Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:54
La Passe miroir, livre 1, Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos

La Passe miroir, livre 1: Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse,2014, 518 pages

Genre : fantasy

Thèmes : mariage, magie, famille, miroir, amitié, mondes

 

L'auteur en quelques mots ...

Christelle Dabos est née en 1980 sur la Côte d'Azur et a grandi dans un foyer empli de musique classique et d'énigmes historiques. Plus imaginative que cérébrale, elle commence à gribouiller ses premiers textes sur les bancs de la faculté. Installée en Belgique, elle se destine à être bibliothécaire quand la maladie survient. L'écriture devient alors une évasion hors de la machinerie médicale, puis une lente reconstruction et enfin une seconde nature. Elle bénéficie pendant ce temps de l'émulation de "Plume d'Argent", une communauté d'auteurs sur Internet. C'est grâce à leurs encouragements qu'elle décide de relever son tout premier défi littéraire : s'inscrire au "Concours du Premier roman jeunesse". Grande lauréate parmi les trois finalistes, Christelle Dabos écrit actuellement le deuxième livre de "La Passe-miroir".(source Gallimard jeunesse)

Le site consacré à la saga Le Passe miroir, tenu par l'auteur.

 

L'histoire

"Au commencement, nous étions un."

Suite à un cataclysme, les humains se sont regroupés en communautés possedant chacune une particularité.

Sur Anima, tout objet a une âme et un caractère. Aussi lorsque la jeune Ophélie se glissa ce matin-là dans le bâtiment des archives, surprit-elle chaque recoin de mauvaise humeur.C'est que l'on n'aime pas trop les visiteurs clandestins par ici.

Passionnée par ses ancêtres, Ophélie cherche à comprendre et entreprend de consulter le vieux registre rescensant les hommes et femmes qui avaient fondé une nouvelle société suite à la Déchirure. Ce faisant elle tombe sur le Reliquaire, seul livre qu'elle ne puisse comprendre, hermétique à toute émotion. Pourtant Ophélie est liseuse , elle entre en empathie avec les objets qui l'entourent et qu'elle touche et devrait pouvoir remonter le temps à partir de l'objet. Mais il ne se donne pas. Pourquoi ? "Ophélie emporterait toutes ses interrogations avec elle, à l'autre bout du monde, là où il n'y avait ni archives, ni musée, ni devoir de mémoire."

En effet,pressentie pour épouser Thorn , membre du clan des Dragons ,et partir au Pôle, la jeune fille n'est pourtant pas celle que l'on envisage d'épouser : maladroite, affublée de lunettes pour contrer sa myopie, toujours accompagnée de son écharpe capricieuse, elle possède pourtant des dons étonnants. Outre le fait qu'elle puisse lire les objets, elle peut aussi traverser les miroirs pour se rendre d'un lieu à un autre. Un pouvoir qui lui sera fort utile dans la Citacielle où elle se prépare à partir en compagnie de sa tante.Là, l'attendent le froid et la rude vie des habitants du Pôle.

Ce qu'elle s'apprête à découvrir est à l'opposé de son monde, un univers fait d'apparences trompeuses et de complots dans lequel son fiancé occupe un poste influent. Saura-t-elle briser la carapace dans laquelle s'est enfermé l'étrange Thorn ? Pourquoi devra-t-elle cacher sa véritable identité ? Déjouera-t-elle ce qui se trame à la cour ?

 

En vrac et au fil des pages ..

Juliette a peint Ophélie

J'ai longtemps repoussé cette lecture mais, devant l'engouement de certains blogueurs et de la documentaliste de mon établissement, j'ai plongé dans cette lecture jeunesse.

D'emblée l'écriture nous emporte dans l'univers du livre, des grimoires et autres manuscrits, ce qui ne peut que plaire ! Certes le récit s'adresse à des adolescents mais la complexité de l'intrigue mérite que l'on se penche sur cette saga. Les mondes présentés sont bien pensés et les personnages prennent corps sans difficulté sous la plume de Christelle Dabos. On s'attache à Ophélie, on déteste Thorn bien que pressentant qu'il cache son jeu, on frémit à la cour devant tant de sournoiserie. On comprend surtout que tout n'est qu'apparence et j'ai bien aimé les trouvailles de l'auteur : un monde délabré qui ne devrait sa beauté qu'à une illusion, les capacités de l'héroine à lire les objets ( qui les a utilisés , à quoi ils ont servi ..).

Les petits plus : une écharpe qui réagit à l'humeur de sa propriétaire, un personnage (Thorn) que l'on a envie d'apprécier malgré sa rudesse avec son petit côté anti-héros tourmenté, un petit tour en dirigeable dans un univers steampunk ...

