Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 06:57

Anne-Wiazemsky-Une-annee-studieuse.jpg

Une Année studieuse, Anne Wiazemski, éditions Gallimard, 2012262 pages

Genre : autobiographie

Thèmes : amour, cinéma, études, amitié, bourgeoisie, france

L'auteur en quelques mots ...

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1b/Anne_Wiazemsky_in_Il_seme_dell%27uomo.png/220px-Anne_Wiazemsky_in_Il_seme_dell%27uomo.png

http://www.babelio.com/users/AVT_Anne-Wiazemsky_6523.jpeg

Née à Berlin en 1947, Anne Wiazemski est la fille de Claire Mauriac et du prince Yvan Wiazemski. Issue de la famille princière russe par son père, elle est aussi la petite-fille de François Mauriac.

Sa carrière cinématographique est lancée par Robert Bresson pour le film Au Hasard Balthazar. Elle rencontre alors jean Luc godard ( sujet du roman Une Année studieuse) et l'épouse en 1967. Elle poursuit sa carrière d'actrice durant plusieurs années ( Pour jean luc Godard : La Chinoise, Week end, La gai savoir, Vent d'est, mais aussi pour JP Téchiné, Pasolini, M Deville....).

En 1988 elle décide de se lancer dans l'écriture et raconte ses débuts, ses amours, ses rencontres :  Des filles bien elevées, Canines ( prix Goncourt des lycéens), Une poignée de gens ( grand prix du roman de l'Académie française), Jeune fille est édité en 2007, elle y raconte ses débuts avec Robert Bresson; Mon enfant de Berlin paru en 2009 raconte la rencontre de ses parents

L'histoire

http://journal.tdg.ch/files/imagecache/468x312/story/01476f5_0.jpg

1966, Anne vient d'avoir 19 ans et se prépare à passer les épreuves de rattrapage du baccalauréat. Elle rédige entre temps une lettre à l'attention de Jean Luc Godard afin de lui exprimer son enchantement à la projection du film Masculin-Féminin. Elle-même sort du tournage du film de Robert Bresson Au Hasard Balthazar ,sur lequel Jean luc Godard a fait une apparition. Quelques temps plus tard ce dernier lui répondra, convenant d'un rendez-vous en Avignon qui marquera le début d'une belle histoire.

 Anne Wiazemski écrit au présent, à la première personne et dévoile peu à peu cet amour comme si elle le revivait devant nous. L'on découvre alors un Jean Luc Godard extrêmement épris, au bord de la jalousie, qui ne souhaite qu'une chose: vivre avec Anne . Elle, plus sur la réserve, voit la différence d'âge entre eux mais se laisse happer par un univers auquel elle aspire. Elle rencontrera alors des personnalités qui marqueront son parcours : Francis Jeanson, Daniel Cohn Bendit ( qui n'est pas nommé mais que l'on reconnait à sa rousseur et son engagement !), Jeanne Moreau, François Truffaut ... Sur un ton badin, l'auteur nous livre ses émotions de jeune fille qui connait à peine Godard, pourtant cinéaste confirmé à ce moment-là (Pierrot le fou; A bout de souffle), comme s'il ne s'agissait pas d'une telle personnalité et c'est ce ton attachant et tendre qui rend le roman touchant, loin d'un récit voyeur de l'intime.

Jeune femme rebelle, elle affronte constamment une mère autoritaire et directive, un grand-père bienveillant mais sur la réserve. Rapidement on lui fait comprendre que son attitude peut porter préjudice à la réputation de sa famille. Cependant elle abandonne ses études pour se consacrer à ce monde qui lui ouvre les bras et épouse Godard.

En vrac et au fil des pages

http://www.letemps.ch/rw/Le_Temps/Samedi%20Culturel/2012/02/11/Divers/Images/Wiazemsky/Avec%20Godard%20Venise%20HAUTE%20DEF--469x239.jpg

Il est toujours difficile de raconter une autobiographie.Je n'en donne donc que les grandes lignes et préfère m'attarder sur mes impressions de lecture. J'ai lu ce livre comme j'aurais écouté le récit d'une copine. Le ton est léger et en même temps donne envie de poursuivre sa lecture par les menus détails qui sont donnés et qui happent le lecteur.

