Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 10:39

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0011/26/les-sacrifiees-laurent-gaude-9782742746545.gif

Les Sacrifiées, Laurent gaudé, "ditions Actes Sud, 2004, 113 pages

Genre : théâtre

Thèmes : malédiction, Algérie, émigration, femmes

L'auteur en quelques mots ...

http://img.over-blog.com/300x300/5/37/06/74/photos-blog/photos-3/defi-Laurent-Gaude.jpg

Laurent Gaudé est présenté sur la page du challenge ICI

L'histoire

Raissa est une jeune fille qui vit dans la montagne algérienne. Morte en couche, sa mère l'asouillée à jamais d'une faute qu'elle portera toute sa vie comme un fardeau, "fille tueuse de mère". Les voix qui se font entendre à elle sont celles des défunts qui lui parlent, de sa mère qui la réclame et des hommes qui la rejettent. Comme un oracle, l'un d'eux lui prédit qu'elle aura "plus de maris que de doigts" et ne sera qu'une ombre mais que "le monde qui vient aura besoin " d'elle. Elle comprendra cette prédiction lorque son chemin croisera celui de soldats français...

Trente ans plus tard, Leila, fille de Raissa, marche sans but dans les rues de Nanterre. Le choeur des émigrés chante le désespoir de n'avoir pu rentrer au pays après l'indépendance de l'Algérie. Au milieu de cette cité, "demandant du travail à ceux que nous avions battus (...) émigrés, harkis, tous regroupés sous ce même nom qui nous faisait rougir : "Arabes". Mais Leila , apprenant qu'elle n'est pas la fille de Meriem et Messaoud, sera la première à rentrer en Algérie, la première à renouer avec ses origines afin de , peut-être, laver l'offense de sa naissance ...

Dix ans plus tard, Saida, jeune fille moderne, fait partie de la génération qui a grandi dans les cités françaises. "Le quartier s'est peuplé d'une foule de jeunes gens qui trainent dans les rue. Il n'y a pas de travail". C'est la montée du fanatisme, les jeunes filles que l'on oblige à marcher tête baissée ou à porter le voile et dont la tenue vestimentaire occidentale est vue comme une offense par des hommes avides de soumission. Saida en fera les frais, perpétuant la lignée des femmes porteuses de honte, les "indécentes".

http://theothea.com.free.fr/sacrif3.jpg

mise en scène Jean Louis Martinelli

En vrac et au fil des pages ...

Comme toujours les pages de laurent Gaudé sont d'une force extrême. Dans un texte de théâtre, ce que l'on sentait dans ses romans prend de l'ampleur et justifie cette forme d'écriture : les voix, les chants, les choeurs. A la manière d'une tragédie antique, l'auteur renoue avec les choeurs qui accompagnent, chantent le désespoir ou l'espoir, soulignent les propos de ces femmes perdues.

La tragédie cependant prend un autre visage en parcourant l'Histoire de l'Algérie, de la guerre d'indépendance à la montée du fanatisme dans les cités françaises. Chaque fois, la place de la femme est remise en question. Chaque fois elles luttent, font preuve de courage et de détermination, dans la souffrance comme à l'approche de la mort.

L'homme apparait comme celui qui domine, soumet, fait force de loi et semble parvenir à ses fins. Mais  le courage de ces femmes est ce qui force l'admiration. Trois générations qui correspondent à des temps forts du lien Algérie-France, lourd d'une situation peu claire dès le départ ( "La fête de l'indépendance nous l'avons vécue là, entassés les uns sur les autres, avec nos gamins qui brandissaient de longs drapeaux vert et blanc, pieds nus, et nos femmes ont dansé cette nuit-là, comme ont dansé toutes les femmes au pays (...) et lorsque l'indépendance a été proclamée nous avons pensé que tout allait changer (...) que la nation allait avoir besoin de nous (...) et c'était une défaite pour chacun d'entre nous").

Voici un texte fort et émouvant, cruel aussi mais terriblement bien écrit. Un chant lyrique, une tragédie. Bref un texte puissant.


Les chroniques des copinautes :

Licorne

Piplo


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Marion 08/08/2013 13:15

Un texte qui raconte avec brio les souffrances de ces sacrifiées... J'ai énormément aimé!

unchocolatdansmonroman 08/08/2013 16:19



oui c'est vraiment un beau texte, le sujet se prête bien au registre incantatoire ;)



Alison Mossharty 17/07/2013 15:09

Je note cette pièce alors, le thème a l'air d'être abordé d'une façon très émouvante et forte ^^

unchocolatdansmonroman 17/07/2013 16:13



oui c'est vrai, cela change de ce que j'ai déjà pu lire sur le thème. Puis laurent Gaudé est très fort pour faire parler ses personnages, entre dialogue et monologue comme un chant. C'est une
lecture puissante



Piplo 15/07/2013 11:05

Je te rejoins tout à fait dans la puissance du texte, la magie du théâtre qui ajoute encore une force supplémentaire aux mots. J'ai découvert ici le dramaturge et je vais poursuivre ! Merci pour
cette LC!

unchocolatdansmonroman 15/07/2013 11:22



moi aussi je découvre le dramaturge car j'ai commencé par ses romans mais les texte de théâtre semblent très fort, à l'image de celui-ci ;)



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...