Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 03:37

http://p6.storage.canalblog.com/63/12/606931/87831009_p.gif

Le Club des incorrigibles optimistes, Jean Michel Guenassia, éditions Le Livre de poche, 2011

Genre : récit historique

Thèmes : communisme, guerre d'Algérie, guerre froide, réfugiés politiques, amour, amitié, rencontres, trahison

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Jean-Michel-Guenassia_8096.jpeg

Né à Alger en 1950, Jean Michel Guenassia est un écrivain français qui fut avocat avant de s'adonner à l'écriture de scenarios pour la TV. Il est l'auteur de pièces de théâtre et signe là son premier roman, ou presque, en 2009. Le Club des incorrigibles optimistes lui a valu le prix Goncourt des lycéens. En 2012 parait La vie rêvée d'Ernesto G pour lequel il a reçu le prix du Roman chapitre.

 

L'histoire ...


Michel Marini est âgé de 12 ans au début des années 60. Revenant sur la période de la pré-adolescence il évoque sa famille Algérienne du côté de sa mère, Italienne du côté de son père et les désaccords et tensions qui ont pu naitre de cette situation. Bercé par le rock des années 60, les parties de babyfoot, les heures de lectures qui se transformaient en heure de colle et sa passion pour la photographie, il entre pourtant dans un lieu mythique  : Le Balto, café qui abrite en son sein un club bien particulier. Derrière le rideau du fond de la salle se jouent des parties d'échecs auxquelles participent Sartre et Kessel. Fief des réfugiés politiques russes, roumains ou polonais, ce lieu devient vite le repaire de Michel qui apprend à la fois à jouer aux échecs et à comprendre l'histoire russe. Le rideau de fer qui les condamne à rester en Europe les a coupés de leur famille et les contraint à vivre dans une grande précarité. Michel apprendra que Sartre et Kessel ont bien souvent subvenus aux besoins de ces hommes déracinés.

Chacun ici déroule son histoire, son passé, sa fuite, alors que Michel vit les années les plus intenses de sa vie et s'éveille au monde qui l'entoure. L'amour, l'amitié, la conscience politique font évoluer Michel dans un monde qu'il ne comprend pas toujours. Lorsque son frère décide de s'engager la vie de la famille bascule, les parents se déchirent. La Russie héritée de Staline se révèle peu à peu alors que la vie parisienne est agitée par la lutte socialiste et communiste ...

 

En vrac et au fil des pages ...


Jean Michel Guenassia a construit son roman en deux volets dont les chapitres s'entrecroisent : la vie des émigrés qui ont fui un pays de l'Est pour se réfugier en France, l'éveil de Michel Marini à l'amour, à l'amitié et à la conscience politique. On suit avec plaisir dans ce récit à la première personne, la vie du jeune homme et ses reflexions enfantines qui se transforment peu à peu pour laisser place à l'adulte en devenir. Il faut dire que la vie ne l'épargne pas et que les événements qu'il va traverser vont le forger .

J'ai apprécié le récit de ces hommes, déracinés et conscients de leur chance en même temps que de leur malheur. On apprend peu à peu comment chacun a fui son pays, laissant derrière lui une femme, des enfants, un passé qui pouvait lui porter préjudice en Russie.Des hommes à la tête haute dont le discours pourrait laisser penser qu'ils n'ont pas de regrets mais qui portent en eux une blessure qui ne guérira jamais. Tous sont pourtant d'incorrigibles optimistes. j'ai aprticulièrement été touchée par l'histoire d'Igor et Sacha mais ne peux en dire plus de peur de dévoiler une partie de l'histoire.

Dans ce contexte de guerre froide, Michel Marini évolue au sein d'une famille un peu particulière. Là encore l'histoire de l'Algérie, l'engagement dans cette guerre, sont au coeur du récit et le regard d'enfant qui entend les propos des adultes donne une autre vision de l'Histoire, celle qui se déroule au quotidien, en France.C'est pourtant un récit fluide malgré le sujet ambitieux, un récit de vie passionnant. Les livres sont au coeur de l'histoire, le jeune garçon étant à ce point passionné de littérature qu'il dévore pendant les heures de cours, épisode trucculent qui lui vaut des heures de colle. On découvre avec lui les chefs d'oeuvre de la littérature française.

