Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 03:00

 

Le numérique en force !

http://india.salledesprofs.org/wp-content/uploads/2012/03/visuel-concours-afpif-fipf-fdm-2012-300x177.jpg

Je vous parlais hier de notre difficulté à faire comprendre aux jeunes qu'on n'utilise pas son portable en classe (article ICI). Jusqu'à présent je tournais ceci en dérision .

Mais, comme on n'arrête pas le progrès, des gens bien intentionnés ont pondu un nouveau gadget :

comment intégrer le mobile à l'enseignement ?

Si, si, c'est possible !

Présupposé : "tirer profit de l'usage du numérique au quotidien par une utilisation intelligente à l'école".

Traduction : je te fais plaisir en te permettant d'utiliser ton mobile et je passe pour un con en détournant ma pédagogie de son objectif premier .

Il va sans dire que les enseignants recevront une formation pour cela ( bah oui, il faut bien être formé pour enseigner ! ... euh... enfin une fois qu'on est enseignant bien entendu .Parce que pour démarrer dans le métier, là, pas besoin de formation. Vous remarquerez la logique du processus qui sous- entend que l'on n'a pas besoin d'être formé pour enseigner notre matière mais pour utiliser le numérique si, bien entendu !).

Des professeurs émérites se sont penchés sur le cas ( histoire que la nouveauté n'incombe pas à un ignare) et ont découvert ( oh miracle !) que les derniers bouleversements font que l'on doit aller vers le mobile et non rester figés. Et de déclarer, je cite : "Le papier n'a fait qu'alléger la pierre"(celle là fallait la trouver !).

Le but, on le comprend, est d'entrer dans l'univers des jeunes et de faire de la pédagogie innovante ( purée, j'en ai des frissons !).Je cite :  "L'humain est fondamentalement social, d'où la nécessité d'intégrer les réseaux sociaux et les mobiles dans notre enseignement" ( oui parce que la communauté scolaire à elle seule ne suffit pas, donc il faut aller vers les amis de mes amis virtuels qui, eux, constituent une garantie plus sûre !)

Je garde le meilleur pour la fin : concernant ces nouveaux dispositifs " leur interdiction par l'école n'est pas sans rappeler la censure dont certains livres ont été frappés et qui, en fin de compte, n'a fait que discréditer l'autorité, car un esprit curieux n'est point dupe".No comment ! Mais dangereux comme propos ...

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/636687/mn/134709069911.jpg

Je ne me leurre pas, ces innovations ont déjà vu le jour au Canada ou en Inde dans les établissements français et ne vont pas tarder à déferler chez nous.

"Ne rangez plus vos portables les mômes. vous avez désormais le droit de les utiliser. Oui Y ?

- Mais si ma mère appelle pendant que je travaille sur mon smartphone ?

- Ben tu lui envoies un SMS en lui demandant de ne pas freiner ton apprentissage numérique. Qu'y a-t-il W ?

- mais moi m'dame j'ai pas de smartphone, je peux pas m'en payer un...

- Ah bon ? Trois heures de colles, ça t'apprendra à ne pas respecter ma pédagogie innovante...non mais"

Je ne résiste pas à vous montrer cette video :

Comment gérer les mobiles en classe ?

Le début est à zapper ,car présentation ,mais ne ratez pas le moment où l'animateur compare les enseignants aux élèves en se demandant comment nous réagirions si on nous demandait de ne pas utiliser nos portables . Et de poursuivre " on dirait qu'il y a deux poids, deux mesures entre les élèves et les enseignants" ! Un peu mon neveu qu'il y a deux poids, deux mesures ! Normalement le prof est l'adulte de la classe. Il éteint son portable en entrant et fait son métier : enseigner. L'élève est là pour apprendre, pas pour utiliser son mobile.

 

 

Encore une fois, le ludique l'emporte. Toutes les possibilités d'utilisation évoquées dans cette video peuvent être menées en classe, collectivement, via l'outil informatique ( ou le tableau numérique si on en possède un), je le fais déjà ! Mais de là à permettre aux jeunes de travailler avec leur portable, il me semble que nous tombons dans une dérive néfaste. L'animateur reconnait lui-même qu'il faut d'abord établir des règles, s'assurer qu'elles soient respectées par tous ( imaginez  l'horreur !) avant de pouvoir espérer commencer à travailler vraiment...pfiou !

