Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 05:18

http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/d4d/product_9782070456970_195x320.jpg

Pierres enchantées, Rodrigo Rey Rosa, éditions Folio Gallimard, 2014, 144 pages

Genre : roman contemporain

Thèmes : accident, délit, Guatemala, corruption

 

L'auteur en quelques mots ...

http://eternacadencia.files.wordpress.com/2010/04/rodrigoreyrosa.jpg

Rodrigo Rey Rosa est né en 1958 à Ciudad de Guatemala. Après ses études au Guatemala, il a vécu à New York puis au Maroc où il a participé aux ateliers d’écriture de Paul Bowles qui a traduit plusieurs de ses romans en anglais. Auteur de nouvelles et de romans, il se définit comme un rêveur affirmant qu’il « dédie la majeure partie de son temps au rêve, à la conversation, à la lecture et à l’écriture, dans cet ordre. » Il a participé aux Belles Etrangères en novembre 1997.

Il est publié en France par Gallimard notamment "L'ange boiteux" 2002, "Pierres enchantées" 2005, "La rive africaine" 2008."Manège" parait en 2012.

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

 


L'histoire :

«Guatemala. La petite république où la peine de mort n'a jamais été abolie, où le lynchage a été la seule manifestation d'organisation sociale qui ait perduré.»

Armando, perturbé par ce qui vient de lui arriver, réveille Joaquin : "Je crois que je viens de tuer un enfant" ... Et de relater l'accident, le petit cheval qui a déboulé d'on ne sait où, la fuite pour éviter l'atroupement en ce jour de fête guatemaltèque . Et puis il y a la drogue, la marijuana qu'Armando transportait pour son ami Joaquin. Il faut cacher la voiture, aussi décide-t-il de la laisser provisoirement dans le box de Joaquin. Il reviendra la chercher, le temps de trouver une solution ...

Sylvestre, 7 ans,est un petit belge adopté par une latino américaine, doña Ileana qui fait bien peu de cas de lui. La famille fait partie de la population favorisée de la ville. Le plaisir de Sylvestre ? Parcourir le boulevard de los americanos à poney, se confronter aux autres enfants et vivre les histoires qu'il imagine, jusqu'à l'accident ...

Armando a engagé un avocat, "un avocangster" comme on dit ici, un de ceux qui peut trouver une solution à une situation aussi complexe que la sienne. Se cacher, faire le mort, laisser son ami Joaquin se débrouiller avec la voiture et attendre. Pourtant l'inspecteur Rastelli sait très bien de quoi il retourne et des pistes il n'en manque pas « des dizaines de milliers de Guatémaltèques participaient à l'obscur commerce de l'information. N'importe lequel de vos amis ou n'importe laquelle de vos connaissances était ou pouvait être un indic. ». 

On découvre alors que l'accident n'en est peut-être pas un, que le père de Sylvestre trempe dans des trafics en tous genres et que le gamin lui-même fait partie des Pierres enchantées , une bande de gamin des rues.«Sur les murs de certaines maisons luxueuses, surmontés de fil de fer barbelé, on peut lire : Bouddha creux (homosexuel) ; Pierres enchantées (nom d'une redoutable bande d'enfants) ; Satan vit, mais Gerardi ­ martyr local de la mémoire historique ­ est mort.»


En vrac et au fil des pages ...

http://cdn.trans-americas.com/blog/wp-content/uploads/2011/10/No-Corruption.jpg

Voici un court roman dont je ne sais que penser. Il faut dire que je ne connaissais pas l'auteur, Rodrigo Rey Rosa dont je découvre la plume. Ici on ne s'embarrasse pas de psychologie des personnages. Les faits, rien que les faits . Apparait ainsi le portrait d'un pays où il ne fait pas bon vivre et que l'auteur connait bien, précisons-le tout de suite ! Corruption, trafic, gamins des rues, délation, drogue, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ces 144 pages un polar noir. Pourtant je ne le classerai pas dans cette catégorie car le récit encadrant est particulier et livre un autre regard sur ce qui nous est raconté. On ne sait qui parle dans le prologue et l'épilogue mais l'on se dit que ce témoignage est forcément en lien avec le récit central. C'est une description sans concession, comme si l'auteur estimait ne pas avoir à justifier son point de vue en nous livrant ce qu'il connait bien.

Le lecteur sera donc surpris par la réaction des personnages, le peu d'émotion et entrera ainsi de plein fouet dans une ambiance à des années lumière de ce que nous connaissons. C'est un constat de la violence qui règne au Guatemala, d'un régime politique dans lequel l'organisation militaire prédomine. Pas de solution pour en sortir, juste un regard.

