Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 08:36
Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy

Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages

Genre : classique

Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes du Wessex

L'histoire :

Gabriel Oak est un fermier respectable qui a repris l'exploitation de son père. Bien installé à Norcombe Hill, "infatigable au travail et levé dès l'aurore", il possède à 28 ans, un bien qui lui permettrait de prendre une épouse. Ce n'est pas la jeune femme qui arrive alors en chariot, prête à s'installer dans cette ville, qui fera l'affaire. Vaniteuse, elle se présente sous les traits d'une jeune femme insoumise, fière de sa beauté. Pourtant Gabriel tombe sous son charme. Il faut dire que Bathsheba Everdene n'est pas une femme ordinaire, aime effectuer une partie du travail d'une ferme, sait monter à cheval.Sans le sou, elle le repousse pourtant pour d'autres raisons, jouant au jeu du chat et de la souris

Mais "l'amour est un usurier exigeant" et lorsque Bathsheba quitte la ville pour se rendre sans explications à Weatherbury, Gabriel se rend compte qu'il ne pourra l'oublier. Le sort se charge de le convaincre que cette union était impossible : un des chiens dressé pour surveiller le troupeau, et qui montrait depuis quelques temps des signes de désobéissance, affole les brebis et les contraint à se jeter dans la carrière. Ruiné, Gabriel quitte à son tour Norcombe.

A quelques temps de là, rendu à Weatherbury en tant que simple berger, il retrouve Bathsheba dans une situation inédite. Ayant hérité de son oncle, la jeune femme est désormais à la tête d'un vaste domaine. Ne pouvant la reconquérir, il assiste, impuissant, à la cour que lui font d'autres hommes...

En vrac et au fil des pages ...

Quel plaisir de retrouver la plume de Thomas Hardy. Son style est reconnaissable par les intrusions de l'auteur dans son récit et l'humour qu'il y insère, petites piques sur la société contemporaine.

L'Angleterre rurale est le décor favori de l'écrivain qui rend ainsi hommage au dur labeur des fermiers, berger et autres paysans. Pour ceux qui connaissent, Thomas Hardy, on retrouve avec plaisir les paysages vallonné du Wessex, région imaginée par l'auteur, inspirée de son enfance

Le personnage de Bathsheba se révèle fort, malgré une première rencontre placée sous le signe de la vanité, qui vaut à Thomas Hardy une remarque cinglante : "Ce n'était pas précisément la faute de la cabane, observa la jeune fille d'un ton qui prouvait que, chose assez rare chez une personne de son sexe, elle savait achever sa pensée avant de commencer une autre phrase". Rapidement, elle devient une fermière avertie, une femme d'affaires, ce qui est rare dans l'Angleterre victorienne du XIX°S.Elle se revendique comme une femme libre et entend mener sa vie sans se retrouver sus la coupe d'un homme. Pourtant, pour les belles moustaches du sergent Troy, elle se retrouvera dans la situation de ces jeunes filles qu'elle dénigre.

Mais il n'est pas tendre non plus avec les personnages arrogants, comme le sergent Troy, joli coeur qui utilise les femmes puis les rejette, "Il n'ignorait pas le pouvoir des flatteries adroites et son expérience lui avait appris qu'envers le beau sexe, il n'y a pas d'autres alternatives que les compliments ou les jurements." traitez-les avec égards, disait-il, et vous êtes un homme perdu".

Chaque personnage porte en lui une vision de l'amour qui lui est propre mais va être mise à mal.

Par ce biais il nous rend sympathique le fermier Oak au grand coeur, nous pousse à détester Troy, à plaindre Boldwood qui fera les frais de la plaisanterie de Bathsheba et à apprécier peu à peu la jeune femme que l'on voit changer, évoluer, réfléchir au fil des pages, bien qu'elle se comporte souvent comme une ingénue que l'on souhaiterait gifler ! Mais il faut dire, pour sa défense, que ce roman est aussi un récit d'apprentissage, éducation sentimentale d'une jeune femme qui se voit propulsée rapidement ) la tête d'un domaine, avec des hommes sous ses ordres.

Je n'ai pas vu l'adaptation de Vinterberg et espère qu'elle rend compte du regard particulier de Thomas Hardy sur l'Angleterre du XIX°S.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

c'era una volta 02/05/2017 19:13

De lui je connais surtout Tess d'Urberville (dont je garde un très bon souvenir).
Pourquoi pas penser à ajouter ce titre dans mes envies de lecture victorienne...
Même s'il faut que j'arrête de lire les auteurs british qui me donnent envie de voyager dans leurs contrées! :p

Sandrine 01/05/2017 07:01

Voilà bien longtemps que je n'ai pas lu Thomas Hardy. Je l'appréciais beaucoup quand j'avais une vingtaine d'années, et j'ai relu Tess il y a quelques années avec plaisir : c'est certainement qu'il tient la route !

Nath 01/05/2017 07:37

Pour moi c'est un peu comme Jane Austen, cela fait du bien de le relire de temps en temps pour se replonger dans une époque

manou 26/04/2017 10:13

Un grand auteur dans lequel il faudrait que je me replonge. Ta chronique m'en donne envie ! Bises

Nath 26/04/2017 10:47

J'ai moi meme envie de relire Tess d'Urberville ;)

eimelle 25/04/2017 20:47

il fait partie depuis longtemps de ma liste d''envies!

Nath 26/04/2017 10:48

A découvrir ! ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...