Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 03:35

Une photo, quelques mots .. 

Un atelier d'écriture un peu particulier avec une photo qui m'a vraiment interpelée : retro ou futuriste ? Merci Leiloona ;)

La photo est de Kot.

Fermez les yeux ...

Une nouvelle réforme, une de plus ! Celle de trop sans doute.

Et dans la foulée, des formations, cette phrase comme un leimotiv : « revoyez vos pratiques, il est temps de changer de méthode, de vous remettre en question ». Se remettre en question ? Tu parles ! Les gamins se remettent-ils en question, eux ? Et les parents ? Oui, les parents, ceux qui déposent leur progéniture le matin devant les grilles du collège, les embrassent vaguement, rentrent trop tard pour les aider dans leurs devoirs ou bien n’en ont pas envie ; ces mêmes parents qui viendront nous voir parce qu’ils ne comprennent pas les notes - Oh, bon sang les notes ! On ne sait pas faire sans, c’est très français ça tiens ! - Non, les pires ce sont ceux qui viennent nous dire comment enseigner, quoi faire lire, comment évaluer. Je préfère encore ceux qui pensent que Balzac est foutu, que le latin c’est trop dur et « qu’aujourd’hui, les jeunes, ben faut les comprendre aussi : trop de sollicitations, trop d’écran, pas le temps de lire ! ».

Même l’inspecteur s’y met : « on peut très bien travailler à partir de films actuels, pourquoi ne pas visionner et étudier Game of Throne pour la représentation de la femme ? ». Mais oui bien entendu, on pourrait leur faire écrire la fin de la saga ! Remarque on étudie bien Harry Potter à Science Po.

Bon dieu, un énième stage ! Une journée perdue au pays du blabla.

Mais aujourd’hui ils ne m’auront pas. Je vais leur dire, moi, le fond de ma pensée, qu’on est pressés comme des citrons, même pas la force de descendre dans la rue pour manifester parce qu’on n’y croit plus, que là ça va trop loin, que quitte à flinguer le métier autant se tirer une balle dans le pied. Oh je sais bien que les formateurs n’y sont pour rien, « courroie de transmission », quelle horreur ! En voilà une fonction pas confortable.

Comme ces sièges futuristes là ! Pas de tablette, rien pour écrire. C’est bon j’ai compris, on est juste là pour écouter la messe. Ah on peut dire qu’ils ont pensé à tout, même pas moyen de roupiller un peu !

Puis c’est quoi cette télé ? ça fait dix minutes qu’on nous passe en boucle ces images de gamins heureux, de profs heureux, sans doute le pays des bisounours : adopte moi et je ferai de toi un être intelligent ! ça me fout le cafard ce documentaire. Et tous les autres autour de moi qui regardent sans broncher, des zombies.

C’est con mais j’arrive pas à détacher mes yeux de cet écran.

Et cette voix : « Jeunes d’aujourd’hui, France de demain. Les jeunes d'aujourd'hui estiment que la société ne leur donne pas les moyens de montrer de quoi ils sont capables. Vous êtes là pour les accompagner, pour les aider, pour … ».

Pfiou, je m’endormirais presque dis-donc. C’est dingue cette fatigue qui s’abat sur moi. Et ces images … Bon dieu mais arrêtez de sourire comme ça ! ça n’existe pas ça …

Si ? ça existe ?

« …revoyez vos pratiques, il est temps de changer de méthode, de vous remettre en question… »

Quoi ?

« …cessez d’être aussi exigeants. Pourquoi vous accrocher à ce point. Il est temps de lâcher prise… »

Lâcher prise …

« …il est temps de nous laisser prendre le contrôle et d’accepter de ne plus être un enseignant mais une courroie de transmission. C’est votre rôle… »

Mon rôle …

« … désormais vous serez à l’œuvre dans vos classes, au service des jeunes… »

Au service des jeunes …

Au service des jeunes ...

