Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 03:28

http://www.oxymore.be/lu/74/phts/74-la-mort-du-roi-tsongor.jpg

La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé, Actes Sud, 2002, 220 pages

Genre : roman

Thèmes : mort, deuil, bataille, femme, bravoure, honte...

Pour découvrir l'auteur, retrouvez les pages du challenge

defi Laurent Gaudé

L'histoire :

" Depuis plusieurs semaines, Massaba était devenue le coeur anxieux d'une activité de fourmis. Le roi Tsongor allait marier sa fille avec le prince des terres de sel." Pourtant, ce matin là, Katabolonga, fidèle serviteur du roi Tsongor, porteur du tabouret d'or, pressent que cette journée apportera la fin. "C'est pour aujourd'hui, mon ami". Lui qui s'est mis au service du roi quelques années plus tôt, un des derniers rampants, a juré que sa mort lui appartiendrait. Les années ont passé et un lien fort les unit. Pourtant le moment est venu et l'homme qui se présente au palais ce soir-là est porteur du malheur qui accablera la ville de Massaba durant de longues années. Sango Kerim est venu chercher son dû, honorer une promesse faite à la belle Samilia alors qu'ils étaient enfants. Lui qui a été élevé par le roi Tsongor comme s'il faisait partie de ses fils a parcouru le monde, s'est enrichi et peut aujourd'hui paraitre devant la cour et annoncer fièrement : "Je reviens pour elle. Nous avons fait un serment (...) Un serment que j'ai tenu contre moi durant toutes ces années d'errance". Kouame, prince des terres de sel est déjà là, impatient d'unir son peuple à celui du roi, d'épouser sa fille. Le vieux roi comprend alors seulement les paroles de Katabolonga : c'est aujourd'hui qu'il mourra. Mais avant il doit s'assurer que sa volonté sera respectée. A son jeune fils Souba il ordonnera de parcourir ses terres et d'y élever sept tombeaux à son image. A la fin de sa mission, Souba reviendra chercher le corps de son père et l'enterrera dignement dans le tombeau qui lui semblera le plus approprié. Aux prétendants il laisse sa dépouille et la volonté que sa fille n'épouse aucun d'eux. A katabolonga il laisse le soin de l'embaumer et de le pleurer, de l'accompagner dans sa dernière demeure au retour de Souba.

Mais de la mort il ne verra que le déchirement induit par son attitude, la guerre entre Sambo Kerim et Kouame qui aura raison de sa cité, Massaba, l'entêtement de ses fils dont chacun choisira son camp. Alors, lorsque tous se seront entredéchirés et que son empire ne sera plus que cendres,  la honte des Tsongor sera son dernier refuge ...

En vrac et au fil des pages

Ce roman m'a rappelé à la fois CRIS et Pour seul cortège, par le thème de la mort qui y est inscrit dès le départ et est ensuite décliné en de multiples voix et points de vue.

On retrouve ici la plume incantatoire de Laurent Gaudé qui lie le vivant et le mort, fait parler ses personnages de l'au_delà. Comme Alexandre le Grand, le roi Tsongor est à la fois généreux et guerrier, impîtoyable. La guerre est inscrite en lui et son empire a été bati sur le sang. Le lecteur est immédiatement plongé dans un monde qu'il connait mal, fait d'honneur et de rituels qui portent les hommes autant que les âmes. Le mythe tient une large place et l'on repensera à Troie assiégée, aux guerres déclenchées pour une femme...

Rapidement on comprend que le suicide de Tsongor était une erreur et qu'en fait de solution il ne lègue à sa famille que le malheur. Sa fille Samilia porte justement ce fardeau et sera comdamnée à l'errance alors même que le marcheur, Souba, sera la main de la délivrance pour son père mais non pour le peuple.

Certaines pages sont insoutenables de cruauté, comme cet épisode où Arkalas massacre Bandiagara comme la bête qu'il est devenu. La folie s'empare des hommes comme souvent dans les romans de Laurent Gaudé, mais elle touche ici au néant si bien que nulle autre solution ne s'offre aux hommes que d'aller au bout de la guerre, aussi absurde soit-elle. Je me suis demandé si ce n'était pas aussi un roman sur l'absurde justement. Car cela part d'un geste qui se voulait régulateur mais dérive rapidement dans l'horreur. Au final le lecteur ne trouve que ruines et se demande : pourquoi ? Quelle leçon tirer de ce massacre ? Et qui tirera cette leçon ?