D'un autre côté Ophélie n'est-elle pas aussi une anti-héroine ? Chétive, réservée, elle pourrait tout à fait passer inaperçue . Solitaire, elle n'est pas du tout destinée à faire un grand mariage et , se voyant contrainte, va pourtant vivre un destin hors du commun.

Bien entendu on peut retrouver quelques influences, nous qui lisons beaucoup : la saga A la Croisée des mondes de Pullman, une certaine héroine à l'écharpe vivante chez les Serdaigle, l'univers steampunk des dirigeables,des tenues vestimentaires exentriques et baroques et bien évidemment le passe-muraille. Mais l'imagination de Christelle Dabos réussit à nous emporter dans son monde à elle, dans lequel le livre et le savoir prennent toute leur place.

Il reste encore beaucoup à découvrir, à commencer par les intentions de chacun, le pourquoi de ce mariage que tous redoutent.

Tout cela donne sincèrement envie de se plonger dans la suite mais, pas trop vite car seul le tome 2 est sorti parmi les 4 attendus !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 08:44
Auroportrait à l'étranger, Jean Philippe Toussaint

Autoportrait (A l'étranger), Jean Philippe Toussaint, Les éditions de Minuit, 2000, 120 pages

Genre : autobiographie

Thèmes : voyage, critique, écrire

 

L'auteur en quelques mots ...

 

EAN-PHILIPPE TOUSSAINT, né à Bruxelles en 1957, est diplômé de Sciences-Po Paris et titulaire d'un DEA d'histoire contemporaine. Ecrivain et cinéaste, il est l'auteur notamment de «la Salle de bain» (1985), «l'Appareil-photo » (1988), «Fuir» (prix Médicis 2005), «la Vérité sur Marie» (prix Décembre 2009) et «l'Urgence et la Patience» (2012). Il a réalisé «Monsieur» (1990), «la Sévillane» (1992), d'après «l'Appareil-photo», et «la Patinoire» (1999). (©Roland Allard)

 

L'histoire

 

Voyageant pour ses conférences, Jean Philippe Toussaint porte un regard critique sur les villes qu'il traverse et leurs habitants." Les Berlinois ont la réputation d'être secs, impatients, peu aimables.(...) Lorsque l'on parle aussi mal allemand que moi et avec un fort accent encore (...) on est généralement traité avec bien peu de patience...".

De Prague à Tokyo ou en halte en Tunisie, l'auteur nous livre quelques anecdotes dans lesquelles on reconnaitra Tahar Ben Jelloun ou Olivier Rolin. Il s'égratigne lui-même en un portrait ironique et finalement nous livre des broutilles de quotidien. Car au fond c'est bien lui le sujet du voyage, des portraits en décor étranger.

 

En vrac et au fil des pages ...

 

On ne peut raconter ce petit livre qui fourmille d'anecdotes. Pourtant, autant j'apprécie l'écriture de Jean Philippe Toussaint, autant je me suis ennuyée à la lecture de ces tranches de vie.

Lorsqu'on a compris que tout tourne autour de l'auteur, de sa vision des choses, de son égocentrisme assumé, on tourne les pages sans réelle passion, pour le plaisir de l'écriture donc.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans la petite fève amère
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 08:08
Mon blog aux couleurs de Noël

Cette année mon blog s'accorde à la maison. Ce sera un Noël blanc, petit clin d'oeil à la neige que les enfants attendent et dont ils ont eu un aperçu récemment dans la région.

 

Trucs et astuces :

Affiches So british à placarder sur votre blog :

 

 

Pour faire tomber la neige sur votre blog :

 

Allez dans "editer" puis Copiez le code suivant avant la ligne "Body" , en bas de page html :

<script src="http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/06/31/40/scripts/flocons/flocons.js"></script>

 

Envie d'une image animée ? Voici une petite sélection :

 

Comment décorerez-vous votre blog pour l'Avent ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Mes challenges en cours
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 16:38
Marathon lectures de Noël : dernier jour !

C'est parti pour le Marathon d'hiver organisé par ChicyPoo ,Samarian et Petitspeculoos.

Retrouvons-nous donc tous ensemble pour partager ce moment chaleureux qu’estle marathon lecture. Au programme : des livres, des livres, des partages et surtout beaucoup de plaisir ! Les plaids sont sortis, le chocolat est chaud, le thé de Noël vous attend et vous pourrez croquer quelques biscuits en même temps…

Cette année encore, trois formules de participations :

  • Formule « Jingle Bells » : du vendredi 4 à 21h au dimanche 7 à minuit.
  • Formule « White Christmas » : le samedi 6 de 8h à 22h ou le dimanche 7 de 8h à 22h
  • Formule « Santa Baby » : au choix, le nombre d’heures et les tranches horaires qui vous arrangent.

