Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 08:01

 

http://www.littexpress.fr/sites/default/files/Carole-Martinez-Du-domaine-des-murmures_0.gif

Du Domaine des murmures, Carole Martinez, éditions Gallimard, Folio, 2011, 226 pages

Genre : roman historique

Thèmes : solitude, réclusion, naissance, destin de femme, pélerinage, Croisés, Terre sainte

L'auteur en quelques mots ...

http://referentiel.nouvelobs.com/file/2330213-carole-martinez-et-la-fille-du-xiie.jpg

      Née en 1966 en Moselle, Carole Martinez,s'est lancée dans une carrière de comédienne puis de professeur de françaçs avant d'entrer en écriture. Auteur de livres jeunesse ( Le Cri du livre) mais aussi d'un premier roman qui a eu un certain succès ( Le Coeur cousu) , elle nous livre ici un roman qui a été primé par le Prix Goncourt des lycéens 2013 et le pris Marcel Aymé 2012. Ses fictions proposent une part d'imaginaire, de légende qui font son succès.

l'histoire

http://abbaye-saint-hilaire-vaucluse.com/images_croisades/Siege_de_Jerusalem_1099_Sebastien_Mamerot.jpg

(Croisade en Terre Sainte)


" Je suis l'ombre qui cause.

Je suis celle qui s'est volontairement clôturée pour tenter d'exister.

Je suis la Vierge des Murmures"

Esclarmonde, magnifique jeune femme de quinze ans qui fait la fierté de son père par sa beauté et sa grâce, se voit promise à Lothaire, vaillant chevalier adoubé, fils du seigneur de Montfaucon. Pourtant Lothaire est de ceux qui ne respectent pas les femmes et jouit de son statut d'homme à une époque où les vierges sont convoitées comme un trésor. Pourtant, le jour des noces, Esclarmonde ose défier l'autorité de son père et refuse d'épouser Lothaire." Sachant qu'un tel acte ne me serait pas pardonné, j'ai sorti le petit couteau que je tenais caché sous ma robe d'apparat et, prenant pour modèle Ode, la future sanctifiée, je me suis tranché l'oreille. M'adressant alors à l'archevêque, j'ai déclaré que je m'étais offerte au Christ (...)"

Voici comment Esclarmonde, fille du seigneur des Murmures, décida d'être emmurée en un logis qui serait aussi sa tombe, rejetant les conventions , offrant par la prière un réconfort et un espoir aux hommes de son temps, observant le monde par une fenestrelle et accompagnant les Croisés en Terre Sainte par la pensée. Car tous désormais viennent la voir, entendre ses prophéties et comprendre pourquoi, depuis qu'elle est recluse, plus personne ne meurt dans la seigneurie.

Pourtant la réclusion solitaire à laquelle elle était préparée va lui réserver  une étonnante découverte, elle qui pensait vivre seule dans son repaire ...

A travers les âges Esclarmonde s'adresse à nous, "je suis Esclarmonde, la sacrifiée, la colombe, la chair offerte à Dieu, sa part". Car le fardeau est trop lourd à porter et la parole libèrera le secret. "Ecoute !"

En vrac et au fil des pages

http://www.le-medieviste.com/wp-content/uploads/2010/03/amour-courtois.jpg

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, coup de coeur lu en une soirée tant le style et le récit nous emportent.

Il faut dire que j'étais toute acquise à la cause d'Esclarmonde puisque son histoire nous est rappportée depuis le XII°S, siècle que j'affectionne . Les données historiques concernent essentiellement la croisade, la religion ou la condition des femmes , mais aussi la vie au chateau. cependant, en filigrane, plane la légende de la Dame verte qui confère au récit une dimension merveilleuse et courtoise. On nous parle ici de pouvoir : celui des hommes, de la religion mais aussi de la pensée.

Je parlerai tout d'abord du registre épique et poétique de ce récit qui permet de belles envolées littéraires. J'ai retrouvé par exemple ce registre incantatoire qui me plait chez Laurent Gaudé .Il s'agit cependant ici d'un style très féminin qui sied à merveille à l'histoire d'un sacrifiée , d'une femme forte pourtant qui a accepté, comme d'autres, de se retirer du monde afin d'offrir son âme, ses prières à Dieu. A une époque où les Croisades emportent les hommes loin de leurs terres, en un territoire inconnu et brûlant, ce voeu pieux n'étonne pas et est un signe de sainteté admiré de tous.

Pourtant la violence n'est pas uniquement située en terre sainte et l'on découvre peu à peu le terrible secret qui unit le père et sa fille. Les portraits d'hommes proposent un angle intéressant et des profils variés : le violent, le repenti, le courtois ...

