Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 07:01

 

http://www.k-libre.fr/klibre-bo/upload/illustration/du-sang-sur-la-soie.jpg

Du sang sur la soie, Anne Perry, éditions 10/18, 2010, 747 pages

Genre : roman, récit historique

Thèmes : Orient, occident, débat théologique, guerres, religion, médecine, succession, croisades, Byzance, Constantinople, Venise

Découvrez l'auteur ICI

http://www.babelio.com/users/AVT_Anne-Perry_6564.jpeg

J'ai aussi lu de cet auteur :

L'Etrangleur de Cater Street

Le Mystère de Callander Square

Dorchester Terrace

La disparue de Noel

Le Voyageur de Noel

L'histoire

http://argoul.files.wordpress.com/2012/08/sainte-sophie-vierge-marie.jpg?w=709

Sainte Sophie

Bessarion vient d'être assassiné et avec lui l'espoir qu'il devienne empereur. Les soupçons portent aussitôt sur Justinien Lascaris et Antonin mais le complot est bien plus vaste. Michel Paléologue est désormais empereur, favorable à une alliance avec Rome.

Nous sommes en 1273."Debout sur la jetée de pierre, Anna Zaridès contemplait le phare de Constantinople, au-delà des eaux noires du Bosphore (...) Sainte Sophie, la plus grande église du monde, la plus belle aussi, le coeur et l'âme de la foi chrétienne". Là-bas elle sera Anasthasius, médecin eunuque, et se fraiera un chemin au sein de la ville afin d'en apprendre plus sur la disparition de son frère jumeau, Justinien. L'entreprise est périlleuse car , découverte, elle serait sans doute tuée, bien qu'appartenant à une famille impériale de Nicée. D'autant que, rapidement, ses compétences l'amènent à cotoyer les plus grands : Zoé Chrysaphès, sa fille Hélène, veuve de Bessarion, l'empereur Michel Paléologue, l'évêque Constantin et bien d'autres.

Derrière les reflets chatoyants de la soie, les complots se trament, les alliances se font et se défont au rythme des ententes entre Orient et Occident. Charles d'Anjou envisage de conquérir Constantinople, Byzance et d'étendre son empire en Orient. L'accord de conciliation semble n'être qu'un leurre et ses actions font craindre le pire. Décimée par la mise à sac de 1204 menée par Dandolo; Constantinople , soixante-dix ans plus tard,se remet à peine et ne pourrait se défendre contre l'agresseur. Les familles se déchirent et n'hésitent pas à empoisonner, emprisonner ou exiler quiconque se dresse sur leur route. Car les intérêts sont grands et les mauvaises alliances peuvent inverser les pouvoirs.

Dans cette atmosphère tourmentée, Anna alias Anasthasius en apprend chaque jour davantage, courant le risque d'être reconnue comme une femme, et prend de plus en plus d'importance au sein de la société, assurant le lien entre l'église chrétienne et les émissaires des papes qui se succèdent, la foi orthodoxe et les envoyés des doges vénitiens. Le jeune Giovanni Dandolo est d'ailleurs l'un de ses derniers. Abandonné par sa mère byzantine alors qu'il était jeune , il revient sur la terre maternelle et découvre ses origines qu'il pensait devoir renier. Dès lors, lui-même doit livrer une bataille personnelle entre fidélité à Venise, attachement à la lignée Dandolo et protection de Constantinople.

En vrac et au fil des pages ...

http://www.panoramadelart.com/sites/default/files/styles/grand/public/delacroix-constantinople-croises-a.jpg

prise de Constantinople par les Croisés en 1204- E.Delacroix

Il est difficile de parler de ce roman très dense et riche sans trop en dévoiler. L'intrigue est complexe car entraine le lecteur sur plusieurs territoires : Italie, Sicile, France, Moyen-Orient et dans nombre de complots. Heureusement le fil conducteur, assuré par la question religieuse, permet de rapidement lier les divers épisodes qui constituent le roman. Nous sommes en 1273, la chute de constantinople dont chacun a entendu parler par les livres d'Histoire, n'aura lieu qu'en 1453. Anne Perry choisit donc de relater un épisode situé dans la période byzantine.La ville a perdu ses ressources, commerciales, armées et se trouve donc affaiblie. Venise, elle, connait la prospérité. C'est ici le récit d'une victoire qui sera de courte durée.