On voit déjà les dégâts de l'usage intensif des TICE sur les élèves de primaire. Mettre, encore un peu plus, les jeunes devant un écran ne va pas leur permettre de mieux apprendre. Ce qu'il faut c'est justement apprendre et cela demande un effort. Pourquoi refuser aujourd'hui de demander aux jeunes cet effort ? Pourquoi prémâcher le travail, en demander le moins possible, s'aligner sur les plus faibles, augmenter le barème des questions faciles aux examens  si ce n'est parce que le niveau a déjà considérablement baissé.

Toutes ces innovations pédagogos sont faites, à la limite, pour ceux qui ont déjà développé des capacités intellectuelles leur permettant de comprendre ce qui les entoure, d'en voir l'intérêt, de pouvoir le connecter à ce qu'ils savent déjà pour aller plus loin ( mais là on va me rétorquer que c'est à l'école d'apprendre aux jeunes ,en plus de tous les apprentissages fondamentaux, à utiliser les medias judicieusement ).Lorsque nos jeunes seront capables de s'exprimer et de penser correctement , alors l'outil numérique sera utilisé pour ce qu'il est et non détourné pour rendre l'apprentissage plus "amusant". Regardons la difficulté que les apprenants ont à mémoriser à force de zapper, de lire en diagonale ( merci internet) et de piocher uniquement ce qui leur plait au détriment de ce qui leur serait utile.

Lisez donc cette étude : cliquez sur l'image

http://photo.europe1.fr/infos/societe/ados-et-portables-font-mauvais-menage-a-l-ecole-79486/1002918-1-fre-FR/Ados-et-portables-font-mauvais-menage-a-l-ecole_scalewidth_300.jpg

Alors par pitié messieurs, laissez-nous exercer notre métier comme nous savons le faire, le livre à la main, en travaillant le vocabulaire,les tournures de phrases, en guidant nos jeunes à travers les écrits qui ont traversés l'histoire et ont fait plus de bien que vos smartphones.Apprenons à nos jeunes la richesse de notre langue pour les aider à mieux penser sans vouloir enrober tout cela dans le papier cadeau scintillant du numérique. Rappelons ensemble que chaque outil a une fonction , un temps et un lieu  pour l'utiliser  et que le goût de l'effort pour parvenir à développer son intellect est la clé de tout. A bon entendeur ...Cet article est rédigé par une prof qui utilise le numérique à bon escient dans ses cours et valorise les écrits de ses élèves en les diffusant sur un blog pédagogique où tout est sous contrôle ;)

 

Pardon, amis blogueurs, pour la longueur du billet.

C'était le coup de griffe de la semaine !

 




Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans "La prof a dit ..."
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 02:32

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0021/45/pour-seul-cortege-laurent-gaude-9782846667418.gif

Pour seul cortège, Laurent Gaudé,édition Actes Sud, 2012, 186 pages

                                                               édition A vue d'Oeil, coll. 18/19, 2012

Genre : roman

Thèmes : mort d'Alexandre Le Grand, succession, mythe, Macédoine, Egypte

L'auteur en quelques mots ...

http://www.readingintherain.com/wp-content/uploads/2011/05/AVT_Laurent-Gaude_4143.jpeg

Né en 1972, Laurent Gaudé mène des études littéraires qui le conduisent à écrire des pièces de théâtre dans un premier temps. Reconnu comme dramaturge, il se lance dans l'écriture de romans. Son premier roman Cris donne voix aux poilus de la première guerre mondiale dans un court roman polyphonique qui nous entraine au coeur des tranchées. L'année suivante voit la consécration de La Mort du roi Tsongor par le prix Goncourt des lycéens puis, en 2004, Le Soleil des Scorta reçoit le prix Goncourt. Depuis il s'essaye à toutes les formes et a même, je crois, sorti un album jeunesse.

