Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 11:43

http://2.bp.blogspot.com/-CGwtQc6Hz8o/U8Iy3oLIhaI/AAAAAAAAXfY/OKEmHPuNtxI/s1600/l'incoloer.jpg

L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage, Haruki Murakami, éditions Belfond, 2014, 384 pages

Genre : roman

Thèmes : abandon, amitié, amour, adolescence, dépression, reconstruction, estime,de soi

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.babelio.com/users/AVT_Haruki-Murakami_6862.jpeg

On ne le présente plus mais retrouvez une biographie de Haruki Murakami ICI

 

L'histoire

 

" Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d'université jusqu'au mois de janvier de l'année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort. Son vongtième anniversaire survint durant cette période mais cette date n'eut pour lui aucune signification particulière".

Alors que depuis des années il entretenait une raltion d'amitié très forte avec un groupe de quatre amis, ces derniers avaient brusquement coupé les ponts, sans plus d'explication. Au départ résigné, Tsukuru ne tarda pas à s'apercevoir que cette blessure causait dans sa vie bien plus de dégâts qu'il ne voulait l'admettre. Son comportement, sa façon d'être, d'appréhender les choses avaient peu à peu changé, influant sur son psychisme. il faut dire que les quatre adolescents, trois garçons et deux filles, formaient une petite communauté parfaite au sein de laquelle chacun avait un rôle à jouer. Bien entendu Tsukuru se sentait parfois différent d'eux, mais aurait-il sans le vouloir pu commettre un impair poiur être ainsi rejeté

Quelques années plus tard, sa rencontre avec Sara et Haida va pourtant l'amener à explorer à nouveau son passé, comprendre le lien si fort qui l'unissait à ses amis pour qu'il en perde ses repères. Selon Sara, seule une nouvelle confrontation pourrait lui permettre de se libérer du fardeau qui l'opresse. Pourtant se produisent dans sa vie d'étranges événements dont on ne saurait dire s'ils sont réels ou sortis de l'imagination perturbée de Tsukuru ...

 

En vrac et au fil des pages ...

http://www.nagoya-info.jp/en/event/assets_c/2013/03/nagoyacastle-thumb-200xauto-17729.jpg

(Nagoya)

Les titres des récits de Haruki Murakami sont toujours une surprise ! 

C'est à la lecture d'un parcours initiatique que nous convie Haruki Murakami, l'auteur qui aime explorer l'inconscient de ses personnages. Ici Tsukuru apparait comme un jeune homme distant, menant une vie banale centrée sur sa passion pour les gares mais sans autre ambition que le travail bien fait, sans passion. Un personnage incolore comme lui-même se décrit, invisible. C'est du moins ce qu'il croit car ceux qui le cotoient perçoivent autre chose en lui. 

Alors qu'il a été rejeté pour une raison inconnu du groupe dans lequel il avait sa juste place, le voici en perte de repère, errant au seuil de la mort puis trouvant la force de se reconstruire. Pourtant bâtir un futur sur une blessure est impossible aussi va-t-il devoir se confronter à son passé pour avancer.

Le plus troublant dans ce roman est la dimension fantastique que Murakami aime semer au fil des pages. On ne saura dire si tout cela sort de l'inconscient blessé de Tsukuru ou a réellement lieu mais l'on retrouvera quelques références connues de l'auteur : le thème du double, la lune, la puissance des relations qui unissent les hommes et les femmes, la question sexuelle au centre du récit et l'inexpliqué qui fait se cotoyer deux dimensions parallèles, deux mondes en quelques sortes. L'auteur brouille les pistes, nous entraine sur la piste d'une explication fantastique pour mieux revenir à la réalité. Comme souvent le récit se fait psychologique dès lors que l'on pénètre dans l'inconscient de Tsukuru. pourtant je dirais qu'ici Murakami propose un récit plus touchant, plus affectif.

Murakami nous mène entre Japon et Finlande, recréant l'histoire qui unit autrefois les cinq amis, chacun ayant finalement rompu le lien à sa façon après le rejet de Tsukuru qui découvrira ainsi combien il a compté pour ses amis et combien fut difficile pour tous la déchirure de leur séparation. La métaphore du tremblement de terre ou de l'inondation hante l'auteur qui renouvèle ici la description de la dépression :" A la manière de quelqu'un qui garde les yeux rivés sur l'écran de la télévision, face au spectacle hideux d'un gigantesque tremblement de terre ou d'inondations monstrueuses qui se sont déversés sur quelque région lointaine" ( comme dans Après le tremblement). 

La musique classique est aussi très présente, Franz Liszt notamment et tout fait écho à la nostalgie, à la mélancolie que ressent Tsukuru par moments.

A l'issue de la lecture tout ne sera pas élucidé mais cette fois l'auteur laisse le lecteur libre d'imaginer la suite. Le personnage, attachant s'est livré et nous le connaissons à présent suffisamment pour cela.

Un roman sur le poids des non-dits ...

 

Retrouvez tous les billets consacrés à l'auteur ICI


http://img.over-blog.com/150x150/5/37/06/74/photos-blog/photos-7/Challenge_Haruki_Murakami_pile_livre.jpg

http://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2014/08/challengerl2014.png


Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Mélanie 12/04/2016 19:31

Ta chronique est très intéressante ! J'ai adoré ce livre ! Moi aussi j'ai fais une chronique (https://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/04/lincolore-tsukuru-tazaki-et-ses-annees.html)

jerome 13/10/2014 20:16

J'ai toujours autant de mal à me lancer avec ce Murakami, je préfère l'autre (Ryu Murakami), beaucoup plus trash et barré, juste comme j'aime quoi ;)

unchocolatdansmonroman 20/10/2014 15:49



j'ai essayé l'autre justement et j'ai du mal, je ne suis pas aussi perchée que toi ;)



asn83 13/10/2014 10:47

C'est vrai que les romans de Murakami sont toujours une surprise. Bien qu'il ai un style très spécifique, avec des éléments qui reviennent dans beaucoup de ses écrits, il parvient quand même à
faire des choses très différentes et à continuer à se renouveler, là où d'autres auteurs finissent pas écrire toujours la même chose...

unchocolatdansmonroman 20/10/2014 15:49



on reconnait ses écrits entre mille et pourtant on n'est jamais lassé, pourquoi ?



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...