Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 07:11

http://media.rtl.fr/online/image/2014/0213/7769685260_mali-o-mali-le-nouveau-roman-d-erik-orsenna.jpg

Mali ô Mali, Eric Orsenna, éditions Stock, 2014, 403 pages

Genre : roman contemporain

Thèmes : charia, Afrique, terrorisme, Djihad, courage...


L'auteur en quelques mots ...

http://www.lumieresdelaville.net/wp-content/uploads/2014/01/Erik-Orsenna-avril-2010-Photo@Eric-Lefeuvre.jpg

Né en 1947 sous son véritable nom, Eric Arnoult entreprend des études de philosophies et de politiques, puis choisit l'économie à la London School of Economics. En publiant son premier roman il prend alors son nom de plume inspiré de l'oeuvre majeure de Julien Gracq, Le Rivage des Syrtes.

Suivent onze années de recherches dans le domaine de la finance, puis dans le Cabine tde Jean pierre Cot, alors ministre de la coopération.. En 1983, Erik Orsenna devient conseiller culturel à L'Elysée. Puis dans les années 1990, il s'engage aux côtés  de Roland Dumas pour la démocratisation en Afrique, spécialisé dans les relations entre l'Europe du Sud et le Maghreb.

En 1998 il est élu à l'académie française, au fauteuil qu'occupait Jean Yves Cousteau.

Parallèlement à ses activités , écrivain pour un chef d'Etat : Mittérand, militant pour la langue française, il rédige sept romans. Les voyages, la mer et la musique bercent son quotidien, ce qui transparait dans ses écrits. Passionné par la langue française il publie des livres utilisés dans l'enseignement comme La Grammaire est une chanson douce ou Les chevaliers du Subjonctif. En 2003 parait Madame Bâ, roman dans lequel il met en scène une femme forte que l'on retrouve dans ce dernier opus, Mali ô Mali.

Pour en savoir plus, un site officiel très bien fait : ICI, qui lui ressemble absolument.

Merci aux éditions Stock et à Livraddict pour cette découverte.


L'histoire

http://4.bp.blogspot.com/-XmNoa7AiORM/UZX_3_2XTTI/AAAAAAAACM0/FVgTi_iqqho/s1600/Mali_-_mosque_in_Djenn%C3%A9.jpg

Avertissement pour le lecteur : bien que Mali ô Mali se présente comme la suite de Madame Bâ, il n'est pas nécessaire d'avoir lu ce premier roman pour comprendre l'intrigue et être transporté par les aventures de l'héroine.

" Quand je les ai vues, ces femmes multicolores, sur le pas de ma porte, je me suis dt : "Ca y est, marguerite, Le Mali se languissait de toi. Il est venu te rendre visite". Ce n'est pourtant pas une visite de courtoisie qui est proposée à Madame Bâ ce matin là mais un voyage." Bien sûr je connaissais chacun d'elles. Des vaillantes, des indomptables, des combattantes de la vie quotidienne, des génies de l'entraide, farouches militantes de l'alphabétisation des épouses." Déversant leur colère elles exposent à Madame Bâ leur plan : elle doit se rendre au Mali pour comprendre les femmes qu'on bâtonne, les pieds coupés, la musique interdite... Partir ? Alors qu'elle a réussi à se faire une place en France. Oui, partir, parce qu'elle est la "Grande Royale", parce qu'elle n'a jamais cessé le combat. Et leur espoir en elle devient un chant, une ode au Mali.

Alors elle part, accompagné de son petit fils Michel désormais baptisé Ismael, fils d'Abraham, qui sera son griot et apprendra. Mais le Mali de ses souvenirs n'est plus. Et pourtant tous la reconnaissent et viennent se confier à elle, exposer la tristesse, la colère, dresser le portrait des djihadistes, parler de la corruption qui ronge le peuple, de la drogue qui régit tout.

Dix ans qu'elle est partie Madame Bâ et aujourd'hui on lui demande ... de sauver le Mali.


En vrac et au fil des pages...

http://cdn-parismatch.ladmedia.fr/var/news/storage/images/paris-match/actu/international/les-casques-bleus-au-secours-du-mali-161316/1687872-1-fre-FR/Les-Casques-bleus-au-secours-du-Mali.jpg

Je connais bien l'écriture d'Erik Orsenna puisque je ne me prive pas de lire ses oeuvres dans mes classes et m'en inspire pour entrainer les jeunes sur la voie de la belle langue. J'ai retrouvé dans ce roman sa plume alerte. Mais ici elle se meut en griffe pour dénoncer.

