Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 01:24

http://www.lemediateaseur.fr/wp-content/uploads/2012/01/la-maitresse-de-rome-cover.jpg

La Maitresse de Rome, Kate Quinn, Editions France Loisirs, 2010,724 pages

Genre : romance historique

Thèmes : Rome, esclaves, Gladiateurs, amour, complots, jalousie

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Kate-Quinn_7421.jpeg

Native de Californie, Kate Quinn a fait ses étides à l'université de Boston. la maitresse de Rome est son premier roman, premier qu'elle situe dans la Rome antique. Il sera suivi de Filles de Rome et L'impératrice des sept collines.


L'histoire :

Théa, jeune juive enlevée à sa famille, se retrouve au service d'une jeune maitresse, Lepida Pollia, à qui on l'a offerte en cadeau. Lepida est fille de Quintus Pollius, organisateur des jeux impériaux. A peine âgée de 14 ans, elle mène une vie luxueuse que souligne un caractère hautain.A ses côtés Thea devient une servante affublée d'un nom grec. 

Lors de jeux au grand amphithéâtre qui attiraient une foule de jeunes femmes en admiration devant les gladiateurs, Thea qui perçoit les jeux comme une babarie, découvre Arius, gladiateur hors norme. Malgré un caractère qui le pousse à ne pas combattre, ce dernier trouve en lui une violence lui permettant de survivre à des combats toujours lus sanglants.

En l'absence de Lepida, et bien que sa maitresse lui ait demandé de devenir l'intermédiaire entre Arius et elle, Thea se rapproche du gladiateur, devenant sa maitresse et le mettant ainsi en danger. A son retour, Lepida apprend la trahison et , jalouse, agit en conséquence . Commence alors pour Thea et Arius, séparés, une longue route pavée d'obstacles...


En vrac et au fil des pages ...

Bon ... il est rare que je n'apprécie pas une lecture. Pourtant cette fois je ne parviendrai pas à trouver plus de positif que de négatif. Allons-y donc.

Malgré un fond historique qui aurait pu relever le tout et donner à ce roman le côté réaliste qui lui manque, malgré la pertinence des personnages, choisis dans divers milieux, et l'intrigue prometteuse, je n'ai pu accrocher à cette lecture.

D'où cela peut-il provenir ? Je pense que l'écueil dans lequel est tombée l'auteur est la langue. En effet on s'attendrait à un registre plus en adéquation avec l'époque, un lexique approprié tout au moins. Il n'en est rien et je n'évoquerai pas plus longtemps le style sans vous en livrer quelques passages, non sans avoir rappelé que l'intrigue se situe à Rome sous le règne de l'empereur Domitien : " Les gladiateurs des grandes écoles se la coulaient douce en attendant le retour des affaires..."; "Cette petite salope vulgaire se mettait encore en travers de mon chemin", même dans la bouche de l'odieuse Lepida cela n'est pas adapté. Un comportement de petite fille gâtée vient compléter ce personnage qui tire la langue à tout bout de champ. Finalement peu crédible et surtout anachronique.

On nous promet des sentiments, de l'émotion. Il est vrai que l'histoire est belle, un amour entre une esclave et un gladiateur promis à une mort certaine. Malheureusement je n'ai pas été conquise mais je ne saurais dire d'où provient ce manque d'émotion, d'emportement.

Il faut dire que j'ai totalement occulté le côté "romance" du livre en le mettant dans ma liste d'envies. Bien entendu je me suis laissée avoir par le côté historique, espérant avoir là un pan de l'histoire romaine. Ce sont les parties que j'ai le plus appréciées : l'avancée de Saturninus à la tête de rebelles, l'empereur en Dacie ...Une petite déception donc pour un auteur dont on souligne pourtant qu'elle est fille d'historien. les jeux sont pourtant bien décrits, leur violence bien soulignée. mais des habitudes romaines, de la vie quotidienne ou même des conditions de vie des gladiateurs, très peu de choses nous seront livrées.

Alors je me suis raccrochée à la progression du récit, me demandant comment Thea allait échapper aux griffes de l'empereur, à sa violence, si elle retrouverait son amant Arius. Une fin à l'eau de rose, un peu décevante elle aussi, ponctue ma lecture. Je devais avoir en tête le film Gladiator sans doute !

Je sais définitivement que je ne suis pas une lectrice de romances, du moins de romances au style aussi peu travaillé. Pourtant, je le répète, tous les ingrédients sont là ...

abc 2014

http://2.bp.blogspot.com/-wqfuskUXXXA/Uq4Zab17O2I/AAAAAAAAHzA/Gf60ypE7Pk8/s400/plume2014_2.jpg

les avis des copinautes pour cette lecture commune :

Stephanie

Gilwen

Ptitepomme


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans la petite fève amère
commenter cet article

commentaires

nanet 06/09/2015 15:56

Une bonne romance sur fond Historique, avec une lecture assez rapide. Je regrette, comme toi, des dialogues un peu trop modernes. Vu le temps passé, perso, à vérifier que les mots existaient bien à l'époque de mes personnages, je ne peux que tilter sur certains mots !

Bises

nath 06/09/2015 16:06

oui c'est le genre de récit que je n'affectionne pas car pas assez travaillé

Gilwen 16/05/2014 09:52

J'ai eu le même sentiment que toi sur le manque d'émotion (un comble pour une romance ^^) et l'aspect historique. Mais le côté divertissant de la chose (à partir de la seconde partie) à quand même
rattrapé le coup de mon côté. Finalement je n'ai pas vu les pages se tourner.

unchocolatdansmonroman 16/05/2014 12:29



oui finalement cette LC a révélé plus d'avis mitigés que d'avis enthousiastes, contrairement à ce qui s'est passé lors de la sortie du livre



stephanie plaisir de lire 15/05/2014 22:23

j'ai fini par être emportée dans l'intrigue mais ce que tu en dis rejoins un peu ce que j'en ai pensé. Il y a des dialogues....ça m'a choqué, j'ai trouvé ça vraiment décalé par rapport à
l'époque.
mais bon dans l'ensemble ça été bien agréable de se plonger dans cette époque que je ne lis pas souvent. Merci à toi pour l'échange !

unchocolatdansmonroman 16/05/2014 04:44



merci pour cette LC. Je reste prudente désormais avec les romandes dites historique ! ;) et contente  de voir que les dialogues t'ont intriguée toi aussi .. surprenant de la part de l'auteur
je trouve



Freelfe 15/05/2014 15:53

C'est marrant, j'ai adoré la plume de l'auteure ^^
Par contre, je partage ton avis pour le reste : le manque d'émotion par exemple...
Bon, ben pas un livre qui nous aura charmé en tout cas ^^

unchocolatdansmonroman 16/05/2014 04:44



en tous cas ce roman suscite des avis vraiment mitigés !



Syl. 15/05/2014 08:37

Je dois le lire ! Je l'ai commencé un jour et je ne l'ai jamais repris. C'est mauvais signe !

unchocolatdansmonroman 16/05/2014 04:45



hum, hum, ce n'est pas moi qui vais te pousser à le lire ... désolée ! 



cassie 15/05/2014 07:18

Dommage qu'il ne t'ai pas plu, mais c'est vrai qu'il convient plus aux fans de romance, comme moi... j'espère que ta prochaine lecture te plaira.

unchocolatdansmonroman 16/05/2014 04:46



oui je comprends ce que tu dis, je suis plus habituée à lire des romans dont le fond historique est plus travaillé. Mais ici, plus que tout le reste, c'est le style qui ne m'a pas plu



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...