Pourquoi n'ai-je jamais présenté cet auteur sur mon blog ? Parce que j'ai lu ses livres avant de le créer ! je présente Cris dans mes classes et il fonctionne toujours aussi bien, transportant mes élèves au coeur de la première guerre mondiale et les prenant aux tripes.La Porte des enfers reste un récit émouvant et fort pour moi mais j'ai une affection particulière pour Le Soleil des Scorta, à moins que cette dernière lecture ne surpasse toutes les autres...

L'histoire :

Alexandre Le Grand va mourir. La fête bat son plein et il sait. Il sait qu'il voit ses visages pour la dernière fois et rappelle à lui les souvenirs de sa splendeur.

A l'autre bout du continent Dryptéis voit s'avancer les cavaliers et elle sait. Elle sait qu'elle va devoir quitter son refuge pour un dernier voyage. Pourquoi ne peuvent-ils les laisser en paix, elle et son fils? Pourtant elle accepte de partir en apprenant l'agonie d'Alexandre, ennemi juré de son père Darius .Femme du défunt Héphaistion, fidèle d'Alexandre, elle a connu ce dernier dans sa gloire et doit aujourd'hui conduire à lui Sisygambis, la diseuse de mort.

Sentant les premiers assauts de la mort, Alexandre repense à sa mère Olympias: "A qui appartiens-tu Alexandre ?". Cette question ne lui laisse aucun répit alors que ses hommes le transportent vers ses appartements, lui qui a toujours connu les grands espaces, les chevauchées. S'engagent alors de terribles discussions : qui lui succèdera ? Chacun essaie de recueillir ses dernières volontés mais déjà Alexandre , luttant une dernière fois,ne parle plus." Cet homme ne sait pas mourir..."

Son voeu le plus cher a pourtant été respecté : alller le plus loin possible vers l'Est. Ericléops s'en est porté garant, partant seul vers ces territoires inconnus, mandé par son chef qui sait pourtant à quoi il l'expose. Sa voix retentit, implorant Alexandre de tenir encore pour lui permettre de le voir et de découvrir ce qu'il ramène.

Mais Alexandre n'est plus. Puisqu'il faut un coupable, Glaucos sera crucifié. Mais l'essentiel n'est pas là. Son corps doit être ramené en Macédoine, sur la terre de sa mère, et un cortège emporte le catafalque, mené par les pleureuses, parmi lesquelles Dryptéis. "C'est alors que les femmes entonnent leurs pleurs. Les Gracques et les Macédoniennes d'abord puis les autres, mêlant toutes les langues et les mille façon de pleurer (...) et c'est comme si la terre entière, avec toutes ses voix, se mettait à gémir".Ils ont tué sa soeur ,qui portait l'enfant d'Alexandre.Pourquoi n'a-t-elle pas saisi l'occasion pour partir ? Des voix la guident, celle d'Alexandre, celle d'Héphaistion lui recommandant de rester auprès de lui. Si bien que lorsque le cortège est attaqué par les hommes de Ptolémée, elle sait qu'elle ne doit sous aucun prétexte abandonner Alexandre et que sur elle repose sa dernière volonté : aller plus loin, vers l'Est ... vers "les tours de silence"

"Ce chemin qu'Alexandre fit avec fièvre, à la t^te d'une horde de jeunes gens ébouriffés, el cortège le fait avec tristesse, d'un pas lourd. C'est une ville entière qui avance"

En vrac et au fil des pages :

Sublime ! Il n'y a pas d'autres mots. J'ai été littéralement envoûtée par ce récit très fort, par ces voix qui m'ont rappelé le roman Cris. Ici la forme polyphonique fait émerger le mythe d'Alexandre Le Grand, connu pour son énergie, son exubérance.

Le dévouement de ses hommes est parfaitement retranscrit dans un récit qui fait la part  belle aux conflits de succession qui ont ensanglanté les terres macédoniennes autour de -323 av JC. Mais ici c'est un chant que l'on entend, un poème à la gloire d'Alexandre chanté par ceux qui l'ont suivi jusqu'au bout et par celle qui aurait dû être son ennemie mais qui lui rend un dernier hommage vibrant.

