Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 15:02
Animale, La malédiction de Boucle d'or, Victor Dixen

Animale, La malédiction de Boucle d'or, Victor Dixen, éditions Gallimard, Pôle fiction, 2015, 525 pages

Genre : récit jeunesse, fantasy, conte

Thèmes : malédiction, animalité, bestialité, conte, Bersekers, XIX°S, femme

 

L'auteur en quelques mots ...

 

 

Victor Dixen est né d'un père danois et d’une mère française. Il vit, en compagnie de ses parents et de sa sœur, une jeunesse de globe-trotter, avant d'atterrir finalement à Rørvig, au bord de la mer Cattégat, dans le Danemark septentrional. Victor Dixen découvre alors les auteurs scandinaves, dont Hans Christian Andersen et Tove Jansson. Enfant, il connaît une expérience extrême au Tivoli, le parc d'attractions de Copenhague : s’embarquant subrepticement sur les montagnes russes, il effectue le tour complet à quatorze reprises. Sujet à d’étranges insomnies depuis cet incident, il consacre l'essentiel de ses nuits à l'écriture1.

Victor Dixen a remporté deux fois le grand prix de l'Imaginaire, catégorie « jeunesse francophone » : en 2010 pour le premier tome de la tétralogie Le Cas Jack Spark, et en 2014 pour le premier tome de la série Animale. (source Wikipedia)

Depuis, il a publié la série Phobos en 2015 qui connait, elle aussi, un grand succès.

L'histoire

Prologue

"Il neigeait.

Des tombereaux de flocons gros comme des poings s'abattaient sur les rives de la Berezina.D'un côté, la Russie, immense, qui venait de broyer l'armée la plus puissante du monde; de l'autre :l'Occident (...) les sabres entrèrent sans un bruit dans leurs fourreaux de chair. Et puis soudain, le grondement retentit.

Un grondement terrible, qui semblait monter du plus profond de cette vallée saoûlée de trop de sang, de trop de cadavres..."

1832. A 17 ans, Blonde est enfermée dans le couvent de Ste Ursule, comme de nombreuses autres filles, à ceci près que ses amies, elles, quitteront ces lieux pour se marier, alors que Blonde restera. Isolée de ses compagnes par des lunettes à verres bleus, elle vit dans sa bulle. Jusqu'au jour où arrivent au couvent Gaspard et son maître, sculpteurs, venus proposer leurs services contre le gite et le couvert. Ce qui se joue alors entre Blonde et Gaspard va bien au-delà d'un simple coup de foudre, révélation d'une autre vie qui s'ouvre pour Blonde.

Parallèlement, Blonde reçoit l'étrange visite d'un vieillard qui ne s'annonce pas et grimpe à sa fenêtre pour lui remettre d'étranges documents concernant une certaine Gabrielle dont elle découvre la vie fascinante. Ces documents pourraient-ils expliquer les accès de colère de Blonde, l'aveuglement écarlate qui la surprend lorsqu'elle ne parvient plus à se maitriser et sombre dans un état second ? Elle comprend peu à peu qu'elle est liée à cette jeune femme et entreprend de partir sur les traces de son passé.

A une vingtaine d' années de là, Gabrielle de Brances , fille de réfugiés exilés en Prusse, perdue dans la forêt des Vosges, se réfugie dans une maison au coeur des bois et est bientôt recluse parmi des hommes animaux dont elle ignore tout mais envers qui elle éprouve une certaine sympathie.Fou d'amour pour sa belle, Charles entreprend des recherches afin de la retrouver ...

 

En vrac et au fil des pages ...

Ce qui aurait pu être une simple imitation du conte Boucle d'or, se révèle être une véritable revisite. Ici c'est Gabrielle de Brances qui plonge le lecteur au coeur de la forêt, reprenant l'histoire originelle de Robert Sutey, d'ailleurs cité dans le récit. L'histoire est donc plus sombre que le conte que l'on connait aujourd'hui.

Les hommes animaux s'apparentent aux bersekers, guerriers - ours des légendes scandinaves. Sven est l'un d'eux et le lecteur prend plaisir à découvrir son histoire d'amour avec Gabrielle, bien que ce couple ne soit pas assez développé à mon goût. On a , en effet, envie d'en savoir plus sur leur île, leur mode de vie, leurs souffrances puisqu'on les décrits comme des combattants abandonnés à leur sort lors des campagnes napoléoniennes.

