Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:48
Les Luminaires, Eleanor Catton

Les Luminaires, Eleanor Catton, éditions Folio, 2016, 1248 pages

Genre : roman contemporain, aventure

Thèmes : chercheurs d'or, meurtre, mensonge, XIX°S, Nouvelle Zélande, trafic, astrologie

Traduit par Erika Abrams

 

L'auteur en quelques mots ..

 

Eleanor Catton est née au Canada où son père terminait un doctorat à l'université de Western Ontario. Elle a vécu dans le Yorkshire jusqu'à l'âge de treize ans, puis sa famille s'établit dans la région de Canterbury, en Nouvelle-Zélande. Elle poursuit ses études à Burnside High School, puis à l'université de Canterbury, et obtient, en 2007, un master d'écriture créative (en anglais creative writing) à l'Institute of Modern Letters de l'université Victoria de Wellington en présentant La Répétition, un texte dont elle avait eu l'idée deux ans plus tôt,publié en 2008 par Victoria University Press le récit reçoit plusieurs prix. Eleanor Catton s’installe alors à Iowa City aux États-Unis.(source wikipedia)

 

L'histoire

13 hommes dans un fumoir ...

1866. Walter Moody arrive dans une petite ville de nouvelle Zélande , Hokitika,sur les traces de son père et de son frère, partis des années plus tôt pour faire fortune dans les gisements d'or. Cette contrée attire en effet tout ce que le monde contient de désespérés, de fous ou d'ambitieux, décidés à faire fortune, souvent déçus mais toujours plein d'espoir. Qu'ils soient asiatiques, maoris ou européens, les hommes qui parcourent ces terres à la recherche du filon qui fera leur fortune se retrouvent liés, sans le savoir, à une même histoire, chacun détenant une part de la réponse à la question : qui a tué Crosbie Wells et pourquoi ?Pourquoi Emery Staines a-t-il disparu ?

Walter Moody, que tous ont dans un premier temps considéré avec suspiscion, arrive pourtant à point nommé dans l'hôtel ou débattent douze hommes, pour écouter le récit de chacun et assembler les pièces du puzzle.

Crosbie Wells, qui vivait retiré dans la montagne, a été retrouvé mort, une fiole de laudanum sous son lit, sa maison abritant un trésor inestimable en or natif. Mais bien des interrogations subsistent quant à la provenance de cet or, le fait qu'il ait été coulé en lingots comme s'il provenait de la concession nommée L'Aurore alors que cette dernière est depuis longtemps à sec. Ses biens ayant été vendus suite à son décés, certains ont empochés une part des gains qui reviennent cependant de droit à l'épouse de Crosbie. c'est le cas de Frost, qui voit disparaitre une fortune qui lui aurait permis de finir ses jours tranquillement. Tous ont,à un moment ou un autre, été partie liée avec le défunt, parfois sans le connaitre. Et tous ont agi sans prendre conscience des conséquences de leur intervention sur le destin de Crosbie Wells.

Dans ce brouillard, deux femmes semblent apporter un mystère qui épaissit l'affaire : Anna Wetherell, prostituée notoire, protégée de Crosbie mais dont l'addiction à l'opium l'a conduite à l'oubli , retrouvée à moitié morte, suspectée de suicide mais qui a visiblement subi un empoissonnement, et Lydia Wells, épouse du défunt qui semble cacher bien des choses et se livre à des séances de spiritisme qui posent plus de questions qu'elle n'en résolvent.

Un mois sans lune qui s'annonce, des astres qui semblent jouer avec les protagonistes et influer sur leur comportement, un homme qui refait surface dans des circonstances troublantes, une vérité qui semble ne jamais arriver, tout est là et pourtant opaque ...

 

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Il faudra vous armer de patience pour arriver au terme d'une histoire qui ne se donne pas.

Dans une langue soutenue, travaillée et riche, Eleanor Catton joue avec le lecteur ( et sans doute se joue de lui) ,l'entrainant au coeur de contrées lointaines, au beau milieu d'un groupe de chercheurs d'or qui, pour l'instant, cherchent la vérité.

La première partie du récit demande une attention accrue, les personnages étant présentés par le menu, dans une langue qui donne des phrases amples, complexes. J'avoue avoir du revenir  en arrière parfois, certaine d'avoir raté une information ! Car l'on comprend rapidement que le récit se déroule en deux, voire plusieurs autres époques. Le noyau est assuré par le récit qui est fait dans le fumoir de l'hôtel, à Walter Moody, fraichement débarqué d'Angleterre. Après une hésitation, les douze hommes présents se lancent dans le récit d'une histoire banale qui prendra des proportions troublantes au fil des discours.

Parallèlement, des chapitres consacrés à un retour dans le temps, plongent le lecteur au coeur de l'événement : le corps de Crosbie Wells retrouvé dans sa cabane, Anna Wheterell découverte à demi consciente et que l'on soupçonne d'avoir attenté à sa propre vie, Emery Staines disparu, la veuve qui revient subitement alors qu'on ne l'attendait pas. Trois éléments simultanés qui engagent sur une même piste.

Mais alors que chacun se dévoile et donne sa version, Moody tente d'y voir clair en comparant les faits. Le lecteur le suit, émet lui-même des hypothèses, s'attache à certains personnages, en déteste d'autres. Puis vient ce à quoi l'on n'avait pas ,jusque là ,attaché assez d'importance sans doute : chaque chapitre s'ouvre sur une position astrologique influençant les personnages.

Dés lors l'on se demande si l'on n'est pas, nous aussi, manipulés. Les chapitres se réduisent au fil des pages, deviennent plus petits en quantité, comme si l'on s'acheminait inéluctablement vers une fin révélatrice ... Ici je n'en dirai pas plus pour vous laisser la surprise de la fin !

Il faut avouer que ce récit est parfaitement construit, pensé, travaillé. La part de recherche sur l'astrologie, la construction des personnages en fonction de ces éléments, révèlent un travail de Titan. 

Pourtant il faut du temps pour entrer dans l'histoire et, sans doute, un lecteur pressé ou peu attentif se lassera de ces phrases longues, tourmentées, dans une style très XIX°S qui, certes, nous plonge dans l'ambiance, mais nous perd aussi parfois ( et bam ! moi aussi je fais une phrase à rallonge !).

En prenant le temps, on apprécie néanmoins tout ce travail et on se laisse porter.

Un roman qui se déguste !

 

Merci aux éditions Folio et à Livraddict pour ce partenariat.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Caro 10/02/2017 22:37

J'ai essayé, j'ai pas dépassé les 30 premières pages, un événement personnel ayant compromis ma lecture, j'ai bien senti qu'il fallait être à 100% et ce n'était pas le moment. Une autre fois peut-être....

nath 11/02/2017 09:50

je confirme qu'il faut être concentré de façon à lier les discours, assembler les pièces du puzzle tout en profitant du style qui ne se donne pas ! :)

A-Little-Bit-Dramatic 03/12/2016 17:50

Je ne connais pas ce livre mais le résumé est intriguant et donne envie d'en savoir plus.

nath 03/12/2016 17:55

je pense qu'il te plairait en effet, l'écriture est remarquable et l'intrigue est déroutante

Syl. 03/12/2016 11:53

Donc une lecture pas facile. J'imagine le décor et tout est pour me plaire. Par contre, il me faudrait les vacances pour me plonger entre ces pages ! Pas maintenant, où je cours tout le temps.
Je note.

nath 03/12/2016 13:45

je confirme qu'il faut être totalement disponible pour ce livre ! :)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...