J'ai découvert, bien évidemment, énormément de choses concernant Jean Luc Godard mais aussi ce qui entoure le cinéaste, ses amis, ses films, sa façon d'être. On ne connait de lui que l'image discrète qu'il donne et l'on découvre ici un homme drôle et attachant en même temps que jaloux et possessif !

Mais Une Année studieuse est aussi le récit d'une émancipation (j'avais preqsue oublié que l'on n'est pas majeur à 19 ans à cette époque !). La famille est au coeur du récit mais aussi un fond religieux avec Mauriac et la bourgeoisie bien pensante. La question de l'avortement, de la contraception se fait jour avec l'expérience personnelle de Anne Wiazemski et l'on entend déjà le discours qu'elle tiendra des années plus tard en signant la pétition du Manifeste des 343 en 1971 (revendication du droit à l'avortement).

Ce roman a un côté rafraichissant et instructif à la fois qui fait qu'on ne s'en lasse pas et qu'on le lit d'une traite, même si l'on ne connait pas toutes les personnalités dont il est question.

L'avis des copinautes :

June

Alittlebitdramatic

bannière1-challenge-2013

images

images-copie-1


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Touloulou 17/06/2013 21:54

Je ne connaissais pas cette dame, tu me donnes envie de lire tous ses livres... Je vais voir s'il est paru en poche.

unchocolatdansmonroman 23/06/2013 15:48



ah je ne sais pas s'il existe en poche. J'ai aimé me plonger dans son univers. C'est une femme fragile au fond, cela transparait dans la video que j'ai mise en ligne. Cette histoire avec Godard
est passionnante



A-Little-Bit-Dramatic 10/05/2013 10:01

Oh, c'est sympa que l'auteur explique un peu ses parti-pris, etc...ce doit être en plus très difficile d'écrire sa propre histoire, personnellement, je pense que je serais super mal à l'aise à
l'idée de me dévoiler et que je ne trouverais pas les mots pour le faire...Anne Wiazemsky y arrive très bien, par contre, et si tu as aimé celui-ci, je ne peux que te conseiller Mon enfant de
Berlin, qui raconte la rencontre entre ses parents, Claire Mauriac et le prince Yvan Wiazemsky à Berlin, après la guerre...j'avais trouvé ce livre très beau également.

unchocolatdansmonroman 10/05/2013 10:17



merci du conseil, j'hésitais justement entre celui que tu cites et Jeune fille ( qui précède dans le temps sa rencontre avec Godard)



jerome 09/05/2013 22:39

Bof, bof, pas mon truc l'autobiographie. C'est un exercice que je fuis en général...

unchocolatdansmonroman 10/05/2013 07:28



Il m'a semblé oui. c'est dommage car l'univers cinématographique décrit et les nombreuses références filmiques et littéraires sont intéressantes ;) un regard interne donne parfois un autre
éclairage. c'est ce que j'ai apprécié ici



A-Little-Bit-Dramatic 09/05/2013 19:35

Merci pour le lien, unchoco ! Je suis contente que ce livre t'ait plu en tous cas.
C'est vrai que c'est une histoire assez sympa, il est difficile d'en parler puisque, comme tu le dis, il s'agit d'une autobiographie...disons que c'est intéressant de voir cette femme aujourd'hui
mâture raconter ses premiers émois de jeunesse...on s'y retrouve plus ou moins tous : l'amour est universel !

unchocolatdansmonroman 10/05/2013 07:29



par la suite j'ai regardé une vidéo où elle parle de ce livre avec émotion, expliquant qu'elle n'a parlé volontairement que du début de leur relation, que du bonheur et non de ce qui a suivi ...



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...