Laurent Gaudé se documentant sur la vie d'Alexandre Le Grand avoue être tombé sur cet épisode du cortège mené de Babylone en Macédoine puis repris par Ptolémée et emmené en terre égyptienne, par hasard. Autour de ce moment il retrace l'enjeu politique de la mort d'Alexandre mais, loin du documentaire, en fait une épopée qui mêle fiction et réalité historique. La force du récit est de tenir le lecteur en haleine, ainsi avec l'hommage d'Ericléops auquel je ne m'attendais pas du tout et que j'ai trouvé tellement juste et bien amené.

La voix des morts se mêle à celle des vivants. Alexandre vit encore par la volonté de son entourage, ivre de gloire comme il l'a toujours été, par ce qu'il a fait d'eux : des frères d'armes à qui il a fait connaitre des contrées que jamais ils n'auraient soupçonnées. Dryptéis, elle, est encore en vie et voit cela comme un signe, de même que Tarkilias qui fait d'elle un témoin de la dernière chevauchée. ce dernier passage est absolument sublime : "les cavaliers du dernier souffle".

Le style est ample, travaillé. La langue est belle et épouse parfaitement le sujet.Devant nos yeux se déploient les grands espaces et le souffle d'Alexandre. On ne pouvait pas parler de ce personnage mythique sans employer les ressorts d'une grande épopée.

J'ai lu de nombreuses critiques négatives de ce roman . Je crois qu'il faut y entrer sans l'appréhension du documentaire ou du énième récit sur Alexandre. Ce n'est rien de cela.Et à l'heure où on déplore chez nos auteurs un style pauvre,il y a urgence à lire de tel romans ...

Pour le plaisir d'entendre l'auteur parler de son texte  :

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 12:02

schmitt ee

Voici venu le temps du tirage au sort qui, parmi les 8 participantes,

désignera celles qui remporteront les lots mis en jeu :

lot 1 : Votre chat vous aime-t-il vraiment ?

           Variations énigmatiques :Golden Joe, Le Libertin

lot 2 : Théâtre :La nuit de Valognes, Le Visiteur, le Bataillon, L'école du diable

 

Les réponses : attention, de petites erreurs se sont glissées dans certaines réponses ;)

Le livre le plus lu par les participants est La Part de l'autre ( 15 lectures). 12 pour Madame Ming qui n'a pas pu rattraper son concurrent, hihi !

La dernière lecture commune portait sur Ulysse from Bagdad

La pièce dernièrement mise en scène par Eric Emmanuel Schmitt est l'adaptation du Journal d'Ann Franck

Le tirage au sort a été effectué à l'aide du logiciel Hasard et vous voyez que chez moi il est 16h01 !

  resultat-concours-EES-2.png

 

Les gagnantes sont donc :

 1* XL

2* Lightjok (et là je me marre doucement quand même ...! Elle comprendra ;) )

 

Félicitations !

Envoyez moi vite votre adresse par mail afin que je vous envoie votre petit cadeau .

Bonne lecture !

D'ici la fin du challenge je vous réserve d'autres surprises !

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans challenge Eric Emmanuel Schmitt
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 03:32

 

Casse tête de la rentrée : y a-t-il une vie sans le portable ?

http://2.bp.blogspot.com/_IxCuxVl-as4/Sw024Mj-FqI/AAAAAAAACZA/R_GyCYDNIQQ/s320/t%C3%A9l%C3%A9phone+portable+%C3%A9cole.bmp

Comment faire comprendre aux jeunes que le portable est inutile en classe ?

Comment faire comprendre aux parents qu'ils devraient faire comprendre à leurs mômes que le portable est inutile en classe ?

Comment faire comprendre aux collègues addict au portable qu'ils devraient faire comprendre aux parents qu'ils devraient faire comprendre à leurs mômes que le portable est inutile en classe ?

Réponse de Y : "ben ouais mais si ma mère a besoin de me joindre ?

- Tu plaisantes Y ! Au pire ta maman appelle l'établissement. Mais qu'est-ce qui vaudrait un coup de fil en plein cours ?

