Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:44

http://www.eric-emmanuel-schmitt.com/images/catalog/gallery_813/affiche/Lorsque-j-etais-une-oeuvre-d-art.jpg

 

  Lorsque j'étais une oeuvre d'art, Eric Emmanuel Schmitt, 2002, Editions Albin Michel,288 pages

Thèmes :art, société,image de soi,progrès scientifique, mythes

                                                 Genre : roman

 

 

  

L'histoire : Tazio Adam,20 ans, en proie au désespoir, lassé de n'être personne, envisage de se suicider du haut d'une falaise. Ce n'est pas la première fois qu'il souhaite en finir avec une vie dont il ne veut plus et qui ne lui a rien apporté."J'ai tours raté mes suicides. J'ai toujours tout raté, pour être exact, ma vie comme mes suicides". Mais ce soir là, tapi dans l'ombre, un homme l'observe et lui propose un marché."Je ne vous demande que vingt-quatre heures.Donnez-les moi.Si je n'arrive pas à vous convaincre de vivre, demain, ici, à la même heure, mon chauffeur vous ramènera et vous vous suiciderez". Dans un dernier espoir d'être enfin reconnu et aimé, Tazio accepte et s'en remet totalement à lui. Par une série de transformations, le Maitre Zeus Peter Lama fait de lui une oeuvre d'art, admirée de tous, objet de toutes les convoitises. Devenu Adam Bis, le héros d'E.E.Schmitt profite dans un premier temps de sa nouvelle et inespérée célébrité et se livre corps et âme à celui qu'il nomme son" Bienfaiteur". Cependant il prend peu à peu conscience de sa condition :on lui demande de ne plus penser, d'ailleurs on ne demande pas à une oeuvre d'art de penser mais juste d'être là et, éventuellement, de donner à réfléchir.Réduit à l'état d'objet, vendu, acheté, Tazio/Adam perd son identité. Confronté à l'ego surdimensionné du maitre, Adam Bis se retrouve isolé sur une ile où il rencontre deux personnages qui le voient tel qu'il est à l'intérieur et vont lui permettre de s'accepter. Peu à peu l'oeuvre d'art tombe en décrépitude, l'homme reprend le dessus sur l'objet. Mais pour quelle vie à présent ?

 

En vrac et au fil des pages : Lorsque j'étais une oeuvre d'art est l'histoire d'un chef d'oeuvre raté. Eric Emmanuel Shmitt propose ici une réflexion sur l'art et ce qu'en fait la société moderne. La dictature de l'apparence nous frappe de plein fouet dans ce roman aux saveurs amères où chacun nie sa personnalité pour endosser un masque.Mais bien d'autres thèmes parcourent l'oeuvre:

 

La fratrie est au coeur du roman et pas seulement comme thème secondaire. Les frères Firelli font l'objet d'une description très subjective du narrateur qui voit en eux tout ce qu'il n'est pas ( la beauté, la célébrité, l'attraction de tous les regards) mais en vient à leur prêter une arrogance et une indifférence dont il ne font pas preuve au fond. Le cheminement du héros est aussi une prise de conscience de tout ce qu'il avait et n'a pas su voir. Ainsi des retrouvailles avec son père, alors qu'il s'aprêtait à lui révéler son existence : "A cet instant-là, j'aurais voulu être dans le cercueil où j'étais censé me trouver. J'apercevais à quel point mon égoisme m'avait poussé à des attitudes extrêmezs dans le passé, sans aucun souci des êtres qui m'aimaient et que j'aimais". Trouver sa place dans la société comme dans la fratrie, passe par la connaissance de l'autre et de soi. Adam l'apprend à ses dépens.