C'est que ce récit est ancré dans une période historique peu connue, ou du moins peu exploitée dans les romans. En juin 1812 Napoléon réunit des soldats issus d'Autriche, Pologne, Suisse, France ... pour mener une campagne en Russie. Ce sera la bataille de la Bérezina , synonyme de chaos, qui sera reprise dans ce récit, en prologue. J'insiste sur ce prologue car il est très travaillé, bien écrit, place le lecteur dans une ambiance particulière et fait le lien avec un poème de Victor Hugo que j'apprécie particulièrement et qui évoque, lui aussi, cette période : les Châtiments, l'Expiation : "

Il neigeait. On était vaincu par sa conquête.

Pour la première fois l'aigle baissait la tête.

Sombres jours ! l'empereur revenait lentement,

Laissant derrière lui brûler Moscou fumant.(...)

Il fallait donc une période sombre et dominée par un discours religieux appelant à la violence.La symbolique religieuse est forte et Gaspard semble incarner la pureté dans ce récit où Blonde essaie de maitriser sa part animale, cachée depuis toujours par les soeurs du couvent .

L'on comprend alors, à la manière d'un puzzle, que l'enfance de Blonde fut marquée par le rejet du fait du choix de sa mère Gabrielle,de partir avec Sven. Désormais décidée à assumer ce côté obscur, Blonde va au devant de ce qu'elle est vraiment, tout en sachant que sa bestialité peut prendre le dessus et l'isoler des humains.

La force de ce récit réside aussi dans l'écriture. Victor Dixen a choisi d'alterner le récit de Blonde et des passages du journal intime de Gabrielle de Brances, nouant les deux périodes, permettant à la jeune fille de comprendre ce qu'elle préssentait en elle sans pouvoir l'expliquer.

Personne n’est ce qu’il parait : 

•    Blonde et Gabrielle apparaissent semblables et en même temps en opposition. L’une est une femme-animale, qui s’illustre par sa douceur, l’autre est une femme normale qui rejoint des hommes-ours et les dirige sur l’ile. 
•    Sven est un homme-animal qui refuse sa bestialité et se montre doux et prévenant envers Gabrielle 
•    Charles Valrémy dévoile sa cruauté envers Gabrielle et sombre du côté obscur . Cela étant le récit est construit de telle façon que l'on comprend sa réaction violente.
•    Certains prêtres, hommes de Dieu, sont abjects comme celui qui brûle le repaire des Bersekers 
•    Le Vatican lui-même cache de lourds secrets 
•    Les sœurs qui élèvent Blonde de révèlent double dans leur attitude, certaines cachant le secret de la petite fille, ou connaissant ses origines. Leur attitude envers Blonde est ambigüe, pourtant elles la protègent. 

Récit initiatique qui reprend les codes du conte mais les détourne pour faire du récit un roman fantastique, c'est une revisite qui est donc une réussite et que je vous recommande ( vus savez comme je me méfie des récits jeunesse ;) )
 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

c'era una volta 13/04/2016 21:00

Si je ne m'étais arrêtée qu'à la couverture, aucune chance que je lise ce roman.
Maintenant, le contenu tel que tu en parles, cela est attrayant soooo why not? ^^

c'era una volta 13/04/2016 22:51

Book club de Livraddict je présume? Je jetterai un oeil demain. :)

nath 13/04/2016 21:23

tout pareil pour moi, un gros à priori vite effacé par la qualité de l'écriture. tu peux y aller ! et viens lire ce dont nous avons parlé au book club, tu verras que c'est un récit assez riche

Mypianocanta 13/04/2016 14:06

J'ai quasiment eu un coup de cœur pour ce livre : comme toi j'ai aimé l'idée d'exploiter cette époque particulière des guerres napoléoniennes, la façon dont on garde le côté sombre très romantique (au sens strict du terme) du conte en y ajoutant du vrai fantastique. Puis l'écriture de Dixen que ce soit dans la construction ou le style est vraiment intéressante.
J'avoue que je craquerai sans doute pour le tome 2 … même si je redoute qu'il soit moins bon.

nath 13/04/2016 14:11

et voilà, c'est ce qui m'arrive aussi, j'ai un fort à priori sur la Reine des neiges !

Syl. 13/04/2016 09:22

D'accord ! je note pour la biblio.
Nath, dimanche prochain, c'est plat italien chez les Gourmandises.

nath 13/04/2016 09:44

super, c'est noté ! C'est une cuisine que nous faisons souvent alors je serai dans les clous !

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...