontres , avec Ludovic Rosmorduc qui a accepté de répondre à mes questions et de discuter de cette belle région audoise ! et Damien Khérès et sa gentillesse devant mes petits questions ;)

   

 

 

Des rencontres enrichissantes et prometteuses avec des copinautes , autant de pseudos sur lesquels je peux aujourd'hui mettre un visage ...

Licorne, Nanet, Mypianocanta, Ramettes ...

et tous les autres avec qui je communique chaque jour ou presque et que je ne nommerai pas de peur d'en oublier ! ( mais tout de même Achille, Tigrouloup, Jérôme, Soie, Chcky Poo, Syl, Lupa, Touloulou, Nekotenshi, Little, Pauline ,Joanna, Sandrion, Stephanie, Noukette, Albertine, marieJuliet, Myrtille ...)

 

Un île de toute beauté que nous avons su observer chaque jour...

 

Des projets plein la tête ...

 

Un retour en métropole normalement prévu en juillet 2015 et d'autres surprises ! 

 

Des gourmandises et des moments de partage savoureux ...

 

Des petits goûters avec Tigrouloup ,entre filles !

 

Des recettes testées et partagées avec Syl et ses amies gourmandes  !

 

Des swaps qui réchauffent le coeur et une belle correspondance avec Achille.

 

Deux concours qui ont visiblement ravi les gagnants ...

 

Des commentaires touchants sur mon blog ...

 

Merci à tous ceux qui laissent un petit mot en passant par ici ou recommandent le blog, piochent une lecture et viennent en reparler. Merci aux auteurs qui ont eu la délicatesse de commenter un billet ou de répondre à quelques questions (Damien Khérès, Ludovic Rosmorduc, Paul Vacca, Louis Stephane Ulysse)

 

Belle année à tous. Que les petits bonheurs envahissent votre vie.

 

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 03:35

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/POC/P3/9782266241113.JPG

Le Roi des Ombres, Eve de Castro, éditions Pocket, 2014 (première édition 2012), 525 pages

Genre : roman sur fond historique

Thèmes : Versailles, complots, pauvreté, ascension, révélation

L'auteur en quelques mots ...

Née en 1961, Eve de castro fait des études de droit international à Science Po et d'Histoire avant de se consacrer à l'écriture.Scénariste et journaliste, Ève de Castro est critique au “Figaro Littéraire“ depuis 1998. Elle a publié aux Editions Olivier Orban deux essais biographiques : Les Bâtards du Soleil (1987), La Galigaï (1990). Ayez pitié du coeur des hommes (Éditions Jean-Claude Lattès) est son premier roman. Il a reçu le prix des Libraires 1992.

Pour la télévision, elle a coécrit LE ROI DANSE avec Gérard Corbiau ainsi que RASTIGNAC, une série coécrite avec Natalie Carter et réalisée par Alain Tasma. 

 

L'histoire :

​Il s'appelle Ange Lacarpe, médecin de son état, et soigne les pauvres comme les riches. D'une patience infinie à ce que l'on dit, il voue un grand respect au petit Charles dont on enterre le père ce matin. Le maitre des lieux n'avait rien de respectable mais chacun s'accorde à prendre en pitié son fils, désormais orphelin. Pourtant Ange Lacarpe s'apprête à révéler bien des secrets à l'enfant de 13 ans. "Le moment est venu".

" A l'attention de Monsieur le comte de Cholay. A lire au coucher, avant de prendre ses gouttes (...)Sachez qu'il est autant de façons de travestir la vérité qu'il en est de la vivre. Sous le masque d'une sincérité que je ne renie pas, je vous ai menti à chacune de nos rencontres"...

Le récit d'Ange Lacarpe revient alors des années en arrière, lorsque Versailles était en construction sous l'égide de Louis XIV, alors que les ombres des obscurs, les petits travailleurs que l'on ne remarque pas, oeuvraient  dans les marais, que les bâtisseurs entreprenaient de satisfaire les lubies du roi et que naissaient fontaines et coursives. Car en 1665 Versailles n'est encore rien que de la boue dans laquelle travaillent et meurent ceux qui vont faire de cet espace une merveille. Denis Jolly et François Francine sont les maitres d'oeuvre et cherchent des ouvriers mais aussi des hommes capables de penser un réseau hydraulique. Baptiste est de ceux-là. Le jeune homme vient d'un milieu modeste et son caractère impétueux lui a déjà valu bien des tourments. Mais il séduit par son ingéniosité et parvient à se hisser auprès des bâtisseurs.

