Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 07:45

http://www.librairiepantoute.com/img/couvertures_300/gpqkgwni.jpg

La Couleur des sentiments, Kathryn Stockett, editions Jaqueline Chambon, 2010, 525 pages

Genre : roman

Thèmes : ségrégation, racisme, relations employeurs/employés, Mississipi

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Kathryn-Stockett_8862.jpeg

Née à Jackson Mississipi, Kathryn Stockett a été élevée par une nourrice noire. Après des études littéraires, elle part à New York pour y étudier la cuisine puis travaille dansle marketing et pour plusieurs magazines.Sans que son livre soit une autobiographie, l'enfance de l'auteur marque le récit d'une tendresse particulière. Même si elle s'en défend, l'histoire reste largement inspirée de ce qu'elle a vu, entendu, vécu...

 

Il est amusant de constater que son premier roman a été refusé par nombre d'agence avant de connaitre le succès mondial qui nous l fait connaitre aujourd'hui. La question serait-elle encore tabou ?

L'histoire :Jackson, Mississipi, 1962. La ségrégation interdit aux Noirs de cotoyer les blancs autrement que pour travailler pour eux. Dans ce contexte, Aibeleen assume les fonctions de bonne chez sa maitresse blanche, Elyzabeth et raconte son affection pour Mae Mobbley, petite fille de 3 ans qu'elle éduque bien plus que sa mère, les rencontres de ces dames autour d'une partie de bridge, les ragots et rumeurs qui circulent . Prise entre son affection pour la fillette, la pitié qu'elle éprouve pour sa maitresse et l'insupportable quotidien, elle va accepter de parler, de témoigner, de raconter comment les blancs estiment que les Noirs véhiculent des maladies, comment ils parlent de "races" ... comment pourtant, les femmes blanches délèguent tout à leurs bonnes et leur confient leurs enfants.

Miss Skeeter, jeune femme issue d'une famille blanche bourgeoise, subit elle aussi cette société raciste. En marge par rapport à ses amies, elle se lie peu à peu avec ces bonnes à qui elle souhaite donner la parole. Incomprise, elle joue aussi un jeu dangereux à une époque où toute inconvenance est punie, sinon par la loi , du moins par les membres du Ku Klux Klan . Employée dans un journal local à la rubrique des arts ménagers, elle trouve là un moyen d'approcher les bonnes. Petit à petit, en grand secret, elle va rédiger pour une maison d'édition New Yorkaise le roman de ses rêves,à la fois le cauchemard et l'espoir des femmes noires du Mississipi.

Minny, virée par la fille de sa maitresse, Hilly, est la troisième voix du roman. Accusée injustement de vol, elle subit les foudres de la jeune bourgeoise qui a juré sa perte. Parvenant à trouver un emploi auprès d'une jeune femme exentrique, elle découvre un monde nouveau, une personne attentionnée envers elle, soucieuse de ce qu'elle ressent. Forte tête, elle ne peut que difficilement faire la part des choses, échaudée par les reflexions des maitresses blanches qu'elle a connues jusqu'alors et son mari qui la bat. C'est donc à reculons qu'elle accepte de parler à Miss Skeeter, de lui confier de terribles secrets et de lui ouvrir les portes de la communauté noire de Jackson.

Mais contre cet espoir, se dressent Miss Hilly , la ligue féminine blanche de Jackson et, derrière elles, la supériorité des hommes blancs ...

En vrac et au fil des pages : ce roman fut un véritable coup de coeur. Voici un pavé tout à fait digeste qui pousse à la reflexion et nous rappelle que tout n'est pas gagné , que le racisme perdure et nous ramène aux origines du problème.

C'est avant tout un roman poignant, bien écrit, qui a misé sur l'originalité d'un récit à trois voix, rompant ainsi avec la monotonie d'une histoire déjà entendue. Skeeter, Aibeleen, Minny, nous entrainent au coeur du Mississipi et l'on ressent pleinement leurs craintes, leurs aspirations mais aussi leurs joies. Car ce roman n'est pas uniquement celui de leurs souffrances. J'ai beaucoup apprécié l'explication du paradoxe qui guide ces femmes : d'un côté leur soumission à une maitresse qui, bien souvent , abuse de son pouvoir, de l'autre leur côté maternel, leur attachement aux enfants de ces familles blanches qui sont un peu les leurs.

On sera peut-être choqués par certains passages, les tortures infligées aux Noirs par les membres du Ku Klux Klan, les représailles pour avoir parlé. Mais le roman nous rappelle des faits précis : quelques années plus tôt Rosa Parks est arrêtée pour avoir refusé de laisser sa place à un homme blanc dans un bus, un pasteur prénommé Martin Luther King lançait une lutte anti ségrégationniste et devenait le leader du mouvement pour les droits civiques des Noirs et un romanfaisait déjà parler de lui : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee ...

http://3.bp.blogspot.com/-1VceDFCwZ2E/T2hjhdcF1zI/AAAAAAAADS0/BmXjre5hv9I/s320/logo+1.jpg

 

http://uppix.net/b/9/5/949b600074bf958b1ee8a106db355.png 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Le Cottage de Myrtille 22/10/2013 22:07

Je viens de le terminer et je l'ai beaucoup apprécié, ainsi que le film. L'as-tu vu ?

unchocolatdansmonroman 23/10/2013 16:10



oui je l'ai finalement vu et malgré quelques divergences avec le roman je l'ai beaucoup apprécié ;)



khanel3 13/09/2012 15:30

Un gros coup de coeur pour moi !

unchocolatdansmonroman 13/09/2012 17:08



je pense qu'il fait l'unanimité et c'est mérité ;)



Le Cottage de Myrtille 09/09/2012 19:57

C'est une gentille proposition mais ne le fais pas spécialement pour moi, à moins que d'autres lectrices soient intéressées aussi :) Bonne soirée^^

unchocolatdansmonroman 10/09/2012 03:57



on va bien voir ;)



jerome 08/09/2012 20:24

C'est marrant je viens de finir le nouveau Toni Morrison et il me semble qu'il y a quelques points communs entre ces deux romans (même si je n'ai pas lu celui dont tu parles).

unchocolatdansmonroman 09/09/2012 04:52



et moi je n'ai pas lu ce toni Morrison là ... Je vais regarder ;)



Le Cottage de Myrtille 08/09/2012 19:55

Je voulais le lire aussi pour le Book Club, mais je ne l'ai trouvé ni à la bibliothèque, ni à la librairie ! Mais ce n'est que partie remise, et ta chronique me conforte dans ma volonté de le
découvrir :)

unchocolatdansmonroman 09/09/2012 04:52



hmm, peut-être devrait-on le faire voyager alors ;)



Natiora 08/09/2012 13:29

Je suis contente que ça t'ait plu, pour moi aussi ça été un coup de coeur. Et je l'ai offert à ma maman qui l'a dévoré en trois jours, alors qu'elle lit très peu :)

unchocolatdansmonroman 08/09/2012 13:31



ah oui c'est vraiment un beau livre ;)



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...