Les histoires d'amour ou d'amitié sont belles, intenses. De beaux personnages traversent le récit : Cécile, Sacha, igor, Pavel, Leonid, Imré, Pierre et ce frère que l'on a du mal à cerner. Cependant tous ou presque ont un secret, une trahison qui les ronge et finit par ressortir. C'est sans doute le point commun de bien des personnages, un thème fort de même que celui de l'abandon que va expérimenter Michel.

C'est le roman de plusieurs vies.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

kllouche 24/08/2014 20:54

Je l'avais beaucoup apprécié aussi. Lu à sa sortie, je ne m'en souviens plus très bien; mais je me rappelle qu'il était dense !

unchocolatdansmonroman 27/08/2014 10:37



c'est le moins qu'on puisse dire ! 



jerome 17/08/2014 09:04

Un roman fleuve parfaitement construit et très prenant. Un vrai plaisir de lecture !

unchocolatdansmonroman 17/08/2014 09:05



c'est vrai ;)



Odeurs de livres 12/08/2014 06:11

j'ai bien aimé cette lecture aussi.

unchocolatdansmonroman 16/08/2014 11:05



il faut le déguster je pense ou le lire lentement en tous cas



Licorne 11/08/2014 14:34

Tu as finalement bien aimé ! je me souviens que tu avais du mal a rentrer dedans ! le titre me lait mais il a l'air trop "copieux" pour moi en ce moment, je passe mon tour ...

unchocolatdansmonroman 11/08/2014 19:00



et oui le début m'avait un peu déçue et puis je suis entrée dans l'univers particulier de ces personnages. Le narrateur est attachant et le destin de ces hommes déracinés est prenant. par contre
il faut prendre son temps pour le lire et, peut-être en effet, choisir le bon moment pour ne pas être lassée



Léa Touch Book 09/08/2014 20:00

Un livre que j'ai lu il y a longtemps et que j'ai adoré :) très belle chronique !

unchocolatdansmonroman 09/08/2014 20:46



merci c'est gentil ;)



Le Cottage de Myrtille 09/08/2014 11:42

je l'ai depuis des années, ton avis me donne envie de le découvrir ! :)

unchocolatdansmonroman 09/08/2014 19:29



oh oui il faut le découvrir mais il faut aussi prendre le temps ;)



Marie et Anne 09/08/2014 11:11

Je le note. Il m'a l'air bien.

unchocolatdansmonroman 09/08/2014 19:29



à découvrir pour un bon moment de lecture



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...
  • Les Hauts-Conteurs, tome 1 La voix des rois, Olivier Peru et Patrick McSpare
    Les Hauts-Conteurs, tome 1 : la voix des rois, Olivier Peru,Patrick Mc Spare, éditions Scrinéo, 2010, 305 pages Genre : fantasy jeunesse Thèmes : quête, initiation, oralité, Angleterre, créatures fantastiques Les auteurs en quelques mots ... Olivier Peru,...
  • Le Prédicateur, Camilla Läckberg
    Le Prédicateur, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2013, 500 pages Genre : policier Thèmes : maternité, soumission, enrôlement, meurtre, famille Traduit du suédois par Léna Grumbach et Catherine Marcus L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie...
  • Challenge « Un mois au Japon » - Avril 2017 # 1
    En ce dimanche gourmand, on cuisine japonais à la maison ! Au menu : Soupe miso Mélange Teriyaki Pour la réalisation de la soupe miso : 8 champignons shiitake déshydratés 125 ml (1/2 tasse) d'eau bouillante 250 ml (1 tasse) de tofu mi-ferme, coupé en...
  • Challenge « Un mois au Japon » - Avril 2017
    Lou et Hilde nous ont concocté un nouveau challenge. C'est parti pour le pays du soleil levant ! J'ai raté l'embarquement hier, mais je rejoins les globe-trotteurs pour ce dimanche gourmand. Les thèmes du mois : Samedi 1er avril : Les premiers passagers...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...