Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 13:25

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782226090331.jpg 

 

 

Les belles endormies, Yasunari Kawabata, Albin Michel, illustrations de Frédéric Clément, 1997, 224 pages

genre :roman

thèmes :érotisme, mort, vieillesse, jeunesse, corps

 

IMG_0013.JPG


 

L'histoire : Eguchi, sur les conseils d'un ami, se rend dans un maison d'un genre particulier qui accueille des vieillard en mal de plaisir. Une auberge un peu particulière car peuplée de jeunes femmes étendues lascivement, qui ne peuvent être éveillée. Sous l'effet de narcotiques elle deviennent les "belles endormies" que l'on peut admirer, caresser, mais avec qui on ne peut aller plus loin. Elles éveillent en Eguchi un mélange de désir et de frustation car il est interdit de passer la frontière.Il passera quelques instants avec elles, une nuit, mais les reverra-t-il ensuite ? Cette réflexion amène Eguchi sur le chemin de son passé, la douleur du temps qui passe, de la vieillesse qui s'installe, le souvenir de sa jeunesse. Il est dans le refus, le déni et ne veut être comparé aux autres IMG_0004.JPGvieillards qui fréquentent l'établissement. C'est alors qu'il perçoit en ces femmes endormies son propre sort: la mort. Car c'est bien ce que sont ces quatre jeunes femmes qui se succèdent auprès de lui, un miroir de ce qu'il est, ce qu'il ressent, ce qu'il vit, lui qui considère les autres hommes âgés comme perdus et se pense si différent.Le cheminement d'Eguchi est toujours à mi chemin entre l'amour et le sexe, marchant sur  la frontière, fil ténu de l'érotisme. 

 

IMG_0005.JPGEn vrac et au fil des pages : je ne connaissais pas cet auteur et ne peux donc comparer cette oeuvre à ses autres écrits. Mais le style est léger, sensible et profond en même temps. Il nous convie à une reflexion sur le temps, la vieillesse, la mort, dans une atmosphère érotique que l'on n'attendrait pas pour ce type de sujet.

 

J'ai eu la chance de découvrir ce roman sous une forme originale et très belle. Car c'est avant tout par l'objet que j'ai été attirée. Le roman est en effet enfermé dans un coffret, sorte de tryptique qui dévoile d'un côté les pages du récit et de l'autre un livret de photos prises par Frédéric Clément, "Le cahier d'Ayako" qui complète à merveille le livre. Un petit ruban de soie noue le tout et invite donc, dès le départ, à un geste éminemment érotique. Les photos sont belles, simples, en noir et blanc.

Le récit est lui même ponctué d'illustrations plus travaillées, sortes de collages, de superpositions, ou çà et là de feuilles et fleurs séchées.IMG_0010.JPG

 

La mort est présente tout le long, jusqu'à l'ultime page, ce qui rend le récit étrange. Ces jeunes femmes que l'on dit endormies ne sont-elles pas mortes ? C'est la question que l'on se pose. Aussitôt j'ai pensé à La Mort d'Ophélie de John Everett Millais et ce constraste entre le sublime et la mort. Le sommeil lui-même préfigure la mort.Aussi on est bien loin d'un récit qui pourrait paraitre glauque ou malsain. Bien au contraire c'est à une réflexion sur l'existence que nous sommes paradoxalement conviés.

 

J'ai trouvé la fin brutale mais somme toute logique. C'est un récit surprenant auquel je ne m'attendait pas, une découverte sympathique et troublante.

 

10-jours-japonais

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Ambroisie 27/01/2013 15:33

Les thèmes abordaient, particulièrement la mort, ne m'attire pas. Je me demande si au Japon ils ont de la littérature qui s'approche à de la chick-lit ?

unchocolatdansmonroman 02/02/2013 06:27



euh, surment remarque car ils aiment ça aussi. mais bon là je parle de vrai littérature ! rhô je blague ! hihi !



florel 04/04/2012 08:41

C’est vrai que c'est étrange Kawabata, mais lui et Mishima j'adore, même si j'ai quand même une préférence pour le dernier. D'ailleurs au départ de cette lecture, je m'attendais à un truc un peu
malsain, et en fait non.
Sinon de lui je pourrais te conseiller "Kyoto" et "Nuée d'oiseau blanc" que j'ai trouvé très agréable. Par contre avec cet auteur tu auras toujours des fins spéciales, qui ne disent pas toujours le
dernier mot, enfin je trouve.

Bonne lecture et bonne journée :D
Biz bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

unchocolatdansmonroman 04/04/2012 13:19



An ben c'est chouette, j'aime bien les lectures surprenantes. Moi aussi j'ai eu peur du côté malsain au départ mais on en est loin, c'est une belle lecture bien que troublante. Merci pour les
conseils ;-)



Sharon 31/03/2012 09:03

Ce livre est dans ma PAL depuis deux ans. Il faudrait peut-être que je l'en sorte.

unchocolatdansmonroman 31/03/2012 10:51



oui, oui, tu peux le sortir ! ah ah



darkhawk 30/03/2012 18:21

Non, mon anniversaire c'est octobre ;-)
Il y a encore le temps

unchocolatdansmonroman 31/03/2012 05:00



:)



darkhawk 30/03/2012 17:05

Très intrigant...
Et en plus, l'objet à l'air bien jolie... Il irait bien dans mon bureau.

unchocolatdansmonroman 30/03/2012 17:55



oui, cette édition collector D'albin Michel est sublime, rose et noire et les illustrations sont superbes. Après le récit est à la fois troublant et étrange. L'érotisme est là mais plus comme
support pour un autre discours, une autre reflexion ... C'est pas bientôt ton anniversaire ? hihi



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...