Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 02:19

http://artave.unblog.fr/files/2009/10/photosblogartave009.jpg

La Belle Chocolatière, Bernadette pecassou-Camebrac, éditions J'ai lu, 2001,479 pages

Genre : roman historique

Thèmes : science, bourgeoisie, pauvreté, Lourdes, Bernadette Soubirous, amour, passion

L'auteur en quelques mots ...

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/45CBBE2A-756E-4205-B62A-91514F9BDC38/LRL_03/bernadette-pecassou.jpg

Bernadette Pecassou-Camebrac est journaliste. La Belle chocolatière est son premier roman. Depuis Le Bel Italien et l'Impératrice des roses , la villa Belza, La Passagère du France et La dernière bagnarde sont parus. Elle a réalisé divers reportages et courts métrages sur la religion et la ville de Lourdes ainsi que sur le rôle prépondérant des femmes dans la ville, thèmes que l'on retrouve dans  son premier roman. Cette année est paru Sous le toit du monde, un destin de femme dans la société népalaise.

L'histoire

http://tnhistoirexix.tableau-noir.net/images/la-patisserie.jpg

Salon de thé, Béraud

Nous sommes en décembre 1856. Sophie, épouse d'un notable de la ville, Louis Pailhé, pharmacien et chocolatier, essai une crinoline qu'elle portera pour le bal donné par le ministre et député de Tarbes, Achille Fould. Sous les mains expertes de sa couturière Antoinette, la robe prend forme et promet à "la Belle chocolatière", comme la surnomment les hommes de la ville de Lourdes, une belle entrée lors de la soirée. L'effet est saississant , à tel point que Sophie, remarquée par Abel, un hussard invité par le ministre pour le prestige de cette présence, tombe éperdument amoureux d'elle. Commence alors une liaison dont ni l'un ni l'autre ne sortiront indemne et qui les conduira aux confins de la passion. 

Parallèlement Lourdes s'anime de discussions au Café Français autour des avancées de la science. On évoque Pasteur, doyen de la faculté des sciences et l'on digresse sur les progrès et ce qu'ils permettront dans l'avenir. Mais Lourdes vit aussi de misère et dans les bas quartiers le choléra a emporté des familles entières l'année passée. Désormais le chômage et les intempéries ramènent la famine et le peuple se demande comment survivre à ce désastre pendant que d'autres , nantis, refusent d'ouvrir les yeux sur leur condition.

Lorsque la petite Bernadette Soubirous déclare avoir vu une dame blanche dans la grotte de Massabielle, la ferveur s'empare de la ville et les femmes mènent la danse, au grand damne de ces messieurs pour qui les questions de religion n'ont plus rien à faire dans ce siècle. Les frasques de Sophie font grand bruit mais l'enfant handicapé né de son union avec Louis Pailhé lui apprendra à devenir une mère responsable, même si son coeur est ailleurs.

En vrac et au fil des pages ...

http://robert87300.r.o.pic.centerblog.net/6820f0f8.jpg

Bernadette Soubirous

J'ai tout simplement adoré cette lecture ! Je pourrais donc m'arrêter là mais il vaut mieux que je vous dise ce qui m'a tant plu dans ce roman. Il faut avouer que le titre m'avait intriguée car j'imaginais une héroine à la manière de Vianne dans Le Chocolat de Lasse Hallström. Ici la belle chocolatière ne manipule pas les précieuses fèves mais est tout simplement la femme du pharmacien du village, également chocolatier, qui a pignon sur rue dans la ville de Lourdes.

Autant dire qu'on la déteste dès le départ avec ses airs suffisants et son attitude capricieuse, révélatrice, nous le découvrirons par la suite, de l'attitude de la bourgeoisie en ce XIX°S. La ville de Lourdes est à elle seule un personnage et dévoile peu à peu ses écarts entre bourgeoisie et pauvreté, son hypocrisie et son fardeau. D'autres personnages apparaissent, tous plus attachants les uns que les autres et l'auteur dépeint alors tout un tableau dans lequel les femmes tiennent un rôle majeur.