Vous pouvez tout à fait combiner les formules, notre but étant surtout de lire et de profiter tous ensemble du weekend et d’en faire un moment super convivial. Toutes les lectures sont autorisées, la seule condition étant de devoir lire au moins un livre ayant pour thème Noël ou l’hiver, quel qu’en soit le support.

Si vous n’avez pas le temps de vous joindre à nous, mais que vous souhaitez profiter de l’ambiance du marathon et encourager les lectrices, n’hésitez pas à passer régulièrement sur les blogs ou sur le groupe Facebook !

Vous pouvez dès aujourd’hui vous inscrire sur le blog de Samarian, Chicky Poo ou Petitspeculoos. Il suffit de laisser un petit mot dans les commentaires avec l’adresse de votre blog (pour que l’on puisse venir vous encourager – Si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave) et les tranches horaires choisies.

Et pour ceux et celles qui souhaiteraient participer à l’échange de cartes de voeux, vous pouvez vous inscrire chez petitspeculoos dans les commentaires (Attention, les inscriptions se font UNIQUEMENT chez elle !). Vous avez jusque dimanche ! Les binômes seront annoncés LUNDI.

 

Au programme pour moi : 

Rendez-vous ce soir pour le lancement !

21h : lancement du week end lecture. Fatiguée de la semaine mais grand besoin de détente. Je plonge donc dans L'Arbre de Noël de Michel Bataille.

Il me faut quelques pages pour m'habituer à l'écriture, tout au présent, aux formulations mystérieuses ( "l'enfant" pour désigner le petit Pascal), au langage et reflexions d'adultes de ce gamin.

Puis survient l'incident qui va visiblement faire basculer le récit.

Cela étant le titre et la couverture sont trompeurs car cela n'a rien à voir avec Noël !

22h : épuisée, j'abandonne mais j'aime beaucoup ce récit, histoire d'un père et d'un fils dont la complicité grandissante permet de faire face au deuil, aux questionnements de l'enfant.

***

Samedi 6h30

Levée tôt, la maison dort encore, je replonge dans mon livre et espère tout de même que sera faire une petite allusion à Noel ! ;)

13h : après un petit tour au marché de Noël de Bergerac ( dans la froidure matinale), j'ai terminé le livre de Michel Bataille. Ouiiii on parle bien de Noël dedans, ouf ! L'histoire est incroyable et l'écriture riche, je le recommande. Petit tour à la médiathèque et déception monstrueuse : le livre de Tolkien a été emprunté en trois exemplaires ! Apparemment ce serait un enseignant (grrr !). 

N'ayant jamais lu Mary Higgins Clark je me réfugie dans Douce Nuit. Ce sera sans doute vite lu. Mais comme cet après midi je dois aller faire quelques emplettes, je ne désespère pas de croiser Tolkien ;)

Je m'entraine aussi à lire quelques contes car je me suis engagée à faire une petite lecture le jour de l'arbre de Noël des enfants de collègues. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour les bout d'choux ! Chez Fondant Grignote j'ai découvert Merlin contre le Père Noël, je me demande si cela serait sympa à lire à voix haute, tiens, tiens...

Et vous, où en êtes-vous ?

 

16h30impossible de dénicher Tolkien, incroyable, à croire que je ne dois pas le lire maintenant. Mais du coup cela m'obsède alors je le lirai avant Noël, foi de Choco !

En furetant j'ai tout de même trouvé Le Condamné de Noël de Anne Perry que j'ai commencé. J'aime beaucoup cette auteur.

Mon second fils est en train d'accrocher les décorations de Noël à l'extérieur et demain sera le jour du sapin ;) et le voisin m'a apporté deux caisses de kakis 0_0

 

Marathon lectures de Noël : dernier jour !

20h : j'ai commencé le Condamné de Noël et en suis presque à la moitié. J'aime beaucoup l'écriture de Anne Perry et l'aspect historique qui revient toujours en fond. Là nous sommes au XIX°S et Claire Burroughs n'est pas heureuse en ménage. Comme souvent son époux est plus préoccupé par ses affaires que par sa femme. Les bals et autres obligations indiffèrent Claire mais elle entrevoit une nouvelle vie en venant en aide aux femmes défavorisées ...

Les illuminations font scintiller la maison à l'extérieur et le froid fait penser à la neige. Nous l'avons bien eue voilà 15 jours alors ... pourquoi pas ?