Les données historiques sont nombreuses et détaillées. Cependant il m'a semble qu'elle étaient bien amenées car fondues dans l'aspect romanesque de l'ouvrage. L'on comprend ainsi beaucoup mieux comment une alliance peut être défaite sitôt qu'un pape décède et est remplacé par un autre, promu non pour ses qualités mais par rapport à ses capacités à fédérer les troupes autour d'un projet. Le Vatican tient les renes de la chrétienté.L'orthodoxie est donc constamment menacée, subissant des jeux de pouvoirs qui dépassent les hommes. A Byzance, les grandes familles sont donc partagées entre celles qui prônent l'allégeance à Rome afin d'éviter tout conflit et celles qui pensent qu'il faut lutter afin de ne pas être soumis.

Les descriptions permettent d'entrer dans l'histoire en conférant un côté visuel très fort au roman: la soie, l'or, les couleurs chatoyantes, la nourriture et le vin, participent à la peinture d'une vie aux allures des mille et une nuits.De même Vanise est-elle décrite à travers le regards du jeune Giovanni Dandolo, comme majestueuse. Tout cela nous transporte.

Je connaissais Anne Perry par ses intrigues policières ( la série des Pitt ou les contes de Noel) mais je dois dire que j'ai beaucoup apprécié ce roman dont le sujet renouvelle la plume. Certains trouveront quelques longueurs peut-être dans le détail des plans de bataille notamment, mais elles servent le propos . La complexité des personnages participe aussi à cette impression que l'on entre facilement dans le roman pour en sortir enrichi.

Je vous recommande cette lecture ;)

http://p5.storage.canalblog.com/54/08/953560/82464510_p.jpg

http://sylectures.files.wordpress.com/2012/09/anneperry2.jpg?w=501&h=364


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 03:39

Pas de rentrée en métropole pour les vacances cette année. Nous poursuivons donc notre périple sur l'ile de la Réunion, à la découverte de sites que nous n'avons pas encore visités.

Aujourd'hui je vous propose une promenade dans l'Est, entre Sainte Anne et Sainte Rose, puis petit tour dans les hauts à Takamaka...

Mais avant tout, il faut que je vous explique que nous sommes partis trois jours dans un campement sauvage au milieu d'un verger de letchis dans lequel un ami a placé ses ruches : éveil au doux bourdonnement des abeilles, dodo au rythme des vagues et roulis des galets ... que du bonheur !

20130731_141002.jpg

20130731_140958.jpg

A proximité , Bassin bleu est un lieu original puisque ce bassin d'eau douce est protégé de la mer par des galets. On aperçoit donc l'océan dans le prolongement ...

20130731_162317.jpg

20130730_145914.jpg

Le canal à bichiques, alevins de Cabot ou de Bouche Ronde, permet d'attraper ces precieux petits poissons avant qu'il ne passent de la rivière à la mer...

20130730_145838.jpg

De ce côté pas de plage, mais un amoncellement étonnant de galets ronds ...

20130730_150227.jpg

20130730_150601.jpg

Deuxième jour à Ste Rose, en repérage pour une partie de pêche ...

20130730_163329.jpg

La défense contre l'anglais ( 1809) ! 

20130730_165855.jpg

Un très joli sentier nous conduit le long de la côte. De nombreuses essences : vacoas et leurs fruits ( les pinpins), arbres à pain, bambous, bonnets de prêtre. Nous ne l'avons pas suivi jusqu'au bout ( balade à refaire donc !) mais il part du Quai de ste Rose jusqu'à l'Anse des Cascades en passant par la coulée de 1977 à Piton ste Rose.

20130731_171903.jpg

20130731_171451.jpg

20130731 171603

20130731_172354.jpg

20130731_172753.jpg

L'Est présente une côte sauvage où les parques du volcan sont partout visibles...

20130731_170411.jpg

20130801_080612.jpg

panorama-st-rose.jpg

Nous poursuivons par une petite excursion vers Takamaka ... grandiose !

De la haut on aperçoit les remparts du cirque de Mafate.

