Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 00:10

51QcyyIZDlL._.jpg

En Cuisine, Monica Ali, éditions 10/18, 2010, 627 pages

Genre : roman contemporain

Thèmes : restauration, immigration, Londres

L'auteur en quelques mots ...

http://lectureguru.net/images/monica_ali.jpg

Monica Ali est née en 1967 au Bangladesh d'une mère anglaise et d'un père bangladeshi. Arrivée en Angleterre à l'âge de trois ans, son parcours scolaire se tourne vers des études de philosophie, politique et économie à l'université d'Oxford. Son premier roman, Brick lane, est le récit de vie d'une famille bangladeshi au Royaume Uni et a été adapté au cinéma en 2007. En 2004 parait Sept mers et Treize rivières qui lui a apporté le succès.

L'histoire

L'accident met le restaurant en effervescence et Gleeson, le directeur, ne compte pas s'éterniser sur la question. Le plongeur, Yuri,  a été retrouvé mort, baignant dans une flaque de sang, dans les caves de l'Hotel Impérial. Gabriel, chef de cuisine, doit alors gérer la venue des inspecteurs dans ses locaux, les questions insidieuses et son équipe. Une équipe particulière, constituée de personnels immigré dont il va découvrir peu à peu les véritables conditions de vie. D'ailleurs que faisait cet homme dans la cave ? Nu qui plus est, comme s'il sortait de la douche. Se pourrait-il qu'il vive là ? Etait-il le seul ?

Gabriel Lightfoot est depuis peu le chef de cuisine de cet ancien Palace. Son rêve ? Monter son propre restaurant. Pour autant, et bien que le projet soit en préparation, il préfère garder le secret et se consacrer entièrement aux cuisines du Palace. Un poste qui n'est pas de tout repos : beaucoup d'administratif, une équipe branlante à gérer dans laquelle des conflits larvés de font jour mais aussi une grande solidarité, tout cela sous le regard d'un chef que l'on peut qualifier d'odieux, Gleeson, et qui semble tremper dans une magouille que Gabriel compte dévoiler. Proche de son personnel il découvre rapidement la double vie de chacun ou plutôt la vie d'avant : un médecin immigré qui se retrouve en cuisine un peu par hasard, un autre qui a fui son pays décimé par la guerre civile ... Tous ont un point commun : ils sont la face cachée de Londres, les sans papiers, ceux qu'on ne regarde pas .

En vrac et au fil des pages ...

http://rt.com/files/news/1e/f9/90/00/uk-mass-immigration-segregation.si.jpg

Non ceci n'est pas un roman gastronomique. Lorsque l'on a dit cela on n'a rien dit car comment qualifier le roman de Monica Ali ? Récit policier, fresque sociale, documentaire, récit de vie. C'est un peu tout cela à la fois .C'est un roman qui se lit bien et nous en apprend beaucoup sur les dessous de la restauration.

Derrière les fourneaux de L'Impérial travaillent des gens de toutes nationalités, illustrant la société multiculturelle de Londres. Mais tout n'est pas rose et même si chacun se donne à fond pour le restaurant on se demande rapidement ce que deviennent ces employés une fois sortis des cuisines. La mort de Yuri va précipiter la découverte de la vérité : une vie misérable bien en deça des qualifications de chacun. Ces immigrés viennent de l'Europe de l'Est généralement et sont embauchés clandestinement. La force du roman est de présenter leur vie sans jugement, en donnant la parole aux acteurs directs de ce marché et en dévoilant tout de même le trafic qui sous tend une partie de  l'économie.

Ce n'est pas non plus un roman d'amour même si les relations entre Gabriel et les femmes y tiennent une large place. Attiré par la détresse de léna, une de ses employées, Gabriel va découvrir la maltraitance, la prostitution dans laquelle elle a évolué jusqu'alors et qui semblent être ses seuls repères. Le véritable amour il y a cru mais il semble qu'il doive régler autre chose avant.

On en arrive alors au fil conducteur du récit : la maladie mentale de sa mère qu'il espère ne pas partager avec elle. Cette partie nous est dévoilée petit à petit par des souvenirs d'enfance, des bribes d'émotions, des dialogues avec son père et sa soeur qui semblent contredire ses propres souvenirs. J'ai trouvé cette descente aux enfers un peu longue . En revanche la dernière partie surprend alors que le lecteur se demande si Gabriel est devenu fou ou amnésique.Mon avis est positif mais porte un bémol du aux quelques longueurs qui freinent le récit. C'est dommage car voici une histoire à découvrir.

Petites pépites : même si le récit n'est pas centré sur la gastronomie, quelques descriptions culinaires ponctuent l'histoire, révélant la passion de Gabriel pour la cuisine. des associations de mets, des senteurs qui éveillent des souvenirs. J'ai apprécié ces petits moments.

abc 2014

Challenge des 100 lectures 2014

http://2.bp.blogspot.com/-wqfuskUXXXA/Uq4Zab17O2I/AAAAAAAAHzA/Gf60ypE7Pk8/s400/plume2014_2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Alison Mossharty 14/04/2014 22:37

Etonnant ! Je pensais que ça parlerait bien plus de cuisine que ce que tu en dis (surtout quand on voit la couverture !). Cependant, le thème de l'immigration peut être très intéressant à lire.
Dommage pour les longueurs !

unchocolatdansmonroman 15/04/2014 04:14



oui c'est plutôt un roman social



Jérome 14/04/2014 20:26

J'aurais préféré que ce soit avant tout un roman gastronomique...

unchocolatdansmonroman 15/04/2014 04:15



oh bah il y en a tant ( dont Mangez-moi d'Agnès Desarthe si tu veux le découvrir). Là c'est plus un roman sociétal mais j'ai apprécié l'évolution du personnage et cette façon de rapporter à la
fois sa déchéance et sa compréhension de ce qui l'entoure.



Syl. 13/04/2014 10:02

Etrange livre. J'ai cette curiosité qui me pousse à le noter mais je retiens également tes points mitigés.

unchocolatdansmonroman 13/04/2014 13:07



et bien l'écriture est belle, le message poignant mais ces fichues longueurs ... Mais je vais lire bientôt Sept mers et Treize rivières



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...