Les personnages baignent dans un système où la justice ne fait pas loi. Je dois reconnaitre que Rastelli est particulièrement bien campé : laid, lui-même hors la loi, il ne se soucie que de lui-même et en devient proprement détestable. Il représente en revanche le rejet du pays qui l'a vu naitre.Il est probablement le plus désenchanté de tous.

La plume est donc acerbe, les phrases la plupart du temps courtes, sans fioriture, style qui colle parfaitement à l'intrigue. Le déroulement du récit révèle la corruption jusque dans l'adoption de l'enfant dont on découvre finalement la vie, bien loin de ce qu'elle aurait dû être au sein d'une famille aisée. On ne sait à qui se fier dans le roman comme dans la vie guatémaltèque. Rodrigo Rey Rosa alterne dans les chapitres les points de vue et dresse ainsi le portrait d'une société malade, gangrénée plutôt, où l'espoir est peu présent .

Le récit se lit vite, comme une nouvelle et l'on en ressort troublé. un récit court et désenchanté. Pari réussi pour l'auteur.

A découvrir.

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

jerome 13/07/2014 09:08

Les faits, rien que les faits, sans psychologie et des phrases courtes sans fioritures, tu avances des arguments qui ont tout pour me plaire !

unchocolatdansmonroman 13/07/2014 21:18



et oui il se pourrait qu'il te plaise ! 



Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Lecture commune d'hiver : Novembre, Décembre avec Daphné
    Dans le cadre du challenge Daphné du Maurier , je vous propose de retrouver les écrits de notre chère Daphné durant deux mois, Novembre et Décembre. Je trouve que Daphné colle bien avec les mois d'hiver, lecture au coin du feu, un bon thé, un chocolat...
  • Petits bonheurs d'automne 2017 # 8
    Ce matin le temps s'est rafraîchi, mais au lever un beau soleil nous attendait... Cette semaine Tom a décidé de revisiter la célèbre recette du banoffee: un chocolat chaud à la banane, surmonté d'une chantilly maison, quelques rondelles de bananes et...
  • Carnets de recettes voyageurs : le concours 2017 !
    Les carnets de recettes voyageurs existent depuis maintenant 5 ans ! Une aventure riche en rencontres et belles amitiés culinaires, des rebondissements, des carnets égarés, certains qui réapparaissent ! Mais toujours l'envie de partager, de concocter...
  • soirée halloween pour le challenge de Hilde et Lou
    Voici venue la soirée tant attendue. Un grand merci à Hilde et Lou pour l'organisation du challenge qui nous a occupés tout le mois d'Octobre. Après une installation au fond des bois le 1er Octobre, j'ai découvert de belles lectures : Miss Peregrine et...
  • Quelques instants de lecture # 1
    MarieJuliet , du blog Books and me, nous invite chaque 1er du mois, à poster les photos de nos instants lecture. L'occasion de se livrer à une petit mise en scène sympathique ! Pour ma première participation, je vous propose un petit retour sur le mois...
  • Challenge Halloween : aux origines du vampire au cinéma
    Aujourd'hui Hilde et Lou nous invitent à publier un billet autour du cinéma. Séquence souvenirs : Je me souviens qu'ado j'aimais me faire peur, aller au cinéma voir des films d'horreur ou des films fantastiques. Je me souviens que ma maman m'a accompagnée...
  • Au fond de l'eau, Paula Hawkins
    Au fond de l'eau, Paula Hawkins, éditions Sonatine, 2017, 405 pages Genre : Thriller traduction de Corinne Daniellot et Pierre Szczeciner Thèmes : enfance, fratrie, meurtre, sorcellerie, noyade, résilience, enquête L'auteur en quelques mots ... Découvrez...
  • Petits bonheurs d'automne 2017 # 7
    Le plaisir de vivre dans les bois est décuplé en automne. Les couleurs chaudes, les feuilles qui tapissent le sol, les petits animaux que l'on redécouvre et les joies du potager avec les dernières dégustations ( hier c'était une tarte aux fanes de betteraves)...
  • La Passe miroir, livre 3, La Mémoire de Babel, Christelle Dabos
    La Passe miroir, livre 3,La Mémoire de Babel, Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse, 2017, 496 pages Genre : Fantasy Thèmes : familles, archives mémorielles, amour, peur, Babel, arches, mondes L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie...
  • La Passe miroir, livre 2, Les Disparus du Clair de lune, Christelle Dabos
    La Passe miroir, livre 2 ,Les Disparus du Clair de lune, Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse, 2015, 550 pages. Genre : fantasy Thèmes : arches, Citacielle, couple, esprits de famille, complots , disparitions L'auteur en quelques mots... Retrouvez...

Je papote aussi sur...

 

je dois encore chroniquer ...