- Ben ché pô moi, par exemple un truc hyper urgent à me dire

- mmhh ... du genre ?

- Ben ché pô moi, par exemple qu'elle veut savoir à quelle heure je finis ce soir

- moui, je vois. Normalement vous êtes au collège et vos parents connaissent votre emploi du temps. Oui X ?

- mais un portable ça peut servir aussi à lire l'heure si on n'a pas de montre (ah oui adepte du tout en un, je vois)

- Mais une montre c'est tellement plus pratique n'est-ce pas ? Oui W ?

- (d'un air paniqué) Mais un portable ça rassure Madaaaame. Comme ça on sait qu'on n'est pas tout seul en cas de problème (hum, me demande qui la lui a soufflée celle- là !)

- Moui, je ne sais pas pourquoi je ne pas convaincue là . Vous êtes avec moi, tout va bien se passer vous allez voir (Ne crains rien, aies confiance !)... Ne trouvez-vous pas que le portable c'est un peu de l'espionnage tout de même ? ça permet aussi à vos parents de vous sur-couver non ? Allez éteignez moi ça !

- (les larmes aux yeux) oh non Madaaame ! On peut le laisser sur vibreur ? S'il vous plééééééééé

- Non c'est inutile, vous consulterez vos messages après les cours

- Mais si jamais je réponds pas mes parents vont s'inquiéter ! ( au bord de l'évanouissement)

Et tous de reprendre en choeur :

- Moi aussi

- moi aussi

Une classe de paranos je vous dis !

- Non mais je rêve ! je vous demande de ranger votre portable c'est pas comme si je vous arrachais un bras ! ... si ? ... (apparemment si ! Sûr que s'ils pouvaient me refiler leur bras à la place ils le feraient.) Allez, lecture du règlement intérieur : " Les portables sont autorisés dans l'enceinte de l'établissement mais doivent rester éteints. Tout élève pris en fraude sera sanctionné". Compris ?

Et Y de répondre , en sourdine :

- Ben celui qu'a pondu ça il doit pas avoir de parents ..."

http://2.bp.blogspot.com/_IxCuxVl-as4/SwpoBEvVi2I/AAAAAAAACYA/cUZT7VVRUSI/s1600/portable-en-classe.jpg

Et encore je ne leur ai pas annoncé ma semaine test sans portable ;)

Toujours dans le vécu:

" Ah, un portable qui sonne ! Je vous avais prévenus : allez Y donne moi ton téléphone

- mais Madaaaame

- Allez hop ! ... (je décroche) : allô ?

- euh ...

- oui ? Vous êtes bien au collège XXX, en cours de Français

- euh mais, mon fils n'est pas là ?

- Si, bien sûr madame, mais là il travaille voyez-vous

- Ah, ben vous lui dites qu'il me rappelle quand il a fini ?

- mais bien sûr Madame, je prends le message, c'est noté !

Y, avec effroi : c'était ma mère ?

- Oui Y. Et moi je suis ta nouvelle secrétaire .

Les autres, ébahis :

- Oh la la ! "

Moi c'est pas "oh la la" qui me vient à l'esprit mais bon...

Quand je vous dis que le problème ne vient pas toujours des enfants ...

http://vidberg.blog.lemonde.fr/files/2009/04/116-portable.1240479828.gif

Avec l'aimable autorisation de Martin Vilberg ( mais faudrait pas que ça se reproduise trop souvent non plus / oui mais j'aime trooooop ses dessins/ Bon ben d'accord alors, mais pas trop souvent non plus !/ Chic !)

 

Sans rancune les loulous ;)

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans "La prof a dit ..."
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 03:12

http://www.la-ptite-gazette.com/wp-content/uploads/2012/09/5eme-Salon-du-livre-de-jeunesse-de-ocean-Indien_thumb.jpg

L'avantage de tenir un Club Journal dans un collège est que l'on peut partir en excursion à la rencontre d'artistes de tous univers. Pour cette première sortie, j'ai choisi le Salon du livre jeunesse de l'océan indien qui se tient depuis 5 ans au Port sur l'île de la Réunion.

