Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 06:16

Jusqu'au 18 Mars 2012 les organisateurs du http://www.printempsdespoetes.com/images/logo_pdp_over.gifPrintemps des poètes  nous convient à découvrir des auteurs, organiser des lectures, proposer nos propres textes. Pour l'occasion de vous propose de découvrir un poète chaque jour, sur le thème Enfances bien entendu. De quoi faire le plein de jolis mots, d'images, d'expressions ...

 

 

Printemps des Poètes from Frederic Lecloux on Vimeo.

 

Aujourd'hui :

Un recueil à quatre mains dans lequel Serge Meurant , à mots choisis, nous livre sa vision de l'enfance mais aussi des paysages sacrés pour lui, "La poésie constitue ma colonne vertébrale. Elle est mon souffle et ma raison d'exister."Jacques Vilet, par son regard sur les choses simples, donne vie aux mots. "J'ai photographié le présent.Le présent n'est pas que l'instant de la prise de vue (...) Je me pose souvent la question du pourquoi et du comment ils se sont offert

http://www.esperluete.be/editions/images/images-ajoutees/MEURANT-SERGE.jpg

à ma boite obscure.Ces instants sont éternels" J .Vilet

 

http://www.printempsdespoetes.com/file_base/img_paru/4473

 

 

 

 

 

"Si familières 

que l'invisible

les escamote;

les choses d'ici bas"

" La voix murmure

et s'éteint

silence le noir est paisible

là où personne ne pénètre

quelqu'un attend"

 

S.Meurant

 

Des vers dépouillés, épurés qui poussent à la méditation. J'aime particulièrement son recueil Une Saison en éclats dont voici un extrait :

 

"La parole

n'est promesse

de rien ? :

elle naît.

On ne peut rien

en dire.

Elle éloigne

la tristesse

de mourir."

 

Et puis, pour le clin d'oeil,  Serge Meurant semble fidèle à cette maison d'éditions dont le nom à lui seul est tout un poème : Esperluète !

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 06:09

 

33556.jpg

photographie Freddy Rapin pour le Printemps des poètes

 

Et vous que voyez-vous ?

 

Petit clin d'oeil à ma jolie petite fille...http://www.franceculture.fr/sites/default/files/imagecache/fc_player_95x95/2010/08/24/2721281/images/player/Po%C3%A8me%20du%20jour.jpg

cliquez sur le logo


Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans la photo de la semaine !
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 12:30

http://www.leslecturesdeliyah.com/wp-content/uploads/2010/07/Mr-Ibrahim-et-les-fleurs-du-coran-EE-Schmiit-Leslecturesdeliyah.jpg

 

Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran, Eric Emmanuel Schmitt, Albin Michel, 60 pages    

Genre : roman

Thème : islam, tolérance, amitié    

L'histoire : "A onze ans j'ai cassé mon cochon et je suis allé voir les putes". Momo vit avec son père, dépressif, qui ne parvient pas à s'occuper de lui. A la maison il assume toutes les tâches et lui en veut beaucoup de cette vie qu'il lui fait subir. Chaque jour son père lui donne assez d'argent pour acheter de quoi les nourrir, jamais plus. Alors Momo commence à voler. "Donc , ce n'était pas suffisant de me faire engueuler au lycée comme à la maison, de laver, d'étudier, de cuisiner, de porter les commissions, pas suffisant de vivre seul dans un grand appartement noir, vide et sans amour, d'être l'esclave plutôt que le fils d'un avocat sans affaires et sans femme, il fallait aussi que je passe pour un voleur !Puisque j'étais déjà soupçonné de voler, autant le faire." Il vole chez Monsieur Ibrahim, l'épicier du quartier, l'Arabe de la rue bleue, "Après tout c'est qu'un arabe". Dans ce quartier de Montmartre , multiculturel,  s'installe peu à peu entre eux une complicité,"une phrase par jour" . "Je ne suis pas arabe Momo, je viens du Croissant d'or", il n'en fallait pas plus pour intriguer Moïse. Leur amitié les amène à aborder des sujets tels  la religion , échanges entre un juif et un musulman, approche du soufisme si complexe et si clair, mais aussi l'absurdité du monde des adultes. Moïse , meurtri par l'attitude d'un père qui lui a toujours préféré son frère Popol, a une immense soif d'amour et trouve en Monsieur Ibrahim l'oreille attentive, le soutien qui lui manquait. Le jour où son père quitte la maison en l'abandonant, Momo se rapproche de cet homme, le sage de la rue bleue et c'est tout naturellement que leur relation les mène sur les routes. La mer tout d'abord, la Normandie

"- C'est trop beau ici Monsieur Ibrahim, c'est beaucoup trop beau. ce n'est pas pour moi. Je ne mérite pas ça.