 Nine, fille d'un barier parisien, se rêve médecin. Mais il est impossible pour une femme d'intégrer la faculté de médecine. Pourtant, à force de tenacité, elle parvient à se grimer et à recevoir ces cours dont elle rêvait. Son apprentissage de perruquière masquera ses facultés hors norme à soulager les maux. C'est pourtant ainsi qu'elle se fera connaitre et entrera dans la cour des grands, se faisant l'alliée indispensable de Monsieur, le frère du Roi.

Un siècle de contradiction qui réserve à nos jeunes personnages bien des déboires et des contre-temps. un siècle de défi dans lequel on peut un jour accéder à la gloire et le lendemain, tomber...

 

En vrac et au fil des pages ...

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce récit. Tout d'abord pour son dynamisme qui correspond me semble-t-il à la frénésie qui agitait ce siècle de tous les possibles.  L'écriture d'Eve de Castro, à la fois juste et érudite dans son approche des moeurs du XVII°S, nous donne à voir la naissance d'un lieu mytique français. On est encore loin du faste de Versailles tel qu'on le connait par les reconstitutions qui en ont été faites par les historiens. ici, Louis XIV se révèle à la fois attachant et diabolique, ouvert et sournois. Sa relation à son frère, des plus problématique, est mise en exergue et la partie romancée n'enlève rien au fond historique.

Ce frère justement, révélé dans sa contradiction d'homme qui aime se grimer en femme, qui craint plus que tout la maladie et la vieillesse et a toujours été le favori de sa mère, porte en lui tout le ressentiment de Louis XIV, ce qu'Eve de Castro a bien du traduire dans son roman.

A côté de ce luxe, l'auteur dépeint les petites gens. les travailleurs, les ouvriers et bâtisseurs, les fontainiers, tous ces corps de métier qui oeuvrent pour Versailles. La science est ici employée pour maitriser l'eau, élément si cher au roi et les données techniques nous plongent dans les obstacles qu'ont du surmonter les maitres d'oeuvre pour parvenir à concrétiser les souhaits d'un monarque ambitieux. Pourtant l'ensemble est un véritable chaos et le chantier se révèle à la fois un lieu de mort mais aussi de filouterie où chacun tente de sortir son épingle du jeu. dans ce contexte, le roi-soleil s'efforce de ne pas voir car « la misère le chagrine autant que la laideur, et la maladie autant que le désordre parce qu’à ses yeux, la misère est une laideur, et la maladie un désordre. »

La science est aussi la médecine, ici montrée dans son paradoxe : interdite aux femmes, prônant des conseils plus farfelus les uns que les autres ( comme 'interdiction de bains trop réguliers !) et en constante évolution. C'est Nine qui se fera le vecteurs des nouvelles orientations dans ce domaine. Il fallait effectivement que ce soit une femme, afin de souligner les contradictions de ce siècle. Mais elle paiera cher cette indépendance d'esprit.

Les personnage sont attachants ou diaboliques et l'on suit leur parcours mais aussi leur déchéance, jusqu'à la révélation finale qui n'est pas sans surprendre. L'on retrouve avec plaisir des figures célèbres comme le chevalier de Rohan, Madame Palatine, le valet Bontemps et les favorites.


Un roman à découvrir absolument.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 03:05
Sauver Noël, Romain Sardou

L'auteur en quelques mots ...