 

La place de la femme dans l'oeuvre donne à réfléchir en même temps qu'elle choque. Reléguée à l'état d'objet sexuel, de pôle d'attraction ou de potiche, elle ne pense pas. Comme Adam Bis elle est instrumentalisée ou devient elle-même oeuvre d'art mais se perd à trop vouloir changer d'apparence pour ne pas lasser. Peut-être ausi est-ce pour mieux mettre en valeur une autre femme, Fiona, qui par son amour sauvera Adam. Elle apparait dans un contrepoint avec la superficialité des autres personnages féminins, ce qui la rend profondément humaine et justifie la fin du roman.

 

Une réflexion sur les progrès scientifiques, génétiques : ici les manipulations sont extérieures mais l'on ne peut s'empêcher de penser à une autre forme de sélection de détails physiques, l'eugénisme, les manipulations génétiques, la chirurgie esthétique. L'auteur évoque même la cryogénisation. Tel un doteur Moreau sur son île Zeus Peter Lama a engagé un savant fou qui l'ade à mettre en oeuvre ses projets. Effrayant mais pas si éloigné de nous finalement.

 

Les mythes revisités : Zeus Peter Lama, tel un Promethée moderne, s'élève au rang de créateur. Mais son art ne peut qu'être éphémère dans ce cas puisqu'il n'a su toucher à l'être profond, à l'âme de Tazio Adam. La dégradation physique de son oeuvre, envisagée comme un corps en décomposition, en dit long sur la morale énoncée implicitement par E.E.Schmitt. A se prendre pour Dieu ...Evidemment les références sautent aux yeux, un peu trop voyantes sans doute : Zeus et sa toute puissance, Adam le premier homme... c'est pour mieux dénoncer mon enfant !

 

La toute puissance de cet homme apparait dès les premières pages lorsqu'il propose à Tazio Adam un pacte dans lequel on retrouve tout le mythe de Faust. On pourrait aussi y voir pygmalion, admiratif devant sa création qui prend vie. Les références mythyques ne manquent pas, commen autant de mises en garde.

 

Et le public dans tout ça ? Utilisé, manipulé par l'artiste, est-il réellement objectif ? Zeus Peter Lama guide les esprits et E.E Schmitt dénonce l'aveuglement des hommes, la mégalomanie, le culte de la richesse et de l'excès, la société des apparences. Le public adule autant qu'il rejette, au gré des nouveaux courants et de sa capacité à s'intéresser à l'art.

 

Sur le thème de la peinture en littérature , j'aime aussi:

Honoré de BALZAC, Le Chef d'oeuvre inconnu /Jean Daniel BALTASSA, Le Valet de peinture/ Tracy CHEVALIER, La Jeune fille à la perle/ Jean DIWO, Au Temps où la Joconde parlait /GOGOL, ,"Le portrait" in Nouvelles de Petersbourg/Guy de MAUPASSANT, Fort comme la mort/Arturo PEREZ REVERTE, Le Tableau du maître flamand/Edgar Allan POE, Nouvelles extraordinaires, "Le portrait ovale"/Osacar WILDE, Le portrait de Dorian Gray/Marguerite YOURCENAR, "Comment Wang Fô fut sauvé" in Nouvelles orientales/ZOLA, L'oeuvre

Plus près de nous vous savourerez l'ouvrage de Laure ADLER et  stefan BOLLMANN, Les femmes qui lisent sont dangereuses


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

MademoiselleChristelle 02/11/2013 22:24

J'ai tout de suite pensé à Faust, mais façon conte philosophique moderne ! Le pacte avec le diable est un sujet récurrent en littérateure..

unchocolatdansmonroman 07/11/2013 02:06



oui c'est vrai ! c'est une peuvre riche question références, comme souvent chez Schmitt ;)



Cacahuète 11/02/2012 10:16

Et au final tu as aimé ou pas ?... moi je crois que c'était le premier titre que j'ai lu de l'auteur... que j'ai trouvé un peu zarbi mais j'avais malgré tout bien accroché et c'est donc lui qui m'a
donné envie de découvrir d'autres titres de l'auteur... alors je lui mets une option un peu spécial dans mon coeur... la première fois est toujours mémorable !!! ;)

unchocolatdansmonroman 11/02/2012 12:48



hihi, oui tu as raison! J'ai apprécié ce livre parce qu'il m'a interpelée. je ne m'attendais pas à cette histoire. maintenant la fin me semble un peu surfaite mais bon, histoire d'amour oblige
...