Monsieur Ibrahim a souri.

- La beauté , Momo, elle est partout. Où que tu tournes les yeux. ça c'est dans mon Coran"

Puis direction le Moyen Orient, pour un dernier voyage ensemble au cours duquel Momo va tout apprendre, s'apaiser, grandir.

 

En vrac et au fil des pages : joli récit que celui là, très riche d'enseignement. Sous un franc parler, Moïse cache une grande souffrance. la vie l'a fait grandir plus vite que prévu mais son regard sur le monde reste enfantin. A ses côtés Monsieur Ibrahim semble en effet" le sage de la rue bleue", celui qui économise ses mots, comme s'il les distillait.

Partant d'un quartier multiculturel, ce court roman s'intéresse particulièrement au soufisme et nous entraine dans divers lieu de culte, permettant à Momo mais aussi au lecteur , non de comparer mais de souligner les traits caractéristiques de chaque religion. J'ai souri lorsque Monsieur Ibrahim fait découvrir les divers lieu de culte à Momo à l'aveugle, à l'odorat: ici l'odeur des cierges pour la religion catholique, là l'encens pour le temple orthodoxe "et là ça sent les pieds, c'est musulman.(...) Un endroit qui sent le corps ce n'est pas assez bien pour toi ?(...) Un lieu de prière qui sent l'homme, qui est fait pour des hommes, avec des hommes dedans...". Enfin le tekké, monastère où tournent les derviches et dans lequel Moïse découvrira le pouvoir envoûtant et libérateur de cette sorte de danse.

Alors évidemment la fin est un peu attendue ( et je n'en dirai pas plus pour ceux qui souhaitent le lire) mais je l'ai trouvée très juste, en accord avec les principes de Monsieur Ibrahim. Je dois dire que cela m'a rappelé avec bonheur un film que j'ai vu l'an passé, Le Grand voyage de Ismael Ferroukhi, une autre vision de l'islam qui peut compléter cette lecture.

 

Et puis, parce que l'origine de la création de ce récit est tout aussi émouvante que l'histoire elle-même, le lien vers la page d'Eric Emmanuel Schmitt dans laquelle il explique son projet


 

schmitt ee

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 23:00

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/4/0/5/9782253140504.jpgLa secte des égoïstes, Eric Emmanuel Schmitt, Albin Michel, Le livre de poche, 122 pages

Genre : roman

Thème : philosophie,illusion des sens,folie, solipsisme

 

 

L'histoire : le narrateur, chercheur en philosophie, lassé par ses propres recherches,décide de laisser le hasard le guider vers d'autres oeuvres. Ouvrant le Dictionnaire patriotique de Fustel des Houillères, il y découvre dans l'article "Egoiste" l'existence d'un penseur du XVIII°S, Languenhaert, qui soutenait alors une philosophie "égoiste" : "(...) le monde n'existe pas en soi mais en moi. Donc, la vie n'est que mon rêve. Donc, je suis à moi seul toute la réalité...". Intrigué, il part à la recherche de cet homme, ses écrits, sa pensée. Sa quête le mène vers l'étal d'un bouquiniste chez lequel il découvre un mystérieux livre Galerie des grands hommes dans lequel il retrouve trace de Languenhaert. Mais la page qui devait présenter son portrait a, semble-t-il , été arrachée. Près du penseur se trouvait Diderot peint par Van Loo, c'est pourquoi de retour chez lui, le narrateur ouvre le volume Promenade du sceptique et croit reconnaitre en l'homme décrit par Diderot et auquel il s'adresse SON homme. C'en est trop, il veut savoir ! "J'étais émerveillé. Ainsi un homme, un jour, dans l'histoire du monde, avait théorisé ce que j'éprouvais si souvent(...)l'impression nauséeuse que les autres et les choses n'existaient pas...".Poursuivant sa quête il part pour Amsterdam et découvre que Languenhaert a créé une société qui s'est réunie à plusieurs reprises et à laquelle appartenaient des hommes qui pensaient aussi que le monde était un produit de leur inconscient. S'ensuit alors le récit de la vie de Gaspar Languenhaert, le cheminement de sa pensée, la progression de sa folie. car l'homme était persuadé être Dieu puisque lui seul peut créer tout chose. Amusant au départ dans les Salons, Languenhaert finit par lasser ou agacer et dû vivre reclus tant il se heurtait au monde et ne parvenait à se faire entendre. Dans le chateau breton où il s'est enfermé il entreprend alors de rédiger la métaphysique de Dieu, sorte de questionnement sur lui-même qui devait lui permettre de raviver les souvenirs de son existence divine: "Etrange que j'aies mis plusieurs années à me rendre compte que j'étais Dieu ! J'avais pourtant depuis longtemps tous les éléments en main...". Le narrateur, passionné voire ensorcelé par cette histoire, ne perçoit pourtant pas l'étrangeté qui l'entoure. Elle ne lui sera révélée qu'à la fin, alors qu'il entreprend de rédiger la fin de l'histoire de Languenhaert, le chapitre qui manque ...