 

20h45 la tribu, adepte du marathon ( il en manque un qui n'est pas fan de lecture malheureusement mais qui adore qu'on lui raconte des histoires)

 

 

Marathon lectures de Noël : dernier jour !

Dimanche 11h : Non je n'ai pas fait la grasse matinée ;) mais je ne me suis pas connectée avant car j'avais froid et ai retardé le plus possible l'émersion hors des couvertures !

J'ai fini Anne Perry et ai commencé Douce nuit de Mary Higgins Clark. J'ai adoré ce récit de Anne Perry Le Condamné de Noël car y ai retrouvé ce que j'apprécie dans la série des Pitt, une enquête menée par une femme de l'aristocratie.On y retrouve donc des reflexions sur la condition féminine au XIX°S en Angleterre, on y évoque Florence Nightingale, infirmière pionnière dans les avancées concernant la santé, la prise en charge des patients. ici c'est Claudine qui mène la danse et me rappelle Charlotte Pitt. Bref, je vous le recommande ;)

Le repas est fait et le confit de canard sorti pour l'occasion ( les enfants en rafolent. Serait-ce d'en avoir été privés pendant longtemps ?).

Ce matin le kilo de Letchis était à 5€ et des brouettes et j'ai eu une pensée émue pour notre arbre de la Réunion qui en fournissait des quantités astronomiques. En même temps nous nous régalons d'autres choses et je crois que M Choco va ramener des huitres de sa sortie matinale.

Belle journée lecture les amis ! 

 

13h : en alternance avec ma lecture je regarde les enfants préparer le sapin. Cette année il sera blanc et or et argent mais ce sera l'occasion d'un autre billet ;) si bien que vous ne le voyez ici qu'à moitié décoré.

je ne connaissais pas Mary Higgins Clark, ou plutôt je dois avouer que j'avais vrament des apriori sur ses écrits. Pourtant en cette période de l'Avent, j'apprécie cette lecture.

 

Marathon lectures de Noël : dernier jour !

17h15 : bien avancé dans ma lecture et je ne regrette pas de m'être laissée influencer hier à la médiathèque. Bon, bien entendu cela ne remplacera pas Tolkien mais ... ;)

Fin de journée, des loupiotes s'allument dans la maison pour une douce soirée.

 

 

Marathon lectures de Noël : dernier jour !

19h50 : le WE s'achève, maintenant c'est l'heure des enfants avant la reprise demain matin. Merci à tous pour vos commentaires, les belles lectures découvertes sur les blogs et les surprises qui ont parsemé les billets ;)

Douce nuit ! 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Mes challenges en cours
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 10:30

le-recital-des-anges-3472443

 

Le Récital des anges, Tracy Chevalier, éditions Folio, 2011, 434 pages

Genre : roman sur fond historique

Thèmes : Victoria, suffragettes, engagement, femmes, enfance

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Le Récital des anges, Tracy Chevalier

Née à Washington, Tracy Chevalier s'est par la suite installée en Angleterre. Diplômée d'université en création littéraire, elle travaille dans l'édition avant de se consacrer à plein temps à l'écriture. Son 2° roman, sans doute le plus connu ç ce jour, a été vendu à 4 millions d'exemplaires : La Jeune fille à la perle. Il a été adapté au cinéma et met en vedette Colin Firth et Scarlett Johansson.

J'ai trouvé son site bien alimenté. Clic ici

 

L'histoire

 

Janvier 1901. Kitty Coleman s'éveille aux côtés d'un inconnu. Qu'a fait son mari Richard la veille ?  Un premier de l'an plutôt arrosé et des pratiques qu'elle réprouve mais qu'elle n'a su refuser à son mari, sont responsables en ce matin de sa mauvaise humeur et de sa déception. De son côté Richard Coleman pensait ranimer la flamme chez son épouse en courtisant une autre femme. Peine perdue, entre eux l'amour a fait long feu.

Lorsque les Coleman et les Waterhouse se cotoient au cimetière, c'est pour comparer les tombes voisines. Moins conventionnel, Richard Coleman ne peut comprendre qu'un ange trône sur le caveau de la famille Waterhouse. Les enfants sont moins guindés et font connaissance alors qu'un autre jeune homme apparait, couvert de boue. Simon,fils du fossoyeur , il va devenir le centre d'intérêt des deux jeunes filles, Maude Coleman et Lavinia Waterhouse qui se retrouveront souvent en ce lieu inhabituel.

