Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 07:37
Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert

Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages

Genre : historique

Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille

 

L'auteur en quelques mots ...

Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert

Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe Dalembert est un écrivain d'expression française et créole, romancier et poète.

"Le décès de son père, quelques mois après sa naissance, a des conséquences dramatiques sur la situation matérielle de la famille. Les premières années de son enfance, il grandit ainsi au Bel-Air, un quartier populaire de la capitale, dans un univers entouré de femmes : les cousines de sa mère, qui s'absente la semaine pour enseigner en province, sa sœur aînée, ses grand-tantes et sa grand-mère maternelle. Cette dernière mène son petit monde à la baguette,

À l'âge de six ans, il connaît la première grande séparation de sa vie : la famille laisse le quartier pour s'installer ailleurs. Il en tirera un roman intitulé Le crayon du bon Dieu n'a pas de gomme, trace d'une enfance très religieuse placée sous le signe du sabbat.

De formation littéraire et journalistique, Dalembert travaille comme journaliste d'abord dans son pays natal avant de partir en 1986 en France poursuivre des études qu'il achève à l'université Paris Sorbonne."

Depuis son départ d'Haiti, il a beaucoup voyagé, ce qui transparait dans ses oeuvres.

Source Wikipedia

L'histoire

 

" Le vendredi 12 décembre 1941, par une paisible matinée caraibe oû le soleil, à cette époque de l'année, caresse la peau plutôt que de la mordre, la république indépendante, libre et démocratique d'Haiti déclara les hostilités au IIIe Reich et au royaume d'Italie (...)Premier pays de l'Histoire contemporaine à avoir aboli les armes à la main l'esclavage sur son sol, le tout jeune Etat avait décidé lors, pour en finir une bonne fois pour toutes avec la notion de race, que les êtres humains étaient tous des nègres, foutre !"

1913. Le futur Dr Schwazberg nait a Lodz, ville polonaise sous administration russe. Appartenant à une famille d'immigrés juifs, il doit son nom à sa soeur Salomé pour qui la langue française regorge de merveilles. Ce sera Ruben, inspiré par" De l'égalité des races humaines" d'Antenor Firmin,auteur haitien, livre rapporté de Paris " la ville de Zola" par l'oncle Joshua et érigé en symbole dans la famille. Devenu médecin Ruben fait l'admiration de la tribu : sa mère Judith, son père Néhémiah, l'oncle Joshua, la tante Ruth.

Ruben avait 5 ans lorsque la famille passa la frontière pour s'établir en Allemagne à Charlottenburg.

Devenu médecin, Ruben était promis à un brillant avenir. Mais c'était sans compter sur l'Histoire, la haine inspirée par Hitler. Et lorsque les premiers mots apparurent " Judenfrei" ,il fallut se résoudre à quitter le pays. La nuit de Cristal allait précipiter les choses. Pour la deuxième fois dans sa vie, Haiti , en la personne d'un diplomate,allait croiser la route de Ruben en le sauvant des griffes de ses poursuivants, dans une ruelle de Berlin. Oû aller désormais? La famille entière pourrait elle rester unie ?

Pour Judith, seuls les Etats unis peuvent procurer à la famille la sécurité dont elle a besoin. Alors que tante Ruth souhaite vivre en Israel, une partie de la famille s'apprête à embarquer pour les USA. Oncle Joshua et Ruben les rejoindront rapidement, c'est entendu comme cela. Pourtant, rassurés d'avoir fait partir ses parents et sa soeur, Ruben ne s'attend pas à ce qui va se produire lorsque, " comme sugis de l 'enfer" , deux miliciens les embarquent dans un train, direction Buchenwald. 

C'est pourtant là que les deux hommes vont faire la connaissance de Johnny l'américain qui va changer leur vie...

 

 

En vrac et au fil des pages...