Au programme :

* rencontre avec quelques auteurs

* découverte en avant première de quelques albums jeunesse

* papote avec un chevalier à la recherche de nouveaux héros

* et , surtout, prise de rendez-vous pour une prochaine rencontre ( ben oui quand même, maintenant il faut les ramener au collège tous ces gens intéressants ;) )

La marraine du salon étant Anne Robillard, nous nous sommes rendus, armés jusqu'aux dents, à la séance de dédicace. Mes petits, carnets en main, bouquins prêts à être dédicacés, à l'affût du moindre scoop, ont parfaitement assumé leur rôle de journalistes en herbe. Bravo les loulous !

Arrivés à 13h au Port nous avons eu le plaisir de constater ... que la foule avait quitté les lieux pour aller déjeuner ! oh le bonheur ! Droit devant: Anne Robillard, entourée des personnages de ses romans. Personne ? Personne. Alors nous avons monopolisé la gentille dame qui, du coup, a signé TOUS les ouvrages apportés par les jeunes.

photos-blog-0565.JPG

photos-blog-0574.JPG

photos-blog-0546.JPG

Entre autres questions intéressantes posées durant ce laps de temps : que lisez-vous en ce moment Anne Robillard ?

Réponse : "je n'ai malheureusement pas le temps de lire car on me presse d'écrire la suite de chaque livre. S'ajoute maintenant la BD. Mais j'ai plaisir à écrire pour que vous puissiez lire ( et mes mômes de la remercier chaleureusement). Mais j'avoue que parfois j'aimerais retourner à la simple lecture d'un livre."

On ne quitte pas le stand sans un bonbon au sirop d'érable, miam ! Merci Anne Robillard, qui a décidément pensé à tout. On la sent épanouie au milieu de son public. Pour ma part j'ai adoré voir cette charmante dame, sourire au lèvres toute la journée, céder la dédicace à ses personnages qui ne savaient comment s'y prendre ! hihi !

photos-blog-0545.JPG

photos-blog-0571.JPG

photos-blog-0572.JPG

En venant sur ce salon elle scelle l'amitié quebeco-réunionnaise qui permet chaque année à des étudiants de traverser l'océan our se rendre dans la Belle Province.

Un peu plus loin un chevalier nous aborde et reprend l'historique des Chevaliers d'Emeraude. les jeunes, captivés, écoutent avec attention ce conte. Jusqu'à la question : l'un d'entre vous serait-il l'élu ? Euh... On ne se démonte pas et s'il faut passer des tests et bien nous reviendrons, qu'à cela ne tienne !

nat-0ctobre-2012-018.JPG

Ici tout est pensé pour les jeunes  : spectacles et lectures à toute heure.

Au détour d'un stand : un Kamishibai ! j'aime beaucoup ces petits théâtres qui prennent de l'ampleur ces derniers temps vers chez nous mais sont nés au Japon. L'histoire défile sous nos yeux, captivante par les couleurs des gravures. Mais où sont les bonbons remis généralement aux enfants en fin de conte ? C'est que l'on n'est pas au Japon et ici le Kamishibai devient pédagogique.

photos-blog-0542.JPG

Teddy Iafare Gangama nous convie à la lecture de son tout dernier album: Les Ogres de Barbara, histoire enfantine mais la subtilité des jeux de mots, du jeu avec les mots, invite les plus grands à une autre réflexion. Que devient la langue si on ne l'utilise plus ? Allitérations et assonnances sont au rendez-vous. On est bien loin de Tigouya mais on aime déjà cette petite fille.

nat-0ctobre-2012-003.JPG

photos-blog-0582.JPG

photos-blog-0583.JPG

Joelle Ecormier nous apprend qu'elle a été élève dans notre collège. Les yeux s'illuminent : voudriez-vous revenir sur les lieux de vos études ? Rendez-vous est pris pour bientôt. Elle dédicace Je t'écris du Pont et Un Papillon sauvage. je regrette de ne pas avoir apporté mon exemplaire de Plus Léger que l'air que j'avais beaucoup aimé. Ce sera pour une prochaine fois.

