Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 05:18

http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/d4d/product_9782070456970_195x320.jpg

Pierres enchantées, Rodrigo Rey Rosa, éditions Folio Gallimard, 2014, 144 pages

Genre : roman contemporain

Thèmes : accident, délit, Guatemala, corruption

 

L'auteur en quelques mots ...

http://eternacadencia.files.wordpress.com/2010/04/rodrigoreyrosa.jpg

Rodrigo Rey Rosa est né en 1958 à Ciudad de Guatemala. Après ses études au Guatemala, il a vécu à New York puis au Maroc où il a participé aux ateliers d’écriture de Paul Bowles qui a traduit plusieurs de ses romans en anglais. Auteur de nouvelles et de romans, il se définit comme un rêveur affirmant qu’il « dédie la majeure partie de son temps au rêve, à la conversation, à la lecture et à l’écriture, dans cet ordre. » Il a participé aux Belles Etrangères en novembre 1997.

Il est publié en France par Gallimard notamment "L'ange boiteux" 2002, "Pierres enchantées" 2005, "La rive africaine" 2008."Manège" parait en 2012.

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

 


L'histoire :

«Guatemala. La petite république où la peine de mort n'a jamais été abolie, où le lynchage a été la seule manifestation d'organisation sociale qui ait perduré.»

Armando, perturbé par ce qui vient de lui arriver, réveille Joaquin : "Je crois que je viens de tuer un enfant" ... Et de relater l'accident, le petit cheval qui a déboulé d'on ne sait où, la fuite pour éviter l'atroupement en ce jour de fête guatemaltèque . Et puis il y a la drogue, la marijuana qu'Armando transportait pour son ami Joaquin. Il faut cacher la voiture, aussi décide-t-il de la laisser provisoirement dans le box de Joaquin. Il reviendra la chercher, le temps de trouver une solution ...

Sylvestre, 7 ans,est un petit belge adopté par une latino américaine, doña Ileana qui fait bien peu de cas de lui. La famille fait partie de la population favorisée de la ville. Le plaisir de Sylvestre ? Parcourir le boulevard de los americanos à poney, se confronter aux autres enfants et vivre les histoires qu'il imagine, jusqu'à l'accident ...

Armando a engagé un avocat, "un avocangster" comme on dit ici, un de ceux qui peut trouver une solution à une situation aussi complexe que la sienne. Se cacher, faire le mort, laisser son ami Joaquin se débrouiller avec la voiture et attendre. Pourtant l'inspecteur Rastelli sait très bien de quoi il retourne et des pistes il n'en manque pas « des dizaines de milliers de Guatémaltèques participaient à l'obscur commerce de l'information. N'importe lequel de vos amis ou n'importe laquelle de vos connaissances était ou pouvait être un indic. ». 

On découvre alors que l'accident n'en est peut-être pas un, que le père de Sylvestre trempe dans des trafics en tous genres et que le gamin lui-même fait partie des Pierres enchantées , une bande de gamin des rues.«Sur les murs de certaines maisons luxueuses, surmontés de fil de fer barbelé, on peut lire : Bouddha creux (homosexuel) ; Pierres enchantées (nom d'une redoutable bande d'enfants) ; Satan vit, mais Gerardi ­ martyr local de la mémoire historique ­ est mort.»


En vrac et au fil des pages ...

http://cdn.trans-americas.com/blog/wp-content/uploads/2011/10/No-Corruption.jpg

Voici un court roman dont je ne sais que penser. Il faut dire que je ne connaissais pas l'auteur, Rodrigo Rey Rosa dont je découvre la plume. Ici on ne s'embarrasse pas de psychologie des personnages. Les faits, rien que les faits . Apparait ainsi le portrait d'un pays où il ne fait pas bon vivre et que l'auteur connait bien, précisons-le tout de suite ! Corruption, trafic, gamins des rues, délation, drogue, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ces 144 pages un polar noir. Pourtant je ne le classerai pas dans cette catégorie car le récit encadrant est particulier et livre un autre regard sur ce qui nous est raconté. On ne sait qui parle dans le prologue et l'épilogue mais l'on se dit que ce témoignage est forcément en lien avec le récit central. C'est une description sans concession, comme si l'auteur estimait ne pas avoir à justifier son point de vue en nous livrant ce qu'il connait bien.

Le lecteur sera donc surpris par la réaction des personnages, le peu d'émotion et entrera ainsi de plein fouet dans une ambiance à des années lumière de ce que nous connaissons. C'est un constat de la violence qui règne au Guatemala, d'un régime politique dans lequel l'organisation militaire prédomine. Pas de solution pour en sortir, juste un regard.

Les personnages baignent dans un système où la justice ne fait pas loi. Je dois reconnaitre que Rastelli est particulièrement bien campé : laid, lui-même hors la loi, il ne se soucie que de lui-même et en devient proprement détestable. Il représente en revanche le rejet du pays qui l'a vu naitre.Il est probablement le plus désenchanté de tous.

La plume est donc acerbe, les phrases la plupart du temps courtes, sans fioriture, style qui colle parfaitement à l'intrigue. Le déroulement du récit révèle la corruption jusque dans l'adoption de l'enfant dont on découvre finalement la vie, bien loin de ce qu'elle aurait dû être au sein d'une famille aisée. On ne sait à qui se fier dans le roman comme dans la vie guatémaltèque. Rodrigo Rey Rosa alterne dans les chapitres les points de vue et dresse ainsi le portrait d'une société malade, gangrénée plutôt, où l'espoir est peu présent .

Le récit se lit vite, comme une nouvelle et l'on en ressort troublé. un récit court et désenchanté. Pari réussi pour l'auteur.

A découvrir.

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

jerome 13/07/2014 09:08

Les faits, rien que les faits, sans psychologie et des phrases courtes sans fioritures, tu avances des arguments qui ont tout pour me plaire !

unchocolatdansmonroman 13/07/2014 21:18



et oui il se pourrait qu'il te plaise ! 



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...