Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 09:31

l-ombre-du-vent-copie-1.jpg

 

L'Ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon, éditions Grasset, 2004, 524 pages

Thèmes : livres,secret,Barcelone,guerre

Genre :roman

 

 

" Je me souviens encore de ce petit matin où mon père m'emmena pour la première fois visiter le Cimetière des Livres Oubliés. Nous étions aux premiers jours de l'été 1945, et nous marchions dans les rues d'une Barcelone écrasée sous un ciel de cendre et un soleil fuligineux qui se répandait sur la ville comme une coulée de cuivre liquide." Ainsi débute le récit de Daniel que son père conduit en un lieu mystérieux, réservé à quelques initiés. Il lui révèle alors un bien étrange secret et l'invite à "adopter" un livre parmi les milliers que compte cette bibliothèque particulière . Adopter un livre pour le sauver. Daniel choisit L'Ombre du vent de Juliàan Carax ( à moins que ce ne soit lui qui le choisisse !). Il ne sait encore rien de cet auteur, si ce n'est qu'un étrange individu brûle tous ses livres. Le récit se poursuit au rythme d'une enquête qui révèlera la vie troublante de Juliàn Carax.

Tout au long du récit, plane l'ombre de ce personnage diabolique qui fait osciller le roman entre fantastique et suspens.


Il est difficile de qualifier le genre romanesque dans lequel s'inscrit ici Zafon tant ils s'imbriquent: réalisme, fantastique, policier. Mais peu importe car je dirais que ce roman est surtout un hommage au livre, à l'ivresse de la lecture. Tout lecteur est comme Daniel, obsédé par un seul objectif : savoir !

 

A la manière d'un journal de bord, Carlos Zafon installe l'ambiance ( "1945-49 Jours de cendre"; "1954 Villes d'ombres";"1933-1955 Nuria Monfort : mémoire de revenants";"27 novembre 1955: post mortem"). Sans entrer dans le détail il laisse planer l'ombre du régime franquiste. Son écriture nous plonge dans les brumes barcelonaises qu'il décrit à merveille.

 

Je crois que la magie de ce roman ne tient pas qu'à l'histoire (qui est au demeurant assez compliquée à résumer !) mais au fait que les éléments nous soient donnés peu à peu et constituent une intrigue en même temps qu'une énigme qui happent le lecteur. Nulle facilité ou attendu dans ce récit ne vient corrompre la lecture et l'on suit jusqu'au bout le cheminement de Daniel Sempere sans en perdre une miette. Les personnages sont attachants, à commencer par le narrateur qui n'a pourtant rien d'un héros ( le personnage principal n'est-il pas le livre d'ailleurs ?). Fond et forme se mêlent à merveille si bien qu'à la fin reste une sensation qui me fait dire que l'écriture et l'ambiance qui s'en dégage, plus que l'histoire elle-même, font de L'Ombre du vent un roman que l'on apprécie.

 

J'ai lu ce livre à sa sortie en France et, comme toujours, j'en ai corné quelques pages. C'est amusant de retrouver ces repères ! Pourtant, en les relisant , je ne sais plus ce que j'y ai vu et pourquoi je les ai marquées ainsi; preuve que lorsqu'on est plongé dans une lecture, des mots nous accrochent et ne prennent de sens que par rapport à cette lecture justement. Ici, une phrase prélevée au hasard " N'oublie jamais la faculté d'oublier qu'éveillent les guerres", retenu pour la référence au devoir de mémoire qui me préoccupe aussi dans mes cours au collège. Là: "Il était vêtu de marbre et portait le monde dans son regard"

 

Avec cette lecture je participe à  : littraturecontemporaine


D'autres avis sur :

Logo Livraddict

   


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Wolna 26/01/2012 14:33

Ce roman a été un véritable coup de coeur pour moi. Et j'aime bien l'offrir à l' occasion. Ton billet est bien rédigé.
Ton blog est frais, dynamique et donne envie. Ta bannière est réussi, c'est toi qui l'a faite ?

unchocolatdansmonroman 26/01/2012 14:35



C'est M Choco qui l'a faite ! hihi. Merci en tous cas. Moi aussi j'aime bien offrir ce livre et, pour le moment, personne n'en est ressorti déçu.



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...