Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 02:08

http://p4.storage.canalblog.com/41/37/391377/60388310.jpg

La Dame en blanc, Wilkie Collins, éditions Labyrinthes ,2012, 476 pages

Genre : roman

Thèmes : mystère, Angleterre, ère victorienne, amour, tragédie

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_William-Wilkie-Collins_7687.jpeg

Né à Marylebone en 1824 et décédé en 1889, William Wilkie Collins est un écrivain de l'époque victorienne, contemporain de Charles Dickens qu'il rencontre en 1851 et dont il devient le collaborateur. Fils d'un peintre, il place dans son écriture des descriptions détaillées à la manière d'un artiste. Dans la Dame en blanc son héros est d'ailleurs professeur de dessin. 

Ses récits ne rencontrent pourtant le succès que lorsqu'il leur donne une orientation sensationnelle ( récits à suspens). Ainsi la Femme en blanc ou La Pierre de lune.

Atteint de la goutte, il était dépendant de l'opium ce qui occasionnait des crises de paranoia où il était persuadé d'être poursuivi par son double fantomatique. On retrouve d'ailleurs dans ses écrits l'idée de double ou de jumeaux. Dans The Moonstone , il décrit les effets de l'opium et sa dépendance.

 

L'histoire

 

" Cette histoire montre avec quel courage une femme peut supporter les épreuves de la vie et ce dont un homme est capable pour arriver à ses fins"

Grâce à l'exentrique professeur de dessin Pesca, Walter Hartright est engagé pour donner des cours de dessin à deux jeunes femmes, dans une maison bourgeoise de la campagne anglaise à Limmeridge House. Alors qu'il fait ses préparatifs, il est témoin, un soir, d'un étrange événement. "(...) au milieu de la route déserte qui se détachait plus clairement dans la nuit, se tenait une femme , sortie de terre comme par miracle ou bien tombée du ciel. Elle était tout de blanc vêtue...". L'inconnu cherche à fuir un groupe d'hommes dont on apprendra bientôt qu'ils souhaitent la ramener à l'asile dont elle s'est échappée. A l'évocation du Cumberland où se rend Walter Hartright, elle souligne qu'elle connait bien cette région pour y avoir vécu et lui recommande la prudence.

Parvenu chez son hôte, Walter relatera l'aventure à l'ainée des filles Halcombe qui, passionnée par cette histoire, l'aidera à faire la lumière sur ce mystère. Mais c'est aux charmes de la plus jeune qu'il va succomber, bien qu'elle soit promise au sombre Sir percival qui semble cacher un lourd secret et être lié à la femme en blanc. Etrange coincidence, Laura Fairlie ressemble étonnamment à la femme rencontrée sur la route ...

Se succèdent les voix, témoins de l'étrange histoire de la femme en blanc, qui viennent éclairer la tragédie survenue.

 

En vrac et au fil des pages ...

http://www.organik-case.com/wp-content/uploads/2013/09/5Perugini-Copier.jpg

(Charles Edouard Perugini)

Une ambiance comme je les aime, sombre , aux allures gothiques, emporte le lecteur dans la campagne anglaise où les fantômes du passé cotoient les vivants. On n'est pas chez Dickens, Austen ou Poe mais c'est tout comme .

Le lecteur est tout de suite saisi par la tonalité fantastique du récit et ne parvient pas à définir s'il s'agit d'une histoire de fantôme ou une intrigue policière. Sans doute un peu des deux car l'auteur nous laisse dans le flou, livrant les éléments par bribes à la faveur de témoignages. Le récit est ainsi construit sur une série de discours où chacun livre sa version dans la reconstitution d'une enquête. La technique est efficace et nous devons attendre que chaque protagoniste raconte les faits pour comprendre ce que fut le destin tragique de l'héroine.

Les personnages sont bien campés et l'on redoute aussitôt le sombre Percival, on hésite à faire confiance à Fosco que l'on sent fourbe, on frémit pour Laura Fairlie et on admire le courage de Marian Halcombe, sa soeur, une femme au fort caractère . La fin est surprenante et c'est ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman, mais je ne peux en dire davantage !

La manipulation est le maitre mot et ,lorsque est révélé ce que l'on soupçonnait sur Lord Percival, on a hâte de connaitre la vérité et, surtout, l'issue de l'histoire. C'est presque un roman psychologique tant les personnages sont décrits savec finesse. mais c'est aussi un roman à visée historique qui souligne la condition des femmes dans la société victorienne, ce qui rend Marian Halcombe d'autant plus moderne. Le poids des convenance est lourd et les femmes rapidement enfermées dans un rôle superficiel ou soumise à leur mari.

J'ai hâte de découvrir d'autres récits de cet auteur.


juin le mois anglais

 

Le petit plus

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Pauline 25/06/2014 21:22

Depuis le temps que je dis que je veux le lire... Pfff....

unchocolatdansmonroman 26/06/2014 05:48



allez, allez ! hihi ;)



jerome 24/06/2014 21:51

Une ambiance sombre et gothique, pas certain que ce soit pour moi. Par contre j'ai un livre de cet auteur dans ma pal, "Profondeurs glacées". J'espère que ça va me plaire !

unchocolatdansmonroman 25/06/2014 05:28



ah tiens je ne le connais pas celui-là. j'attends ton avis ;)



pyrausta 24/06/2014 17:02

Ce n'est pas comme si je ne savais pas quoi lire! :) Bon, je ne connais pas mais tu en parles si bien (sans parler de la vidéo) que je ne peux que me laisser tenter...

unchocolatdansmonroman 25/06/2014 05:30



hihi ! ne crains rien, aies confiance .... !



Alison Mossharty 24/06/2014 14:56

Ce livre ça fait tellement d'années que je veux le lire ! J'espère avoir l'occasion très vite et apprécier autant que toi =)

unchocolatdansmonroman 24/06/2014 16:33



je suis sûre que tu apprécieras ;)



Gigi-sempai 24/06/2014 12:59

Je le rajoute à ma wish-list, il me tente énormément !

unchocolatdansmonroman 24/06/2014 16:34



hihi !



Syl. 24/06/2014 09:04

Juste le temps d'écrire les billets de mes lectures déjà lues ! Je lis plus vite que je n'écris.

unchocolatdansmonroman 24/06/2014 09:44



j'ai une lecture en retard aussi mais j'essaie de m'y tenir car je ne me souviens plus de ce que je voulais dire que les livres si j'attends trop ! :)



Syl. 24/06/2014 08:56

Je l'ai dans ma pal. Mais je n'ai pas eu le temps de l'en sortir. Je regrette après avoir lu ton billet !

unchocolatdansmonroman 24/06/2014 09:00



il reste encore 6 jours avant la fin du mois anglais ;)



FondantOchocolat 24/06/2014 07:11

J'ai vraiment très envie de découvrir cet auteur, et cet ouvrage-là en particulier !

unchocolatdansmonroman 24/06/2014 07:17



il est à découvrir en effet, une belle écriture et une immersion dans le XIX°S !



lilou 24/06/2014 07:10

Ravie qu'il t'est plu ... Tu en parles vraiment avec beaucoup d'émotion.
Bonne journée
avec le sourire

unchocolatdansmonroman 24/06/2014 07:17



magnifique lecture, je compte bien poursuivre ma découverte de l'auteur ;) merci de ce cadeau



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...