Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 06:02

fond manioc mer

La froidure métropolitaine vous donne envie de soleil ? Ce billet est pour vous !

Petit moment de partage puisque j'ai la chance de vivre sous les cocotiers. Ici nous entrons dans l'été. La température de l'eau n'est pas encore idéale mais la fraicheur des matins où l'on se lève tôt et la douceur des journées nous rappellent que nous sommes en vacances et que les prochaines seront si chaudes que nous chercheront l'ombre !


Une journée au soleil commence par un petit tour du côté de l'Ermitage, sur la côte Ouest de l'ile, au coeur d'un marché qui sent bon les iles. Vanille, épices, papayes et ananas régalent les papilles. Pour le plaisir des yeux ,les couleurs vives, chaudes des stands d'artisanat.

20131013_095554.jpg

20131013_095605.jpg

l'ananas Victoria auquel j'ai déjà consacré un billet, est un des plus savoureux. Petit mais fruité et doux , on commence à le trouver sur les étals, vendu au tas !

20131013_095724.jpg

Ces petits sachets roches en saveurs servent à concocter des rhum arrangés ( voir ci dessous !)

20131013_095750.jpg

J'avoue n'en avoir jamais vu autant sur un marché, incroyable ! dans ces rhum macèrent tout un tas de fruits, épices qui donnent un goût incomparable à cette boisson ( à consommer avec modération car ça tape un peu !)

20131013_095806.jpg

Les papayes arrivent, miam !

20131013_102303.jpg

La Vanille évidemment ( attention à celle qui provient de Madagascar et est parfois moins bonne ou issue d'un trafic quelconque). Je ne prends que de la vanille réunionnaise !

20131013_102523.jpg

20131013_103117.jpg

Sac addict ? hihi !

20131013_103838.jpg

20131013_103846-copie-1.jpg

Petit aperçu de plantes réunionnaises mais je ferai un billet complet prochainement ;)

Une journée au soleil c'est aussi la plage, ses vendeurs ambulants et le farniente qui invite à se reposer dans un hamac sous les filaos.

PA060319.JPG

sur-les-chemins-de-la-reunion 1503

Belle journée et à bientôt pour une nouvelle découverte !


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 07:31

http://www.albin-michel.fr/images/couv/8/0/7/9782226249708m.jpg

Muette, Eric Pessan, editions Albin Michel, 2013, 224 pages

genre : roman

Thèmes : fugue, abandon, maltraitance, solitude, rêves

L'auteur en quelques mots ...

http://i1.ytimg.com/vi/BTMyb6xShNc/maxresdefault.jpg

Né en 1970 Eric Pessan est un novelliste, dramaturge, poète et romancier. Il écrit aussi aux côtés d'artistes, de plasticiens.. A son actif déjà sept romans : L'Effacement du monde (2001),Chambre avec gisant(2002),Les Geocroiseurs (2004), Une très vilaine chose(2006),Cela n'arrivera jamais (2007) . J'ai découvert cet auteur à travers une critique d'Incident de Personne ( 2010) que j'avoue ne pas avoir encore lu. Comment ai-je pu passer à côté de cet auteur ?

Merci à Laure Watcher des éditions Albin Michel de me permettre de le lire aujourd'hui.

L'histoire:

Muette a décidé de fuguer. Profitant des premiers mois d'été elle se lance dans la folle aventure de la fuite, la solitude loin d'un monde qu'elle redoute, qui l'avilie. Au coeur d'une grange elle trouve refuge et s'installe, malgré la pluie, la nuit, le silence. Ce qu'elle fuit porte un nom : la famille. Une mère autoritaire qui la rabaisse, un père qui l'ignore , maltraitance ordinaire envers une enfant non désirée, quelle famille ! Cristallisant leurs rêves avortés, Muette est le "symbole de rien", d'une vie ratée.

Son prénom elle le tient de sa grand-mère. Sans doute prédestinée au mutisme au fond d'elle-même, elle cache ses sentiments, ses doutes quant au monde qui l'entoure et dans lequel s'enchainent guerres et écarts entre les riches et les pauvres. Ici, dans cette grange, elle peut faire le point, repenser sa vie, être à l'écoute de ce qui l'entoure, espérer. "Du brouhaha de ses pensées, s'échappent les échos de phrases, de cris anciens et de souffles irrités.Elle aimerait bien savoir fermer son cerveau comme l'on rabat ses paupières - off- se couper un peu ,se glisser dans le silence le plus complet, connaitre le répit."