Imaginer un récit qui propose un huis clos n'est pas évident et le lecteur pourrait se lasser. Pourtant Carole Martinez maintient notre attention par quelques petites mises en scènes bien pensées : la fenestrelle qui permet à Esclarmonde de découvrir le monde du chateau, sa vie animée, ses intrigues; la médiation et la transe qui la transportent vers son père, parti en terre sainte aux côtés de Croisés; les retours sur sa vie qui permettent d'assembler les pièces du puzzle.

Les personnages sont attachants et, bien que la fin nous soit annoncée, on se surprend à espèrer que la jeune femme sorte de sa réclusion. Acceédant au rang de Sainte, elle devient une icône que ses contemorains ne voient plus comme un femme, ce qui causera sa perte.

La particularité du roman tient à ce qu'une autre voix s'élève au début et à la fin du roman, qui replace ce récit dans notre réalité en dévoilant une inscription ancienne "En cet an 1187, Esclarmonde, Damoiselle des Murmures, prend le parti de vivre en recluse à Hautepierre...".

Le seul petit défaut pour moi est une volonté d'érudition qui amène parfois l'auteur à inclure un paragraphe explicatif au milieu d'un récit fluide, coupant le rythme de lecture. Une note en bas de page aurait sans doute permis de palier cet inconvénient car, prise dans ma lecture, j'aurais aimé ne pas interrompre le voyage !

Cela reste un belle lecture , à découvrir absolument :)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Noa 10/11/2013 15:12

Je lis de plus en plus de bonnes critiques de ce roman...
Je crois que j'ai vraiment vraiment finir par l'ajouter à ma Wish, même j'avais au départ un peu peur que l'histoire ne me plaise pas ^.^

unchocolatdansmonroman 11/11/2013 02:08



il est vrai que les avis sont partagés mais je trouv qu'il n'était pas facile d'écrire un tel roman avec un parti pris comme le huis clos. 



nanet 24/10/2013 17:56

Hmm, ce livre stagne dans ma wish, et je ne parviens pas à me décider, ton article lui ajoute des points, mais un autre le fera redescendre...

Biz

unchocolatdansmonroman 27/10/2013 10:12



ben alors vire le de ta WL ! aha ha !



stephanie plaisir de lire 21/10/2013 19:15

comme ça fait longtemps que je n'ai pas lu ce genre de récits...Tu en parles avec tant d'enthousiaste que je pense le faire remonter de la pile à lire.

unchocolatdansmonroman 22/10/2013 04:06



oh oui lis-le, il va te plaire ;)



Licorne 21/10/2013 19:07

Oui, tout à fait, mais cela m'a gêné, Esclarmonde raisonne comme une fille tres moderne finalement, elle utilise la foi selon son intérêt, plus qu'elle n'y croit vraiment ! Les épreuves sont donc
plus dures sans vraie foi profonde ! Enfin il me semble ! Je crois qu'elle n'était pas faite pour autant de souffrances inutiles !

unchocolatdansmonroman 22/10/2013 04:06



oui c'est sûr et d'ailleurs je vois la fin comme une vraie libération. 



Licorne 21/10/2013 11:48

J'avais émis un bémol sur la foi d'Esclarmonde qui n'était pas tournée vers la foi a proprement dit, mais plutôt pour échapper à un quotidien insipide et dur à ses yeux. Je te retrouve sur la
clarté poétique de la plume de l'auteur.
ma chronique de l'époque si ça te tente !
http://fanfanlatulipe85.blogspot.fr/2013/05/du-domaine-des-murmures-carole-martinez.html

unchocolatdansmonroman 21/10/2013 15:59



justement j'ai trouvé interressant le sacrifice qui consiste à se retirer d'un monde éminemment masculin, dominateur. Par la suite la naissance non attendue change la donne mais le roman ne tend
il pas à souligner aussi comme la foi est une question de circonstances ? (je pense aux stugmates et autres indices)



jerome 20/10/2013 20:21

Maintenant qu'il est sorti en poche je n'ai plus de raison de ne pas m'y plonger. Et puis ce sera l'occasion de découvrir Carole Martinez.

unchocolatdansmonroman 21/10/2013 05:02



A découvrir oui, j'aimerais bien lire Le Coeur Cousu



Mypianocanta 20/10/2013 20:17

Comme tu le dis, le lecteur pourrait se lasser et j'avoue que, contrairement à toi, j'ai eu du mal à lire ce livre d'une traite. J'ai trouvé le lyrisme un peu déplacé et ai eu la sensation à plus
d'un endroit que l'auteur "s'écoutait parler", juste pour le plaisir de faire de belles phrases sans que celles-ci ne portent réellement.
Malgré tout, c'est un roman qui marque et qu'on n'oublie pas.

unchocolatdansmonroman 21/10/2013 05:02



et oui je peux comprendre, c'est le genre de plume qui meplait et je n'ai pas trouvé que l'histoire en patisse, mais les goputs et les couleurs ! hihi !



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...