20130731_102506.jpg

20130731_102519.jpg

On dit que Takamaka est un des lieux les plus arrosés du monde ! Ceci explique la présence du barrage hydroélectrique. Nous sommes au dessus de la rivière des Marsouins et apercevons la quantités de cascades qui alimentent le barrage...

20130731_102424.jpg

Dernier jour : la pêche sera pour plus tard, la pluie est de la partie ! Mais c'est beau quand même, n'est-ce pas ?

20130801_090509.jpg

A bientôt pour une nouvelle promenade réunionnaise ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans les lieux sacrés
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 04:33

http://www.livraddict.com/covers/102/102699/couv2789913.jpg

Le Cadavre anglais, Jean François Parot, editions JC Lattès,2007, 417 pages

Genre : récit policier historique

Thèmes : cour de Louis XV, Marie Antoinette, meurtre, Angleterre, enquête, art

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Jean-Francois-Parot_7053.jpeg

Retrouvez la biographie de l'auteur sur la chronique L'Enigme des blancs manteaux, tome 1 des enquêtes de Nicolas Le floch

l'histoire

Paris 1777. La rue Saint Germain l'Auxerrois est plongée dans l'obscurité en ce 8 février 1777, période de carnaval qui unit sous le masque la population parisienne. Nicolas le Floch s'en étonne, Sartine ayant fait installer des réverbères afin de sécuriser les rues. Cela sera signalé au plus tôt le lendemain matin. Il faut dire que les temps ont changé depuis que Sartine est devenu ministre et notre héros se remémore les circonstances dramatiques qui ont entouré ces bouleversements : "son retour de Guérande, seize ans auparavant, la disparition du commissaire Lardin puis l'assassinat de Madame de Lastérieux, sa maitresse..." . Désormais Louis XVI gouverne, "le roi demeurait populaire même si l'on doutait de sa fermeté(...)le nom de la reine suscitait au mieux un silence hostile, au pire des propos graveleux". Mais Nicolas le Floch n'a pas le temps de réfléchir à cela; un riche équipage le dépasse dans lequel il croit reconnaitre une connaissance sous son masque de carnaval. Ce regard ne lui est pas inconnu, pourtant ... Cela lui reviendra en mémoire lorsque, appelé par le gouverneur de la prison de Fort L'Evêque, il découvre le cadavre d'un inconnu qui aurait visiblement réussi à s'échapper de sa cellule. Rapidement, aidé de son fidèle compagnon Bourdeau, du docteur Semacgus et du bourreau Sanson, il découvre l'identité de l'homme qui le mènera sur une piste des plus troublantes où horlogers anglais et français se livrent une féroce concurrence afin de satisfaire aux exigences politiques des Etats : une montre marine capable de donner la longitude, qui ne peut être connue que par la détermination du temps.L'on comprend dès lors que celui qui possède cet objet détient un pouvoir supplémentaire. Nicolas n'aura de cesse de faire la lumière sur cette étrange affaire, malgré les obstacles qui se dressent devant lui, à commencer par Sartine, désormais ministre, qui semble décidé à ne pas lui faciliter la tâche.

Parallèlement , une affaire de Cour requiert son attention : la reine Marie Antoinette semble s'être laissée emporter par sa passion du jeu et subi désormais le joug d'une intrigante. A cela s'ajoute le vol d'un objet de valeur, dérobé à la Cour du Roi Frédéric II et qui se retrouve mystérieusement entre les mains de la reine !

Naviguant ainsi entre le peuple et la cour, Nicolas le Floch, commissaire au Châtelet et marquis de Ranreuil, n'oublie pas toutefois d'où il vient et se montre attentif au Paris du XVIII°S au sein duquel les écarts entre riches et pauvres sont de plus en plus marqués.

Il se doit de démêler au plus vite ces intrigues, d'autant qu'il va de surprises en surprises, découvrant notamment qu"Antoinette, la Satin, mère de son fils Louis, est de passage à Paris et semble compromise dans un grave complot entre la France et l'Angleterre... "avoir affaire avec ce type de truchement entre deux mondes, celui du pouvoir et celui à la marge des affaires d'Etat et des intérêts extérieurs du Royaume, impliquait des non-dits plus éloquents que de longs discours".

http://4.bp.blogspot.com/-Syk9VvlLiH0/Tq5aygq_4OI/AAAAAAAAAC8/o8G-wUN6b9o/s1600/LouisXVI.jpg

En vrac et au fil des pages ...

