Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 10:17
Gil, Célia Houdart

Gil, Célia Houdart, éditions Folio, 2015, 207 pages

Genre : récit contemporain

Thèmes : musique, chant, découverte de soi, carrière, contemplation

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Après des études de lettres et de philosophie (Ecole Normale Supérieure-Ulm), des assistanats à la mise en scène (Oskar Gomez-Mata, Arthur Nauzyciel) Célia Houdart se consacre à l’écriture. 

Elle est l’auteur de quatre romans : Gil, P.O.L, 2015, Carrare, P.O.L, 2011Le Patron, P.O.L, 2009, Les merveilles du monde, P.O.L, 2007 et d’un essai : Georges Aperghis. Avis de tempête, édit. Intervalles, 2007 

Son oeuvre comprend des textes pour le théâtreUn livret d’opéra Fréquences (m.e.s. Fabrice Huggler, ABC de la Chaux-de-Fonds, Suisse). Ainsi que des poèmes en prose pour la danse . Elle participe à des installations et parcours sonores.

Depuis 2015, elle est responsable du Studio Écritures de l'ENSCI-Les Ateliers (Ecole Nationale Supérieure de création industrielle).
Célia Houdart a été lauréate de la Villa Médicis hors-les-murs, de la Fondation Beaumarchais-art lyrique, du Prix Henri de Régnier de l’Académie Française pour son premier roman, de la bourse Orange-SACD projets innovants (2010) pour Fréquences application pour iPhone (édit. P.O.L), du prix Françoise Sagan 2012 pour Carrare et du prix de la Ville de Deauville Livres & Musiques 2015 pour Gil. 

(source  @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Classique de Culturebox)

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour ce partenariat

 

L'histoire

 

" La route depuis la gare dessinait un long trait net à travers la forêt. Du vent agitait doucement la cime des arbres et courbait les ronces. Soleil haut, nuages épars."

" Gil se leva. Léger craquement de l'assise en paille de sa chaise.

Le professeur conduisit son élève dans la salle de musique qui sentait l'encaustique et la poudre de riz."

 

Gil est un jeune pianiste, promis à un brillant avenir, élève de Marguerite Meyer. Bénéficiant d'un pavillon, prêté par un couple de retraité en échange de quelques menus travaux de jardinage, il s'exerce sans relâche, avec application. Son père Jorge l"élève dans une ancienne épicerie, depuis que sa mère Lucile a été internée.

Dès lors Gil rythme ses semaines entre des visites à sa mère, un entrainement régulier et des sorties avec son ami Olivier. Son rêve : entrer au conservatoire de Paris où enseigne Vlado Blasko.

Depuis toujours, Gil se montre discret, à l'image de sa voix , juste un filet, que son père lui reproche souvent.

Pourtant, à l'occasion d'un périple en voiture avec son ami, Gil se surprend à chantonner et se découvre une voix qu'il ne soupçonnait pas. Lui si réservé, qui parle toujours si bas, prend alors conscience de ce qu'il a réellement envie de faire : devenir chanteur lyrique. "Ce qu'il sentait, provenant de sa gorge, de sa poitrine, de tout son corps, fusait avec une force inaccoutumée dans le silence du ciel. C'était comme un pouvoir qu'il découvrait soudain"

 

En vrac et au fil des pages ...

 

On retrouve dans ce court récit tout la puissance évocatrice de la musique , liée à une forme de contemplation de l'environnement. Par le regard de Gil, les sensations appréhendent l'espace et l'auteur nous donne à voir son univers fait de poésie, de beauté, d'éveil des sens.

Rien ne le prédisposait à troquer le piano contre le chant. On insiste d'ailleurs sur sa voix presque inaudible et l'on ne peut s'empâcher de faire le lien entre cet aspect de sa personnalité et l'histoire de sa famille, l'internement de sa mère. Elle-même évolue dans un univers qui lui est propre mais proche de celui de son fils, animé par la contemplation de la nature. j'ai été touchée par ce personnage qui ne sort de sa torpeur que pour son fils, des moments de grâce où elle fusionne avec lui. Autour d'elle des non-dits, le lecteur ne saura pas exactement ce qu'il est advenu de cette femme et le silence s'installe entre Gil et son père à son sujet.

Dans cet apprentissage de soi et du chant, Gil découvre l'exigeance avec Samuel Isherwood et les contraintes liées à une forme de travail du corps qu'il ne soupçonnait pas jusqu'alors. "Gil posa le dos de ses mains sur ses machoires. Sous sa courte barbe brune il sentait une tension. Mais dans tout le reste de son corps il éprouvait plutot l'inverse, une sorte de dissolution.D'étranges pressions déplaçaient des masses et des liquides. C'était comme une réorganisation de ses organes(...) Les notes sur la partition avaient pris la forme de petits poignards et de herse griffantes"

L'écriture de Célia Houdart reprend un peu le principe d'une installamtion, donnant à voir quelques instants clés, appportant une mélodie ici ou là , avec pour fil conducteur la découverte de soi. Les mots sont posés de façon juste et , même si l'on n'est pas musicien, on ressent ce qu'elle veut nous transmettre, on vibre avec Gil, on le suit de Glasgow à Orange. Pourtant certains passages soulignent un vocabulaire technique: "Samuel Isherwood proposa à Gil de déchiffrer pas à pas Deucalione. Il insista sur les récitatifs, le placement de la voix parlée. La prononciation des doubles consonnes en italien. Comment exécuter une appoggiature, longue ou brève, un vrai trille".

J'ai apprécié le cheminement de Gil qui, après des années de perfectionnement d'un instrument, fait de sa propre voix son instrument. Le lien entre le corps et la musique est très fort et l'on ressent bien la façon dont il est à la fois un outil et un vecteur d'émotions.

Ici les noms sont fictifs mais inspirés de grandes figures du chant lyrique, du piano, Il me semble avoir lu que Célia Houdart souhaitait rester dans la fiction jusqu'au bout sans faire explicitement référence à des personnes existantes. De même les morceaux sont purement inventés, pourtant on croirait les entendre tant ils sont vécus avec ferveur. c'est ce que j'ai trouvé remarquable car s'appuyer sur des partitions existantes, effectuer des choix  qui collent au récit, est déjà assez fort, mais les créer de toute pièce, donnant ainsi l'illusion au lecteur qu'il pourra trouver ces morceaux, est une jolie surprise. C'est une création et, en tout cas, un bel hommage que Célia Houdart  rend aux compositeurs, professeurs et artistes dans ce récit envoûtant.

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour ce partenariat

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

c'era una volta 04/06/2016 12:30

Je suis un peu comme Jerome du coup, je ne sais pas du tout comment je pourrais appréhender une telle lecture... Mais tu rends bien hommage à l'exercice d'écriture autour de ce thème.

nath 04/06/2016 14:42

ben alors vous n'êtes pas des mélomanes ?

Jerome 20/04/2016 13:24

Un sujet qui ne me parle pas du tout pour le coup !

nath 20/04/2016 13:35

quel dommage, tu n'es donc pas mélomane Jérôme ? ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...