Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 02:51

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51J9BGSXW2L._SL160_.jpg

Les Amants du Spoutnik, Haruki Murakami, éditions Belfond 10/18, 2003, 270 pages

Genre : roman

Thèmes : amour, solitude, amitié, séparation, imaginaire

L'auteur en quelque mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Haruki-Murakami_5922.jpeg

retrouvez la biographie de l'auteur ICI

L'histoire

Le 3 novembre 1957, L'Union Soviétique lançait Spoutnik 2. "La chienne Laïka, première créature vivante à quitter la stratosphère était à son bord. Le satellite n'ayant pu être récupéré, Laïka fut sacrifiée sur l'autel de la recherche biologique dans l'espace."

"Au printemps de sa vingt-deuxième année, Sumire tomba amoureuse pour la première fois de sa vie. Cet amour , aussi dévastateur qu'une tornade dans une vaste plaine , ravagea tout sur son passage". K raconte la rencontre de Sumire, jeune fille solitaire , adepte de Kérouac, qui ambitionne de devenir écrivain, et Miu, de dix-sept ans son ainée. " A l'instant ou Miu lui toucha les cheveux, Sumire tomba amoureuse d'elle". Spectateur de cette passion naissante, K tente de refouler son amour pour Sumire. Cette dernière lui voue pourtant une affection croissante , faisant de lui son confident, mais ne peut répondre à son amour. Passionnés de littérature tous les deux, ils mènent de longues conversations au cours desquelles K découvre chaque jour un peu plus Sumire. "Lire nous était aussi naturel que respirer".

Lorsque Miu propose à Sumire de travailler pour elle, cette dernière accepte bien que se demandant ce qu'elle pourra apporter à son entreprise. Commence alors un lent mais inexorable changement pour Sumire. Lors d'un voyage en Grèce avec Miu, Sumire se rend compte qu'elle ne peut plus écrire une ligne. Elle qui était intarissable et couchait sur le papier la moindre pensée ne peut plus s'exprimer de cette façon et cherche à comprendre le processus qui la fait s'éloigner du monde qui l'entoure. Peu à peu elle se sent étrangère à cette vie, cette réalité. Toutes deux échangent des souvenirs, des secrets qui ne trouveront leur sens que lors de la disparition de Sumire.

Revenant sur les moments passés ensemble, K tente de savoir ce qui a pu arriver à son amie, de son départ du Japon à son séjour en Grèce, de sa rencontre avec Miu à ces dernières pages écrites le soir de sa disparition...

En vrac et au fil de pages...

J'aime l'écriture de Murakami, épurée, simple et en même temps envoûtante. On retrouve ici des thèmes qui lui sont chers : la séparation, le néant, la possibilité d'un monde parallèle, jusqu'à cette lune qui apparaitra plus tard dans 1Q84 et dont on trouve les prémices ici.

Les personnages sont torturés par une vie qui ne leur correspond pas, une réalité qui les accueille sans les enrichir spirituellement. Seul K, le narrateur,  semble avoir trouvé un mode d'adaptation à la société dans laquelle il évolue. Sumire est un personnage en marge, aussi étrange que cette fille échappée de la secte des Précurseurs dans 1Q84.

C'est aussi l'histoire d'un amour impossible ou trois personnages évoluent de l'un à l'autre, en quête d'un idéal qui les transformerait, les transporterait. L'attachement très fort qui les lie sera pour l'un une récompense, pour les autres une source de souffrance, mais jamais une fin en soi. Tous trois, comme des satellites perdus dans l'espace, se croisent, se frôlent mais jamais ne parviennent à se toucher vraiment. Ici la métaphore qui nous ramène au titre, à cette vision qu'a Sumire de l'événement qui envoya un animal dans l'espace : "Que pouvait-elle bien voir dans cette solitude intersidérale ?", sans doute la clé du roman.

Encore une fois la musique parcourt les pages, ici du Classique et non du Jazz mais les personnages sont à chaque fois emportés par ces mélodies.

Et puis, la frontière ténue entre la réalité et le fantastique, le monde actuel et l'idée d'un espace parallèle dans lequel évolueraient nos doubles, nos âmes peut-être, un monde de possibles. La fin du roman est d'ailleurs ouverte et chaque lecteur comprendra ce qu'il voudra ...

Murakami n'est pas à lire pour les adeptes de l'action, des intrigues à ressort. Il est le romancier des âmes, des tourments psychologiques et va au plus profond de l'être. La solitude au milieu de tous pourrait être le thème majeur de ce roman superbement écrit.

A lire absolument donc, si vous aimez Murakami !

Ce billet est une lecture commune avec Nanet dont l'avis est plus mitigé,

découvrez sa chronique ICI

 


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

nanet 14/07/2013 15:29

Ce ne sont ni les personnages, bien que torturés, ni l'écriture qui m'ont dérangé, c'est le rythme, le manque de cohésion et surtout le manque cruel d'intrigue.

Je suis contente de l'avoir lu, enfin, et d'avoir découvert cette plume, belle, et comme tu le soulignes, poétique. Même si je n'ai pas accroché à 100 %...

On s'en refait un autre quand tu veux ! Mais cette fois, je t'embarque dans mon univers ?

Biz

unchocolatdansmonroman 14/07/2013 17:41



allez chiche ! ;) hihi !



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...