Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 01:27

http://img.over-blog.com/395x600/2/25/73/36/Photos/Lecture-Avril/L-abbaye-de-Northanger.jpg

L'Abbaye de Northanger, Jane Austen, éditions Gallimard, collection L'Imaginaire, 2004,296 pages

Genre : roman

Thèmes : amour, romans, parodie, société mondaine, récit d'apprentissage

L'auteur en quelques mots ...

http://www.gradesaver.com/file/novelAuthorImages/5207-jane-austen

Découvrez la biographie de l'auteur sur la chronique de Orgueil et Préjugés

L'histoire

Devenue une belle jeune femme de 17 ans, Catherine Morland se voit proposer de faire un séjour à Bath par M et Mrs Allen, voisins de ses parents. Sans expérience, elle se fie à ses lectures de romans sentimentaux et gothiques, dans lesquels , pense-t-elle, on apprend à comprendre les hommes. Le voyage " se déroula comme il se doit, sans qu'aucun incident vienne menacer la sécurité des voyageurs. Il n'y eut ni bandits ni tempête pour leur venir en aide, ni d'heureuse culbute de la voiture dans le fossé pour fournir l'occasion d'une rencontre avec le héros".A Bath, elle découvre les rouages de la société mondaine, assembly rooms, bals, sorties en voiture ... et rencontre Isabella Thorpe avec qui elle va lier une amitié particulière qui semble bien être à sens unique ou en tous cas vivement intéressée de la part d'Isabella. En effet, la jeune femme souhaite s'élever dans la bonne société et use pour cela de ses charmes auprès des nombreux jeunes hommes venus séjourner à Bath, dont James, frère de Catherine. Catherine, quant à elle,voue une amitié sincère bien que naive à la famille Thorpe dont elle découvre rapidement le fils John, frère d'Isabella,jeune homme dynamique mais très entreprenant, imbu de sa personne et manipulateur.

Entre mensonges et manipulations, cette famille va révéler son vrai visage alors que Catherine tombe éperdument amoureuse de Henry Tilney, fils du général Tilney, dont la soeur Eleanor devient rapidement une amie chère. Cette dernière la convie d'ailleurs à séjourner dans leur demeure, l'abbaye de Northanger, pour la plus grande joie de Catherine qui, férue de romans gothiques, imagine déjà les recoins sombres et les légendes qui entourent l'abbaye. Les trois jeunes gens sont en effet réunis par une passion pour la littérature, l'art, pour le plus grand plaisir de Catherine dont l'imagination trouve là de quoi se nourrir.

Ce séjour ,vécu tantôt comme une fête, tantôt comme un calvaire par la présence du mystérieux général Tilney, révèlera l'amour que se portent Henry et Catherine mais ne sera pas sans embûches. Cependant Catherine en retiendra la nécessité d'être moins naive et de former son esprit aux subtilités mondaines et humaines.

http://www.images-booknode.com/book_cover/213/mod10/l-abbaye-de-northanger-213486-120-200.jpg

En vrac et au fil des pages ...

Quel drôle de roman ! Dès le départ l'auteur se pose en commentateur de son oeuvre revenant sur ses choix, les explicitant au milieu des chapitres sur un ton non dénué d'humour. " Et maintenant je peux envoyer mon héroine au lit, à son oreiller garni d'pines et trempé de larmes. Tel est le sort d'une véritable héroine. Elle pourra s'estimer heureuse si dans les trois mois qui viennent elle parvient à retrouver le sommeil".Pour cette raison, le lecteur comprend que le roman n'est surement pas à prendre au premier degré et va devoir trouver les nombreuses références littéraires qui le jalonnent. Ainsi, dès le départ des noms d'écrivains comme Ann Radcliffe ou Fanny Burney sont-ils cités et l'on comprend que ce roman d'apprentissage s'appuie sur une longue lignée d'héroines de romans sentimentaux ou gothiques. Catherine est d'ailleurs en train de lire Les Mystères d'Udolphe au moment où s'ouvre le roman.