Le roman prend pied dans notre époque, 2013 , la France de François Hollande. Voilà dix ans c'était dans la France de Jacques Chirac que débarquait Madame Bâ, évoquant cet épisode à travers une lettre du président. C'est Ismael qui raconte et dresse le portrait de sa grand mère, une femme forte, une battante qui ne mâche pas ses mots et tient tête aux hommes.

Comment sauver le Mali du mal qui le gangrène ? Le plan d'attaque de Madame Bâ peut surprendre : commencer par contrôler les naissances. Ainsi s'adresse-t-elle au femmes maliennes, proposant la contraception, alertant sur les conséquences dramatiques d'une natalité sans cesse en évolution. Et derrière elle, la voix d'Erik Orsenna , persuadé que là réside la solution. Le roman dénonce et comme son héroine, ne mâche pas ses mots. il donne la voix à madame Bâ car il la donne aux femmes : elles sauveront l'Afrique. Et pendant que les hommes se reposent ou palabrent, les femmes doivent agir.

L'écrit prend la forme du conte pour s'adapter au récit, à la parole donnée, à la transmission orale de la sagesse. A Bamako madame Bâ retrouve ses pairs, chassés du Nord par les djihadistes et entreprend méthodiquement, par le biais de rencontres et d'actions, de remettre sur le devant de la scène l'éducation. La religion est devenue un prétexte à l'asservissement et la folie des hommes.

Sous un voile d'humour se cache un message dur, transmis par un Blanc à travers les paroles de madame Bâ. Il fallait le faire ! Erik Orsenna connait bien le Mali et interpelle ici son lecteur : trafics, prises d'otages, regardons de ce côté là du monde. A l'intérieur 50% de la population a moins de 15 ans. "il ya deux fleuves à Bamako, il y a le fleuve Niger et la jeunesse. D'après toi ils vont où  ? (...) dans le mur ". Aider l'Etat malien à se reconstruire, à créer sa propre force. On croit entendre derrière Orsenna, Leopold Sedar Senghor, la voix d'un poète pour redresser un pays.

 

Merci aux éditions Stock et à Livraddict pour cette découverte.

 

L'avis d'Achille (blog passion de lecteur)

"Attention ce nouveau livre d'Erik Orsenna est un bijou de vulgarisation de géopolitique en terre africaine et intégriste"


photo


 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

achille49 26/04/2014 13:03

Bonjour chère amie, encore une lecture que nous avons eu en commun, très beau billet. Voici le mien et je vais mettre le lien vers ton avis sur mon blog. A bientôt
http://passiondelecteur.over-blog.com/2014/04/mali-o-mali-d-erik-orsenna.html

unchocolatdansmonroman 26/04/2014 14:32



je fais de même Achille . Je n'ai aps autant apprécié ce livre que les autres d'Erik orsenna en réalité mais j'ai apprécié la dénonciation à peine voilée ..



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Pumpkin Autumn Challenge 
    Nouveau blog, nouveau challenge ! Chez Guimause, que je viens de découvrir, on organise un challenge d'automne selon trois formules (merci à PatiVore qui a relayé ce challenge) : Le Pumpkin Autumn Challenge débutera le 1er septembre et s’étendra jusqu’au...
  • Le Miroir et autres nouvelles fantastiques, Edith Wharton
    Le Miroir et autres nouvelles fantastiques, Edith Wharton, éditions Folio, 2011, 84 pages Genre : nouvelles Thèmes : spiritisme, fantôme, au-delà L'auteur en quelques mots ... De son véritable nom Edith Newbold Jones, Edith Wharton est née en 1862 et...
  • Qui es-tu Alaska ? John Green
    Qui es-tu Alaska ? John Green, éditions Gallimard jeunesse, pôle fiction, 2011, 402 pages Traduit par Catherine Gibert Genre : drame, jeunesse Thèmes : amitié, solitude, adolescence, littérature, souvenirs, résilience L'auteur en quelques mots ... Né...
  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...