Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 05:46

http://www.babelio.com/couv/329_1548955.gif

Par un matin d'automne, Robert Goddard, Sonatine,Le livre de poche, 2010,542 pages

Genre : roman

Thèmes : secret, première guerre mondiale, mystère, amour, art

L'auteur en quelques mots ...

http://www.nmspacemuseum.org/halloffame/images/large/goddard.jpg

Né en 1954 à Fareham en Angleterre, Robert Goddard est connu pour ses récits policiers et à énigme. Journaliste puis enseignant, il est par la suite devenu écrivain et s'est installé en Cornouailles. Ses romans prennent souvent appui sur des faits historiques, comme ici la première la première guerre mondiale. Trois de ses romans forment une trilogie dans laquelle on retrouve le personnage principal de Barnett : Les Ombres du passé, out of the sun, Never go back.

Depuis quelques ses oeuvres sont rééditées. J'ai hâte de découvrir le dernier roman réédité : Le Secret d'Edwin Strafford.

L'histoire

A la fin des années 80, Leonora se rend en France avec sa fille pour lui montrer la tombe de son grand-père, tombé pour la patrie durant la première guerre mondiale. C'est donc à Thiepval, près d'Amiens dans la Somme, que commence le récit de son enfance. Ce voyage va révéler un secret qui commence par la date inscrite sur la tombe du père de Léonora : décédé le 30 avril 1916, alors qu'elle même est née un an plus tard.

Nous voici transportés dans l'enfance de la narratrice, dans la demeure anglaise de Lord et Lady Powerstock à Meongate. Ce qui avait été autrefois une maison "bourdonnante de bruits et de rires de l'insouciante famille Hallows" était alors déjà une demeure abandonnée au temps ou Lord Powerstock avait recueilli sa petite fille Leonora à la mort de ses parents et où il vivait avec sa nouvelle compagne, Olivia. "L'absence d'un lien véritable entre nous me paraissait constituer une raison suffisante à son manque d'affection pour moi" se souvient Léonora. Elle découvrira pourtant que l'attitude d'Olivia cachait alors un lourd secret de famille qui, à travers le temps, devait faire revivre son père, sa mère et l'énigmatique Dunrich...

En vrac et au fil des pages ...

http://us.123rf.com/400wm/400/400/mrloz/mrloz0602/mrloz060200002/330634-une-maison-de-campagne-au-coeur-de-la-campagne-anglaise.jpg

J'affectionne ce genre de récit où l'on nous livre peu à peu les pièces du puzzle permettant de reconstituer un secret de famille. Ici le récit réaliste se mêle au fantastique avec l'apparition d'un tableau qui n'est pas sans rappeler les nouvelles d'Edgar Poe. 

Le lecteur est, dès le départ, pris au piège du secret avec la date inscrite sur la tombe du père de Léonora. Mathématiquement, cette dernière ne peut être la fille de John Hallows, et pourtant ...

Le récit nous entraine surtout dans cette demeure familiale de Meongate où se retrouvent, outre les hôtes, des soldats blessés, en convalescence, hébergés le temps de se refaire une santé. Lorsque le souvenir d'un meurtre est évoqué, on pense immediatement aux récits d'Agatha Christie qui regroupe en un seule et même lieu plusieurs protagonistes, potentiellement coupables. Mais le personnage le plus énigmatique reste Olivia avec qui le vieux Powerstock s'est remarié et semble cacher un secret des plus obscurs. C'est ici qu'apparait pour la première fois l'évocation de cette série de tableaux qui va traverser le temps et ne livrer son secret qu'à la toute fin. Pourquoi Olivia apparait-elle dans ses tableaux suggestifs, en présence d'un homme que l'on ne peut identifier ? Pourquoi, surtout, ce tableau éveille-t-il l'attrait de ceux qui prennent le temps de le regarder ?

Il faut dire que l'auteur nous guide sur une piste pour rapidement nous montrer que nous faisons fausse route ! Le lecteur est partagé entre certitudes et envie de savoir comment va se terminer le récit, d'autant que les sauts dans le temps nous ramènent tout de même au présent de Léonora. Plusieurs histoires s'entremêlent et l'on découvre peu à peu la véritable personnalité de chacun, ce qui est d'autant plus troublant qu'il s'agit des parents de Leonora. Pourtant, malgré les récits enchâssés, l'ensemble se lit bien, de façon fluide.

Je ne souhaite toutefois classer ce récit ni dans les romans historiques, la guerre étant la trame de fond mais non le sujet principal, ni dans les thrillers. Je dirais qu'il s'agit effectivement d'un roman à énigme et vous le recommande.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

jerome 10/11/2013 20:30

Un roman à énigmes, jolie appellation !

unchocolatdansmonroman 11/11/2013 02:08



de temps en temps il me semble que l'on classe un peu vite les livres ! Je ne comprends d'ailleurs pas toutes les nouvelles appellations ;)



Licorne 10/11/2013 10:41

Ce livre me tentait moyennenent, mais ton avis suscite l'intérê, j'aime assez ce genre de mystère dont tu évoques quelques attraits... Je crois que je vais mettre cet ouvrage dans ma longue liste.
Bon week end Choco !

unchocolatdansmonroman 11/11/2013 02:09



J'ai trouvé la lecture plaisante, fluide, on attend la fin avec impatience car nous sommes un peu balottés, pauvres lecteurs, d'un indice à l'autre ;)



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...