Les clichés sont démontés et la progression de l'héroine obeit à des codes connus des lecteurs de l'époque. Une lecture, donc, à replacer dans son contexte pour l'apprécier.

Ainsi la condition des femmes est-elle passée au crible de la critique : "Quand on désire plaire on devrait toujours être ignorant. si on montre trop de connaissances on est incapable de flatter la vanité d'autrui.(...) Une femme surtout, si elle a le malheur de disposer d'un certain savoir, devrait autant que possible le dissimuler.". Selon les dires de nombre d'hommes, "la bétise rehausse grandement les charmes personnels d'une femme (...) Catherine ne savait pas qu'une belle jeune femme, dotée d'un coeur affectueux et d'un esprit parfaitement inculte, ne saurait manquer d'attirer un jeune homme intelligent, à moins que les circonstances lui soient particulièrement défavorables".

Un des thèmes principaux du roman de Jane Austen est la lecture, distraction mais aussi considérée par beaucoup comme frivole, déviant l'esprit des jeunes filles des réalités du monde. Catherine en fera d'ailleurs l'expérience, elle dont l'imagination débordante l'entraine parfois trop loin découvrira qu'il est bon de dissocier réalité et fiction.On y retrouve aussi une parodie du roman gothique lors du séjour de Catherine dans l'abbaye de Northanger , où l'on s'attend à découvrir un secret dans le secrétaire de la chambre ou à faire une terrible découverte dans le vieux coffre ou la chambre de la mère défunte. J'ai particulièrement apprécié le passage où le jeune Tilney tente d'effrayer Catherine par la description des lieux et qu'elle, fébrile, en redemande "Oh ! non, non, ne dites pas ça. Mais continuez".

Une lecture plaisante donc que j'ai pris un peu aussi comme une analyse de la littérature de l'époque et une critique de ceux qui dénigrent le roman, un plaidoyer en faveur du roman en quelques sortes qui me réconcilier avec l'auteur après la petite déception à la lecture d'Orgueil et Préjugés. "Tandis qu'on couvre d'éloges le talent du mille neuf centième auteur d'un abrégé de l'Histoire de l'Angleterre (...) il semble y avoir une volonté générale de décrier le talent des romanciers, de sous-évaluer leur travail et de dédaigner des ouvrages qui n'ont à leur crédit que le génie, l'esprit et le bon goût".

http://img.over-blog.com/214x300/3/91/14/12/juillet-2011/northanger-abbey-dvd.JPG

http://2.bp.blogspot.com/-dP3LP-4a0fE/UW6A-99lFtI/AAAAAAAAFm8/YkQZsjKRYXo/s1600/logo+JABKT2.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Alice 29/08/2014 11:00

C'est vrai que c'est un roman qui nous livre de nombreuses facettes du talent de l'auteur: son humour et son ironie mais également sa fine analyse des pensées de son époque. Je l'adore!

unchocolatdansmonroman 09/09/2014 15:09



exact, pour moi ce roman est en ce sens un des plus aboutis



meldc 04/09/2013 10:45

ah, c'est marrant, je viens juste de le relire. J'aime beaucoup l'humour un peu sarcastique qu'elle emploie dans ce roman...

unchocolatdansmonroman 04/09/2013 16:35



oui lecture sympa je vais poursuivre ma découverte de cet auteur ;)



Alison Mossharty 17/08/2013 15:20

J'aime beaucoup ta chronique car tu as relevé une chose que j'ai aussi vu mais qui ne m'a pas paru si intéressant, le côté commentateur de sa propre oeuvre d'Austen ! Maintenant après réflexion
c'est vrai que c'est assez original ^^ Plus qu'à découvrir ce fameux roman d'Ann Radcliffe très vite =D

unchocolatdansmonroman 17/08/2013 18:28



oui, oui tu as raison ;) Nous allons en reparler très vite je sens



BouQuiNeTTe 17/08/2013 12:40

Je trouve Northanger Abbey très différents des autres que j'ai lus. Ce discours qu'elle a avec nous, à décrire comment elle manipule son héroïne qui n'en a pas l'air d'une.
Catherine est affreusement naïve mais tellement gentille que je l'aime beaucoup quand même !

