Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 11:02

 

http://img.livraddict.com/covers/57/57646/couv25417107.jpg

Dans la nuit Mozambique, laurent Gaudé, éditions J'ai lu, 2011

Genre  :nouvelles

Thèmes : violence, souvenirs, racisme, esclavage, culpabilité, fatalité, Afrique

http://rosannadelpiano.perso.sfr.fr/laurent_gaude_3.jpg

Pour retrouver toutes les informations sur l'auteur, rendez vous sur les pages du challenge

L'histoire :

Le Sang négrier : "Vous me dévisagez. Vous avez peur. J'ai quelque chose de fiévreux dans le teint qui vous inquiète. Je souris. Je tremble. Un homme brûlé, pensez-vous.(...) Je fus un homme autrefois".

Prenant le poste de commandant à bord d'un navire négrier, en lieu et place du capitaine décédé du scorbut, le narrateur revient sur un événement marquant de sa vie. "Je fis une erreur qui scella tout". Au lieu de livrer le corps du capitaine à la mer, il entreprend alors de le ramener dans sa famille à St Malo. Folie. Et pourtant en quittant l'ile de Gorée, nulle autre idée ne l'animait que cette mission. Après des semaines de navigation, Bressac fut enterré en terre bretonne. "C'est alors que nous entendimes des cris(...) "Ils essaient de s'échapper !" (...) les nègres étaient sortis". S'ensuivit une chasse à l'homme dont rien de bon ne devait sortir, une malédiction, un châtiment...

Grammercy Park Hotel : parcourant la rue, un vieil homme est agressé par trois voyous. Reprenant ses esprits ils se retrouve à l'hôpital et entreprend de se rendre au Grammercy Park Hotel, lieu de ses amours d'antan. L'on plonge alors au coeur du New York des années 70 , les souvenirs affluent, Ella, Mo, Sean, l'amour, les promesses, les disputes lorsque la maladie rongeait sa femme Ella... et puis une promesse faite à la femme qu'il aimait.

Le Colonel Barbaque : " Je suis la guerre. C'est pour cela qu'ils m'appellent le colonel Barbaque. Ils ont reconnu cela en moi : une hyène ..."

Le narrateur, Ripoll, poilu rescapé des tranchées, fuit en Afrique pour oublier qu'il ne peut se réadapter à sa vie d'avant. C'est la terre natale de son ami, M'Bossolo, mort à la guerre et dont le corps n'a pu être rapatrié en son pays. Là, la chaleur, la révolte, l'occupation, font ressurgir la violence qui est en lui et qu'il n'a jamais pu faire taire. Lors d'une émeute en pleine rue il abat de sang froid un soldat français et devient "un des leurs". Mais les indigènes ont perçu la violence en lui, le sang et bien qu'il se rallie à leurs côtés il ne fera jamais partie de cette terre.

Dans la nuit Mozambique : Lisbonne. Fernando Pimenta, gérant d'un restaurant , accueille l'Amiral de Medeiros et reprend avec lui le fil des souvenirs. "Le Mozambique me manque ...". Pourtant, ni l'un , ni l'autre n'ont jamais mis les pieds dans ce pays. C'est autre chose qu'ils évoquent, en souvenir de ces soirées ou quatre amis se retrouvaient au restaurant autour des saveurs que Fernando avait su disposer sur la table, chacun apportant une histoire, une anecdote. La plus marquante de toutes reste celle du commandant Manuel Passeo, revenant sur un événement survenu alors qu'il était au Mozambique, l'histoire de la fille de Tigirka ...

En vrac et au fil des pages ...

J'ai beaucoup apprécié ces quatre nouvelles mais je dois dire que j'ai une préférence pour Sang Négrier et Le Colonel Barbaque. La première parce qu'elle relate une période de l'histoire sur laquelle je me suis beaucoup penchée et qui m'interpelle : la colonisation et l'esclavage, mais aussi parce qu'elle prend au fil des pages des allures fantastiques . Les négriers, punis un à un. Le châtiment qui hante le narrateur. Tout cela est relaté en l'espace d'une nouvelle avec intensité. 

La seconde parce qu'elle fait écho à un roman de laurent Gaudé que j'apprécie particulièrement : Cris, qui relate les conditions de vie, de guerre, des poilus dans les tranchées. J'ai retrouvé les noms des protagonistes que j'avais rencontré : Ripoll, M'Bossolo et ai apprécié de mettre bout à bout ces deux récits pour connaitre la suite finalement de la vie de l'un des personnages.

Les deux autres nouvelles laissent davantage de place au souvenir, aux regrets, aux sentiments. Laurent Gaudé touche à l'essentiel en quelques mots, dans un style dfférent de ce que j'ai déjà lu, moins ample ou lyrique mais tout aussi juste.

Merci à Stefiebo pour cette lecture commune : son billet

defi Laurent Gaudé

Les Sacrifiées

La Mort du roi Tsongor

Le Soleil des Scorta

La Porte des enfers

Pour seul cortège


 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

jerome 20/02/2014 13:27

Un Gaudé que je n'ai pas lu. Moi qui adore les nouvelles je devrais me régalé (surtout que j'avais beaucoup aimé "Cris").

unchocolatdansmonroman 20/02/2014 15:26



je pense que cela te plairait en effet ;)



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...