Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 10:21
La Compagnie des menteurs, Karen Maitland

La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages

Genre : thriller médiéval ,historique

Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit des récits policiers et historiques. Doctorante en psycholinguistique, elle se lance en littérature en 1996 et publie en 1998 son premier récit , La Chambre blanche, en collaboration avec Bernard Knight, Ian Morson, Susanna Gregory et Philip Gooden .

En 2010, la Compagnie des menteurs est traduite en français et publié par Sonatine.

Attirée par tout ce qui touche au Moyen âge, elle vit dans la ville médiévale de Lincoln,  chef-lieu du comté de Lincolnshire, en Angleterre.

Lien vers son site 

L'histoire :

Fermement décidés à se débarrasser de la sorcière, l'aubergiste et ses comparses réfléchissent au meilleur moyen de l'envoyer ad patres sans subir ses foudres par-delà la mort."C'est donc entendu, nous l'enterrerons vivante avec la bride de fer". La moitié du village a déjà succombé et il est temps de trouver le moyen d'arrêter ce carnage. Mais qui osera passer une bride à une femme considérée aussi dangereuse ?

En cette période de la Saint-Jean les fantômes rôdent et les croyances populaires ne font qu'accentuer la sensation de froid et de mort qui entoure chaque village. L'Angleterre subit le fléau de la peste en cette année 1348. Alors que le mal se propage, chacun cherche à échapper à son destin.Repensant à sa vie passée, le camelot gagne sa vie en vendant des reliques, "de la foi en bouteille", "des mèches de cheveux de Marie Madeleine" et tous les villageois y croient, car en quoi d'autre placer sa foi ? Profitant d'une cicatrice qui le défigure, il ponctue son discours d'anecdotes en terre sainte et ne semble craindre que la peste, tant son lourd passé le hante.

Pourtant, la vue de cette fillette aux cheveux blancs le met mal à l'aise. C'est une devineresse et la façon dont elle lit les runes fait froid dans le dos. Incapable de mentir, elle prédit les jours funestes et semble lire en chacun comme dans un livre.

Pour l'heure, à l'auberge, tous parlent de la pestilence qui s 'étend et menace chaque ville. Par où aller ? Le Camelot  doit se rendre au sanctuaire de St John Shorne à North Marston et espère gagner seul ce lieu. mais c'est sans compter sur un enchainement de circonstances qui va le lier à un duo de musiciens vénitiens, dans un premier temps, puis un jeune couple dont la femme, Adela, est enceinte et un magicien nommé Zophiel dont les activités intriguent moins que les boites qu'il transporte dans son charriot.

Alors que la compagnie se pense complète, décidée à cheminer vers le Nord et profiter du charriot de Zophiel, un événement inattendu place sur leur route la fillette aux étranges cheveux blancs, Narigorm. Débute alors un périple ponctué de rencontres qui porte à neuf le nombre des compagnons de route.

Le jeu peut alors commencer ...

 

 

En vrac et au fil des pages ...

Louis Duveau : La peste d'Elliant

Voici un roman érudit qui nous plonge au coeur d'une Angleterre dévastée par la peste. On suit le cheminement des personnages en même temps que l'avancée de la maladie et des croyances qui y sont rattachées.

Car la particularité du récit est d'insister sur les conditions de vie, rudes, et les idées souvent saugrenues mais courues pour l'époque, qui font également des ravages. Sorcellerie, fanatisme, tout se mêle pour désigner des coupables à la propagation de la peste, la pestilence qui effraie. Le lecteur plonge alors dans une période troublée, faite de rites cruels et sans fondement.

Pour échapper aussi bien à la maladie qu'aux mains de l'église, les personnages vont rester groupés et se soutenir. Pourtant, le mal est également parmi eux et rapidement un premier meurtre les surprend. Quelle est sa signification ? Le doute s'installe et les secrets se font jour, chacun ayant en effet quelque chose à cacher. A qui faire confiance ?

Chacun possède une part sombre et l'on ne peut s'empêcher de les soupçonner tour à tour, jusqu'à ce que celui que l'on soupçonnait meure à son tour, remettant en cause notre raisonnement. 

