Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 14:43

http://cache.20minutes.fr/illustrations/2013/09/02/fabrique-monde-1401995-616x0.jpg

La Fabrique du Monde, Sophie van der Linden, éditions Buchet Chastel, 2013, 156 pages

Genre : roman

Thèmes : Chine, ouvrières, labeur, amour, éveil, tragédie, exploitation, liverté

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.gazettevaldoise.fr/files//2013/09/sophie-van-der-linden-630x0.jpg

Romancière et critique,rédactrice et conférencière, Sophie Van der Linden est spécialisée dans l'album jeunesse dont elle est devenue une critique experte. Pourtant elle signe ici un premier roman convaincant. En 2014 sort L'Incertitude de l'aube, son second roman.

Son blog.

 

L'histoire

Mei est une jeune fille de 17 ans . Elle travaille comme des dizaines de jeunes femmes comme elle, dans une usine de confection de vêtements en Chine. Les journées sont rythmées par les pièces confectionnées, toujours plus nombreuses, la maigre pause repas et les soirées dans le dortoir où, épuisées, elles trouvent le temps pour une histoire, un rêve d'avenir loin de l'usine, avant de reprendre le travail sous le joug du contremaitre. Des centaines de chemises qui partiront en Europe sont ici confectionnés à bas prix.

Cependant Mei est ailleurs. Ses rêves l'entrainent plus loin que ses camarades, au coeur d'une forêt, en harmonie avec la nature, vers une autre vie, libre. Dans ses songes elle voit un jeune homme au bout du chemin, ressent l'amour qui le lie à lui et profite de cet instant de paix pour ne plus penser à sa condition, à l'argent qu'elle envoie chaque mois à ses parents, à son frère qui étudie à l'université alors qu'elle endure des heures de dur labeur.«Je n'ai pas été au bout de ma douleur car je sais qu'elle est sans fin. Pourtant, je dois garder ma fierté.»

Lorsqu'elle tient tête au contremaitre Wang elle pense son temps dans l'usine fini. Pourtant elle ressent une certaine liberté face au pouvoir qui est en elle et qu'elle perçoit de plus en plus. La rebellion qui gronde au sein de l'équipe de découpe lui fait entrevoir un semblant de liberté, bien vite soumis aux contingences du travail. Ici la grève n'est pas admise, l'individu n'a de place qu'au milieu du nombre.

Aussi lorsque le contremaitre Wang est remplacé par le jeune Cheng, jeune homme qui ressemble étrangement à celui de ses rêves ,Mei est-elle prête à vivre une expérience qui la transformera irrémédiablement. 

 

En vrac et au fil des pages ...

http://philrochot.files.wordpress.com/2013/02/18-c-chine-au-travail-c-shanghai-2005-8.jpg?w=300&h=199

C'est un court roman étonnant que celui ci, à la fois frais, léger et tragique. La poésie dans laquelle Mei se réfugie trouve sa source au coeur de la nature, une forêt dans laquelle elle parvient à se ressourcer, qui alimente ses rêves et lui permet d'affronter les difficiles journées où son esprit s'évade alors que ses mains de petite ouvrière oeuvrent sur les pièces de tissus. Le lecteur ne peut qu'être ému par cette jeune femme dont il reconnait les aspirations et dont il perçoit la prison. 

Lorsque ses rêves se font cauchemars, Mei entrevoit les obstacles qui se dressent sur sa route. Pourtant elle croit en une vie meilleure et sa rencontre avec Cheng sera à la fois celle qui l'éveillera à la vie et signera sa destinée. Le roman se fait alors léger, initiatique, sensuel et l'on apprécie les descriptions de cet éveil des sens et de la passion amoureuse. La trahison ne semble pourtant pas loin pour qui vit essentiellement par les songes; dure réalité faite de violence et de pression, à laquelle Mei ne peut échapper. Les maigres tentatives de révolte des ouvriers sont aussitôt étouffées par un patronnat sur de son bon droit. Peut-être même les ouvriers connaissent-ils cette issue et s'amusent -ils avec le système, sans réellement penser à le changer ou le renverser. Mei s'étonne de ce manque de combativité.

A plusieurs reprises on se dit que cette vie n'est pas faite pour elle. On la voit dessiner, écrire, penser à sa grand-mère qui croyait en elle et lui avait appris à lire. Mais les conditions de travail en Chine sont terrifiantes et happent la moindre liberté. Alors que la jeune femme s'éveille à la vie dans les bras de Cheng, la réalité douloureuse lui rappelle ce qu'elle est : une ouvrière.

A la lecture de ce destin de femme on ne peut que penser aux héroines antiques à la destinée tragique, en perpétuel décalage entre une réalité sordide qui ne leur permet pas de s'épanouir et une vie rêvée, un idéal . C'est aussi les conditions de travail en Chine qui sont ici dénoncées et la soumission imposée aux travailleuses infatigables. C'est enfin le destin brisé d'une jeune femme qui en rerésente d'autres, qui aurait pu mener des études car en avait les capacités mais a été envoyée à l'usine afin de subvenir aux besoins de sa famille.

Les chapitres alternent la vie rêvée de Mei, phrases courtes, poétiques ou percutantes, empreintes de beauté ou désespérées et la réalité du travail quotidien, de la rencontre avec Cheng, de la passion dévorante.

Un récit d'une grande beauté, touchant et sincère, intense.

je fais voyager ce livre , cliquez ici !


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

l'angevine 13/08/2014 09:35

je vais essayer de le trouver à la fnac

unchocolatdansmonroman 16/08/2014 11:05



sinon il voyage ... ;)



Figaro 09/08/2014 15:45

Je note le titre, il m'intéresse.

unchocolatdansmonroman 09/08/2014 19:29



c'est un beau récit que je recommande ;)



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...
  • Les Hauts-Conteurs, tome 1 La voix des rois, Olivier Peru et Patrick McSpare
    Les Hauts-Conteurs, tome 1 : la voix des rois, Olivier Peru,Patrick Mc Spare, éditions Scrinéo, 2010, 305 pages Genre : fantasy jeunesse Thèmes : quête, initiation, oralité, Angleterre, créatures fantastiques Les auteurs en quelques mots ... Olivier Peru,...
  • Le Prédicateur, Camilla Läckberg
    Le Prédicateur, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2013, 500 pages Genre : policier Thèmes : maternité, soumission, enrôlement, meurtre, famille Traduit du suédois par Léna Grumbach et Catherine Marcus L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie...
  • Challenge « Un mois au Japon » - Avril 2017 # 1
    En ce dimanche gourmand, on cuisine japonais à la maison ! Au menu : Soupe miso Mélange Teriyaki Pour la réalisation de la soupe miso : 8 champignons shiitake déshydratés 125 ml (1/2 tasse) d'eau bouillante 250 ml (1 tasse) de tofu mi-ferme, coupé en...
  • Challenge « Un mois au Japon » - Avril 2017
    Lou et Hilde nous ont concocté un nouveau challenge. C'est parti pour le pays du soleil levant ! J'ai raté l'embarquement hier, mais je rejoins les globe-trotteurs pour ce dimanche gourmand. Les thèmes du mois : Samedi 1er avril : Les premiers passagers...
  • Les Tranchées de la haine, Anne Perry ( tome 4 de la saga Reavley)
    Les Tranchées de la haine, Anne Perry, éditions 10/18 Grands Détectives, 2008, 414 pages Genre : policier historique Thèmes : première guerre, tranchées, mutinerie, complot, Angleterre, France L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie d'Anne...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...