C'est que le cimetière va devenir le centre de l'histoire. Quelques jours plus tôt, la Reine Victoria s'est éteinte à l'âge de 82 ans, l'occasion pour Lavinia de s'adonner à son passe temps favori : la mode, liée aux circonstances, aux convenances.En ce lieu se cotoient la bourgeoisie et le peuple, les passions s'expriment parfois maladroitement et des interrogations surgissent.

Dans ce contexte, Kitty Coleman va faire la rencontre de Caroline Black, fervente défenseur de la cause féminine qui va l'entrainer dans le mouvement des suffragettes, jusqu'à la prison. Dès lors les relations du couple Coleman deviennent tendues et la jeunes femme perçoit en M Jackson, directeur du cimetière, l'homme qui saura la comprendre. Désormais engagée politiquement, elle s'éloigne de sa fille Maude qui n'a jamais été réllement au coeur de ses préoccupations et vit pleinement sa nouvelle mission.

La vie des deux familles en sera dès lors irrémédiablement bouleversée.

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Afficher l'image d'origine

 

Je n'avais jamais lu tracy Chevalier mais avait beaucoup apprécié La Jeune fille à la Perle en version cinématographique. J'ai donc sauté sur l'occasion d'une lecture commune lorsque Myrtille ( du blog Northanger) a parlé du Récital des anges.

j'avoue que je m'attendais à autre chose, au vu du résumé mais aussi du titre.

J'ai trouvé l'écriture en deçà de ce dont on m'avait parlé, mais il semble que ce roman fasse exception aussi retenterai-je un autre récit. Il me semble que cela vient de la multiplicité des voix qui se cotoient,passant de l'avis d'une jeune fille de 12 ans à une femme. Pour autant l'auteur n'est pas allée jusqu'au bout en adaptant le niveau de langage et j'ai regretté quelques approximations quant aux reflexions que l'on peut mener à 12 ans.

Pour autant la cause féminine est au coeur de l'histoire et le fait de présenter plusieurs générations permet de voir l'évolution des moeurs. Ainsi, de la grand-mère conventionnelle et stricte à la petite-fille plus ouverte, en passant par la mère qui se cherche et se révolte contre l'attentisme et la rigidité de son rang, apparait un mouvement qui va révolutionner la société post victorienne : les suffragettes. 

Même si ce dernier est bien décrit, j'ai regretté qu'il ne soit pas le centre du récit et qu'il soit présenté de façon assez négative, non comme la vague révolutionnaire qu'il a été. En effet, la chef de file caroline Black est dénigrée et Kitty Coleman, qui s'engage corps et âme dans cette mission apparait comme un être sans cervelle. Quel dommage ! 

C'est donc une lecture en demi-teinte , ce qui ne m'empêchera pas de poursuivre ma découverte de l'auteur.

L'avis de Myrtille

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans la petite fève amère
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 14:08

Cette année j'innove avec un calendrier personnalisé pour chacun de mes enfants. Chacun ses goûts ! C'est un peu de travail mais le résultat plait beaucoup et chacun peut recevoir sa petite surprise, gourmandise ou petit objet.

 

Pour Lila, 10 ans : un calendrier en forme de livre ...

 

Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;
Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;

Comment le fabriquer ?

J'ai recyclé une vieille boit de jeu que j'ai recouverte de papier aux couleurs tendres. A l'intérieur de la boite on peut imaginer des caissettes. Pour ma part j'ai recyclé un moule à muffins en silicone ( car finalement je me suis rendue compte que je détestais cette matière en cuisine !). Lorsque les 12 compartiments seront vides je les garnirai à nouveau. J'ai masqué les creux, une fois remplis, avec une petite carte qui forme un début d'histoire: "Il était une fois ..."

Pour Tom, 12 ans, fande Londres depuis notre séjour en Angleterre :

Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;
Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;
Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;

Comment le fabriquer ?

Cette fois un peu plus de travail puisqu'il faut trouver ou remanier un carton rectangulaire, assez grand pour qu'il tienne debout et le relooker version cabine téléphonique anglaise. Lorsqu'on l'ouvre on trouve 24 compartiments à remplir;) Un coup de peinture rouge et le tour est joué

Pour Bastien, 16 ans, un calendrier d'ado :

Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;
Calendriers de l'Avent &quot;maison&quot;

Comment le fabriquer ?

Je me suis servie d'un moule à muffins en tefal ( je le récupèrerai à la fin de l'Avent !) que j'ai garni de surprises et dont j'ai refermé les creux avec des cartes imprimées d'internet. Il a adoré ce look moderne. Je rempli et referme les vides au fur et à mesure puisqu'il n'y a que 12 cases ;)

 

Et vous ? Quel calendrier avez-vous imaginé cette année ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur Mes challenges en cours
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...