photos-blog-0558.JPG

photos-blog-0559.JPG

Isabelle Hoarau est la seconde marraine du salon. Elle est accompagnée de l'illustrateur de son dernier ouvrage, Comment le désert a disparu : Christian Epanya. Ce livre est aussi un bel objet, aux illustrations colorées, un joli conte.

photos-blog-0556.JPG

Et puis, nous avions rendez-vous, Jérôme Giovannoni nous reçoit pour quelques minutes d'interview. Son roman Tryana connait un joli succès, souligné par un fan club très actif. Le tome 2 vient de sortir et déjà le troisième en préparation. Il signe ses dédicaces avec un stylo Harry Potter qu'il demande aux jeunes de choisir parmi les quelques merveilles qu'il a devant lui. Les mômes se prêtent au jeu (aimeraient bien en avoir un au passage) de cet auteur décontracté, prof de SVT de son état, qui lit quelques passages de ses livres à ses élèves.

nat-0ctobre-2012-008.JPG

Bernadette Thomas et sa fille, Sandrine Le Callet sont là aussi. On se retrouve autour des dernières impressions puisqu'elles étaient venues nous présenter leurs romans l'an passé. Rose Métis plait beaucoup et il faut absolument que je lise Sur leurs pas avant de revoir Bernadette !PC070456.JPG

SAM 2214


Nous quittons le salon enchantés mais éreintés. Rendez-vous l'année prochaine pour la 6° édition ;) Et bien sûr je ne suis pas repartie les mains vides:

photos-blog-0578.JPGphotos-blog-0584.JPG

photos-blog-0586.JPG

photos-blog-0581.JPG

photos-blog-0579.JPG

photos-blog-0580.JPG

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans rencontres épicées
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 03:46

 

La cérémonie du thé

http://www.images-chapitre.com/ima3/original/994/33343994_7966801.jpg

C'est un billet un peu particulier que je vous livre aujourd'hui. On peut y croire ou pas, se dire que cela n'est qu'un rituel exotique de plus. Pourtant cela fonctionne ...

" Pratique millénaire née en Chine, la cérémonie du thé s'est épanouie au Japon. Depuis le XV°, elle exerce un impact décisif sur la politique, la culture et la société de ce pays.

Cette pratique quotidienne de l'esthétique  et de la spiritualité orientale enseigne avant tout l'art de la relation; qu'il s'agisse de la relation à soi, à l'environnement ou aux autres..."

http://cuisinejapon.chez.com/Chanoyu.jpg

Prisonniers de notre quotidien, nous en oublions souvent l'essentiel. Les lecteurs que nous sommes bénéficient d'un temps à eux, d'un espace de liberté que je rapproche souvent de la cérémonie du thé car il permet d'entrer dans une bulle et de se ressourcer. Mais la cérémonie du thé est bien plus que cela, à condition que l'on accepte d'y entrer sans a priori.

Dans ce livre, d'autres personnes qui peut-être se trouvent, sans en avoir réellement conscience, dans un inconfort quotidien, pourront trouver des pistes. Cela ressemble à un message zen tels que l'on peut en lire parfois et qui nous font sourire car l'on se dit alors " d'accord, ça c'est la théorie, mais comment la mettre en pratique ?".

L'expérience d'une cérémonie du thé est un moment de communion avec la nature, avec l'espace environnant qui doit donc être pensé. "La simplicité, le naturel, n'est-ce pas souvent ce qui est le plus difficile à retrouver ?"

Retrouver la sérénité dans notre société, qui n'en a pas envie ? Ce petit livre propose des pistes, invite à un rituel que l'on peut reproduire seul bien entendu. Être initié est un plus non négligeable car le maitre du thé travaille sur de multiples dimensions : "le psychologique, le sensoriel, l'émotion esthétique, le relationnel..."

http://mirokou.com/IMG/jpg/ceremonie_a_Paris_II_023web.jpg

Ce petit livre nous parle des pavillons de thé, situés dans un jardin de thé (Roji = chemin de rosée), voie qui mène à l'illumination. Notre société occidentale a du mal à concevoir les choses ainsi et la lecture de cet ouvrage fera peut-être sourire. Mais il s'agit d'une expérience qui permet tout autant d'entrer en contact avec la culture japonaise et ses préceptes. Difficile de s'imprégner de ces rituels mais pas impossible pour nous comme le relatent les témoins de cet instant partagé.

