Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 08:48

http://www.lacauselitteraire.fr/cache/com_zoo/images/9782253175513-t-1_9046015351695044d9a775b3f6a75e81.jpg

La Petite cloche au son grêle, Paul Vacca, Le livre de poche, 2013, 

Genre : roman 

Thèmes : adolescence, premiers émois, amour maternel, littérature, éveil, partage.

 

L'auteur en quelques mots ...

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2008/11/20/200811201532.jpg


Paul Vacca est romancier, scénariste et essayiste. Il est l’auteur de deux romans La petite cloche au son grêle (2008) et Nueva Königsberg (2009) aux Éditions Philippe Rey et d’un essai Hyper, ton univers impitoyable - Le système hypermarché mis à nu (1994) aux éditions Alternatives. Philosophe de formation, il a été consultant stratégique en agences de communication pour le compte de grandes entreprises, d’institutions ou d’hommes politiques. Il est aussi membre en charge de la stratégie et des études de La Villa Numeris, un think tank qui scrute les évolutions sociétales du numérique et de la nouvelle économie. Bien loin de la Petite cloche au son grêle me direz-vous ! Comme quoi ...


l'histoire:

"Chez nous" est un café comme on en trouve dans chaque village,au bord de la nationale, réunissant les habitants autour de discussions journalières, par habitude, pour se retrouver entre amis. Mais ici Paola ,toujours un livre à la main, veille et couve d'un regard bienveillant son fils de 13 ans, intimant le silence aux habitués lorsque vient l'heure des devoirs, reprenant son mari Aldo lorsqu'il se met à douter des capacités littéraires de leur fils. Une petite cloche annonce l'entrée d'un visiteur ou le retour de l'enfant prodigue.

C'est que notre petit narrateur n'apprécie guère le collège. On peut le comprendre : l'enseignante de Français n'ayant de cesse de traquer l'erreur, le faute qu'elle lira devant toute la classe afin de souligner ce qui ne convient pas. Pourtant il aime lire, écrire, rêver, flâner avec Paola au milieu des fleurs aux mille senteurs et voir sa mère s'émerveiller de cette simplicité. La révélation se fera grâce à Proust , car c'est au cours d'une promenade que le garçonnet aperçoit Sandra Maréchal, une beauté mère de famille à qui il voue une adoration particulière, son jardin secret. Elle lit, assise au milieu des herbes fraiches et , lorsque vient l'orage, abandonne son livre que le narrateur, frémissant, récupère. Du Côté de chez Swann...

Avec Marcel Proust et ses phrases qui s'étirent comme un chat au soleil, le narrateur découvrira les premiers émois, les expérimentant lui-même, le poids du souvenir, l'émerveillement de la vie et convertira sa famille puis tout le village à cette oeuvre passionnante.

« Un soir, tu entres dans ma chambre alors que je me suis endormi. Le livre m’a échappé des mains et gît sur ma descente de lit. Tu t’en saisis, comme s’il s’agissait d’un miracle. – Mais tu lis, mon chéri ! souffles-tu en remerciement au ciel. Incrédule face à ce prodige, craignant quelque mirage, tu palpes l’objet. Non, tu ne rêves pas : ton fils lit. Intimidée, tu ouvres le livre, fascinée à ton tour… »

 

En vrac et au fil des pages ...

http://www.buddhachannel.tv/portail/local/cache-vignettes/L500xH377/M_Proust-9f7d3.png

 "Il suffit d’un goût, d’un parfum, d’une sonorité, pour que le passé et les êtres que l’on a aimés se mettent comme par magie à revivre en nous. Mon chéri, les êtres que l’on aime ne meurent pas tant que leur souvenir reste vivant…Cette madeleine, c’est justement ça. Une sensation quasi impalpable, inattendue et fugace, mais porteuse d’éternité."

Qu'il est beau ce roman ! Simple, émouvant. 

C'est le récit d'un amour, un amour inconditionnel, bienveillant et complice entre une mère et son fils, entre un fils et ses parents, entre des lecteurs et une oeuvre ...

C'est aussi un bel hommage, marqué par le tutoiement puisque le narrateur s'adresse à sa maman à l'occasion d'un souvenir, une femme de caractère , entière, passionnée qui voue à son fils une adoration sans limite. Je pense que c'est ce qui rend ce court récit si émouvant car l'on perçoit sous les mots tout l'amour que l'auteur porte en lui et qui transpire à travers les mots tendres du narrateur, toute la tendresse qui lui permet de filer son texte de façon fluide, avec une grande simplicité. Ici pas de pathos, juste un témoignage, le récit d'une rencontre entre un village et Proust ou plutôt entre un village et la littérature.