 

En vrac et au fil des pages : j'avoue avoir été envoûtée moi aussi par ce récit. Tout au long du roman je me suis demandé si Languenhaert existait - et il existe bel et bien comme en témoignent certains philosophes du XVIII°S- et suis restée captivée par le récit de la vie et de la déchéance de cet exentrique dont Eric Emmanuel Schmitt a reconstitué le puzzle fantaisiste.

Mais le récit parallèle de la quête du narrateur, ce chercheur désabusé qui se prend de passion pour Languenhaert, m'a tout autant captivée. En effet, on oscille entre le registre fantastique et réaliste, si bien que l'on s'achemine vers la fin avec en tête l'idée qu'un élément surnaturel va surgir pour confirmer cela.

J'ai beaucoup apprécié les références érudites ( normales pour le philosophe qu'est Eric Emmanuel Schmitt) mises à notre portée avec précision et un discours jamais rébarbatif. Encore une fois Diderot fait une apparition, petit clin d'oeil à un philosophe qu' Eric Emmanuel Schmitt admire.

Il s'agit là de son premier roman et je comprends pourquoi il a reçu une critique élogieuse. En le lisant j'ai retrouvé par moment quelque chose d'Edgar Poe ou de Hoffman , ce côté mystérieux qui nous entraine en même temps que l'on nous prive des éléments qui pourraient faire progresser l'enquête sur Languenhaert. On ne peut alors s'empêcher de penser que nous sommes dans le fantastique. Mais en réalité c'est plus que cela, nous sommes dans notre inconscient ! Et oui, qui n'a jamais pensé que ce qu'il pensait justement était un rêve ou bien que la réalité que nous vivons pourrait tout aussi bien être un rêve et inversement ? D'ailleurs je suis peut-être en train de rêver que j'écris ! Douter, c'est ce qui est à l'origine du scepticisme et de ce roman .

 

Je vous recommande cette lecture, entre sagesse et folie.


 

schmitt ee

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 06:52

http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/colllesboudieres/images/defi_lecture/lecture.gifDepuis l'ouverture du blog Un chocolat dans mon roman, je me suis inscrite à divers challenges. Certains sont limités, d'autres non mais il est facile d'oublier si l'on ne prend pas garde de noter ses lectures et de faire le point !

Justement isallysun nous invite à rédiger un billet bilan deux fois par mois afin de voir où nous en sommesou-en-suis-je-dans-mes-challenges.jpg

 

Avant toute chose on me demande parfois à quoi servent ces challenges, ce qu'ils apportent.

 

Il est vrai qu'ils tournent parfois à la contrainte si l'on ne respecte pas quelques règles :

- choisir uniquement des thèmes porteurs, qui nous intéressent (cela parait logique mais on s'engage aussi parfois pour faire plaisir ...)

- ne pas cumuler trop de challenges ou s'assurer que sur le nombre tous ne sont pas limités

- si l'on ne peut pas résister, choisir des challenges compatibles ( pour moi les deux challenge jeunesse ou encore le challenge livraddict et celui sur Eric Emmanuel Schmitt)

- noter régulièrement ses lectures ou faire le point afin de tout mettre à jour

- lorsqu'on organise, rappeler régulièrement les participants avec des petits plus ou bonus (ça c'est ma vision personnelle du challenge et , pour le moment, je n'ai que des échos positifs !)

