Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 03:00

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle//LATTES/2014/9782709644860-G.jpg

Les Rumeurs du Nil, Sally Beauman, éditions JC Lattès, 2014, 508 pages

Genre : roman étranger

Thèmes : Egypte, archéologie, découvertes, enfance, superstition, amitié

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Sally-Beauman_6213.jpeg

Auteur britannique née à Devon, Sally beauman est l'auteur de huit romans à succès. Elle a étudié l’anglais à Girton College, Cambridge. Avant de se tourner vers l’écriture, elle a exercé le métier de journaliste en Grande-Bretagne et aux États-Unis, notamment pour le New Yorkers. Elle a rencontré un immense succès avec Les sœurs Mortland (The Landscape of Love, 2005) et Rebecca's Tale (2001) que j'espère découvrir prochainement.

 

L'histoire :

http://www.mccord-museum.qc.ca/ObjView/87024005.jpg

http://www.mccord-museum.qc.ca/scripts/printtour.php?tourID=VQ_P3_2_FR&Lang=2

1922. Lucy, âgée de 12 ans,  est envoyée en Egypte avec sa gouvernante Mlle Marck, afin de se remettre du décès de sa mère. Jeune fille fragile, elle se laisse porter par les visites organisées par son accompagnatrice sans vraiment profiter de ce voyage. Pourtant, elle découvre un milieu fascinant qui lui était jusque là inconnu. Au milieu d'aristocrates et d'archéologues, elle plonge dans l'effervescence liée aux découvertes d'Howard Carter, sous l'égide de Lord Carnavon, dans la vallée des rois. Mais c'est surtout sa rencontre avec une jeune filles de son âge, Francès, fille d'aristocrates américains, qui va bouleverser sa vie. Les deux amies, interpelées par les discussions des adultes, se persuadent qu'ils cachent un secret et n'auront de cesse de le découvrir. Entre elles s'établit une amitié que ne détruira pas la distance.

Lorsqu'une tragédie survient, le décès suspect de Poppy d'Erlanger, Lucy comprend que le monde des adultes recèle bien des zones d'ombre. Mais c'est sa propre vie qui prend un tournant inattendu avec l'arrivée au domaine de Nicola Dunsire qui exercera sur elle un étrange mélange d'attrait et de répulsion.

Bien des années plus tard, au seuil de sa vie, Lucy revient sur ce que fut sa vie à cette période et le lien extrêment fort qui l'unissait à Francès.

Merci aux éditions JC Lattès et à livraddict pour ce partenariat.


En vrac et au fil des pages ...

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/25/Howard_Carter_1924.jpg/280px-Howard_Carter_1924.jpg

Howard Carter, 1924

 

Passionnant ! Mon avis ne s'arrête pas là mais j'ai découvert là une écriture qui me plait, travaillée et riche et une histoire tout à fait étonnante. En effet, on ne sait si l'on est dans un roman à suspens ou s'il s'agit d'un récit de vie. L'auteur distille savamment  le doute au fil des chapitres dans lesquels s'entrecroisent le récit de Lucy jeune fille de 12 ans qui découvre l'Egypte et le même personnage au seuil de sa vie, revenant sur des événements troublants.

Dès lors que Poppy disparait, la suspiscion de meurtre fait son entrée et nous envoie sur de fausses pistes, suscite l'intérêt et l'interrogation. Pourtant le côté passionnant de ce récit vient d'ailleurs. L'ambiance qui est crée dès le départ autour de ces temples et pyramides n'est pas sans rappeler un film que nous avons tous vus : Mort sur le Nil

http://www.babelio.com/users/QUIZ_Mort-sur-le-Nil_6500.jpeg

L'originalité réside dans le fait d'avoir subtilement mêlé des informations réelles ( Les découvertes d'Howard Carter) et une fiction centrée sur un personnage féminin dont on suit l'évolution, l'enfance difficile et en quelques sortes le parcours initiatique.

Il faut avouer que la période est riche et attire par le mystère qui entoure le lieu. Je ne connaissais pas la véritable histoire d'Howard Carter et Lord Carnavon et ai apprécié, en faisant une petite recherche , de constater que Sally Beauman n'en avait pas changé la teneur, si ce n'est pour en la romançant et en apportant une touche liée au secret.

