Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 08:50
Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg

Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages

Genre : policier

Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la saga:

La Princesse des glaces

http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2016/12/la-princesse-des-glaces-camilla-lackberg.html

Le Prédicateur

http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2017/04/le-predicateur-camilla-lackberg.html

L'histoire

Lorsque Frans Bengtsson remonte ses filets de pêche ce matin là, ce qu'il découvre le marquera à vie. Nichée entre les algues, une petite fille présente au ciel gris ses yeux vitreux.

Appelés sur le champ, Patrick Hedström et Martin font alors une découverte bouleversante : la fillette n'est autre que la fille d'une amie d'Erica. Comment a-t-elle pu se noyer ? 

Toutefois ce qui n'aurait dû être qu'un accident se révèle un meutre dés lors que l'autopsie met au jour une anomalie : la fillette s'est certes noyée, mais pas dans l'océan, comme en témoigne l'eau savonneuse dans ses poumons.

Erica, quant à elle reçoit la nouvelle comme un coup de poignard. Tout juste maman, elle a du mal à trouver un équilibre auprès de Maja qui pleure sans cesse, dort peu et demande constamment à être nourrie. Alors que Patrick souhaiteraist être plus présent, il se retrouve chargé de l'enquête sur la mort de Sara. De découvertes plus étonnantes les unes que les autres, en révélations, il comprend que la petite ville de Fjällbacka recèle des êtres malveillants, soupçonneux et que les relations qu'entretiennent la famille et le voisinage de Sara sont plus que singulières...

A des années d'écart, 1923, la jeune Agnès, sûre d'elle, séduit les,hommes à l'insu de son père qu'elle mène par le bout du nez. Habituée à evoluer dans un milieu aisé, elle fait toutefois la connaissance d'Anders, employé de son père et tailleur de pierre réputé pour ses compétences,Persuadé qu'Agnès l'aime, ce dernier va vivre un cauchemar en décovrant les manigances de la jeune femme. Réduit à l'exil, Agnès et Anders vont connaitre des jours sombres avant qu'un drame ne les frappe...

Quel lien unit ces deux histoires ?

En vrac et au fil des pages ...

 

Bien que ce tome présente des similitudes avec le précédent (Erica en retrait, présence forte de la religion, profils perturbés de certains personnages), j'ai apprécié que sa construction reprenne l'alternance des époque à travers les chapitres et mène une réflexion sur la dimension psychologique.

Erica pouponne et ne participe pas à l'enquête. Néanmoins ce qu'elle révèle de l'aspect négatif de l'après naissance est intéressant et j'avoue m'être reconnue dans sa souffrance, sa solitude, le fait d'être désemparée avec son bébé les premiers temps. Ce portrait m'a semblé réaliste et touchant, loin de ces personnages qui gèrent tout de main de maitre. C'est sans doute ce que j'apprécie le plus dans cette saga : l'auteur prend le temps au fil des tomes de développer le portrait de ses protagonistes ce qui les rend plus attachants. Cela peut créer quelques longueurs ,mais ne gène pas la lecture. Je dirais que cette série n'est pas uniquement policière en ce sens.

Reflexion donc sur le rôle de parent, plus en detail sur le rôle de mère qui ne va pas toujours de soi, maks également sur la façon d'éduquer les enfants avec une confrontation de points de vue qui peuvent faire bondir mais soulignent la différence entre les générations. Erica a fait le choix d'être à l'écoute de sa fille sans se soucier de l'école qui veut qu'on laisse pleuerer un bébé pour qu'il s'habitue à ne pas être porté. 

Je note que dans ce tome les hommes sont une nouvelle fois écorchés, qu'il soient absents, violents ou infidèles, pédophiles comme on le découvre au fil du roman. Il faudra que je cherche ce que l'auteur peut à ce point reprocher aux hommes pour en faire de tels monstres ! Bien entendu les femmes ne sont pas épargnées mais je note que c'est la folie qui les place en marge alors que les portraits masculins insistent davantage sur les déviances.

Les époques s'entrecroisent et le lecteur cherche le lien, pense avoir compris, se reprend, bref: attend la chute avec impatience ! Comme Patrick et son équipe, nous collectons les indices et avons envie bien souvent de le mettre en garde ou de lui signaler un élément qui nous saute aux yeux. Le titre du tome nous pousse à tourner avidement les pages afin de connaitre le lien entre le tailleur de pierre Anders et le meurtre de Sara.