Pourtant, c'est aussi cette ombre fantastique qui entoure l'oeuvre qui rend le récit passionnant. De légende en rite païen, on finit par ne plus savoir, tout comme les personnages, si ce qui nous est présenté est réel. A l'image de ce loup dont chacun entend le hurlement et qui semble les suivre depuis leur départ de la foire marchande.

La fin offre une ouverture et l'on aimerait bien lire la suite. A ma connaissance il n'y en a pas ! C'est bien vu de la part de l'auteur qui réserve bien d'autre surprises dans ce premier opus.

On a reproché à ce récit son rythme lent. Je ne suis pas d'accord et vois là une façon pour l'auteur de nous faire ressentir ce que vivent les personnages qui cheminent lentement, à pied, la peur qui s'insinue en eux peu à peu, chaque jour amenant son lot de surprise ou d'effroi. De plus, l'histoire et le parcours de chacun est important pour le récit, mais cela n'apparaitra qu'à la fin.

Un récit à savourer !

 

Le mois anglais

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires mois anglais 2017
commenter cet article

commentaires

A-Little-Bit-Dramatic 19/06/2017 19:14

J'ai été un peu frustrée par la fin moi aussi, c'est vrai qu'elle est très ouverte et qu'elle appelle une suite en quelque sorte mais je me souviens que Les Âges Sombres se termine un peu de la même manière et c'est une torture pour le lecture mais en même temps, cela donne une dernière touche de mystère au roman ! ! ;)
La Compagnie des Menteurs m'a énormément plu et a su captiver la fan de Moyen Âge que je suis. Ce n'est pas mon époque préférée mais elle sait immanquablement me fasciner et je dois avouer que j'aime beaucoup la manière dont Karen Maitland fait revivre cette époque sous nos yeux. Ses romans sont assez terrifiants mais ça marche et on en redemande ! ;)

J'espère que tu aimeras tout autant Les Âges Sombres. Pour ma part, il me reste encore à découvrir La Malédiction de Norfolk qui nous transporte encore quelques siècles plus tôt et je pense le lire rapidement ! :)

Nath 19/06/2017 22:15

Oui du coup je les ai tous et espère bien les savourer ! Merci pour cette LC

June 13/06/2017 14:35

Il est dans ma pal numérique depuis un bout de temps ! Ces autres romans aussi quand j'y pense. Merci de rappeler ce titre à ma mémoire de lectrice dévoreuse ;-) Et merci pour ton partage !

Nath 19/06/2017 22:14

J'espère qu'il est remonté en haut de la pile ! Hihi ,

Praline 09/06/2017 16:51

Inconnu au bataillon et très tentant : direct sur la LAL ! Merci

Nath 09/06/2017 18:01

Waouh ! J'espère qu'il te plaira

Lupa 07/06/2017 12:40

J'avais moi aussi savouré ce roman !!! Je me repens d'ailleurs de ne pas avoir lu d'autres titres de Karen Maitland, vu qu'ils sont pourtant déjà dans PAL ^^
Je suis comme MJ, je ne sais plus où donner de la tête ;-)
Jolie chronique, porteuse d'excellents souvenirs, merci :)

Nath 07/06/2017 14:30

Merci de ton commentaire. J'ai deux autres titres ( je pensais d'ailleurs que l'un d'eux etait la suite !)que j'ai hâte de découvrir

Licorne 06/06/2017 09:12

Exactement ce que je pense, le rythme suit leur lente avancé et leur parcours presque initiatique ! j'ai beaucoup aimé, le fantastique est distillée a petites doses ! juste ce qu'il faut pour ne pas enlever trop de crédibilité à l'histoire et renforcer ce malaise que j'ai ressenti tout au long du livre.

Nath 07/06/2017 14:28

C'est un livre que je recommanderai également. J'aime ces ambiances sombres liées au moyen âge

Mariejuliet 05/06/2017 18:55

Mmmmm, bien intriguant, un fond qui me plaît, hop : wishlist!

Mariejuliet 05/06/2017 19:04

En fait je l'avais déjà en wish list (là tu peux rire encore plus). A cause de Lupa je pense.

Nath 05/06/2017 19:02

Mouahahah ! ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...