 

Retrouvez la biographie de l'auteur sur les billets suivants :

Une seconde avant Noël  /  L'Arche de Noël et autres contes

 

L'histoire

Londres, 1854. Noël se prépare autour de la place de l'église St Perry. l'agitation est palpable car voici un an précisément qu'est née une nouvelle légende : le père Noël. Surprenant parents et enfants, cet homme à la barbe blanche dont on ne saura rien de plus, avait réussi l'exploit de porter dans les foyers des enfnats méritants, un présent. Pourtant ce mercredi -là un bien sombre présage traverse le ciel : une nuée de corbeaux semble avoir élu domicile au dessus d'une des maisons du quartier. Etrange coincidence, un nouveau voisin vient d'emmenager, Lord Ahriman, ce qui n'est pas du goût de Gloria Pickwick. "Gloria pickwick ? Une légende sur le marché St Perry ! Un mythe vénéré depuis le West end jusqu'à Grosvenor qui enjambe la Tamise." Il faut dire qu'elle s'est forgé une solide réputation , avec son caractère et ses qualités de gouvernante de la famille Balmour.

" De tout temps et en tous pays, le diable aime à se faire annoncer..." et l'on raconte que l'incroyable histoire qui va vous être racontée a débuté avec l'arrivée de ce lord Ahriman. Car en ce Noël 1854, le père Noël , qui oeuvrait depuis déjà une année et avait régalé les enfants sages de ses cadeaux , ne passa pas...

 

En vrac et au fil des pages ..

Ce conte de Noël devrait être lu après Une seconde avant Noël car l'on y retrouve certains personnages ( Harold Gui et ses lutins) et la présentation du premier Noël tel que nous le connaissons. Comment cela le père Noël n'existe pas ? Lisez donc et vous verrez !

Les talents de conteur de Romain Sardou ne sont plus à démontrer et j'apprécie toujours autant son univers à la Dickens, le froid des rues de Londres, les petits ramoneurs sur les toits, les marchés, les familles bourgeoises et la description de leur intérieur. Mais ici la magie prend le dessus et dès lors que nos amis font la connaissance d'Eliot Doe, le conteur, ( Voir l'Arche de Noël et autres contes) l'on entre dans le monde de l'imaginaire . Lord Ahriman se révèle un être maléfique et les corbeaux qui l'annoncent des suppôts de Satan. Mais la fée Dora veille.

Quel lecteur n'aime pas ces histoires dans lesquelles on nous rappelle un temps lointain où les humains et les êtres magiques vivaient en harmonie sur la terre. Voici donc l'origine de la fête que nous connaissons tous : la magie de Noël ! Histoire de ne pas oublier que les contes contiennent une part de vérité ...

Vraiment, je vous recommande l'auteur pour ses contes de Noël. Dans un tout autre univers, il ne me reste pus qu'à découvrir les autres récits de Romain Sardou.

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 16:13

http://img.over-blog.com/600x452/5/37/06/74/photos-blog/carte-Nath.jpg

Attention concours réservé aux adhérents du club :

Carnets de recettes voyageurs.

Noel approche et avec lui son cortège de petits cadeaux. Voici donc un concours pour les gourmands afin de les remercier de faire vivre notre club et de partager leurs merveilleuses recettes ( même les plus secrètes !).

 

Pour corser le jeu, deux questions :

Quand a été créé notre club ? ( mois/année)

Quels sont les deux derniers carnets créés ?

 

Pour vous aider, un petit billet sur les origines du club par ici , les derniers carnets  et le topic du Club sur Livraddict.

 

Que gagne-t-on ?

 

Pour les deux gagnants : un carnet + 1 roman

 

 

 Un roman parmi les suivants :

 

Mangez-moi ,Agnès Desarthe

http://www.babelio.com/couv/cvt_Mangez-moi_2301.jpeg

Une gourmandise, Muriel Barbery

http://www.babelio.com/couv/C_Une-gourmandise_874.jpeg

Le Palais du Mandarin, Thanh-Van Tran-Nhut

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Ck466CaUL._SL160_.jpg

 

Les carnets mis en jeu ...

 

http://galerie.alittlemarket.com/galerie/product/300076/carnets-cahier-carnet-de-recettes-retro-8777831-cdr21-cb9c9-535f3_570x0.jpg

 

http://galerie.alittlemarket.com/galerie/product/222613/carnets-carnet-shabby-chic-les-recettes-11170845-sdc11970-dac1d-4af94_570x0.jpg

 

Tirage au sort Samedi 20 décembre 2014

Et les gagnantes sont ...