Le pouvoir et la magie des mots, des livres, est évidemment au coeur de l'histoire . La Recherche est une oeuvre à la fois complexe et simple, pourtant Marcel Proust est de ces auteurs qui rebutent, qu'on lit puis qu'on abandonne. Aussi quel plaisir de découvrir avec quel engouement les personnages le lisent, s'en emparent, le reposent, le reprennent, s'interrogent. Une autre oeuvre aurait-elle pu être citée ? Sans doute mais il y a dans l'écrit de Proust un je ne sais quoi qui nous invite à replonger dans notre propre vie, nos souvenirs, notre mémoire. Au-delà de cela c'est une oeuvre qui interroge sur la littérature, ce que fait aussi Paul Vacca dans son récit. Tout comme le narrateur de Du Côté de chez Swann, le petit narrateur revient ici sur son enfance, les lieux qui l'ont habité, les personnes qui l'ont porté et ont fait de lui ce qu'il est. Dans ce premier tome Proust propose un éveil des sens par la nature, ce que reprend à merveille Paul Vacca. Je verrais un dernier lien dans l'attachement à la figure maternelle, cette séparation qui torture le narrateur de La Recherche et cette complicité si belle que partage le narrateur de 13 ans avec sa maman. Pour toutes ces raisons une autre oeuvre que celle de Proust n'aurait pas aussi bien collé au texte même si , au-delà, c'est le pouvoir de la littérature, le vagabondage au coeur des mots , l'écriture même ,qui sont mis en exergue.

Je pense que c'est aussi un roman sur l'acte d'écrire, la feuille blanche, l'émotion qui sous-tend un texte, l'expérience de l'écriture enfin. C'est un roman sur le partage et un bel exemple à ce titre.

De belles surprises aussi jalonnent le texte : une rencontre mémorable avec Pierre Arditi, un moment d'humour croustillant lorsqu'Aldo découvre l'homosexualité de Proust et prend peur pour son fils, l'engouement de tout un village pour une oeuvre ...

Un récit savoureux à découvrir absolument pour la finesse de l'écriture et la fraicheur d'une belle histoire . A relire sans modération.

J'ai hâte de découvrir  Nueva Königsberg  tout en étant préparée au fait que ce deuxième roman n'a rien à voir avec le premier ! 


 

abc 2014


 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Licorne 18/08/2014 09:05

Lu et complètement approuvé, j'ai adoré, Mr Licorne a le livre en mains en ce moment ... J'ai fait ma petite chronique que je te dédicace, merci encore pour ce cadeau. bises

unchocolatdansmonroman 19/08/2014 15:20



j'espère qu'il lui plaira aussi ;)



Alison Mossharty 24/07/2014 11:39

Et bien je le note sans hésitation ^^ Ce que tu en dis me tente bien

unchocolatdansmonroman 24/07/2014 11:56



oh oui il faut le lire !



Paul V. 23/07/2014 11:22

Merci beaucoup pour cette si charmante recension! Non seulement vous en dîtes du bien - ce qui est toujours plus agréable qu'une descente en flamme ;-) - mais vous le dîtes si bien!
Une petite remarque amusante: vous appelez le narrateur "Paolo" alors qu'à aucun moment son prénom n'est cité dans le roman... Ce n'est pas la première fois que je le lis sous la plume de critiques
ou de lecteurs... Un cas intéressant de travail subliminal ;-)... J'ai d'ailleurs fini par regarder dans le livre pour vois si j'avais laissé passer le prénom... comme Perec qui relisait sans cesse
La Disparition pour s'assurer qu'il n'avait pas oublié un "e" (c'était avant l'ordinateur).
Bien cordialement Paul V.

unchocolatdansmonroman 23/07/2014 18:34



alors cela est d'autant plus drôle qu'à l'issue de ma lecture je ne me souvenais plus du prénom du narrateur. Comment avais-je pu l'oublier, il devait bien se cacher au coeur des pages ! Une amie
me dit : c'est autobiographique ! Là pour le coup j'étais sûre que non mais cela m'a valu une belle démonstration. Une autre me dit : c'est Paolo. D'accord ! hihi ! Pardon pour cet impair ,
j'avais donc raison, il n'est pas nommé. Je corrige donc, vite, vite ! ;) Merci de votre gentil mot, il est toujours agréable de voir passer l'auteur de temps en temps ...



jerome 22/07/2014 20:30

J'avais beaucoup aimé moi aussi. Simple et émouvant, c'est ça !

unchocolatdansmonroman 23/07/2014 08:07



oui je l'avais vu chez toi



stephanie plaisir de lire 22/07/2014 14:51

Tu as le don de présenter des poches que je ne connais et que je n'ai jamais croisés ! C'est chouette parce qu'ici je sors des romans à forte publicité pour des petits livres tout aussi magiques
(si ce n'est plus !).

unchocolatdansmonroman 22/07/2014 16:31



c'est très gentil ;) je te garantis que celui-ci est magique !



Tigrouloup 22/07/2014 12:18

C'est vrai que ça à l'air pas mal!
J'aime bien, tu me fais découvrir des romans sur lesquels je ne me serai pas arrêtée.
Biz

unchocolatdansmonroman 22/07/2014 16:31



si tu ne l'as pas encore lu lorsque je rentrerai je te le prêterai, émotion garantie !



Marie 22/07/2014 12:13

Il me tente bien ce livre. Je note.

unchocolatdansmonroman 22/07/2014 16:32



c'est un petit bijou



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...