Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 03:23

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782264057884.jpg

1Q84, Haruki Murakami, livre 1 Avril - Juin, éditions Belfond, collection 10/18, 2011, 550 pages

Genre : roman

Thèmes : monde parallèle, anticipation, 1984

L'auteur en quelques mots ...

http://www.impacdublinaward.ie/Authors/Murakami.jpg

Ecrivain japonais né en 1949, il se destinait d'abord à une carrière cinématographique (scénariste). Son premier roman , Ecoute le chant du vent, lui a été inspiré par son premier emploi: responsable d'un bar de Jazz à Tokyo. Sa renommée établie il part vivre en Europe puis aux Etats Unis où il enseigne la littérature japonaise à l'université de princeton. En 1995, marqué par le tremblement de terre de Kobé et l'attentat dans le métro, il rentre au Japon et rédige un receuil de nouvelles, Après le tremblement de terre.

Amateur de Jazz, passionné par les chats, il instille dans ses romans ces deux passions. Ses écrits prennent appui sur le monde contemporain mais prennent  souvent un biais fantastique. Auteur japonais, il est tout de même influencé par la culture occidentale du fait de ses séjours dans divers pays ( italie, grèce, Etats Unis). Pour lui, les événements et les êtres sont intimement liés, ce que l'on retrouve dans ses écrits qui peuvent parfois dérouter car ancrés dans un quotidien somme toute assez banal. C'est un peu l'effet papillon. Ses romans sont qualifiés de mélancoliques mais, toujours, une analyse de la société dans laquelle évoluent ses personnages nous ramène à ce que nous vivons.

Parmi ses romans les plus connus :  Chronique de l'oiseau à ressort publié en France en 2001 mais écrit en 1995, les Amants du Spoutnik en 2003,  Kafka sur le rivage en 2006, Autportrait de l'auteur en coureur de fond en 2009.

L'histoire

Roman à deux voix, 1Q84 nous plonge au coeur de l'année 1984. Aomamé, jeune femme dynamique, se rend à un rendez-vous un peu particulier. Alors qu'elle attend dans le taxi, coincé dans une embouteillage, elle reconnait la symphonie de Janacek diffusée par la radio. Comment connait-elle cette musique ? Aucun souvenir ne la lie pourtant à ce compositeur que, par ailleurs, elle ne connait pas.Voyant que la route ne se désengorgera pas, le chauffeur lui indique un passage qui devrait lui permettre de rallier à pied son point de rendez-vous. Immédiatement il précise que ce passage, issue de secours sur la voie express,  est réservé à la voierie et qu'il est possible qu'au sortir de ce passage " le paysage paraisse assez différent de celui de tous les jours". Ne comprenant pas l'insinuation , elle emprunte tout de même ce passage et se rend dans un hôtel où sa mission consiste à tuer un homme. Employée par une octogénaire humaniste, Aomamé répond, par ses activités, à une volonté de justice : éliminer les hommes qui font preuve de violence envers les femmes. Mais les affaires se compliquent lorsque les deux femmes se retrouvent confrontées à une situation délicate : une fillette a été violée par un homme influent qui dirige une sorte de secte. Lorsque la jeune fille disparait de l'institution qui la protège, il ne reste qu'un recours : éliminer le gourou.

Parallement, Tengo, jeune écrivain trentenaire , se remémore un souvenir ancien qui le pousse à s'interroger sur ses parents, ses origines. Partagé entre les cours de mathématiques qu'il donne à l'université et son activité d'écrivain pour une maison d'édition dirigée par Komatsu, il vit seul et entretient une liaison avec une femme mariée. Participant au jury des jeunes écrivains, il découvre le texte de Fukaéri, jeune fille de 17 ans dont le récit l'intrigue. Lorsque Komatsu lui demande de réécrire La Chrysalide de l'air afin de lui permettre de remporter le concours, Tengo hésite. Pourtant, rapidement, il cède à la pression , touché par la jeune fille qu'il rencontre, son côté mystérieux et le récit qu'elle entretient sur les "Little people". Le succès de ce roman est au rendez-vous alors que l'on découvre peu à peu que Fukaéri a été élevée au sein d'une secte . Les little people sont présentés par le protecteur de Fakaéri comme l'équivalent de Big Brother mais, alors que Bog Brother n'a plus lieu d'être, les Little People agissent en retrait, "Nous ne savons pas  s'ils sont bons ou mauvais, s'ils ont une substance ou non. Pourtant, constamment, ils semblent creuser et démolir le sol sous nos pieds".

Les deux personnages évoluent parrallèlement au gré de points communs troublants. Alors que Tengo réécrit le récit de Fukaéri dont l'action se situe dans un monde parallèle illuminé par deux lunes, Aomamé se demande pourquoi elle ne reconnait pas toujours le monde dans lequel elle évolue, comment certains détails ont pu lui échapper sur cette année 1984, comme le fait qu'elle perçoive deux lunes dans le ciel ... Afin de se donner de nouveaux repères et comprendre ce qui s'est produit dans sa vie, elle nomme l'année où elle se trouve 1Q84.