Ayant lu les deux premiers tomes de la saga, l'Enigme des blancs manteaux et L'Homme au ventre de plomb, j'aurais logiquement dû m'atteler à la lecture du troisième opus de cette pasionnante saga. Néanmoins, la tentation à la médiathèque fut la plus forte. j'ai par ailleurs offert ce tome à Alittlebitdramatic récemment et souhaitais en connaitre l'intrigue.

Je n'ai pas été déçue bien que, il faut l'avouer, suivre les aventures de Nicolas Le Floch est tout de même plus appréciable. En effet, outre l'intrigue policière et les données historiques, la particularité de la saga de Jean François Parot est de faire évoluer son personnage. On le retrouve donc ici au poste de commissaire chargé des affaires extraordinaires, non plus sous les ordres de Sartine désormais Ministre chargé des affaires de la Marine. Père de Louis, jeune page des écuries à la cour du roi, Nicolas suit l'évolution de son fils. Il me faudra reprendre dans l'ordre et patiemment les autres volumes afin de combler mes lacunes !

Néanmoins le roman se lit bien et l'on retombe vite sur ses pattes lorsqu'on connait un tant soit peu le héros, Nicolas Le Floch, fin limier, sensible et honnête et ses accolytes.

L'intrigue est ici complexe car mêle deux voire trois affaires, en apparence différentes mais liées par les relations entre la Cour et l'Angleterre.

Les relations entre les personnages ont bien évoluées elles aussi. Ainsi la rupture entre Nicolas et Sartine, que l'on pressentait du fait de la forte personnalité et de l'arrivisme de Sartine, est -elle consommée. La sensibilité de notre enquêteur le poussse à regretter cette situation, lui qui a été accueilli et hissé dans ses fonctions par Sartine et dont la valeur a été reconnue de tous grâce à lui. Toutefois l'on comprend les enjeux qui entourent ces réactions et soupçonne qu'il s'agit là de choses qui dépassent l'intrigue de cet opus : "Sartine sortit sans le saluer, mais lui jeta au passage une phrase intriguante : " Vous croyez triompher ! mais vous ne savez rien. La surface des choses ...". Cela laisse présager le pire (mais aussi le meilleur pour le lecteur !) pour les volumes suivants .

Le lecteur apprécie toujours la plume de l'auteur, qui se fait ici plus riche me semble-t-il, mêlant des expressions typiques du XVIII°S à une langue enlevée ( la langue du peuple fleurie et celle de la cour pleine de métaphores !). Heureusement un lexique en fin de volume nous éclaire sur des passages parfois obscurs ! Ainsi Monsieur de Noblecourt et le docteur Semacgus se plaisent -ils à aiguiller Nicolas dans son enquête en lui montrant comment elle s'apparente au procédé de l'anamorphose, découvert il y a peu, et qui parvient à créer l'illusion, trompant l'observateur. Les sciences sont d'autant plus présentes dans cet opus qu'elles guident aussi notre héros, toujours à l'affût des progrès.

Les petites recettes de cuisine qui émaillaient les volumes précédents sont toujours présentes au point que l'on pourrait dresser une anthologies des passages gourmands comprenant de vraies recettes de l'époque et parfois leur histoire. Mais dans ce volume les affaires de mode sont tout aussi intéressantes et le tailleur renommé Vachon explique fort bien comment les caprices de la mode sont liés à l'Histoire avec ces tissus provenant d'Angleterre, le désir d'être à l'aise dans ses vêtements ( idée dont on se souciait peu jusqu'alors puisque les apparences prévalent) et l'autorisation donnée aux couturières par Louis le Grand d'ouvrir boutique.