 

Un énième livre sur la shoah ? Non. Avant que les ombres s'effacent se démarque de bien des récits sur la seconde guerre mondiale. Tout d'abord par le ton, à la fois poétique et léger, plein d'humour, que l'auteur a choisi d'utiliser, comme une ode à la vie.

Le récit commence ainsi, en donnant un ton ironique à la naissance de Ruben Shwarzberg, en présentant la famille dans ses particularités parfois loufoques. Cela m'a rappelé les portraits bourrés d'humour du début du film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain. Chacun y est présenté avec ses défauts, ses qualités et apparait ainsi le portrait hétéroclite d'une tribu dont on a hâte de suivre l' histoire.

Dans ce contexte, Ruben est le chouchou de la famille. Adulé par sa mère car médecin ( apparait là la maman juive fière de son fils !), poussé au meilleur par sa soeur Salomé, jeune fille rebelle, accompagné fidèlement par son oncle Joe avec qui il vivra les instants les plus douloureux de sa vie.

On sait par le resumé que son histoire est liée à Haiti et l'originalité est de partir d'un livre, De l'égalité des races, que l'on va retrouver tout au long du récit, qui semble tracer le destin de Ruben sans qu'il en ait conscience. On ne s'attend néanmoins pas à ce qu'il rechappe des camps de concentration, ce qui donne l'occasion de quitter l'Alemagne pour la France oû il va connaitre malgré tout des jours heureux. Commence ici la seconde partie du récit que l'on pourrait qualifier d'éducation sentimentale. Le jeune Ruben va, en effet, faire l'expérience de l'amour avec une haitienne. C'est par cette communauté d'ailleurs, qu'il va partir pour le pays qui a guidé ses pas et y vivre une vie dediée aux plus démunis en tant que médecin.

Le dernier volet du récit le présente donc dans sa vieillesse, relatant pour sa nièce venue des USA, l'histoire de sa famille, une histoire dont il a longtrmps tu certains passages traumatisants. La vie dans le camp n'est pas passée sou silenceet l'on retrouve les descriptions désormais connues. Cette période sera un temps occultée par Ruben qui décide avec son oncle de n'en rien dire à la famille. Car ils auraient du rester dans ce camp et y mourir, maks le destin a choisk de mettre sur leur route un homme mystérieux, Johnny l'américain, qui va les sauver.

C'est un très beau récit que nous livre Louis Philippe Dalembert que je ne connaissais pas ,mais dont j'ai hâte de lire les recueils poétiques et autres romans. Je trouve le point de vue adopté original et l'ecriture très travaillée.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

manou 11/08/2017 10:34

J'adore cet éditeur et je ne suis jamais déçue par sa sélection. J'ai bien sûr noté ce titre et cet auteur que je ne connais pas du tout car ta chronique me donne envie de le découvrir...

unchocolatdansmonroman 11/08/2017 17:47

à lire absolument !

Sandrine 07/08/2017 07:03

J'ai particulièrement apprécié la partie parisienne...

Nath 07/08/2017 07:35

Oui, comme un monde à part loin de la barbarie. C'est la partie que je relke un peu à l'éducation sentimentale de Ruben

c'era una volta 03/08/2017 18:19

Encore un auteur que je ne connaissais absolument pas. C'est aussi ça le plaisir de suivre des blogs, aller à la découverte de nouveaux auteurs et de romans qui seraient restés totalement inconnus sans eux ^^
Merci pour cette piste de lecture Unchoco :)

Nath 03/08/2017 20:51

C'est un auteur que je vais suivre en tous cas. Je vous en reparlerai ;)

Lilousoleil 03/08/2017 13:49

je vais le mettre dans ma liseuse bien au chaud !
avec le sourire

Nath 03/08/2017 14:18

Oui je pense qu'il te plairait . Contente de te revoir dans le coin lilou ;)

Plume vive 03/08/2017 11:13

Ca donne envie !

Nath 03/08/2017 14:18

J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...