 

Stephanius et Seraphina ! 

 

Bravo les filles !

Pensez à me dire quel roman vous souhaitez

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 13:21
Joyeux Noël, Alexandre Jardin

Joyeux Noël, Alexandre jardin, éditions Le Livre de poche, 2012, 249 pages

Genre : roman

Thèmes : aveux, Noël, famille, secrets

 

L'auteur en quelques mots ...

J'ai beaucoup lu Alexandre Jardin, plus jeune, avant de créer ce blog. puis j'ai abandonné pour le retrouver cette année avec Joyeux Noël. Je dois dire que le petit dossier final explique bien des choses et vaut le coup de redécouvrir cet auteur atypique.

 

Né en 1965 à Neuilly sur Seine, Alexandre Jardin est écrivain et cineaste. A 20 ans il écrit son premier roman, Bille en t^te, tout en poursuivant ses études à Sciences Po. En 1988 il reçoit le prix Femina pour son récit Le Zèbre, adapté au cinéma. Il réalise d'ailleurs lui-même Fanfan.

Investi dans le domaine associatif, il est à l'origine de la création de l'association Lire et faire lire avec le journaliste Pascal Guénée.

En 2002, il poursuit son engagement associatif avec la création de l'association Mille Mots pour laquelle des bénévoles retraités interviennent en prison. Il est également parrain de l'association Unis-Cité qui propose un service civil volontaire aux jeunes âgés entre 18 et 25 ans.

2011 constitue un tournant avec la publication de Des gens très bien qui remue le pasé pétainiste de son grand-père.  Il s'interroge notamment sur son rôle lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver en juillet 1942 et parvient ainsi à assumer les secrets de famille.

C'est un renouveau dans cette lignée que propose Joyeux Noël.

 

L'histoire

île de Sein

Après la publication Des gens très bien en 2011, Alexandre Jardin reçoit de multiples témoignages de lecteurs faisant état de secrets de famille bien gardés, de peines et de renaissances, rongés par des non-dits enfin avoués. Parmi ces lecteurs bienveillants qui se confient, Norma Diskredapl sera celle dont la famille, l'univers, va le plus interpeler l'auteur. C'est l'histoire de cette famille atypique qu'il reprend ici dans un témoignage romancé, réécrit. Une histoire proche de celle de sa famille "jardinesque".

"Tout commença il y a sept ans, par l'une de ces journées inespérées où la vérité saute à la gorge des familles." On enterre le grand-père Diskredapl. Du moins le croit-on car ce dernier, tapi dans son cercueil, feint d'être mort alors même qu'il espionne sa propre famille et les dernières paroles de ses proches. Mais tout dérape lorsque Norma prend la parole, révélant à tous le passé douteux de celui qui fut adulé et dont certains membres de la famille ont pris soin de gommer les faux pas. 

" - Félicien a toujours admiré Hitler, précisa Norma dans la brume. Il en raffolait."

Voilà qui est dit avec toute l'assurance d'une jeune femme qui souhaite s'émanciper des mensonges sur lesquels son père Hyppolite a bâti la légende du grand-père puis la fortune du clan.

Que d'amour il faudra pour dépasser la haine que cette révélation va faire naitre...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

J'ai retrouvé la plume fleurie et riche d'Alexandre Jardin comme je l'ai laissé voilà quelques années. Mais je note ici une volonté d'aller plus loin, à la fois dans l'écriture et sa propre vie. On pourra voir là un effet et une mascarade mais l'auteur a toujours été critiqué pour l'univers fantasque qu'il propose. Je regrette de ne pas avoir lu avant Des gens très bien et promets de rectifier cela car les révélations faites dans Joyeux Noël sont intrigantes et je me demande, en tant que lectrices , comment vont évoluer désormais les écrits d'Alexandre Jardin.