Alison Mossharty 01/02/2012 23:33

J'adore les livres sur l'art. Tu me donnes envie d'en lire plein. Merci beaucoup !!

unchocolatdansmonroman 02/02/2012 14:15



Oh alors je suis bien contente ! Je file de ce pas rencontrer l'auteur. J'espère pouvoir lui dire deux mots ! Bonne lecture avec Schmitt ou d'autres, moi aussi j'adore l'art !



Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • La Passe miroir, livre 3, La Mémoire de Babel, Christelle Dabos
    La Passe miroir, livre 3,La Mémoire de Babel, Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse, 2017, 496 pages Genre : Fantasy Thèmes : familles, archives mémorielles, amour, peur, Babel, arches, mondes L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie...
  • La Passe miroir, livre 2, Les Disparus du Clair de lune, Christelle Dabos
    La Passe miroir, livre 2 ,Les Disparus du Clair de lune, Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse, 2015, 550 pages. Genre : fantasy Thèmes : arches, Citacielle, couple, esprits de famille, complots , disparitions L'auteur en quelques mots... Retrouvez...
  • Harry, sorcellerie et gourmandises !
    Halloween approche et ,avec lui, les idées germent. Que mangera-t-on ? Quelle formes horrrifiques ou magiques prendra l'apéritif ? Et le dessert ? Aujourd'hui je ne cuisine pas mais je fais le tour des blogs pour dénicher quelques pépites ! Chez Lou et...
  • Le Livre perdu des sortilèges, Deborah Harkness
    Le Livre perdu des sortilèges, Déborah Harkness, éditions Le Livre de poche, 2012, 832 pages Traduit de l'anglais par Pascal Loubet Genre ; fantastique Thèmes : sorcellerie, vampires, démons, sorcières, amour, héritage, magie L'auteur en quelques mots...
  • Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs
    Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, éditions Bayard jeunesse, 2012, 432 pages traduit de l'anglais par Sidonie Van Den Dries Genre : jeunesse fantastique Thèmes : seconde guerre mondiale, enfance, déportation, souvenirs, fantastique,...
  • Tarte potimarron et noix de pécan
    Cette semaine, pourvu que ce soit à base de courge, toutes nos recettes peuvent entrer dans le challenge de Lou et Hilde. Pour nous ce sera une Pumpkin Pie avec quelques petites modifications de la recette originale. Les ingrédients : 600 gr de potimarron...
  • Petits bonheurs # 6 Retour sur les petits bonheurs de fin d'été
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! Cet été nous avons acheté une maison et commencé les travaux. Pas le temps de publier quoi que ce soit, mais j'ai tout de même pris des photos de notre jardin fruitier et des réalisations...
  • Mes challenges d'automne, c'est parti !
    Premier billet en guise d'ouverture des challenges d'automne. Aujourd'hui pas d'épouvante ou de sorcellerie ! Bientôt, bientôt ! Juste des couleurs ,des senteurs, qui représentent ce que j'aime dans l'automne. Cette année nous avons la chance de vivre...
  • Challenge Halloween 2017
    Lou et Hilde sont de retour pour le challenge d'automne qu'on ne rate jamais : le challenge Halloween ! Souvenirs des années précédentes : - challenge halloween 2016 - challenge halloween 2015 Quelles surprises les filles nous réservent-elles cette année...
  • Le Pumpkin Autumn Challenge 
    Nouveau blog, nouveau challenge ! Chez Guimause, que je viens de découvrir, on organise un challenge d'automne selon trois formules (merci à PatiVore qui a relayé ce challenge) : Le Pumpkin Autumn Challenge débutera le 1er septembre et s’étendra jusqu’au...

Je papote aussi sur...

 

je dois encore chroniquer ...