Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 11:20
La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami

La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages

Genre : contemporain

traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu

Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez ma chronique des Années douces

Née en 1958 Hiromi Kawakami fait partie des écrivains japonais dont les récits s'exportent bien en Occident. Elle doit son succès en Europe à son roman Les années douces, repris sous forme de manga par Tanigûchi.

Parmi ses écrits, on peut lire :

  • Abandons (溺レる?1999 — en français chez Actes Sud, 2003).
  • Les Années douces (センセイの鞄Sensei no kaban?2000 — en français chez Picquier, 2003).
  • Cette lumière qui vient de la mer (光って見えるもの、あれは?2003 — en français chez Picquier, 2005).
  • La Brocante Nakano (en français chez Picquier, 2007).
  • Le Temps qui va, le temps qui vient (en français chez Picquier, 2011).
  • Les 10 amours de Nishino (en français chez Picquier, 2013).
  • Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau (en français chez Picquier, 2016).

 

L'histoire :

Hitomi et Takeo travaillent dans la brocante Nakano, auprès d'un propriétaire original. Ce lieu est un repère d'objets hétéroclites, souvent issus de déménagements, et l'occasion de rencontres inattendues.

C'est ici que la jeune Hitomi va découvrir l'amour. Sous la forme d'une relation complexe entre son patron et la belle Sakiko, au détour d'une invitation chez Masayo qui évoque avec douceur M Maruyama, ou encore à travers le regard du jeune Takeo qui lui semble inaccessible. Il faut dire que ce dernier est insondable, ne se livre pas et laisse peu transparaitre ses émotions.

Le lien qui unit chacun de ces personnages est pourtant fait de petits bonheurs et de blessures que chacun recèle. La vie de la boutique est donc rythmée par le passage des visiteurs, les départs mystérieux de Haruo Nakano "à la banque", les discours fantasques de Masayo, artiste originale et les relations aléatoires de Hiromi et Takéo.

Des années plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau ...

En vrac et au fil des pages ...

 

Comme souvent dans la littérature asiatique, ce récit poursuit un rythme lent, mais parvient à nous entrainer dans la vie de personnages différents et pourtant unis par un parcours de vie parfois troublé.

J'avais été envoûtée par Les Années douces et ai retrouvé ici la sérénité qui coule au fil des pages.

Le lieu choisi, une brocante, révèle quelques tranches de vie, associe une histoire à un objet, souligne le passage à autre chose lorsqu'on se débarrasse de souvenirs. C'est une nouvelle vie que Haruo Nakano propose à ces éléments du quotidien, en même temps qu'ils font partie de la sienne.

L'amour est au coeur des préoccupations et l'on découvre un propriétaire porté sur le sexe qui vit une relation complexe avec une belle jeune femme tout en restant un coureur de jupons.

Les confidences de chacun se font autour d'un repas pris dans l'arrière boutique, un bol de nouille, une soupe miso ... D'ailleurs la nourriture tient une place importante dans ce roman, que ce soient les petits moments gourmands de Hitomi et Masayo autour de pâtisseries, ou les petites scènes dans l'arrière boutique.La brocante apparait comme un cocon douillet où chacun peut avoir ses repères. Pourtant, c'est aussi l'école de la vie et l'heure venue de partir pour vivre sa vie, la séparation n'est pas facile.

La nostalgie pointe toujours le bout de son nez dans les récit de Hiromi Kawakami. Mais le dénouement révèle toujours l'optimisme et laisse la place à un avenir teinté de mélancolie.

Ce roman est une petite brise bien agréable.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Northanger 26/04/2017 21:03

Je l'avais repérė celui-là, ton avis me conforte dans l'idée de le lire un jour !

manou 26/04/2017 10:10

Une petite brise à lire donc vu ce que tu nous dis. je le note. J'avais aimé "cette lumière qui vient de la mer" sans pour autant m'en souvenir précisément. j'en garde le souvenir d'une belle lecture. Bises

Nath 26/04/2017 10:50

Oui je pense que ses livres laissent une sensation agréable sans que l'histoire soit réellement le plus important :) J'espęre lire le titre que tu cites

Le Chat du Cheshire 25/04/2017 16:01

Il faudrait que je le tente !

Nath 26/04/2017 10:50

Oui, oui ! Mais priorité aux Années douces ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...