Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 12:18
Belgravia, Julian Fellowes

Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages

Genre : historique

Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille.

Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et Carole Delporte

L'auteur quelques mots ...

 

 

Né en 1949 au Caire, Julian Fellowes est acteur, scénariste, réalksateur ,producteur et romancier. Connu pour la série Downtown abbey, son intérêt pour la société anglaise est visible dès Gosford Park en 2001  oû l'on rencontre déja les deux milieux : aristocratie et domesticité.

Il siège depuis 2011 à la chambre des Lords.

Outre ses films,il est l'auteur de trois romans : Snobs en 2004, Massé imparfait en 2014 et iBelgravia en 2016.

L'histoire

15 juin 1815. Alors que s'annonce la bataille de Waterloo, ce que la société anglaise compte de beau monde se retrouve au bal de la duchesse de Richmond à Bruxelles. Anne et James Trenchard y sont invités, alors même qu'ils n'appartiennent pas à ce monde, par le biais de leur fille Sophia, amoureuse du fils de lady Brockenhurst, Edmund Bellasis. James Trenchard est alors intendant du duc de Wellington et aspire à grimper l'echelle sociale. Aussi assiste t il avec fierté au bal qui sera plus tard connu dans l'histoire comme la légendaire soirée avant la tragédie. En effet, au cours de la soirée, les officiers apprennent l'arrivée imminente de Napoléon et ce qui devait être un bal de saison se transforme en adieux déchirants.

Quittant le bal au bras de sa mère, Sophia aperçoit alors une scène qui la laisse pantoise et qui déterminera son avenir. Quelques heures plus tard, on apprend le décès du jeune lord Bellasis.

1841. Alors qu'Anne Trenchard s'apprête à être reçue dans une des plus belles demeures du quartier Belgravia, elle se remémore l'ascension de son mari, désormais apparenté aux nouveaux riches grâce à ses investissements dans les constructions immobilières de luxe et le développement de quartiers de Londres. Quand a- t- elle émis le souhait d'être conviée aux thés de l'après midi ? Car si son époux rêve en grand, elle aspire à plus de modestie. Sa belle fille, Susan, épouse de son fils Oliver,en revanche, aimerait être reçue dans cette société aristocratique aux rituels surannés. Mais, malgré les efforts de James Trenchard, son fils n'a jamais montré de capacité de travail, profitant de la richesse de ses parents et attendant d'hériter.

C'est aussi ce qu'attend John Bellasis, bellâtre filleul de lady et lord Brockenhurst. Edmund décédé, c'est lui qui est pressenti pour hériter.

Pourtant, devant l'accablement de Caroline Brockenhurst et le souvenir de la soirée du 15 juin 1815, Anne Trenchard s'apprête à ouvrir la boite de Pandore, révélant ce qui s'est passé entre sa fille Sophia, décédée depuis, et Edmund Bellasis quelques 25 ans plus tôt et ce qui unit les deux familles que tout semble pourtant opposer...

 

En vrac et au fil des pages...

 

Je connaissais Downtown Abbey et avais envie de découvrir ce que le réalisateur de cette série proposait en roman. Ici les domestiques apparaissent en arrière plan, contrairement à la série tv qui les place comme personnages essentiels de l'histoire. On est plutôt sur un secret de famille qui unit deux maisons que tout devrait opposer, à commencer par la lignée et la place dans la société. 

L'ascension de ceux que l'on a appelé " nouveaux riches " ne plait pas à tous et si la haute société les tolère, elle ne les accepte pas comme égaux. Dans ce contexte, Anne Trenchard qui n'aspire pas à plus que son rang, se voit contrainte d'intégrer les salons pour le thé de l'après midi dans le grand Londres.

James Trenchard, parti de rien, a réussi. Reconnu pour son travail ,il n'en reste pas moins génant dans sa volonté de s'élever. Mais il cache un secret que sa femme va découvrir par hasard, car si Anne connait la vérité sur la relation que leur fille Sophia entretenait avec le jeune lord Bellasis, elle ne sait pas tout. 

Anne est trop sensible et ne prend pas garde aux révélations qu'elle s'apprête à faire à la mère de lord Bellasis, Caroline Brockenhurst. Une fois la boite de Pandore ouverte, les evénements vont s'enchainer, ramenant tout ce petit monde la soirée de 1815 et aux blessures du passé.