Ici il prévient d'emblée : l'histoire est inspirée d'un vrai témoignage mais tout cela sera fondu sous la plume de l'auteur et romancé donc. Pour autant on reconnait le désir de sincérité qu'il convoite tant et le témoin devient un personnage fascinant qui mène sa famille au bord du gouffre puis l'aide à remonter. L'histoire est forte, dure, difficile et nécessairement violente. On s'en étonnera, cela est parfois choquant comme lorsqu'Hyppolite s'en prend physiquement à sa fille. Pour ce récit il fallait un cadre dur lui aussi : une ile bretonne du côté de Sein, balayée par les vents apporte le décor sobre et rude.

Le livre comme une thérapie, c'est ici ce que propose Alexandre Jardin qui entreprend de suivre une nouvelle voie, celle de la vérité. Alors on pourra se dire que cela ne concerne que lui, que cela est un peu trop ( surtout le dossier final dans lequel l'auteur se met à nu, c'est le cas de le dire !)  . Mais c'est le propre de cet auteur tant décrié ! Pour ma part j'apprécie de le lire, pas de l'écouter ( référence à une émission de M.Busnel sur France inter).

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Balade en Finistère Sud # 6
    Loctudy. Après quelques jours passés dans cette charmante petite ville, je peux vous présenter un peu mieux les lieux. Circuler à pied, c'est découvrir de belles demeures, des manoirs mais aussi de petites maisons de pierres dont les jardins sont toujours...
  • Balade en Finistère Sud # 5
    Si je vous dis Pont-Aven, vous pensez aux galettes ,bretonnes n'est-ce pas ? La maison Traou Mad (trad : les bonnes choses !) n'est pas la seule cependant. Comme les crêperies, les biscuiteries abondent ! Ce n'est pas le seul attrait de Pont-Aven. Le...
  • Balade en Finistère Sud # 4
    Il fallait bien que cela arrive. A force de dire qu'il fait très beau en Bretagne en juillet, le temps me fait mentir ! Temps breton donc, pour cette visite de Brest. Surprise : Brest a été détruite en grande partie , bombardée de 1940 à 1944. ll ne reste...
  • Balade en Finistère Sud # 3
    C'est sous un grand soleil que nous visitons Camaret sur mer. Les cartes postales nous rappellent une chanson paillarde déjà entendue ,mais nous ne comprenons pas d'où peut bien venir cette réputation ! Après enquête nous découvrons qu'il y existe un...
  • Balade en Finistère Sud # 2
    Toujours basés à Loctudy, nous entreprenons la visite du Finistère. Certains sites nous ont été recommandés. Pour les autres, beaucoup d'a priori nous entourent, que nous démentons en une journée : il pleut toujours en Bretagne ? Faux ! Journée entre...
  • Balade en Finistère Sud # 1
    Départ pour la petite ville de Loctudy, proche de Bénodet où nous passerons une semaine. En passant, petit détour par la presqu'île de Quiberon... Terre agricole, Loctudy s'est peu à peu tourné vers la . Aujourd'hui le port de pêche est actif, de jolies...
  • Petits bonheurs # 10
    Les petits bonheurs hebdomadaires, une façon de revenir sur les belles choses, les moments de partage et autre délectation de la semaine. * Une semaine à Beaumont de Lomagne au bord d'un lac : pêche ( je vous rassure la bête est repartie à l'eau !) ,...
  • Une aventure monumentale, Olivier Dutaillis
    Une aventure monumentale, Olivier Dutaillis, éditions Albin Michel, 2016,352 pages Genre : fiction historique Thèmes : création, Hugo, Mérimée, Viollet le Duc, patrimoine, monuments, amours L'auteur en quelques mots ... Olivier Dutaillis est un romancier...
  • 14/14, Paul Béorn et Silène Edgar
    14/14, Paul Béorn et Silène Edgar, éditions Caltelmore, 2016, 414 pages Genre : jeunesse historique Thèmes : guerre, amitié, correspondance Les auteurs en quelques mots ... J'ai déjà eu l'occasion de présenter Paul Béorn sur le billet suivant : Le septième...
  • Le Bouc émissaire, Daphné du Maurier
    Le Bouc émissaire, Daphné du Maurier, éditions Le livre de poche, 2014, 480 pages Thèmes : double, famille, identité, sens de la vie Genre : littérature contemporaine Traduit de l'anglais par Denise Van Moppès L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...