La cherche-t-on ? Elle le redoute et l'espère en même temps. Ses parents se soucient-ils d'elle ? Ou bien vaquent-ils à leurs occupations, finalement soulagés qu'elle soit partie ? Constamment elle entend, comme un écho des jours malheureux, la voix de sa mère "putain de gamine", des voisins "telle mère, telle fille",ces phrases qui "s'accrochent aux chevilles bien plus sauvagement que ne le ferait la machoire d'un chien errant".Souffrent-ils au moins ?

En vrac et au fil des pages...

Le poids des mots... C'est sans doute ce que je retiendrai de cette lecture poignante. Les mots, bien plus surement qu'une sanction physique, laissent des séquelles dans nos vies. Le personnage décrit est finalement représentatif des jeunes affaiblis par les critiques, le manque d'estime d'eux-mêmes, les sentences entendues à maintes reprises; la maltraitance prend bien des formes. 

Eric Pessan a su trouver la forme juste pour décrire l'avilissement, les mots qui résonnent, s'ancrent, font du mal et parviennent à persuader Muette qu'elle est responsable ou qu'elle doit perpétuer cette façon de fonctionner. Particulièrement cruel, le passage où elle fait subir à sa poupée ce qu'elle-même a subi, révèle combien il est important de donner de vraies valeurs à nos enfants.

La fuite est de courte durée et la fin du roman peut surprendre car ,à chaque page, l'on s'attend à ce que quelqu'un débarque et l'entraine ou qu'elle ne soit jamais retrouvée. Les révélations, distillées au fil des pages, nous amènent vers un constat alarmant et l'on pense au pire. Pourtant l'auteur est aussi spectateur de son histoire, comme s'il suivait les raisonnements de Muette sans intervenir, laissant filer le temps. Le lecteur entre dans les pensées d'une jeune fille de seize ans et en ressort bouche bée.

Son prénom "on le lui a cousu de force", "il ne lui va pas, il n'a pas été coupé à sa taille". Ici entre en jeu l'héritage familial, le poids des non-dits, des rêves des parents. "les vieilles hontes,(...) les douleurs confites et rentrées". Muette nous confie , à travers les paroles de sa mère, se son entourage, ce que fut la vie de sa mère aussi. Et l'on comprend sans comprendre. Longtemps le lecteur se demande si Muette va trouver la sortie, si elle va parvenir à s'émanciper de ce milieu qui la tue peu à peu. C'est un peu l'histoire de la victime et son bourreau ...

Un beau roman à découvrir aussi pour sa plume, incisive, précise.

logorl2013-copie-1

Le petit plus : 

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 03:31

Petit tour au potager en cette fin de mois de septembre

Les graines Kokopelli ont donné de beaux plants de courgettes et gourges. Les pieds de tomates croissent rapidement. J'espère de tout coeur qu'ils donneront autant que cet hiver. Les premières fraises arrivent timidement, mais il fait encore frais en matinée dans ma commune du Tampon.

Mon petit jardin prend vie dans des bacs que nous allons décorer un peu avec les enfants afin de saluer l'été austral qui arrive !

P9280253.JPG

P9280256.JPG

P9280254.JPG

P9280255.JPG

P9280257.JPG

 


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 14:45

schmitt ee

Il faut que je vous raconte l'histoire de cet échange entre Stefiebo ( pseudo sur livraddict) et Eric Emmanuel Schmitt.

Voilà quelques semaines Stefiebo ,qui connait mon engouement pour les romans d'Eric Emmanuel Schmitt, me raconte qu'elle va pouvoir le rencontrer virtuellement, lui poser des questions sur son dernier roman ( Les Perroquets de la place d'Arezzo) et me demande mon ressenti. Vous me connaissez un peu pour savoir que j'aime comprendre ce qui se cache derrière un roman, découvrir les étapes d'une écriture, les rencontres qui sous-tendent telle ou telle situation. J'ai donc proposé quelques questions à ma copinaute qui en a soumis deux à notre auteur. Petite fierté pour avoir visé juste tout de même ( hihi !) et bravo à Stefiebo car je crois bien, grande timide que je suis, que je n'aurais pas osé faire cette vidéo . J'en suis même certaine : je me suis liquéfiée lors de sa venue sur l'ile de la Réunion...des regrets à la clé !