Le côté historique dans lequel évolue l'intrigue est complexe et l'on naviguera d'autant mieux que l'on a des connaissances sur la cour de Frédéric II, les tensions entre la France et l'Angleterre alors que les colonies se soulèvent , le règne du jeune Louis XVI et les intérêts de la couronne. Cependant, sans lasser, l'auteur parvient à glisser quelques explications sur les relations entre les différents pays et l'on apprécie de découvrir au détour des pages des personnalités de l'époque, tels Le Roy et Berthoud, horlogers.

http://nsa31.casimages.com/img/2013/02/19/130219024354861665.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 11:50

Cet hiver nous entreprenons de découvrir quelques lieux réunionnais que nous ne connaissons pas encore. Ce matin : Grand Etang, entre la Plaine des Palmistes et St Benoit, nous offre un sentier autour d'un lac actuellement assez bas mais qui décuple son volume d'eau en saison des pluies. Avec près de 500 m de large sur 1km de long, il s'est formé suite à une éruption volcanique. Ce site est d'ailleurs entouré par le massif du cratère.

Partis assez tôt nous avons eu le plaisir de faire cette marche tantôt dans une fraicheur bienfaisante, tantôt sous un beau soleil qui nous a réchauffés après un petit détour par les cascades du Bras d'Anette.

Le sentier bordé de plantes endémiques de la Réunion nous a permis une petite pause goyaviers, délicieuses baies dont nous avons cette année encore fait des confitures, sorbets et autres jus.

Mais le mieux est de laisser parler les images ...

20130721_082124.jpg

A 8h00 un beau soleil inonde la route . Les nuages semblent fondre sur la montagne ...

20130721_083044.jpg

Quelques minutes plus tard la route des plaines nous offre un superbe point de vue sur St Benoit. Le temps se couvre mais le soleil nous attend de l'autre côté ...

20130721_093720.jpg

Après une petite marche, le lac se dévoile, au milieu d'une végétation dense. A cette époque de l'année il est peu rempli ce qui nous permettra d'en faire le tour sans encombre.

20130721_094651.jpg

Le tour du lac se fait aussi à cheval. Malheureusement ce matin nous ne pouvons en profiter.

20130721_102846.jpg

20130721_102946.jpg

20130721_103253.jpg

A cette heure la luminosité offre un contraste de couleurs impressionnant. Ce vaste espace si calme est baigné de lumière ...

20130721_103944.jpg

Le plus surprenant est sans doute cette mer de fougères, espèce régulièrement inondée et qui renait lors de la baisse des eaux.

20130721_105302.jpg

fougères arborescentes (fanjans), grains Noël et autres plantes endémiques bordent le sentier qui mène aux cascades

20130721_110537.jpg

Enfin au bout d'1h30 de marche, la récompense !

20130721_110559.jpg

Ce matin nous avons eu la chance de voir voler un papangue au dessus de la cascade

20130721_112240.jpg

Le retour ne nous laisse pas en reste. le sentier se fait plus rocailleux mais nous pouvons à présent observer le chemin parcouru, de l'autre côté ...

20130721_115926.jpg

Pour la petite histoire et le côté historique, Grand Etang fait partie des lieux qui ont accueilli les campements d'esclaves marrons durant la colonisation de l'ile (1844 ...).

Voici une photo que j'aurais aimé prendre ce matin ! Mais nous avons eu le plaisir de voir cela...d'en bas !

http://www.okvoyage.com/images/article/119-photo-reunion/reunion-grand-etang-resize.jpg

A bientôt pour une nouvelle randonnée ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans les lieux sacrés
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 05:59

http://passionlectures.files.wordpress.com/2013/03/9782264031761.jpg?w=183&h=300

L'Homme au ventre de plomb, Jean François Parot, collection Grands détectives 10/18 Gallimard, 309 pages

Genre : récit policier historique

Thèmes : enquête, meurtre, complot, Jésuites, Louis XV

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie de l'auteur dans la chronique du tome 1 des aventures de Nicolas Le Floch, L'Enigme des blancs manteaux

L'histoire

23 octobre 1761.Alors qu'il se rend à l'Opéra pour la première des Paladins de Rameau afin d'assurer la protection de mademoiselle Adelaide, fille de Louis XV, Nicolas Le Floch est informé du décès du jeune comte de Ruissec. Se rendant sur les lieux il émet des doutes sur un éventuel suicide, bien que la famille soutienne cette thèse. Le défunt présente en effet des caractéristiques troublantes, comme ce visage déformé. Une lettre, visiblement écrite de la main du comte, ponctue cette soirée mais son écriture ne laisse pas d'intriguer notre enquêteur.

