Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 05:13

 

 

http://img.over-blog.com/300x484/5/37/06/74/photos-blog/photos-3/9782253166863-T.jpg

L'Amour dure trois ans, Frédérci Beigbeder, éditions Le Livre de poche, 1997, 208 pages

Genre : roman

Thèmes : amour, mariage, célibat, soi, temps


L'auteur en quelques mots

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Beigbeder_Deauville_2011.jpg/220px-Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Beigbeder_Deauville_2011.jpg

Tiens, je réalise que je n'ai encore jamais présenté cet auteur sur mon blog. Lorsque j'ai dit que j'allais lire ce livre de nombreuses voix se sont écrié "Quoi ? Beigbeder ! Oh la la !". Et oui, provocateur, polémique, on aime ou on n'aime pas visiblement. pour ma part j'affectionnait sa rubrique dans le magazine LIRE et j'aime toujours autant Le Cercle, emission de critiques littéraires et cinématographique

Né en 1965 à Neuilly sur Seine, Frédéric Beigbeder entre chez castel alors qu'il a à peine 12 ans. Suivront des années à Montaigne, Louis Le Grand puis Science Po. En parallèle de ses études en marketing et publicité, il organise des fêtes. A Sciences Po il fonde le Caca's club ( Club des Analphabètes Cons mais Attachants) où il fréquente notamment François Coppé et Edouard Baer ( j'en vois déjà qui sourient !).

Mémoire d'un jeune homme dérangé, Vacances dans le coma ou l'Amour dure trois ans font partie d'une trilogie. Suit un recueil de nouvelles, Nouvelles sous ectasy.

En 1994 il lance le prix de Flore.

Mais c'est son roman 99 francs qui lui vaut les foudre de ses employeurs et un licenciement. Il faut dire qu'il fait plus qu'égratigner le milieu de la publicité ! 

Frédéric Beigbeder est aussi malheureusement connu pour ses frasques dans lesquelles des hommes politiques ont été impliqués, mais reste un écrivain talentueux...

 

L'histoire

 

" Au début tout est beau, même vous. Vous n'en revenez pas d'être amoureux. Pendant un an la vie n'est qu'une succession de matins ensoleillés, même l'après-midi quand il neige (...) la deuxième année , les choses commentcent à changer. Vous êtes devenu tendre. Vous faites l'amour de moins en moins souvent et vous croyez que ce n'est pas grave.Vous défendez le mariage devant vos copains célibataires qui ne vous reconnaissent plus (...) La troisième année vous ne vous retenez plus de regarder les demoiselles fraiches qui éclairent la rue.Vous sortez de plus en plus souvent, ça vous donne une excuse pour ne plus parler (...) La troisième année il y a une bonne et une mauvaise nouvelle . La bonne nouvelle : dégoutée votre femme vous quitte. la mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre".

 

Marc Marronnier fait défiler le compte à rebours qui le sépare du faux pas ou de la réconciliation d'une vie de célibataire ou d'homme heureux en ménage. Il vit à présent avec Alice après s'être séparé de Anne. Pour lui, pas de doute, l'amour ne dure que trois ans, c'est statistiquement prouvé, et de démonter les rouages du mariage au cours de ces trois années. 

Avec un humour cinglant et beaucoup de recul sur lui_même ( il s'égratigne bien plus que les autres !) le narrateur oscille entre vivre une belle histoire d'amour et la certitude que cela ne peut pas durer.Pourtant sous cet air suffisant se cache un coeur qui aime. Le compte à rebours est lancé ...

 

En vrac et au fil des pages

 

Par où commencer ? J'ai vu le film adapté de ce roman voilà un an et n'ai pas été convaincue. En découvrant le livre je découvre que le films prend beaucoup de libertés. Du coup j'ai apprécié les différences, l'humour, l'attente générée par ce compte à rebours.

 

En revanche j'ai eu par moment l'impression de lire un roman d'Alexandre Jardin, comme fanfan, l'amour au coeur du roman et une grande leçon à la fin. De plus certaines bonnes formules tournent au recueil de proverbes, ce qui est un peu lassant, comme si 'lon ne lisait pas un roman.Heureusement la plume est enlevée et efficace, elle ne fait pas de cadeau ( c'est bien ce que l'on recherche chez Beigbeder non ?) et malgré ces points négatifs j'ai apprécié ce roman sans concession.

 

en le lisant j'ai pensé à La Non demande en mariage de Brassens ou à la fin de 4 mariages et un enterrement ! Vivons heureux mais libres !

 

Je pense que 'on peut se retrouver dans cette aventure, ces descriptions à la fois d'un amour défunt et d'une nouvelle idylle.

 

http://idata.over-blog.com/4/01/63/13/photos-suite/santoro_wallart_224nh.jpg

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...