Ca c'est aussi cela le sujet du livre : la force et le courage de ces femmes qui ont osé tenir tête aux hommes, quitter pour les unes leur salon huppé, pour les autres les champs, pour se réunir et avancer ensemble, dans un élan de ferveur religieuse qui fait contrepoids avec les idées naissantes de l'époque. On pourra penser que tout cela est stéréotypé. Point du tout et l'on reconnait bien là la société du XIX°S dans laquelle la science est en train de prendre le pas sur l'aspect religieux qui menait jusqu'alors le monde. Les hommes en discourent au Café Français mené de main de maitre par une femme de poigne, tout en critiquant la basse classe, inculte, indigne de fréquenter les mêmes lieux.

Il faudra tout le symbole de la vision de Bernadette Soubirous pour que les peuples se mêlent, que les femmes de toutes conditions se rassemblent, au grand damne de ces messieurs qui voient là une forme de désobeissance et de déplacement des valeurs dans une société patriarcale qui accorde aux femmes des qualités mais apprécie qu'elles gardent leur place.

Le roman est aussi l'occasion de découvrir les métiers, les conditions de vie abominables des petites gens, d'entrer dans les salons bourgeois et d'y entendre des conversations variées sur la mode, la science, l'amour. Puis l'héroine se révèle une femme de coeur, ce sur quoi on n'aurait pas parié à la lecture des premières pages. L'évolution pertinente est donc intéressante à suivre.

Bien évidemment point de roman sans une histoire de coeur ! Ici les hussards fascinent mais l'on découvre l'envers du décor, loin de la vie rêvée que l'on imagine pour ces héros.

La plume est alerte et fluide et l'on prend un réel plaisir à cette lecture. Le côté historique romancé sied bien à l'histoire et l'apparition à Bernadette Soubirous qui sous tend la seconde partie du roman n'est qu'un fil conducteur, un lien entre les personnages et non un récit à part entière.

Je ne peux que vous recommander ce roman.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Didi 12/01/2014 14:16

Je prends cette idée lecture !
Bises

unchocolatdansmonroman 13/01/2014 05:47



c'est une belle lecture, bien amenée. merci du passage ;)



Soie 09/01/2014 11:54

Ce roman me tente beaucoup.
J'aime beaucoup également le portrait en couverture du livre, mais je n'arrive pas à trouver qui en est l'auteur (ni qui il représente).

unchocolatdansmonroman 09/01/2014 13:03



C'est le portrait de Mme barbe de Rimsky Korsakov par Chris Taylor ( 1864) ;)



Alison Mossharty 28/12/2013 20:53

Et bien ! Quelle chronique convaincante ^^ C'est pas très gentille ça de donner autant envie ! En tout cas il a l'air super comme roman sur la condition des femmes et les bouleversements du XIXé
siècle au niveau scientifique... Déjà qu'il était dans ma wish, maintenant je vais essayer de vite le lire =)

unchocolatdansmonroman 29/12/2013 02:54



oh oui lis le il va te plaire ;)



Tigrouloup 28/12/2013 15:23

Oui, un petit goûter girly.
Tu ne connais pas Angelique marquise des anges de Anne Golon si je ne me trompe pas. Biz

unchocolatdansmonroman 28/12/2013 17:18



je connais car ma maman est fan et j'ai du voir et revoir certains épisodes. mais pourquoi le passage concernant le chocolat ne m'a pas marquée ?



Tigrouloup 28/12/2013 04:36

Ta chronique m'a donné envie de découvrir ce livre. Décidément tu es une vilaine tentatrice.
Cette ambiance de chocolat me rappelle un peu un des Angelique!

unchocolatdansmonroman 28/12/2013 10:09



ah ah ! il faut qu'on pense à se faire un petit goûter girly comme ça ;) Je ne connais pas cet Angélique où il est question de chocolat



jerome 27/12/2013 19:45

Désolé mais malgré tout le bien que tu en dis ça ne me tente pas du tout^^

unchocolatdansmonroman 28/12/2013 02:27



c'est vrai que je ne t'ai jamais vu lire de roman historique situés dans cette époque ou ce climat. J'aime me longer dans l'histoire d'une région par un récit romancé qui dépeint la société, les
moeurs et en même temps propose une histoire vivante



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...