Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 06:59
Mississippi, Hillary Jordan

Mississippi, Hillary Jordan, éditions 10/18, 2014, 364 pages

Genre : récit contemporain, fresque familiale

Thèmes : mariage, amour, racisme, ségrégation, plantation, développement

 

L'auteur en quelques mots ...

Hillary Jordan a grandi à Dallas, au Texas et Muskogee, Oklahoma. Elle a obtenu un BA en anglais et en sciences politiques au Wellesley College et a passé quinze ans à travailler comme rédacteur publicitaire avant de commencer à écrire de la fiction. Elle a obtenu son MFA en création littéraire de l'Université Columbia.
Mudbound, publié par Algonquin Books en Mars 2008, est son premier roman. Il a remporté en 2006 Bellwether Prix de la Fiction , décerné tous les deux ans à un premier roman inédit qui traite des questions de justice sociale.Publiée en France sous le titre 'Mississippi' en 2010 aux éditions Belfond, cette fresque familiale fait revivre le Vieux Sud des années 1950 et vaut à son auteur plusieurs prix aux Etats-Unis

 

L'Histoire :

 

Laura est ce que l'on appelle une vieille fille. Désespérant de se marier un jour, elle a fini par faire une croix sur ce projet et poursuit son investissement dans la paroisse de sa ville, entourée d'une famille aimante.

Pourtant lorsqu'Henry se présente, elle envisage de le suivre. Ce dernier est un homme posé, peu romantique, mais qui a la tête sur les épaules, ce qui suffit à Laura. La demande en mariage ne sera pas celle qu'elle espérait, mais la voici casée, au soulagement de sa famille." je ne peux pas dire si j'étais vraiment amoureuse de lui à l'époque, je me sentais tellement redevable envers lui que ce sentiment éclipsait tout le reste .Il me sauvait d'une vie dans les marges, de la pitié, du mépris et cette gentillesse grincheuse qui sont le lot des vieilles filles".

Henry nourrit depuis longtemps le rêve de devenir fermier et l'entraine, bien malgré elle, dans une vie de privations, de dur labeur, dans une plantation de coton du Mississippi.

Pourtant ce sont d'autres émotions que Laura s'apprête à vivre, sur une terre qui ne se donne pas et sur laquelle oeuvre un personnel de couleur souvent maltraité. Même si Henry se montre bienveillant, son père Pappy , qui vivra désormais avec eux, n'entend pas qu'un "nègre" ouvre sa bouche, réclame des droits similaires aux blancs ou fréquente les mêmes lieux.

La famille d'Henry est partagée à ce sujet, et le jeune frère, Jamie, rentré de la guerre, cotoie le fils de Hap, planteur noir employé par Henry. Rapidement les ennuis les guettent alors que les deux jeunes hommes se comprennent par leur vécu des atrocités du conflit qui les a laissés meurtris. Incompris, seuls, ils vont devoir affronter les regards et le mépris des habitants du Mississippi.

Alors que Laura commence à s'habituer à cette vie, la tragédie couve...

En vrac et au fil des pages ...

 

Le début du récit est surprenant et c'est par un flash back que l'auteur nous explique ce qui mène à la tragédie finale.

Les chapitres alternent le point de vue des personnages et permettent de mieux les saisir, les comprendre. Chacun suscite une émotion différente chez le lecteur, de la douce Laura, à l'atroce Pappy, du flegme d'Henry à l'enthousiasme de Jamie.

Chacun porte en lui des valeurs qu'il va devoir confronter à celles des autres, c'est le point le plus intéressant du récit. Le Mississippi se révèle une terre dure, intolérante, sur laquelle les noirs ne sont que des employés traités comme des bêtes. Ici les passions sont exacerbées et le moindre faux pas peut mettre le feu aux poudres.

On retrouve donc en thème central la ségrégation, mais aussi le poids de la guerre. J'avoue avoir découvert que les américains avaient engagé des personnes de couleur dans des bataillons spécifiques pour les envoyer au front. C'est le cas de Ronsel, fils de métayers, qui a su gagner ses galons pendant la guerre et a servi comme sergent. Ce rôle lui a donné des envies de liberté, une conscience de ses capacités qu'il ne parviendra pas à mettre en oeuvre de retour dans sa famille. Car le Mississippi n'est pas prêt à vivre une telle révolution.

Le Ku Klux Klan veille, Pappy en tête. Ce personnage proprement odieux, cristallise toute la haine qui symbolise cette région des Etats-unis.

Dans ce contexte , l'auteur a travaillé à la crédibilité et, malgré sa bienveillance, Laura n'est pas non plus prête à accepter l'égalité entre blancs et noirs. Elle se montre cependant conciliante et tente d'imposer sa vision des choses. On touche ici un autre point sensible : la place accordée aux femmes dans la société des années 40.

Le récit est souvent dur, réaliste, mais aussi porteur d'une morale que la fin révèle. L'écriture porte le récit. C'est donc un coup de coeur que ce récit.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires mois américain
commenter cet article

commentaires

A-Little-Bit-Dramatic 24/09/2016 23:24

En lisant le résumé et ta chronique, j'ai eu le sentiment que ce roman ressemblait un peu à Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, d'Harper Lee ? Peut-être que je me trompe totalement mais en tous cas, l'atmosphère de Mississippi (du moins ce qui se dégage du résumé) m'a fait instantanément penser au fameux bouquin de Lee...

Je le note. Je ne sais pas si je le lirais un jour, peut-être pas, mais il m'interpelle en tous cas.

Nath 25/09/2016 09:04

Il y a des points communs dans l'ambiance et peut ětre dans la vie de cette famille,oui. Cela vient sansdoute de l'attente qui est crée

Jerome 14/09/2016 12:55

Tout pour me plaire celui-là !

nath 14/09/2016 14:48

chouette, +1 dans la pile à lire ;) Je blague, je pense que le suivant te plaira aussi car nous sommes dans le mois américain et il me semble que tu apprécies plusieurs auteurs de cette nationalité

angelebb 12/09/2016 13:58

Je note ce titre coup de cœur :)
Merci pour la découverte!

nath 14/09/2016 14:48

merci ;) contente de t'avoir convaincue !

c'era una volta 12/09/2016 11:26

De mon côté, je ne lis pas énormément de titres se rapportant à la ségrégation américaine et à cette période, ce que j'en sais, ce que j'en vois dans les films me révolte et me bouleverse.
Cette histoire pour le contexte, pour les rapports familiaux et amicaux me paraît bien intéressante. Et ce doit être un vrai plaisir de la lire. Je note cette découverte! Merci Unchoco :)

nath 12/09/2016 12:05

un épisode est douloureux dans ce livre. Pour le reste ce n'est pas choquant. C'est une belle fresque familiale qui interroge l'Histoire sur les rapports humains ;) J'espère qu'il te plaira

Sandrine 12/09/2016 11:14

Belle chronique ! J'avais entendu parler de ce roman, acclamé aux Etats-Unis. Merci de me l'avoir remis en mémoire., je le note de nouveau.

nath 12/09/2016 12:05

super, j'espère qu'il te plaira. Je suis comme toi et l'ai fait remonter dans ma Pal grâce au mois américain !

Hamisoitil 12/09/2016 11:01

Hello,
En général, je lis beaucoup de livres qui parlent de ségrégation etc... mais celui-là, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire du coup, j'ai abandonné la lecture.
Ta chronique me donne envie de lui redonner une chance, en tout cas.

nath 12/09/2016 11:04

le début est curieux car détaché du reste. On trouve l'explication à la fin en fait ! J'ai trouvé cette fresque familiale vraiment bien écrite

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...