Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 04:52

http://img.over-blog.com/278x450/4/06/61/84/Concours/Les-aventures-fantastiques-d-Hercule-Barfuss.jpg

Les Aventures fantastiques d'Hercule Barfuss, Carl-Johan Vallgren,

éditions Le Livre de poche, 2012,427 pages

Thèmes : inquisition, vengeance, télépathie, monstre, XIX°S

L'auteur en quelques mots ...

http://www.qx.se/uploads/66/6b07749b881a85b944147968e34b6e.jpg

Né en 1964 en Suède, Carl Hohan Vallgren est l'auteur de neuf romans ( honte à moi qui le découvre avec Barfuss !). Il est aussi musicien et en est à son septième album tout de même (mais comment ai-je pu passer à côté ?). Productif le bougre, mais on raconte qu'il ne dort que quatre heures par nuit. Document sur Rubashov le joueur, Histoire d'un amour monstrueux sont quelques unes de ses oeuvres mais seul Les Aventures fantastiques d'Hercule Barfuss a été publié en français à ce jour. Avec Barfuss il a voulu écrire un roman gothique, une histoire d'amour hors normes, un univers qui lui correspond.

L'histoire 

Juillet 1994. Jonathan Barefoot écrit à Mademoiselle Fagel et s'entretient avec elle de leurs origines communes: "Si votre hypothèse se révèle exacte, vous pourriez bien être ma plus proche parente encore en vie du côté paternel". Commence alors le récit de la vie mouvementée et extraordinaire de leur ancêtre, Hercule Barfuss, dont le narrateur tire son nom anglicisé, Barefoot et qui a laissé derrière lui une lignée de personnes sourdes dotées de capacités télépathiques. "Le gène récessif a disparu au début des années 1950 mais nous sommes plusieurs parmi les ainés à continuer d'employer le langage des signes (...) Pour nous, les sourds n'étaient pas des sourds. (...) Barfuss vivait envers et contre tout, avec un coeur qui aurait dû s'arrêter de battre dès sa petite enfance."

Mais la nature en décida autrement. Né en 1813 dans une maison close par une nuit de tempête, Barfuss fut élevé par une des prostituées qui vit en lui le fils qu'elle n'avait jamais eu. En mémoire de sa mère, morte en couche, chaque membre de l'institution veilla sur lui. C'est qu' Hercule était un enfant hors normes, sourd et muet, entre l'animal et l'humain, "une quintessences de difformités humaines" qu'il fallait protéger mais aussi cacher. La même nuit, dans la même maison, naquit Henriette. Tous deux entretinrent alors une relation fusionnelle qui devait guider leurs pas jusqu'à leur dernier souffle. Une relation basée sur la télépathie, sens extrêmement développé chez Hercule Barfuss et qu'il entretint au point d'en faire un don surnaturel.Une histoire d'amour aussi, au-delà de la différence et du jugement.

Pourtant, les épreuves que Barfuss devait endurer à une époque où la difformité faisait de l'humain une bête de foire, les séparèrent durant de longues années. Des années durant lesquelles il connu la prison, la faim, le rejet mais aussi le monde de Wilson, directeur de cirque qui l'engagea et lui fit connaitre les théories de grands penseurs, de mathématiciens, l'ouvrit au monde et aux arcanes de la conscience, du subconscient. Des années de calvaire sous le joug de Von Kiesingen ...

En vrac et au fil des pages

Quel curieux roman, construit autour d'une correspondance actuelle et qui commence comme un traité sur le monde des sourd et muets, les théories sur la langue des signes, en lien avec ce qui va suivre et en même temps si détaché que l'on ne sait ce que l'on va trouver dans le roman. Un début très érudit donc, très documenté, qui peut laisser perplexe.

Ce n'est qu'après lecture du roman en lui-même que j'ai apprécié ce que j'avais lu sans grande conviction en prélude aux aventures de Barfuss: l'état émotionnel dans lequel met la musique et qui se transmet au delà de l'ouie, le poids des mots qui n'a de sens que pour les personnes qui les entendent, l'intérêt en ce sens du langage des signes qui permet de sortir des limbes et d'accéder à l'abstraction...

Le titre prête à confusion car l'on s'attendrait à des "aventures" rocambolesques. Cependant ce qui nous attend est plus sombre, plus acéré. un univers gothique, comme le souhaitait l'auteur, qui nous entraine dans les recoins de la conscience malfaisante des puissants de l'époque, de la sphère religieuse, de l'inquisition. On ne lit pas sans frémir les tortures infligées aux hérétiques, on ne reste pas insensible à ce monde de la prosttution dénigré et bafoué par les hommes d'affaires qui s'y rendent et infligent aux filles des sévices hors de l'entendement.

Mais l'on se souvient de l'histoire d'amour, en fond et en même temps au coeur de l'histoire, de Barfuss et d'Henriette, que l'on perçoit comme la Belle et la Bête et pour qui on espère en même temps que l'on craint. Finalement, même si certains passages se révèlent plus fastidieux à la lecture, on est pris dans les filets de l'auteur qui met en scène un personnage atypique que l'on prend en pitié dès le départ mais qui étonne. On le suit jusqu'au bout dans les ruelles sombres où il fomente sa vengeance, on y croit et on n'y croit pas ... mais qu'importe car l'essentiel est là, dans le fantastique.

C'est un roman qui se lit comme un conte philosophique, dans lequel on retrouvera un peu l'univers du roman Le Nom de la Rose

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Theoma 19/09/2012 11:15

j'aime bcp le titre de ton blog ;-)

unchocolatdansmonroman 19/09/2012 11:28



oh merci c'est gentil ;)



Touloulou 18/09/2012 21:21

Il est venu au salon du livre l'an dernier, mais je n'avais même pas lu le résumé de son roman, qui a l'air ma foi assez étrange...

unchocolatdansmonroman 19/09/2012 11:29



Je crois que j'aurais bien aimé le rencontrer. A l'occasion je lirai un autre de ses livres si je les trouve car je suis assez intriguée par cet auteur



jerome 16/09/2012 17:47

Je ne connaissais pas du tout masi je pense que ce roman pourrait me plaire. Une belle découverte en tout cas.

unchocolatdansmonroman 17/09/2012 03:58



Curieux mais sympa en effet ;)



florel 16/09/2012 08:31

Ouais, ben chez moi il est toujours en pause. Cela dit j'ai arrêté "Le Nom de la rose" car il ne me plaisait pas, du coup je me demande si je ne vais pas l'arrêter lui.

Arrrrrrrrrrrrrrrrrgh je sais pas ^^

Bon dimanche m'dame.
Biz biz dieutesque.

unchocolatdansmonroman 16/09/2012 09:06



ah ben tu vois y'a pas de hasard ! Mais je pense en revanche qu'en film ce roman serait top ! Là il y a parfois des digressions philosophiques ou théologiques qui freinent la lecture. C'est
dommage mais je t'assure que la vengeance finale vaut son pesant d'or !



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...