- se fixer des objectifs réalistes et réalisables pour que la lecture reste un plaisir

 

Les avantages :

- les rencontres ! et oui c'est pour moi un point important car lire est une activité solitaire aussi les échanges qui en découlent me paraissent enrichissants. On sait aussi que de belles amitiés naissent sur la toile .

- la découverte de livres vers lesquels on ne serait pas forcément allés (pour moi les challenge jeunesse par exemple)

- le petit défi personnel et la satisfaction que cela provoque

- le plaisir d'écrire un billet sur un livre qui nous a plu, un coup de coeur mais aussi la petite fève amère

- la rencontre avec des écrivains car lorsqu'on s'engage dans un challenge on a souvent envie d'aller plus loin et de rencontrer l'auteur ( c'est d'ailleurs de là qu'est né le Challenge Eric Emmanuel Schmitt !)

 

L'heure du bilan a sonné !

 

schmitt eeChallenge Eric Emmanuel Schmitt : je dois lire toutes les oeuvres de l'auteur et pour le moment je suis un peu en retard ! Mais j'ai encore quelques mois et de belles découvertes je pense.

- Oscar et la dame rose

-Lorsque j'étais une oeuvre d'art

- La secte des égoistes

- La femme au miroir

- Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran

 

challengema1Challenge Moyen âge : alors que je n'avais pas prévu cette lecture je me suis plongée dans Les Piliers de la terre de Ken Follett. Un vrai coup de coeur. Il me reste deux ouvrages à lire pour ce challenge

 

 

 

littraturecontemporaineChallenge littérature contemporaine de Livraddict : là je suis en retard sur les billets mais j'ai lu 6 livres sur 20 . Parmi ceux qui restent , deux d'Eric Emmanuel Schmitt.Les deux défis se recoupent ce qui devrait me permettre de rapidement augmenter le score !

 

ca2012petit-copie-1Challenge Je lis aussi des albums : un bon début avec Tigouya de Teddy Iafare Gangama puis plus rien. Il faut dire que je n'ai pas l'habitude de rédiger des billets sur les albums que je lis pourtant à mes enfants. Il me reste donc 9 albums à découvrir ! Je continue avec Petit clandestin de Theresa Tomlinson et Jane Browne

 

 

Logo1Challenge littérature jeunesse : là encore j'ai participé avec Tigouya mais je dois choisir une lecture théorique (j'avoue ne pas avoir d'idée) et un titre paru avant 1985. En relisant le principe du challenge sur le blog de Nota bene je me suis souvenue d'une lecture faite pour l'agrégation qui m'avait passionnée : Les aventures de télémaque de Fénelon ! t pourquoi pas ?

 

chocolat-.jpgChallenge chocoladdict : alors là je sais ! j'ai réservé deux livres à la médiathèque : L'affaire chocolat de Haïm Gouri et Chocolat piment de Christine Reverho et dois réaliser une recette tout chocolat pour le prochain mercredi gourmand. Le 8 avril, jour de Pâques, je publierai tout ça !

 

 

 

 

72091734_p.jpgChallenge mythologies du monde : pardon Myrtille mais je n'ai encore rien lu de nouveau. Je pense que cela vient du fait que le challenge est illimité et que nous devons fixer nos propres objectifs. Mais je vais me reprendre et me propose de lire ce que je ne connais pas encore ( et oui en tant qu'enseignante j'en ai lu pas mal quand même !). Mon fils vient de recevoir Percy jackson dont tout le monde parle alors voilà ma première lecture !

 

12 d'ysChallenge les 12 d'Ys : probablement celui auquel je m'accroche le plus puisque les billets doivent être publiés à date fixes ( le 12 ou le 21 de chaque mois , or j'ai opté pour les deux !). J'en suis à la sixième lecture et me régale de ces découvertes, étrangères mais aussi françaises.

 

 

 

 

moliere-1318954748Challenge Molière : encore une fois j'ai lu beaucoup d'oeuvres de Molière. Je m'étais fixé deux oeuvres inconnues pour moi mais ne les ai pas encore lues ( pô bien !)