Mais je laisse place à l'interview

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans rencontres épicées
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 15:30

http://p8.storage.canalblog.com/82/40/953560/85537550_p.jpg

Je délaisse un peu mon blog pour le moment, travail oblige. Voici une occasion de le rendre à la vie ;)

Pour notre troisième rencontre nous avions résolu avec Tigrouloup de concocter

un colis autour du récit policier,

un genre que j'apprends à découvrir et que j'affectionne dans sa dimension historique

( merci JF Parot, J Benzoni ...).

J'ai été gâtée et suis prête à découvrir des auteurs que je ne connais pas.

Mais avant tout laissez moi vous parler de cette journée.

Après quelques péripéties, car je suis surbookée en ce moment et perds la tête, nous nous sommes enfin trouvées!

Au programme : petit restaurant italien, façon  bar à tapas dans l'ambiance, très cosy aussi et convivial. Amateurs de bons vins c'est ici qu'il faut venir mais pour nous point de beuverie, nous savons rester sages ;)

http://www.guide-reunion.fr/uploads/pics/little-italy-st-pierre-reunion.jpg

Au menu : Salade del mare pour moi et un joli plat de pâtes aux courgettes pour Tigrouloup.

P1010057.JPG

P1010058.JPG

Une balade digestive nous a conduites dans un parc arboré pour y découvrir nos colis.

Et voilou !

P1010069.JPG

des gourmandises délicieuses comme ces mini fondants à la crème de marron qui ont fait des ravages chez moi, où ce thé Mauricien à la vanille.

P1010060.JPG


du fait maison pour le carnet et le marque page

P1010068.JPG

P1010066.JPG

des livres , de belles découvertes : Japp, et M Chattam dont on me parle tant

P1010067.JPG

Et puis, les petits marque pages dont je rafole, version polar, trop mignons; une boite de perles pour ma Lila ( du coup les garçons en ont déduit que les fondants étaient pour eux ! ah ah )

Une belle rencontre comme d'habitude. La prochaine sera livresque puisque nous pensons nous retrouver à la foire du livre le week end du 4 octobre, dans les jardins de la plage à St Pierre ( comme dit Tigrouloup, pour une fois que cela se passe près de chez nous !)

http://www.ville-saintpierre.fr/images/stories/culture/athena_lecteur.jpg

Merci Mypianocanta pour ce swap qui nous ravit à chaque fois. Le prochain et dernier colis sera placé sous le thème du cocooning. Des idées ?


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans Swap et autres folies !
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 03:47

http://www.babelio.com/couv/cvt_Les-perroquets-de-la-place-dArezzo_9616.jpeg

Les Perroquets de la place d'Arezzo, Eric Emmanuel Schmitt, éditions Albin Michel, 2013, 730 pages

Genre : roman

Thèmes : fidélité, infidélité, amour, sexe, reconnaissance, pouvoir

http://r.llb.be/image/ac/5211e58a3570e91703f723ac.jpg

L'histoire

" Ce mot simplement pour te signaler que je t'aime. Signé : tu sais qui "

Qui, parmi les nombreuses maitresses de Zachary Biderman, ose lui envoyer cette missive? "Les femmes finissent toujours pas s'attacher (...) Vive les épouses et vive les putes ! ce sont les seules femmes qui se contrôlent".

Pourtant, il n'est pas le seul et , rapidement, les habitants de la place d'Arezzo sont les destinataires de la fameuse enveloppe jaune. Chacun réagit à sa façon , imaginant qui a pu leur écrire cela: de celui qui pense tout de suite à sa femme alors qu'il entretient des aventures sexuelles avec des hommes, à celle qui rêve du jardinier, en passant par ce couple gay que la missive rapprochera.

Tout n'est pas rose, cependant, derrière les fenêtres et tous ont quelque chose à cacher, à regretter, à envier . La lettre devient un prétexte à entrer chez eux, découvrir un quotidien parfois hors norme ou bien rangé où nul ne connait vraiment l'autre mais où tous sont assoiffés, d'amour, de sexe, de reconnaissance.

Comme les perroquets qui s'agitent sur la place et miment les comportement humains, les hommes se cherchent, se frôlent, s'épient. Malentendus, quiproquos, voici venue l'heure des remises en question...