unchocolatdansmonroman 17/08/2013 13:33



oui elle est sacrément naive même ! mais je pense que Jane Austen l'aime bien ;) Effectivement c'est un roman sur la création romanesque finalement



Mypianocanta 16/08/2013 13:52

Il est dans ma liste de (re)lecture. En fait, je ne m'en souviens quasiment pas donc ce sera une redécouverte.
J'aime bien l'idée du "commentateur" et ce que tu en dis, donne vraiment envie de se plonger dans ce roman.

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 16:00



en même temps je dois avouer que je l'ai lu voilà un mois , la chronique a été écrite dans la foulée et là ... les personnages ne m'ont pas vraiment marquée puisque un mois après je les imagine à
peine ! Mais la lecture était plaisante ;)



jerome 16/08/2013 09:05

Jamais rien lu de Jane Austen et je crois que je ne commencerai pas avec celui-là, c'est beaucoup trop éloigné de mon "univers de lecteur".

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 16:00



et oui je sais bien que nous ne nous retrouverons pas sur cette lecture ;)



kincaid 15/08/2013 20:37

J'ai été vraiment étonnée par ce roman, cela doit sûrement venir du recul dont tu parles de jane Austen vis à vis de son oeuvre... une lecture pas déplaisante mais pas la meilleure que j'ai pu lire
d'elle. Je suis ravie d'avoir participé avec toi à ce premier rendez-vous du Book club, à bientôt, j'espère !

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 05:13



Merci, je compte bien continuer à découvrir ses oeuvres ;)



Le Cottage de Myrtille 15/08/2013 18:52

Coucou ! J'ai lu Northanger Abbey l'an dernier, et j'ai moyennement apprécié. J'ai bien aimé la dimension parodique, mais j'ai trouvé que c'était trop long et qu'on avait bien du mal à s'attacher
aux personnages. Je participe également au Jane Austen book club tour, je vais lire Mansfield Park au mois d'octobre je crois. Je prépare ton colis ;)

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 05:14



Moi aussi je lirai Mansfield Park ! Pour celui-ci c'est la façon de ne pas se prendre au sérieux en tant qu'écrivain qui m'a plu, les petites allusions aux moeurs de l'époque



Amanite 15/08/2013 15:29

Même sans saisir toutes les références littéraires, je pense que ce livre reste un bonheur à lire. C'est ce qui fait également sa richesse: son côté parodique ne le rend pas obscur ou obsolète. Un
vrai coup de coeur!

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 05:14



C'est vrai, ça se lit bien encore aujourd'hui !



Parthenia 15/08/2013 14:02

Très jolie chronique sur Northanger Abbey...
Comme toi, j'ai beaucoup aimé le passage où Tilney s'amuse à titiller l'imagination de notre héroïne ! J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié chaque passage avec Henry qui se montre toujours drôle,
spirituel et subtil... ça nous change de l'odieux John !! :D

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 05:16



Merci ;) Moi aussi j'ai bien apprécié ces personnages . J'iagine que tu seras de la partie pour la lecture suivante !



Aaliz 15/08/2013 13:08

Ah ! Tu me confortes dans ma volonté de lire ce roman malgré ma grosse déception avec Raison et sentiments.

unchocolatdansmonroman 16/08/2013 05:17



Oh ben j'avais été déçue par Orgueil et Préjugés ! Je pense qu'il faut tout de même savoir à quoi s'attendre et comprendre l'intention de l'auteur, d'où la petite explication car je crois que les
autres roans n'ont pas cette dimension parodique



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...