Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 05:25

http://www.babelio.com/couv/cvt_Quelques-uns-des-cent-regrets_6461.jpeg

Quelques-uns des cent regrets, Philippe Claudel, éditions Folio, 2010, 181 pages

Genre : roman

Thèmes : deuil, enfance, souvenirs, regrets

L'auteur en quelques mots ...

http://medias.psychologies.com/storage/images/culture/philosophie-et-spiritualite/le-jour-ou/articles-et-dossiers/philippe-claudel-dieu-a-perdu-le-match/1762263-1-fre-FR/Philippe-Claudel-Dieu-a-perdu-le-match_imagePanoramique500_220.jpg

Né en 1962 Philippe Claudel est écrivain et réalisateur. Agrégé de Lettres modernes il dispense des cours à l'université de Nancy à l'institut européen d'audiovisuel.Pourtant après un bac sceintifique, notre auteur a pris deux ans sabbatique au cours desquels il exerce de petits boulots . Puis en 1983 , après une sorte d'errance, il entreprend des études de littératures et d'histoire de l'art. Enseignant auprès f=d'enfants handicapés ou bien en milieu pénitentiaire, il sera marqué par cette expérience humaine. Nombreux sont ses écrits, romans, pièces de théâtres, scenarios; je n'en cite que quelques-uns : Le Café de l'Excelsior 1999, Les âmes grises en 2003 ( prix Renaudot), La petite fille de M Linh en 2005, Le rapport de Brodeck en 2007 (Goncourt des lycéens), Parfums en 2012. En 2012, sous couvert de Jorge Seprun, il rejoint l'Académie Goncourt. Parmi les adaptations cinématographiques ou les films : Il y a longtemps que je t'aime, césar du meilleur film et du meilleur second rôle, Tous les soleils. Trsè attaché à sa ville, Dombasle sur Meurthe, il y vit toujours.

L'histoire

"Je revenais vers des lieux engourdis, des paysages qui me parlaient au coeur avec l'accent trainard des peines jamais guéries". Le narrateur revient sur les lieux de son enfance à l'occasion du décès de sa mère. Le village, inondé par la crue du fleuve, lui apparait comme désolé et recèle en même temps les ombres du passé. "Ma mère était morte depuis deux jours. J'avais honte de ne pas être triste, et de ne pas avoir pleuré, tout en sentant au fond de moi-même une sorte de creux à vif qui ne cessait de grandir". Il porte pourtant en lui cette tristesse et le regret d'être parti trop tôt en abandonnant celle qui avait été tout pour lui, elle qui le cajolait et lui offrait mille présents, du simple sourire aux souvenirs impérissables. "Je suis né dans un très jeune ventre de seize ans (...) J'ai fait sombrer une enfant dans le monde des mères" et le secret qui entoure cette naissance.

C'est à seize ans qu'il découvre que la photo accrochée au dessus de son lit et qui était sensée représenter son père mort à la guerre, n'est rien d'autre qu'une image découpée dans un magazine. Dès lors, sans chercher à comprendre, et surtout sans laisser à sa mère le droit de s'expliquer, il quitte les lieux pour ne jamais revenir. 

Aujourd'hui tout lui revient, les rires des camarades lorsqu'il allait se recueillir devant le monument au morts, les regards et les messes basses lorsqu'il passait avec sa mère et le souvenir de l'isolement dans lequel elle s'était enfermée, créant une bulle autour d'eux.

Autour de lui s'affairent des habitants qui portent eux aussi leurs fardeaux mais avancent, pleins de bons sens et qui seront ses guides durant ces quelques jours passés au pays de l'enfance.

"Ma mère est morte de ne m'avoir plus entendu".

En vrac et au fil des pages ...

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/184116.jpg

Mary Cassat, Mère et enfant, 1897

Voici un merveilleux petit roman, qui se lit vite et laisse une douce tristesse flotter autour de lui. Dans les descriptions et les souvenirs j'ai retrouvé les mots de Claudel posés dans Parfums, des souvenirs d'enfance revisités par l'adulte qui veut retrouver une sensation.

Le roman ne donne pas la clé et l'on repart sans savoir qui était ce père dont on lui a tout caché. Pourtant plane au dessus de sa naissance l'ombre d'un grand mère effrayant et d'une grand-mère éteinte, peut-être porteurs d'un lourd secret.

J'ai aimé la façon dont l'auteur distille des éléments qui nous envoie sur des pistes abstraites, car le lecteur ne peut s'empêcher de mettre bout à bout les informations pour comprendre. Il en est ainsi de ce petit garçon qu'il découvre à son arrivée et qui lui ressemble lorsqu'il était enfant. Est-ce lui qui hante les lieux ? La réponse apparait à la fin ! 

Un récit tout en subtilité , sans pathos, avec,  une langue riche et travaillée, faite d'images, de tournures poétiques et gourmandes qui collent à la terre de ce pays ,et qui doit son titre à une vieille légende que raconte l'oncle de l'aubergiste, selon laquelle "nous avons cent regrets, pas un de plus pas un de moins (...) et quand le centième est écrit sur le grand livre, on meurt"

 

abc 2014

1601375 648411511867803 386070518 n

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

eimelle 14/01/2014 19:33

voilà qui pourrait me plaire, je note!
bonne soirée!

unchocolatdansmonroman 15/01/2014 15:31



c'est une lecture courte qui plus est, pourquoi s'en priver ;) merci de cette visite



Soie 14/01/2014 16:00

Cet auteur m'a beaucoup émue avec La petite fille de Mr Linh.

unchocolatdansmonroman 15/01/2014 15:32



c'est mon préféré de Claudel. Je le relis parfois et je  n'ai de cesse de le conseiller ;)



isallysun 12/01/2014 21:17

Titre qui semble intéressant! Il faudrait d'ailleurs que je pense à découvrir l'auteur :)

unchocolatdansmonroman 13/01/2014 05:46



oh c'est un merveilleux auteur et je te conseille de lire La petite fille de M Linh et les Ames grises ( qui entrerait bien dans ton challenge tiens !)



jerome 12/01/2014 19:43

Quel écrivain ! J'adore Claudel, chacun de ses livres est un ravissement.

unchocolatdansmonroman 13/01/2014 05:46



c'est vrai, j'aime tout particulièrement sonstyle et la façon dont il décortique ce qui l'entoure pour nous livrer, les sensations en plus, l'essence des choses



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...