 

 

 

 

 

Voilà ! Ce n'est pas si mal et le mois de mars (vacances comprises) devrait m'aider à rédiger quelques billets intéressants...

Bon challenge à vous ;-)

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Mes challenges en cours
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 23:00

Joyeux anniversaire mon loulou ! 

Et oui, neuf ans déjà et toujours aussi gourmand. Comme tu aimes les desserts variés et colorés voici un petit assortiment maison : kouglov, tarte à la noix de coco et tarte poire chocolat...il y en aura pour tous les goûts.

 

PICT0006.JPG

PICT0002.JPG

PICT0007.JPG

Citronnade maison pour mon petit garçon, soupçon de menthe ...

  PICT0070.JPGUne petite surprise avec un dessin animé que tu adores (et moi aussi !) et qui te ressemble tellement ! hihi ...

 

 

Voilà un anniversaire animé, musical, coloré... c'est tout toi !

Joyeux anniversaire mon petit coeur !

PICT0044.JPG

http://2.bp.blogspot.com/-tlzHxwyBJ24/TyLNslY7f5I/AAAAAAAAD_g/zfBFobFL-gs/s200/Bannie%25CC%2580reMercredisGourmands.jpg
 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans mercredis gourmands
commenter cet article

Présentation/accueil

  • : Un chocolat dans mon roman
  •  Un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Partenariat Albin Michel

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

Articles Récents

  • Petits bonheurs quotidiens
    Nous avons la chance d'avoir, derrière la maison, une coulée en bord de Dordogne pour nous balader. Entre 6h30 et 7h30 quelques petits amis s'invitent au passage ... 45
  • Sois doux
    C'est une photo de Marion Pluss qui nous guide aujourd'hui avant une pause estivale durant laquelle il n'y aura pas d'atelier d'écriture. Leiloona nous invite à la douceur ... Sois doux, mon enfant, mon oiseau. Ne lui donne jamais l'occasion de pleurer,...
  • Concours carnets de recettes : Il est temps de voter !
    Trois personnes ont déposé leur petite recette estivale pour le concours. Il est temps de voter ;) Quelle recette vous plait le plus ? La mienne ne compte pas, bien entendu, mais je la dépose ici car les participations ne sont pas légion et elle est à...
  • Un 14 juillet à Bergerac
    Nous poursuivons notre découverte du pays bergeracois. Quoi de mieux qu'un 14 juillet pour se rendre compte du dynamisme de la ville ? Au fil des rues, les animations se succèdent, pique-nique improvisés sur les bords aménagés de la Dordogne, placettes...
  • Premier billet Bergeracois !
    Nous voici donc en terre d'accueil, le Périgord pourpre. Petit tour rapide du centre de Bergerac, en guise de mise en bouche ;) Comme un fait exprès, nous ne cessons de rencontrer des personnes qui ont de la famille à la Réunion. Petit clin d'oeil : des...
  • Thai Curry Chicken -
    Thai Curry Chicken - 1 lb chicken breast fillets 2 teaspoons vegetable oil 1 cup coconut milk 2 1/2 tablespoons panang curry paste 1 – 1 1/2 teaspoon fish sauce (to taste) 8 small potatoes or 2 large potatoes (optional) basil for garnish (optional) Thai...
  • Baron's Blackberry C
    Baron's Blackberry Cobbler | "Just made this with fresh blackberries and it was delicious! The topping is light and cake-like with a crunchy sweet layer on top, just how I like it."
  • Dernier billet réunionnais
    Avant de quitter l’île de la Réunion qui nous a accueillis pendant 6 ans, je tenais à faire un billet récapitulatif, un petit hommage. Cliquez sur les liens si vous souhaitez voyager Souvenirs ... Des paysages à couper le souffle ... Evasion, mars 2015...
  • Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee
    Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee, éditions de Fallois, 2005, 347 pages Genre : roman Thèmes : ségrégation, famille, enfance L'auteur en quelques mots ... Née en 1926 à Monroeville dans l'Alabama, Nell Harper Lee est connue pour son seul roman...
  • "Sweet Chilli Dippin
    "Sweet Chilli Dipping Sauce", a very easy Asian inspired dip. This fresh homemade sauce always scores over the store bought sauce which has added preservatives.

      délivré par Syl

Mes petites envies

logo liste d'envies