Alors qu'il s'apprête à quitter la demeure, la Comtesse, mère du jeune comte, lui fait savoir qu'elle a des informations à lui révéler et lui donne rendez-vous le lendemain au couvent des Carmes. Elle n'en aura malheureusement pas le temps car meurt, elle aussi en des circonstances troublantes.Nicolas Le Floch découvre alors un billet qui le conduira jusqu'à la Comédie Française où il rencontre Mademoiselle Bichellière, liée aux deux frères Ruissec,  qui ne le laissera pas insensible.

L'affaire s'emballe alors que le lieutenant Sartine confie à Nicolas une autre enquête mettant en scène l'ambassadeur de Bavière. Du tabac de contrebande a été retrouvé dans son carrosse. Rapidement des recoupements permettent de lier les deux affaires.

En un rien de temps l'on découvre que le jeune comte est décédé dans d'atroces souffrances par ingestion de plomb fondu et que son père, proche du parti dévôt et de la Cour, pourrait s'avérer dans cette affaire un obstacle de taille. En ces temps de guerre contre l'Angleterre, l'enquête de Nicolas Le Floch , qui découvre combien il peut être dangereux de se mêler de politique, doit ménager chaque milieu bien qu'il pressente un complot contre le roi et sa favorite, Madame de Pompadour ...

http://www.theatrons.com/illustrations/comedie-francaise.jpg

En vrac et au fil des pages ...

Dans ce deuxième tome qui débute in media res, on retrouve notre héros , commissaire au Chatelet, entouré de ses fidèles acolytes, l'inspecteur Bourdeau, fidèle compagnon d'enquête, le docteur Semacgus , médecin, et Sanson, bourreau de France, Catherine, cuisinière et amie de Nicolas qui travaille désormais au service de M de Noblecourt, logeur et ami de Nicolas.

On entre dans cet opus dans le milieu du théâtre et découvrons un Nicolas sensible aux charmes d'une jeune comédienne, ce qui pimente un peu le récit.

Nombre d'enquêtes parallèles ponctuent le récit, demandant au lecteur un peu plus d'attention, d'autant que ce volume propose une intrigue politique complexe dans laquelle les Jésuites ont une part à jouer. Madame de Pompadour craint pour la vie du roi et sollicite une protection étroite suite à la tentative de régicide dont Louis XV a déjà été victime.

Mais dans ce volume, la personnalité de Nicolas le Floch s'impose d'autant plus qu'il apprend la vérité sur sa naissance et ses origines, entrant ainsi dans le cercle fermé des admis à la Cour. Ce nouveau statut est pour lui une source de reflexion et de retour sur son passé . Il est intéressant de voir ainsi évoluer le personnage dont on nous dévoile peu à peu, au cours des volumes, la complexité.

Après la lecture de ces deux premiers tomes je dois dire que la plume savoureuse de Jean françois Parot parvient à nous transporter par l'usage d'une langue adaptée qui va beaucoup plus loin que ce que j'ai pu lire jusqu'à présent dans d'autres récits historiques. Sans doute est-ce là la force de cette saga, au delà bien entendu d'une riche documentation et d'un héros des plus attachants. Rappelons que l'auteur est spécialiste du XVIII°S.

Tome 1 L'Enigme des blancs manteaux

http://nsa31.casimages.com/img/2013/02/19/130219024354861665.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 02:29

http://lejardindenatiora.files.wordpress.com/2013/03/28339.jpg

L'Enigme des blancs manteaux, Jean François Parot, éditions JC Lattès, collection 10/18, 2000, 371 pages

Genre : roman policier historique

Thèmes : meurtres, Cour de Louis XV, corruption, enquête

L'auteur en quelques mots ...

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/01/11/02957996-3d10-11e1-9c58-7678306572dc.jpg

Né en 1946 , ce diplomate est devenu écrivain de récits policiers historiques. Durant son enfance et son adolescence il a vécu dans le milieu du cinéma, entouré de célébrités comme jean Gabin, Marcel Aimé, entre autres. Licencié de Lettres et titulaire d'une maitrise d'Histoire il s'est spécialisé dans le Parsi du XVIII°S. Consul à ses débuts, il a été ambassadeur de Guinée Bissau de 2006 à 2010 et est aujourd'hui à la retraite.