http://img.over-blog.com/600x450/3/86/27/83/Okakura-Kakuzo/Okakura-Kakuzo-0132.JPG

( Tôgu Dô : lieu dédié à la cérémonie du thé dans le Pavillon d'Argent)

J'aime le paradoxe qui fait de cette cérémonie très codifiée une ouverture vers la liberté, la liberté de chacun, l'apaisement. Se poser un instant et étudier la situation d'un autre oeil permet de dénouer des conflits, de se sentir plus en phase avec ce qui nous entoure, passer à l'essentiel, ne pas rester sur une rancoeur.

http://www.autrementlejapon.com/Image/Cor%C3%A9e/Ceremonie%20du%20the%20Coree.jpg

Ces billets vous intéresseront peut-être :

La Table du thé ( avec recettes)

Voyage au pays du thé

 

Merci à Touloulou qui m'a offert ce livre ;)

 



Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans mercredis gourmands
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51xgS8NrfIL.jpg

 

 

Articles Récents

  • Le jour des pains d'épices
    Aujourd'hui la maison embaume les épices. Cannelle, orange, cardamome, amandes grillées..ça sent le pain Boulou. J'ai découvert cette spécialité tunisienne lorsque mon aîné était petit ( repère personnel !) et l'ai accommodée au fil du temps. Aujourd'hui...
  • La maison aux couleurs de Noël
    Après l'intérieur c'est l'extérieur qui se pare aux couleurs de Noël. Ce soir un peu de lumière illuminera le tout, mais nous préférons les éclairages économiques et les bougies alors je ne sais pas ce que cela rendra ;) Encore quelques suspensions et...
  • Le jour des brioches à la cannelle !
    Entre deux paquets de copies et des bulletins à remplir, je profite d'être à la maison pour pâtisser un peu. Les enfants rentreront dans quelques heures et quoi de mieux, après un week end passé à décorer la maison, qu'une bonne odeur de beurre et de...
  • Marathon lecture d'hiver # 1
    Chicky Poo et Samarian lancent la première lecture marathon du challenge Il était 4 fois Noël. On l'attend toujours avec impateince car c'est l'occasion de passer sur les blogs, de chanter des chants de Noël, de découvrir des lectures inconnues et de...
  • Les Luminaires, Eleanor Catton
    Les Luminaires, Eleanor Catton, éditions Folio, 2016, 1248 pages Genre : roman contemporain, aventure Thèmes : chercheurs d'or, meurtre, mensonge, XIX°S, Nouvelle Zélande, trafic, astrologie Traduit par Erika Abrams L'auteur en quelques mots .. Eleanor...
  • Le jour du calendrier de l'avent !
    Comme chaque année la tribu réclame son calendrier personnalisé ;) Difficile d'innover à chaque fois ,mais cette année il sera collectif ! Un peu de patience, de bricolage et le tour est joué : chaque jour sera une surprise gourmande ou ludique. C'est...
  • Challenge : il était 4 fois Noël !
    C'est reparti ! Samarian et Chicky Poo relancent ce rendez-vous incontournable du mois de décembre. On sort les plaids, les mugs et les épices, on allume un feu de cheminée et on profite de chaque jour du temps de l'avent ;) L’heure est à nouveau venue...
  • i heart baking!: rai
    i heart baking!: rainbow sprinkle first birthday smash cake - vanilla cake filled with fresh strawberries and whipped cream
  • Easy DIY Burlap Wrea
    Easy DIY Burlap Wreath tutorial for Fall decor || Can change out the embellishments for use year round.
  • Halloween ,c'est le jour J !
    Ce matin, effervescence dans la maison ! Evider les citrouilles, préparer la décoration de la terrasse, commencer à pâtisser pour le super gâteau de ce soir ( mais, chuuut, ça c'est une surprise !), tout le monde met la main à la pâte. Côté déco ,nous...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...