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

commentaires

c'era una volta 04/06/2016 12:25

Percutant.
Et cette fin, on ressent tellement le matraquage auquel il fait écho... ça a quelque chose d'effrayant, qui donne envie de se secouer pour y échapper!

nath 04/06/2016 14:43

ne crains rien...aies confiance ! ;)

Benedicte D. 20/04/2016 10:59

Dis donc ce n'est pas la joie dans un certain nombre de textes qui soulèvent des problèmes bien actuels.....Et le tien possède ce ton à cheval sur la réalité et la SF, avec ce discours désincarné qui évoque dictature et endoctrinement....Même pas quelqu'un en face pour débattre....Un pays qui ne rend pas prioritaire l'éducation de nos enfants et ceux qui s'en chargent est un pays qui va mal....

nath 20/04/2016 13:07

le problème est qu'actuellement on essaie de rendre l'education prioritaire mais on s'y prend comme des pieds ! à croire que le but est de faire des êtres non pensants ! Merci beaucoup de ton analyse, cela me fait plaisir

Louise Morgendorfer 19/04/2016 17:19

Une fin efficace, comme hypnotisante

nath 19/04/2016 18:39

je crains que nous le soyons tous désormais , hypnotisés ! ;)

Nady 18/04/2016 18:51

Waouuu ! Ton texte m'a fait rire mais en même temps j'entrevois la gravité de la situation que tu décris ! Si ça peut te rassurer, dans le privé aussi on est pressé comme des citrons, on a des formations à rallonge qui ne servent à rien avec l'épée de Damoclès du chômage si on n'obtient pas de résultat... mais bon, en contrepartie, on peut aussi avoir de belles primes sur certaines années et le beurre dans les épinards permet d'avaler la pression ;) Hauts les coeurs !

nath 18/04/2016 19:55

chez nous pas de beurre ni d'épinards ;) les heures sup j'en fais tout le temps, pas payées, parce que bon les mômes en ont besoin quand même. Mais là je sature parce qu'on nous endort avec des discours bidon et que nous on sait bien que les EPI et autres AP ne vont rien résoudre hein ;)

Sabine 18/04/2016 17:28

J'ai bien ri même si la source d'inspiration n'est pas si drôle. Chouette exploitation de cette photo!

nath 18/04/2016 19:54

merci Sabine, c'est aussi un clin d'oeil, tu as raison ! Etant donné qu'on se laisse endormir en ce moment, c'était l'occasion d'en parler

Leiloona 18/04/2016 14:16

Eh bien le moins qu'on puisse dire est que ton texte me parle ... je suis prof dans la "vraie vie", aussi ... me suis-je reconnue, malheureusement.

nath 18/04/2016 14:27

malheureusement, tu l'as dit, mais cela signifie que nous avons quasiment tous le même ressenti ... courage ! Heureusement ce métier nous réserve aussi de petits bonheurs :)

LADY MARIANNE 18/04/2016 14:00

de réunions en réunions , de comptes rendus en compte rendus--- ça n'avance guère-
une belle participation avec du vécu je pense !!
pas de blabla des résultats-
bonne semaine-

nath 18/04/2016 14:28

un peu de vécu oui :( et l'impression de ne pas avancer dans la bonne direction. Pourtant il y en aurait des choses à faire. mais on ne nous demande rien à nous qui sommes sur le terrain ! un comble !

Albertine 18/04/2016 13:40

Texte qui montre un énorme ras le bol (que je partage) ! La fin est particulièrement angoissante.

nath 18/04/2016 13:44

merci Albertine, pourvu qu'on ne soit pas mangés tout crus !

Anne-Véronique 18/04/2016 11:31

OUH, ce texte t'a fait du bien, non ? tu as lâché un truc qui te tient à cœur ou alors tu fais super bien semblant :)
Très réaliste, vraiment... merci !

nath 18/04/2016 11:37

bon allez on va dire un peu des deux ! Je ne suis pas ce personnage blasé de tout mais je reconnais qu'en ce moment c'est dur quand même ! Je me sens un peu instrumentalisée tout de même dans mon métier ;) Pas grave, on va rebondir, comme toujours !

Syl. 18/04/2016 09:00

C'est vraiment du vécu !

nath 18/04/2016 09:14

ah ah ! presque ! ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...