Sa saga de Nicolas Le Floch a été adaptée à l'écran par Hugues Pagan.

L'histoire

1761, Nicolas le Floch arrive à Paris après une adolescence passée à Guérande sous la protection du Chanoine Le Floch. Orphelin, le jeune homme bénéficie de la tutelle du marquis de Ranreuil, aristocrate breton, qui le recommande, après une formation de clerc, aux bons soins de Sartine, lieutenant général de police. Logé chez Lardin, officier de police, Nicolas va découvrir un monde qu'il ne connait pas, les recoins sombres de Paris mais aussi l'amitié qui se révèlera indéfectible de personnages comme la cuisinière Catherine, Guillaume le commissaire et Pierre Bourdeau." Il rejoignit la place de Grève. Il la reconnut pour l'avoir vue un jour sur une estampe(...) qui représentait le supplice du bandit Cartouche, en novembre 1721, devant un grand concours de peuple, Nicolas, enfant, rêvait devant elle et s'imaginait qu'il en trait dans la scène et qu'il se perdait dans la foule, jeté dans des aventures sans fin. Il eût un choc : son rêve était devenu réalité, il foulait le théâtre des grandes exécutions criminelles".

Mais le chanoine Le Floch est à l'agonie et c'est le coeur brisé que Nicolas effectue un dernier voyage qui le confortera aussi dans l'idée qu'Isabelle,  la fille du Marquis de Ranreuil dont il était épris, ne lui est pas destinée. Son retour voit un bouleversement des événements puisque Lardin a bel et bien disparu, laissant dans sa demeure rue des Blancs Manteaux, une jeune épouse des plus mystérieuses. Sartine lui confie donc sa première enquête dans laquelle vont s'entremêler libertinage, corruption, adultère et meurtres. Fort heureusement Nicolas est bien entouré. Noblecourt devient son nouveau logeur et ami,l'officier Bourdeau se révèle finalement, en plus d'une aide précieuse, un ami indéfectible et Le bourreau de Paris apparait comme un fin analyste aux côtés du docteur Semacgus.

Mais tout se complique lorsque des révélations semblent toucher la favorite du roi, Madame de Pompadour...

http://thehistorychicks.com/wp-content/uploads/2011/12/boucher-mme.depomp..jpg

En vrac et au fil des pages ...

Quelle belle découverte ! Voici une saga qui promet de bons moments de lecture. Bien écrite et richement documentée, elle nous entraine au coeur du XVIII°S, au coeur de Paris jusqu'à la cour de Louis XV .

Le héros ,des plus attachants, se voit propulsé dans une carrière d'officier de police grâce à son esprit fin et déterminé, sa discrétion et ses capacités d'analyse. La force de ce premier tome est de donner nombre d'informations sur ce personnage , sans lasser, tout en ménageant une enquête des plus intéressantes. 

Les personnages qui l'entourent ne sont pas en reste et chacun est décrit dans le détail de façon à le rendre concret aux yeux du lecteur. On rencontre en outre des personnages qui ont marqué l'histoire et que l'auteur a su rendre vivants, Louis XV, Madame de Pompadour dont on sait qu'à cette époque elle était détestée ! nombre de personnages révèlent d'ailleurs un côté mystérieux, intriguant, à commencer par Sartine dont on ne sait si on l'aime ou si on le déteste par son attitude arrogante et respectueuse à la fois , manipulateur ? Il sera cependant celui qui ouvre les portes à Nicolas. Les personnages semblent aussi réunis par la bonne chaire. Catherine, fine cuisinière, régale ses  convives et le vin ne manque jamais. Les langues se délient et les amitiés se créent autour de la table."Nicolas fut surpris de la délicatesse des mets servis. Le potage de chapon aux huitres fut servi d'un entremet d'oeufs marbrés, d'une capilotade de perdrix, d'un blanc manger et de beignets aux confitures. Nicolas, dont l"éducation dans ce domaine avait été bien faite, reconnut dans le vin de couleur cassis qu'on lui servait, un cru de Loire, sans doute un bourgueil". On cite d'ailleurs quelques ouvrages comme Le Cuisinier de Pierre de Lune.