J'ai également pris plaisir à retrouver les accolytes de Patrick au commissariat : le doux Martin, désormais prêt à faire le grand saut, la patiente Annika, le chef Mellberg qui cache apparemment un secret dans ce tome, Gösta un peu pataud et Ernst que l'on ne peut que detester pour son attitude méprisante et ses maladresses. Tout cela crée un univers que l'on apprécie de retrouver à chaque tome.

Ce tome se penche également sur les liens parents/ enfants, la difficulté d'élever un enfant présentant des troubles TDAH, encore méconnus à ce moment là et les préjugés qui en découlent et que l'on peut lire dans la bouche de certains personnages. Il faut avouer qu l'on entend encore trop souvent de nos jours des remarques cinglantes sur ces enfants réputés " mal élevés ". Le fait que Martin s'intéresse à eux donne l'occasion à l'auteur de rappeler que ces jeunes soufffrent également du regards des autres.

Si vous ne co''aissez pas encore cette série, plongez dans sa lecture !

 

un tome lu avec Northanger 

http://northanger.canalblog.com/archives/2017/07/22/35481291.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=northanger

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

manou 11/08/2017 10:32

Tu sais bien que je suis une adepte de la série moi aussi, je les ai tous lu et j'attends le prochain avec impatience...Je vois que toi aussi :)

unchocolatdansmonroman 11/08/2017 17:47

et oui je sis tombée dedans !

Touloulou 10/08/2017 22:23

Je me souviens que je l'ai dévoré en 5 jours en vacances l'an dernier ! Moi qui ai un rythme de tortue ça m'a changé (mais ça me fait toujours ça avec les polars nordiques - enfin presque toujours !!)
J'aime beaucoup le fait que les personnages soient dotés de défauts... Erica est humaine et pas un super personnage brillant de tous les côtés. Ca donne un côté très attachant à la série.

unchocolatdansmonroman 11/08/2017 17:48

oui voilà, cela semble très réaliste. J'apprécie de plus en plus les polars nordiques

Mariejuliet 23/07/2017 12:12

Ça a l'air assez dure comme histoire.

Mariejuliet 23/07/2017 13:33

Oki :-)

Nath 23/07/2017 13:21

Oui le sujet est délicat dans ce tome mais tu devrais tenter cette saga

c'era una volta 23/07/2017 00:34

C'est juste ce que tu dis sur le traitement des hommes par Lackberg. C'est une chose qui m'était apparue dans le 1er tome quand j'y pense.
La série est au chaud sur ma liseuse. Pourquoi ne l'ai-je pas encore reprise?!

Nath 23/07/2017 07:48

Je pense que la Dame a une petite dent contre les hommes ! Peut être a t elle répondu à cela dans une interview. J'espère que tu poursuivra ta lecture.

Nicolas 22/07/2017 23:01

J'ose le dire, malgré ta chronique, je ne suis pas (encore) tenté par cet auteure! N'est-ce pas une lecture un peu trop "féminine"?

Nicolas 29/07/2017 09:45

Est-ce une série avec les même enquêteurs? J'avoue que je ne me suis pas encore laissé séduire par la vague du polar suédois! Et je disais "féminine" pour rebondir sur ce que tu disais concernant la propension de l'auteure à écorcher les hommes, une nouvelles fois! Un regard féminin appuyé!

Nath 23/07/2017 07:50

Ah non je ne crois pas. Tu dis cela parce que ce tome est surtout axé sur la maternité . Mais j'espère bien que ces messieurs s'y intéressent ! Blague à part c'est du bon polar suédois, bien mené, bien écrit. C'est parfois un peu glauque, là cela touche à des enfants alors...

Northanger 22/07/2017 22:44

Comme tu le dis si justement, j'ai apprécié aussi le fait que la maternité n'aille pas forcément de soi au début, contrairement à l'image que la société nous renvoie. J'ai moi aussi bien envie de poursuivre la saga... Une prochaine LC ? :) Bises des Pays-Bas :)

Nath 23/07/2017 07:51

Ah oui avec plaisir ! Tu es aux Pays bas alors ? Reportage photos en rentrant hein ;) Pour nous pas de gros déplacements cette année avec l'achat de la maison, mais on se promène un peu.

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...