Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 12:47

Sans-titre.png

Seule face à l'Abwehr, Lily Sergueiew, éditions J'ai lu, collection leur aventure, 1966, 379 pages

Genre : journal 

Thèmes : seconde guerre, résistance, D Day, espionnage, Londres, double jeu

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.lepetitbraquet.fr/images/imag_coup_chapeau/Sergueiew/nathalie-sergueiew-09.jpg

Lily Sergueiev (Nathalie Sergueiew) est une espionne ayant opéré durant la seconde guerre mondiale, née en 1905 en Russie, elle arrive à Paris en  1915. Elle est la nièce du général Evgueni Miller, chef de l'opposition russe kidnappé par le NKVD, en 1937, à Paris.

 Après avoir effectué le trajet de Paris à varsovie à pied au début des années 30, elle part de Paris pour Saigon à bicyclette lorsque la seconde guerre interrompt sa route à la frontière iranienne. Rentrée en France après la défaite, elle apprend le métier d'espion avec les Allemands et devient leur carte maîtresse quand elle part pour le Royaume uni en 1944 avec un radio-émetteur, mais elle aime la France et veut la voir libérée des Allemands. Elle rentre au service des Britanniques comme agent double

 

 Elle a écrit son journal,   seule face à l’Abwehr, publié en 1966.

 

L'histoire:

"Ma lettre est écrite. Je l'ai lue et relue. Une seule phrase compte : " J'ai l'intention de retourner sous peu en Syrie." Je ne propose rien, je n'offre rien. Je me contente de lancer l'appât. Tout mon avenir dépend de ces quelques mots."

Nous sommes en janvier 1941 et Lily Sergueiew essaie d'infiltrer les services de l'espionnage allemand. La réponse ne se fait pas attendre . A partir de cet instant elle jouera un double jeu, donnera le change et rencontrera l'éminent responsable de l'espionnage allemand : Kliemann.

Dans son journal de bord Lily Sergueiew livre ce qui fut son quotidien pendant toris ans. Trois longues années avant de pouvoir rejoindre Londres et se mettre réellement au service des anglais, du côté des Alliés. Trois années au cours desquelles elle a été formée par les espions allemands au codage de document, à la transmission en morse, à l'écoute radiophonique,à l'écriture sympathique,  avec chaque fois l'espoir qu'elle pourrait se rendre utile et livrer les informations qu'elle collectait.

Pourtant l'attente fut longue et c'est alors qu'elle apprend qu'elle est atteinte d'une grave maladie qu'on l'envoie enfin Outre Manche. Là, elle se contentera de fournir les renseignements qu'elle connait, de communiquer avec Kliemann.

Mais qui est- elle en réalité ? Car Lily Sergueiew n'est ni allemande , ni anglaise. D'origine russe, elle est celle qui a parcouru la distance de Paris à Varsovie à pieds. Une jeune femme aventureuse , courageuse et tenace , capable de fondre pour son petit chien Babs et de faire chanter , pour lui, ses supérieurs anglais , faisant trembler l'Intelligence Service !

Aussi inconcevable que cela soit, elle fut " l'incident minuscule qui infléchit l'Histoire" selon Gilles Perrault, "le principal agent de transmission de la plus étonnante campagne d'intoxication connue à ce jour : celle qui précéda le Débarquement du 6 juin 1944"

En vrac et au fil des pages ...

http://sites.estvideo.net/normandie1944/Galeries_photos/utah.jpg

Incroyable histoire que le destin de cette femme que l'on connait peu mais dont le journal retrouvé par Gilles perrault, livre le vécu solitaire et courageux.

Hitler à ce stade est convaincu que s'il place ses soixantes divisions allemandes sur le Mur de l'Atlantique, il pourra à la fois combattre l'invasion alliée envoyée en renfort et avoir le temps de rappatrier les torupes pour contrer le front russe qui menace l'Allemagne vers l'Est. Mais il lui manque une donnée : où et quand vont attaquer les alliés ? L'espionnage entre ici en ligne de compte et toute information se révèlera décisive.

C'est ainsi que l'Abwehr envoya des agents en Angleterre afin de s'infiltrer et de transmettre des informations. C'est pour cela que fut formée celle qu'ils prirent pour une des leurs, celle qui obtint la confiance de Kliemann : Lily Sergueiew. Elle ne fut pas la seule espionne mais beaucoup ne réussirent pas à s'intégrer. Dans tous les cas pas aussi bien.

On retrouve dans son journal ces diverses étapes : la longue préparation, l'attente qui la décourage, le jour du départ pour Londres, les contretemps au point que l'on se dit avec elle que jamais cela n'arrivera. Et alors qu'on n'y croit plus elle livre l'information qui fera tout basculer. 

Kliemann est alors le responsable de l'espionnage en Angleterre. Il voit en Lily l'espionne idéale, formée, parlant anglais et ayant des connaissances en Angleterre. Les messages qu'elle transmit dictèrent à l'état major allemand son ordre de bataille à l'Ouest. "La XV° armée, beaucoup plus puissante que celle qui fut positionnée sur l'Atlantique, attendait l'envahisseur sur les falaises du Pas de Calais. L'effet de surprise fonctionna.

J'ai apprécié la lecture de ce journal pour ce qu'il est : un témoignage véridique et non un roman. on y trouvera quelques longueurs par conséquent. mais avec le recul on comprend que laisser ces passages était nécessaire afin d'expliquer l'interminable attente qui fut le quotidien de Lily Sergueiew pendant trois ans. Un personnage fort et téméraire dont le franc parler étonne. Le contraste qu'elle opose aussi entre une solitude consentie mise au service de l'espionnage et donc une partie de sa vie dévouée à la cause et puis le chantage qu'elle n'hésite pas à exercer sur le colonel Robertson lorsqu'on lui refuse la venue de son chien sur le territoire. 

Un document à découvrir.

d-day-nb

Une lecture à l'initiative des Bavardages de Sophie pour le D Day

 

les billets des copinautes

 

Achille a lu La Mort est mon métier de Robert Merle

D Day en musique chez Mypianocanta

juin le mois anglais

laplume2014


 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Touloulou 30/06/2014 08:53

Et en plus j'ai regardé, il n'est pas facile à trouver, quelques occasions sur amazon...

unchocolatdansmonroman 30/06/2014 10:01



et oui je l'ai depuis fort longtemps, il est tout vieux !



Touloulou 29/06/2014 10:11

Wahou je ne connaissais pas mais ce journal a l'air passionnant ! Tu m'as vraiment donné envie de le lire !
C'est marrant qu'on ne connaisse que peu le rôle qu'elle a joué alors...

unchocolatdansmonroman 29/06/2014 13:43



moi aussi j'ai été surprise car je n'en avais jamais entendu parler mais cette anecdote vaut le détour ;)



Syl. 06/06/2014 17:53

Une période que je ne lis pas, alors je vais passer cette passionnante histoire.

unchocolatdansmonroman 07/06/2014 12:18



et oui je sais bien ...



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...