En vrac et au fil des pages :

Le récit de Haruki Murakami m'a séduite après quelques pages. Dans un premier temps je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire. C'est le personnage de Tengo, au chapitre 2, qui m'a permis d'entre dans le récit.

Les petits cailloux blancs semés par l'auteur permettent au lecteur de rester accroché jusqu'au bout, avide de savoir si les deux personnages vont se rencontrer. Lorsque l'on découvre qu'ils se connaissent , l'attente est d'autant plus forte. Cependant ce premier tome pose les jalons de l'intrigue et il me semble indispensable de lire le second pour ne pas rester sur sa faim.

Le titre intriguant renvoie inévitablement à George Orwell et son roman d'anticipation 1984, d'ailleurs cité dans le récit de Murakami. La comparaison sert de support à l'instauration de ce monde parrallèle, pourtant similaire au nôtre, dans lequel évolue Aomamé ... et Tengo ?

La structure à deux voix m'a beaucoup plu . D'abord par la variété qu'elle propose, les deux personnages étant très différents, ensuite parce que cela permet au roman de retrouver un second souffle. En effet, ce premier volume fournit au lecteur énormément d'informations qui peuvent paraitre déroutantes : ainsi l'historique de cette secte ou l'affrontement entre des membres activistes de la secte et les forces de l'ordre qui semble être un des fils conducteurs.

Le récit semblera un peu lent, mais ici l'on retrouve me semble-t-il l'influence japonaise de l'auteur. Cela ne m'a pas génée, habituée que je suis à lire des récits asiatiques. Par ailleurs le monde dans lequel évoluent nos deux personnages ne semble par leur convenir : on retrouve ici la mélancolie , le désanchantement , thèmes chers à l'auteur.

J'ai hâte de me plonger dans le deuxième tome , non pas pour avoir le fin mot de l'histoire puisqu'il existe un troisième volume mais, du moins, pour avancer dans l'intrigue et vérifier si mes hypothèses sont justes !

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge japonais d'Ambroisie et Skelargh

http://img.over-blog.com/500x188/3/28/20/01/Notre-challenge/Banniere-octobre.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Licorne 29/10/2012 13:46

J'ai envie, depuis très longtemps de me plonger dans l'univers de cet auteur, et je suis toujours perplexe quand je prends ces livres en mains... Pour un début, que me conseilles-tu ? Celui ci
n'est-il pas trop difficile ?

unchocolatdansmonroman 29/10/2012 16:42



ce n'est pas qu'il est difficile mais lire juste le tome 1 ne sert à rien donc tu t'embarques dans la série avant de comprendre les choses, l'enchainement des événements. En revanche peut-être
accrocherais-tu avec « La ballade de l’impossible » ou « Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil » qui généralement plaisent ;) Merci de ta visite en tous cas ;)



Ambroisie 28/10/2012 14:35

Et bien ! Que dire...
L'histoire a l'air beaucoup plus complexe que ce que je pensais. Je me demande si j'arriverais à comprendre aussi bien que toi si je me jetais dans cette lecture. D'ailleurs, en quoi entre-t-elle
dans le thème "fantastique" ?
Je note la musique au début du roman, qui m'a fait penser à un autre de ses livres qui commence de la même façon. Une méthode comme une autre d'introduire son histoire qui semble typique de
Murakami maintenant.
J'attends le billet du second tome avec impatience.

unchocolatdansmonroman 28/10/2012 15:28



le fantastique est introduit par le doute entre la réalité et ce monde parallèle, 1Q84, dont la spécificité pour le moment est de comporter deux lunes. Par ailleurs les Little people, bien qu'on
ne sache pas de qui ou de quoi il s'agit, semblent être des êtres invisibles capables de transiter par le corps des enfants (c'est le cas pour la petite fille enlevée) ... Je crois que cela se
lit facilement somme toute mais il faut, en effet, faire un travail en assemblant les pièces du puzzle ;)



Le Cottage de Myrtille 28/10/2012 10:00

Je sais que tu aimes bien Murakami et ton avis enthousiaste donne envie de se jeter à l'eau !^^ Moi j'ai adoré Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, mais j'ai eu beaucoup de mal avec Kafka
sur le rivage, au titre pourtant prometteur ! Bon dimanche :)

unchocolatdansmonroman 28/10/2012 10:26



Oui ce roman , Kafka sur le rivage, est peut-être à part. Ici on ne peut lire le premier tome sans les autres donc je comprends que cela rebute. les premiers lecteurs ont vu arriver la série peu
à peu mais pour nous c'est peut-être lourd à ingurgiter. je ne sais pas mais en tous cas je me lance ! hihi !



jerome 28/10/2012 09:06

Pas du tout tenté par ce titre qui me semble un peu trop partir dans tous les sens. Et puis 550 pages x3 pour découvrir l'ensemble, c'est beaucoup trop pour moi. Je ne dis que je ne découvrirais
pas un jour cet auteur, mais surement pas avec cette trilogie^^

unchocolatdansmonroman 28/10/2012 10:24



oui ce qui est dommage finalement c'est que ce premier tome ne vaut qu'avec le second ! En revanche je connaissais déjà l'auteur, donc je poursuis la découverte ;)



Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...