Ses recherches au bas de la vallée restant infructueuses, Carter s'intéresse à un périmètre dont il constate que nul ne l'a jamais prospecté car étant situé près de l'entrée de la tombe de Ramsès VI, lieu très prisé par les touristes. En bloquer l'accès aurait pu provoquer des protestations, mais Carter, jouant le tout pour le tout, décide d'y installer son chantier pour ce qui sera sa dernière tentative. Le 1er novembre 1922, les fouilles commencent et Carter découvre rapidement les fondations de cabanes d'ouvriers ayant œuvré au creusement de la tombe de Ramsès VI. L'archéologue acquiert alors la certitude que cet endroit de la vallée est entièrement vierge de fouilles modernes. Lord Carnarvon est au Royaume-Uni, lorsque, le 4 novembre 1922 à l'aube, on dégage une marche, puis d'autres. Le soir, Carter se tient devant une porte, portant le sceau de la nécropole royale annonçant qu'il se trouve devant la tombe d'un grand personnage7. L'ouverture de cette porte est effectuée le 25 novembre, donnant accès à un couloir de 7,60 mètres de long creusé dans la roche et rempli de gravats. Howard Carter constate plusieurs traces de passage, ce qui lui fait croire que la tombe a elle aussi été pillée.

La véritable ouverture de la tombe a lieu officiellement le 29 novembre. Carter a invité, pour y assister, plusieurs personnes dont la reine Élisabeth de Belgique et son fils, le futur Léopold III, en compagnie de l'égyptologue Jean Capart. Tous sont sous le choc. La pièce qui se révèle à eux regorge d'un nombre inimaginable d'objets. Il y a là des conserves funéraires, des bouquets de fleurs, un trône doré, des grands lits en forme d'animaux, des chars démontés, des vases en albâtre. Cette première salle, dont les murs sont recouverts de plâtre blanc, mesure environ huit mètres de long sur 3,60 mètres de large.(source Wikipedia)

C'est la recherche de toute une vie qui est contée là et l'on se prend d'affection pour ce personnage à la fois autoritaire et généreux, lunatique et passionné.

Les personnages sont d'ailleurs bien campés et, tous possèdent une identité propre qui les rend attachants ( Mlle Mack) ou détestables ( Nicola Dunsire). Le monde des adultes et celui des enfants s'entremêlent et le regard de ces derniers apporte une touche particulière. Il pourra paraitre surprenant de lire des propos d'adultes dans la bouche des enfants. le lecteur se laisse parfois surprendre à ne plus savoir qui parle et ce sera là mon petit bémol. La naiveté enfantine apparait moins, comme si les enfants des années 20 étaient plus matures ( c'est sans doute vrai) et capables de tenir une discussion soutenue .

La période est captivante et nous en sommes aux balbutiements des découvertes archélogiques majeures qui vont secouer le monde et susciter une bataille politique. Là encore, les discussions parfois âpres se font autour d'un thé et de petits sandwoches au concombre, ce qui ajoute un petit côté british savoureux. Quelques pages érudites nous en disent long sur les découvertes, les divers objets qui seront dispersés de par le monde dans les musées. Sally Beauman ajoute en fin de recueil une note renvoyant à la réalité des personnages, lieux et événements.

Une certaine langueur entoure le récit et l'on se laisse porter par cette lecture qu'il ne s'agit pas de dévorer mais de savourer.

Merci aux éditions JC Lattès et à Livraddict pour cette belle découverte.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

A-Little-Bit-Dramatic 23/02/2015 11:23

J'aime ces romans dans lesquels la grande et la petite Histoire se mêlent étroitement et cela a l'air d'être le cas ici, alors, pourquoi pas ? Le résumé m'interpelle en tous cas. Je note ! !

nathchoco 23/02/2015 13:08

il est chez Mypianocanta en ce moment. Quand elle l'aura fini ( mais elle ne l'a pas commencé ;) ) tu me diras si tu veux le recevoir ;)

Syl. 14/12/2014 10:44

J'aime l'époque, l'intrigue, le milieu... alors c'est noté !

unchocolatdansmonroman 14/12/2014 12:29



oui je pense qu'il te plairait



Licorne 14/12/2014 09:22

Tous les ingrédients pour me plaire... Si tu le fais circuler celui là je suis preneuse, ce sont des ambiances comme celle que tu décris que j aime lire... Hormis mes polars et mes fantasy ;-).

unchocolatdansmonroman 14/12/2014 12:29



pourquoi pas  ;)



Lupa 14/12/2014 08:59

Une histoire qui fait voyager en s'instruisant on dirait !
Ce genre de roman est toujours bon à prendre, merci du partage :)

unchocolatdansmonroman 14/12/2014 12:29



avec plaisir



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...