Une fois tous les éléments en place,le lecteur attend le dénouement, espérant pour les uns, détestant les autres. Car la force du récit réside dans les portraits. Tous sont représentés: les passifs, les jaloux, les envieux, les manipulateurs, les sensibles...

Les domestiques n'apparaissent pas ici sous leur meilleur jour, la plupart prenant part à la manipulation mise en place par John Bellasis. J'ai regretté que l'on ne découvre pas plus les coulisses des grandes maisons. 

Le roman développe également la vie des cadets des familles. Alors que les ainés héritent et font de beaux mariages, les enfants suivants sont comme des seconds rôles. Il est vrai que cette notion d'héritage détruit bien des relations. Le lecteur plaindra sans doute ces personnages relégués au second plan, récupérant les miettes, rendus aigris par les circonstances.

Le recit se lit bien, la fluidité amenant le lecteur vers des dernières pages sous tension. Les moeurs sont bien décrites , le rituel des journées, les conventions,les usages vestimentaires...

Pour la part historique, outre l'entrée en matière sur la bataille de Waterloo, on prend la route du coton avec Charles Pope, un personnage que je n'ai pas présenté et pour cause puisqu'il est le lien entre tous et la pierre angulaire de l'intrigue. L'évocation de l'Inde renvoie à l'exotisme que la période aimait tant, les femmes s'extasiant sur la vie là bas, les hommes voyant là une opportunité à saisir. La manufacture est malheureusement en retrait. J'avoue que j'aurais aimé en savoir plus.

Je vous recommande ce récit pour l'ambiance, l'intrigue originale. Mais ne lisez pas ce récit dans l'idée d'y retrouver un remake de Downtown abbey, ce qui est tout aussi bien finalement.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

manou 16/08/2017 08:42

Comme je ne connais pas la série TV "Downtown abbey"je ne risque pas de faire des comparaisons ! C'est intéressant cette plongée dans l'histoire et si c'est un roman d'ambiance, je devrai l'apprécier. Merci pour ce partage

nath 16/08/2017 11:54

avec plaisir Manou, peut-être le liras -tu ?

FondantGrignote 06/08/2017 12:58

Je l'ai dans ma pal, à lire bientôt !! :-)

Nath 06/08/2017 19:26

Chouette, tu me diras ce que tu en as pensé

chris 04/08/2017 11:06

comme j'ai pas aimé downtown abbey plus que ça, c'est pas plus mal

Nath 04/08/2017 21:40

Ah bon , qu'est ceque tu n'as pas apprécié dans cette saga ?

A-Little-Bit-Dramatic 04/08/2017 10:33

Bon, ben voilà ! Adjugé ! Ce roman va rejoindre ma PAL bientôt et si ce n'est pas ce mois-ci, ce sera en septembre ! ! :D Tu as fini de me convaincre : tu le sais, tu es une lectrice aux avis sûrs et qui comptent pour moi donc si tu as aimé l'intrigue de Belgravia, je suis presque certaine d'aimer aussi ! ! ;)
Merci pour cette belle chronique, Nath'... !

Nath 04/08/2017 21:39

Oh la la, la pression ! ;) Si tu as vu Downtown abbey il faut l'oublier ! Mais j'ai aimé l'écriture, les personnages (j'adore détester des personnages !). J'espère qu'il te plaira

Pauline 04/08/2017 09:50

Je pensais l'avoir dans ma pal en lisant ton billet mais non, en fait ! J'ai Passé imparfait à lire. Mais j'ai bien noté celui-là ! Oh là là, j'ai trop de livre ! :-) :-) :-) Il faut que je découvre cet homme en tant qu'auteur moi aussi. Merci pour cet avis.

Nath 04/08/2017 21:38

Du coup j'ai également noté Passé Imparfait, merci Pauline !

c'era una volta 03/08/2017 18:26

Alors moi, j'ai vu Gosford Park sans même réaliser que c'était lui qui l'avait fait comme DA ^^

Je retiens bien qu'il ne faut pas s'attendre à du DA (irremplaçable :p ) mais que ce roman tire quand même son épingle du jeu.

Bon comme j'ai fini la série il y a peu, je prendrai bien mon temps avant de lire celui-ci. Il risquerait quand même de souffrir un peu trop de la comparaison :)

Nath 03/08/2017 20:50

Je pense aussi, mieux vaut attendre ;) et alors c'était bien Gosford Park ?

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...