Les lieux : Le Châtelet, versailles, sont décrits en détail si bien que l'auteur se fait peintre et nous donne à découvrir les lieux qui ont marqué l'Histoire. enfin une technique qui a fait ses preuves sous tend ce roman d'enquête : le final est travaillé à la façon d'un Hercule Poirot réunissant dans la même pièce les victimes , les suspects et le coupable. L'affaire est rappelée en une sorte de bilan dont le dénouement est le dévoilement du coupable. Le lecteur est donc tenu en haleine en même temps qu'il soupçonne, découvre et suis l'enquêteur dans ses recherches.

http://www.lefigaro.fr/medias/2008/10/28/dfe0828c-a4d4-11dd-9bb0-63977e2b23c5.jpg

adaptation filmée du roman

Les données historiques sont nombreuses mais pas lassantes puisqu'on les découvre à travers les yeux des personnages, comme si on y était. On perçoit alors toutes les tensions de l'époque, le poids de la religion mais aussi et surtout les conditions de vie du peuple, affamé et pauvre, les rues peu sûres et, à côté de cela, le faste de Versailles. Nous sommes en 1762 et la Révolution n'est pas loin.

Mais c'est aussi un roman d'apprentissage masculin dans lequel notre jeune héros apprend beaucoup, découvre ses origines et se retrouve, à la fin de ce premier opus, grandi, propulsé dans une carrière qu'il n'attendait pas.

Une saga que je compte poursuivre et que je vous incite à découvrir ;)

Tome 2 L'Homme au ventre de plomb

http://nsa31.casimages.com/img/2013/02/19/130219024354861665.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Les Tranchées de la haine, Anne Perry ( tome 4 de la saga Reavley)
    Les Tranchées de la haine, Anne Perry, éditions 10/18 Grands Détectives, 2008, 414 pages Genre : policier historique Thèmes : première guerre, tranchées, mutinerie, complot, Angleterre, France L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie d'Anne...
  • Petits bonheurs 2017 #5
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! * Le soleil qui pointe le bout de son nez après le retour du froid ! Décidément ce mois de mars fut plein de surprises ! * Un anniversaire réussi : la tribu en cuisine, des cadeaux...
  • Les chroniques de Nadia Tesla, tome 1 : Le garçon qui venait du réacteur , Orest Stelmach
    Les chroniques de Nadia Tesla, tome 1 : Le garçon qui venait du réacteur , Orest Stelmach, éditions Smart Catherine, 2017, 402 pages. Traduction de Martin Rouillard Genre : thriller Thémes : Ukraine, Tchernobyl, mafia, enquête, L'auteur en quelques mots...
  • Bingo littéraire de printemps !
    Laurence authentique lance le bingo littéraire du printemps. Du 20 mars au 20 juin, le but du challenge est de lire le maximum de livres correspondants aux cases. 1 livre = 1 case , autrement dit un livre ne peut pas valider plusieurs cases à la fois....
  • Petits bonheurs # 4
    Tom et Mouchette ! Lundi 20 Mars 2017 premier jour du printemps et journée internationale du bonheur, que demander de plus ! Aujourd'hui on éteint la TV pour ne pas se laisser envahir par les mauvaises nouvelles, la violence, la corruption ... On ouvre...
  • Easter Basket for 2
    Easter Basket for 2 year old: books, stuffed animal, Thomas and Friends toy
  • Easter basket ideas
    Easter basket ideas for toddlers under age 3 (boys & girls)
  • Great, non-candy ide
    Great, non-candy ideas for a toddler's Easter Basket, perfect for 2 and 3 year olds. Inexpensive, but nothing electronic or plastic-y - all quality toys!
  • Balade irlandaise gourmande
    Aujourd'hui, le club des gourmands propose le thème de l'Irlande. Nous n'avons pas eu l'occasion de célébrer la St Patrick vendredi, alors on se rattrape avec un repas aux couleurs de l'Irlande ce midi. Au menu : Irish Stew et Banoffee pie. Les recettes...
  • Le gratin dauphinois de Martine
    Ceux qui me connaissent doivent être étonnés de me voir essayer une nouvelle recette de gratin dauphinois. Il faut que celui que je fais depuis des années est apprécié et réclamé. Syl m'a convaincue de rejoindre les gourmandes en ce dimanche, pour tester...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...