"(...)la plupart du temps à notre époque, les gens ne débarquent pas chez le maire ou le curé en état de lucidité. Ils sont aveuglés, égarés par la passion, tenaillés par le plaisir s'ils ont accompli l'acte, dévorés par l'impatience s'ils ne l'ont pas consommé. Des malades se marient (...) rarement des êtres en possession de leurs moyens intellectuels"

En vrac et au fil des pages...

http://aidart.fr/wp-content/uploads/2009/07/Courbet-Gustave-Femme-avec-un-perroquet.bmp

(La femme au perroquet, Courbet)

"Annonciation", "Maginificat", "Repons", "Dias irae". Ce roman découpé en quatre parties nous entraine au coeur de l'intime des êtres. Erotique ? Oui quand même. Monsieur Schmitt ne nous avait pas habitué à cela mais la lecture vaut le détour , justement pour tout ce qu'elle dévoile aussi sur cet auteur qui aime l'humanité. Un roman sur l'érotisme et ses visages donc. Mais le choix des sous-titres indique un amour plus grand me semble-t-il, qui pourrait aider l'homme à se trouver,à se dépasser.

Déjà dans Les Deux messieurs de Bruxelles, Eric Emmanuel Schmitt nous conviait à suivre un couple d'homosexuels et entrait quelque peu dans leur vie, leurs sentiments. Ici c'est beaucoup plus que cela et tous les comportements possibles sont passés au crible de la plume riche de l'auteur : couples gays, femme mariée prenant maitresse, jeune femme en quête d'identité au comportement sado masochiste, libertin dépravé, couple bien rangé, ados en quête d'identité ...

La première partie m'a un peu déstabilisée. Tous les personnages y sont présentés et il y en a beaucoup. Mais il fallait cela pour établir une comparaison entre les perroquets de la place d'Arezzo et les hommes qui gravitent autour : agitation, cris, couleurs... 

Arezzo, un nom aux sonorités italiennes, chantant comme les oiseaux qui l'habitent. Mais on est loin de tout cela et la proximité de Knokke-le-Zoute nous rappelle que nous sommes en Belgique, sur une des plus belles places, quartier huppé au bout de l'avenue Molière ,où l'on voit et d'où l'on peut voir.

On retrouve par la suite chaque personnage dans son quotidien, ses habitudes, ses expériences plus ou moins surprenantes et l'on se rend compte peu à peu que tout tourne essentiellement autour du sexe, à la fois moteur et frein de la vie humaine. Eric Emmanuel Schmitt pointe du doigt l'essentiel : qu'il soit au coeur des relations ou en soit au contraire absent, qu'on le recherche ou qu'on le rejette, le sexe est bien présent dans nos vies. Refoulé il permet parfois d'exacerber  une autre vision de la vie, accepté il permet l'épanouissement, utilisé il devient un objet de pouvoir ou cause la perte de l'homme.

Pour la première fois certains propos sont crus, livrés tels que vécus et cela surprend chez un auteur dont la plume douce nous a habitué à deviner plus qu'à lire. Jusqu'où ira-t-il ? Jusqu'au bout si je puis dire, car tout est livré mais par petits passages, en fonction du personnage décrit.

Où est l'auteur là dedans ? Partout sans doute, un peu plus dans Baptiste peut-être, écrivain en quête d'une définition de la fidélité et dont la vie va être bouleversée par la déclaration de sa femme. Baptiste car l'auteur nous livre l'incipit de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran sous la plume de ce personnage, comme si c'était lui qui l'avait rédigé ("A onze ans j'ai cassé mon cochon et je suis allé voir les putes").Je crois que l'auteur les embrasse tous, à sa façon, y compris le plus pervers d'entre eux puisqu'il va finir par comprendre. Choquant ce que j'écris ? Il me semble que l'auteur va ici plus loin tout en continuant sur sa lancée : aimer l'humain.

L'actualité n'est jamais bien loin et cet homme guidé par le sexe qui va déraper et se retrouver assailli par les médias nous rappelle forcément un autre homme politique. De même que le tenancier d'un bordel ou d'autres personnages qui font la Une.

Dans tous les cas le lecteur fidèle d'Eric Emmanuel Schmitt repérera des clins d'oeil à de précédents romans ou nouvelles, appréciera des références littéraires nouvelles ( Histoires comme ça de Kipling....oooh que cela tombe bien, je travaille cela avec mes élèves cette année !), l'approfondissement de ce qu'il a ébauché jusqu'alors. Mais alors quel rapport avec les perroquets ? Fil conducteur du roman et métaphore des relations humaines, ces oiseaux ont une histoire bien particulière que je vous laisse découvrir, une histoire de migration qui sied bien au récit des habitants de la place. Puis on dit parfois qu'en observant les animaux on comprend mieux certaines choses .

Parfois, "la vie se montre plus inventive que n'importe quel auteur" ...

chroniques de copinautes :

Stephanie

Stefiebo

logorl2013-copie-1.png


Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...