L'image de la femme est multiple : guerrière en amazone derrière Mazébu, fière et résignée comme Samilia, porteuse du deuil comme les pleureuses que l'on retrouvera dans Pour seul Cortège.

http://rhr.revues.org/docannexe/image/6043/img-3-small580.jpg

Tristesse rituelle et lamentations

Pourtant le roman s'achève sur une note lumineuse, un hommage à Samilia. Souba le bâtisseur a su dévoiler les mille visages de son père et est le seul capable de livrer un ouvrage symbolique à la femme qui est au coeur du récit. Comme dans CRIS où Jules érigeait des statues d'argile à la face du monde en mémoire des soldats tombés au front, le frère cadet élève ici un palais à celle qui ne trouvera jamais le repos et , à travers elle, à toutes celles qui cheminent, s'éprouvent.

C'est un beau roman tout en rebondissements qui relancent l'intérêt du lecteur. Puis l'on ne se lasse jamais de la plume ample , épique, de cet auteur, n'est-ce pas ?

      Lecture commune :

Angeleb n'a pas été convaincue par l'histoire mais a apprécié la plume de Laurent GAUDE

Achille49 a apprécié l'aspect tragique et puisant de cette oeuvre

Piplo a été emportée dès les premières pages grâce à Katabolonga

Rose a apprécié cette reflexion sur la nature humaine tout en regrettant certains discours grandiloquents

Alison a apprécié l'analyse de la guerre et le sacrifice

Stefiebo a été touchée par les personnages de Souba et Samilia





Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Alison Mossharty 22/05/2013 22:09

Sympa ce rapprochement avec l'absurde ! J'y avais pas pensé mais c'est très vrai en y réfléchissant ^^ En tout cas merci pour cette LC choco !

unchocolatdansmonroman 23/05/2013 05:03



avec plaisir ;) Laurent Gaudé ne cesse de nous faire réflécjir !



Joe 20/05/2013 10:09

Il va être temps que je retente de lire cet auteur. J'ai un livre dans ma PAL. Il faudrait que je trouve une pièce de théâtre et j'essaierai de m'inscrire à ton challenge :)

unchocolatdansmonroman 20/05/2013 11:02



alors justement sur L@ j'organise une LC sur Les Sacrifiées, théâtre ;) si cela te tente



Piplo 19/05/2013 14:23

Oui, en effet, on ne s'en lasse pas!!! Merci pour cette LC! Un régal! La fin m'a beaucoup plu, un peu de lumière comme tu dis!

unchocolatdansmonroman 19/05/2013 15:35



oui alors que le roman est assez sombre la fin semble tirer une leçon de cette tragédie



Véro 17/05/2013 18:22

J'ai adoré Le soleil des Scorta et absolument pas accroché à La port des enfers alors il me faudra lire un 3e titre pour savoir de quel côté penche mon cœur !

unchocolatdansmonroman 18/05/2013 04:48



Ah bon ? Alors dans ce cas ne lis pas la Mort du roi Tsongor mais plutôt des nouvelles comme Sang Négrier ou dans la Nuit Mozambique. ;)



Rose 15/05/2013 21:17

Dois je en déduire que ma prochaine lecture doit être "Cris" ?

unchocolatdansmonroman 16/05/2013 09:16



c'est un univers très masculin mais une vision de laguerre intéressante et symbolique ;)



angelebb 15/05/2013 21:03

J'ai été beaucoup moins enthousiaste que toi par cette lecture qui ne m'a pas emportée!
Merci d'avoir organisée une LC dessus car je voulais de toute façon le lire!
A très bientôt ;)

unchocolatdansmonroman 16/05/2013 09:16



et oui j'ai vu ça mais on va repartir sur une autre LC !



Marion 15/05/2013 18:21

Un vrai bon moment de lecture et une écriture à couper le souffle! J'ai vraiment apprécié cette LC! Merci!

unchocolatdansmonroman 16/05/2013 09:16



super ! tu as été aussi enthousiasmée que moi même si ce n'est pas son meilleur roman à mon sens



jerome 15/05/2013 17:26

Pas lu ce roman-là mais j'y viendrai forcément un jour...

unchocolatdansmonroman 16/05/2013 09:16



je l'espère car Gaudé est à découvrir



Yspaddaden 15/05/2013 09:15

Me voici toute prête, grâce à ton enthousiasme et à ta générosité, à découvrir Laurent Gaudé. Je ne doute pas que la rencontre sera belle : encore merci !

unchocolatdansmonroman 15/05/2013 10:52



Avec grand plaisir ;) je te sais occupée mais j'ai tout de même hâte d'avoir ton avis !



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...